Mise à jour: 19 février 2017
SVP !!
Vos commentaires et questions: courriel à ecole-nobilis@bluewin.ch
 
QUELQUES EVENEMENTS RECENTS
 
*****************************************************
 

20 janvier 2017
CHAMPAGNE CLOS ST-HILAIRE BILLECART-SALMON 1996
(*****)
Quand la bouteille est parfaite, ce Champagne est exceptionnel à tous les niveaux. Et cette bouteille était parfaite. Quelle majesté!
MONBAZILLAC CUVEE MADAME, TIRECUL LA GRAVIERE 1996 (*****)
Bouteille fantastique qui a évolué parfaitement. Tout est équilibré, dont bien entendu, ce qui fait la qualité d'un liquoreux: l'acidité et la douceur. Très long. Du potentiel encore.

 
*****************************************************
 

10 janvier 2017
J'ai eu l'honneur et le plaisir de participer à une dégustation d'une trentaine de vins blancs âgés de la maison Simon Maye & Fils.
Depuis plusieurs décennies que je déguste des vins blancs du Valais, la conclusion est toujours la même: ceux-ci ont un potentiel de vieillissement hors du commun. A force de répéter ce fait, cela devrait être superfétatoire de le dire. Mais le public rechigne toujours à se le mettre en tête. Quel dommage!
Une grande partie des vins dégustés était encore en grande forme.
Je commente ici quelques crus qui m'ont marqué.
FENDANT TREMAZIERES, SIMON MAYE & FILS, VALAIS, 1990 (****)
Nez très racé avec une note qui rappelle l'humidité de vieilles caves en terre battue. En bouche, le vin est encore très fruité et a gardé une grande jeunesse. La petite rondeur agréable n'est pas du tout "sucrée". Grande matière.
JOHANNISBERG, SIMON MAYE & FILS, VALAIS, 2008 (****)
Splendide Sylvaner noble, pur et racé. Il est sec et droit avec une grande personnalité.
JOHANNISBERG, SIMON MAYE & FILS, VALAIS, 1981 (****)
Vin harmonieux et racé. La typicité du cépage (Sylvaner) ressort bien sur des amandes amères. Sujet de grande personnalité qui est encore très "présent".
ARVINE, SIMON MAYE & FILS, VALAIS, 1991 (*****)
Au nez, on devine immédiatement une grande nature. Les arômes sont très purs avec de la noblesse. Le fruit (agrume) du cépage est toujours là, avec une note iodée splendide. Le vin est d'une harmonie parfaite. Il est très long et extrêmement dynamique. Un grand instant.
ARVINE MI FLETRIE, SIMON MAYE & FILS, VALAIS 1984 (*****)
Vin "extra-ordinaire" car il ressemble à peu d'autres. Il réclame un nez et un palais vraiment exercés, mais aussi curiosité et ouverture d'esprit. On ressent une récolte très mûre qui a "caillé" sur la vigne, à l'instar de beaucoup d'Ermitage sur ce millésime. Tout est un peu hors norme jusqu'au baroque. Mais que c'est bon! Le fruit est quasi confit. On se croirait dans une savane après la pluie, moment où toutes les senteurs sont amplifiées. On peut rester désorienté devant une telle quantité d'odeurs et de goûts peu habituels. Mais il faut savoir se laisser aller et on part pour un long et magnifique voyage...
ARVINE, SIMON MAYE & FILS, VALAIS, 1981 (****)
Vin de caractère et de noblesse. Il est racé, sec et droit. La trame est serrée mais il semble comme "aérien" ou "éthéré". La minéralité que peut donner ce cépage est marquante sur ce millésime. Sa buvabilité est extrême: la bouteille finie, rien du plus désirable qu'une deuxième. Ce devrait être là une des premières qualités que l'on demande à un vin!

 
*****************************************************
 

4 janvier 2017
MARSELAN "USADBA DIVNOMORSKOE", ABRAU-DURSO 2013
(*****)
Une dégustation de quelques vins russes m'a permis de mieux les connaître. Je cite ici celui que j'ai préféré.
La Maison Abrau-Durso est située en Russie, au bord de la Mer Noire, à quelques pas de la Crimée. Elle produit les vins de méthode traditionnelle les plus renommés de Russie. C'est le Tsar Alexandre II qui l'a fondée en 1870. Celui qui est considéré comme le père du champagne russe, le Prince Lev Golitsyne, a dirigé ce vignoble impérial de 1891 à 1898.
Ce cru est issu du cépage Marselan, croisement né en 1961 entre du Cabernet Sauvignon et du Grenache Noir. La couleur est très dense et très foncée. On a peur de se retrouver avec un vin "body-buildé". Mais les arômes sont très nets et droits, indiquant une excellente maîtrise de tous les paramètres, dont la vigne bien entendu. On y ressent des fruits noirs bien mûrs, des épices de toutes sortes et du tabac. C'est dense, mais pas envahissant. Le caractère est marqué: on n'est pas en présence d'un sujet standardisé. En bouche, la trame est serrée. On sent une matière concentrée issue d'une récolte de haut niveau. Les fruits et les épices perçus à l'olfaction ressortent. La longueur est remarquable. Tout est en parfaite harmonie et rien ne semble lourd ou pesant malgré un alcool indiqué de 14,9%. La personnalité et la "buvabilité" de ce vin m'ont impressionné.

 
*****************************************************
 

29 décembre 2016
EISACKTALER SYLVANER, PETER PLIGER, SUDTIROL 2015
(*****)
Au nez, on sait immédiatement que le travail a été bien fait: c'est net et propre, sans manquer de caractère. Quelle pureté! Les arômes sont assez exotiques avec une certaine minéralité qui rappelle les Riesling allemands. La bouche est très dense. On y ressent un glycérol marqué mais très soutenu par l'acidité et par le terroir (aspect salin). Très long. Un grand vin, même s'il est encore bien jeune. Ce Sylvaner n'a pratiquement rien à voir avec les Johannisberg du Valais, issus du même cépage.

 
*****************************************************
 

22 décembre 2016
CHIANTI RISERVA DUCALE, RUFFINO 1961
(****)
Surprise fort agréable, moi qui avait l'idée que les Chianti avaient de la peine à bien vieillir. La couleur est encore bien dense. Les arômes sont complexes et très "nature", comme j'aime. On sent l'âge, mais ce n'est pas négatif. Le vin a une structure remarquable. La texture est en même temps soyeuse et ferme. Les tannins ne sont pas les plus fins mais ils octroient une belle personnalité à ce cru de très beau niveau.