26 AVRIL 1997
SALLE SUPERSAXO A SION
 
 
CHÂTEAU D'YQUEM

1983 1975 1967 1959 1945 1937 1929 1921

 

YQUEM 1983 (****)
Couleur jaune doré. Nez botrytisé, très ample, ananas et abricot confits, orangé, note vanillée. En bouche, riche et puissant, très liquoreux, beaucoup de glycérol, superbe acidité citronnée en finale. Encore fermé: un grand Yquem d'avenir.

YQUEM 1975
(*****)
Couleur jaune dorée. Nez très ample, botrytisé, complexe, fin, élégant et noble, confit de fruits, légèrement mentholé, encore strict. Vin de grande fraîcheur dans l'acidité, confit de citron, trame serrée, pureté exceptionnelle, très longue finale. A l'ouverture, toutes ses qualités s'amplifient, et l'on peut imaginer qu'à l'avenir ce sera un des plus grands Yquem du siècle. Possibilité de vieillissement de plus d'un siècle.

YQUEM 1967 (*****)
Couleur vieil or. Nez délicat de raisin de Corinthe et de noix, un peu orangé. Vin de grande acidité, caramel, Cointreaux. L'Yquem 1967 évolue en perdant l'énorme gras qui le caractérisait à ses débuts. Il devient plus vif et prend des aspects le rapprochant du style des grands Tokay hongrois extrêmement fins.

YQUEM 1959 (****)
Couleur ambrée plus marquée que la moyenne des autres bouteilles de ce millésime. Nez d'Armagnac, caramel, cacao, thé noir. En bouche, attaque onctueuse et fine, canelle, sucre candi, bonne vivacité, finale un peu courte.

Une deuxième bouteille ouverte quelques mois après avait une couleur plus en rapport avec son âge. Le vin avait plus de jeunesse et de finesse. De la dentelle, mais avec une trame serrée. L'équilibre caractérise ce très grand millésime.

YQUEM 1945 (*****)
Couleur ambré clair. Nez d'une incroyable intensité et d'une fabuleuse complexité, les fruits confits sont accompagnés d'arômes tertiaires tels que la truffe blanche, côté nougat. En bouche, très large, la densité est impressionnante, la charpente est énorme, le fruit est confit, mais frais en finale, la puissance est extrême, mais elle réussit le tour de magie de rester sans aucune lourdeur, la perfection du début à la fin, encore un potentiel de très longue garde. L'Yquem 1945 fait à coup sûr partie des vins d'anthologie produit par ce domaine, 19 et 20 èmes siècles confondus. Un rêve!

YQUEM 1937 (*****)
Couleur bien ambrée. Nez botrytisé, un peu orangé, thé noir, tout en finesse, fait penser au Tokay de Hongrie, comme le 1967. Vin très vif, en dentelle, la magnifique acidité l'emporte sur le volume, l'ouverture lui accorde un peu plus d'ampleur, semble être au sommet. Magnifique.

YQUEM 1929 (*****)
Couleur ambrée. Un léger bouchon entâche la netteté des arômes de cacao et la finesse des fruits confits. En bouche, vin équilibré, suave, onctueux, très présent, grande jeunesse de fruit sur l'ananas et le citron, aucune vieillesse. Nonobstant ce léger et malheureux goût de bouchon, tout laisse supposer que ce 1929 fait partie des grands millésimes du siècle avec encore une possibilité de long vieillissement.

Une deuxième bouteille ouverte quelques mois après avait, contrairement à la première, un bouchon d'origine. Elle était parfaite et confirmait la qualité et le potentiel devinés.

YQUEM 1921 (*****)
Couleur vieil or. Nez très ample, caramel, raisin de Corinthe et truffe blanche, très racé (d'autres 1921 semblaient être plus purs et plus fins au nez; personnellement, j'ai beaucoup aimé, car j'imaginais là un énorme caractère). En bouche, vin à la trame très serrée, strict, fabuleuse concentration, un peu mentholé (comme le 1975), botrytis marqué, acidité remarquable, intemporel. Malgré des différences qui sont tout à fait normales d'une bouteille à l'autre, le 1921 est certainement le plus impressionnant millésime de ce siècle avec le 1945.

Une deuxième bouteille ouverte quelques mois après avait, contrairement à la première, un bouchon d'origine. Le vin était encore plus parfait et confirmait la régularité et la supériorité du 1921.

- Les trois millésimes qui furent préférés furent, dans l'ordre: 1945,1921,1975.

***********
7 NOVEMBRE 1998
SALLE DE WOLFF A SION
CHÂTEAU D'YQUEM

1983 1980 1971 1967 1924 1899 1893 1869

 

YQUEM 1983 (****)
Couleur jaune doré. Nez botrytisé, intense, confit d'abricot, orange amère, note vanillée. On sent un Yquem concentré d'un grand millésime encore peu ouvert. En bouche, la trame est très serrée, beaucoup de glycérol contrebalancé par une superbe acidité de citron vert confit en finale. Boisé encore présent.

YQUEM 1980 (**)
Couleur dorée. Nez d'agrume et de fruits exotiques avec beaucoup de champignons et d'humus. Intensité moyenne. La bouche est assez tendre, un peu austère. Concentration moyenne. Ne pourra défier les années.

YQUEM 1971 (****)
Couleur vieil or qui commence à devenir ambré. Nez d'eucalyptus et de menthe, très botrytisé, finesse et intensité. Très ample en bouche, grande structure serrée, un peu caramel avec le botrytis dans sa noblesse, extrêmement long. Un Yquem parfait. Certainement le plus beau de la décennie après le 1975.

YQUEM 1967 (*****)
Couleur vieil or intense. Nez de raisin de Corinthe, eau-de-vie de pruneau, caramel; cela fait penser au style et à l'intensité d'un grand aclool sans le brûlant de l'alcool. La maturité extrême de récolte confère a ce vin une puissance et une concentration extraordinaires. C'est un Yquem atypique cependant. La longueur est fantastique et l'ouverture le voit s'améliorer sans cesse.

YQUEM 1924 (**)
(bouchon d'origine) Magnifique couleur dorée à reflet orangé sans vieillesse. Nez très complexe et délicat, bois aromatiques, fruits fins, (si on ferme les yeux, on croirait entrer dans la chambre d'une vieille demeure aristocratique). Vin tendre et délicat, la mandarine avec une belle amertume, boisé aromatique très fin, long sans être imposant, encore très frais en bouche, un Yquem original avec de la personnalité. L'ouverture ne lui est pas du tout défavorable: il reste tel qu'il était au début.

YQUEM 1899 (*)
(rebouché en 1988) Couleur brun clair à reflet vert olive. Nez de caramel, de vieux cuir. Vin concentré, de l'alcool, peu liquoreux, style oxydatif, très spécial, intéressant, mais d'autres bouteilles étaient meilleures.

YQUEM 1893 (*****)
(rebouché en 1987) Couleur vieil or profond. Puissant et délicat à la fois, finesse extrême, fruits confits, jeune.Vin concentré et équilibré, intemporel car sa perfection occulte son âge, fruit jeune avec une acidité d'une fabuleuse fraîcheur tout en étant enrobée par un fruit confit de mirabelle.

YQUEM 1869 (*****)
(bouchon d'origine) Couleur noir ambré très foncé. Finesse et ampleur, cacao, café, caramel, sucre candi, le volatile léger amplifie ses merveilleux arômes. Vin parfait dans sa concentration et son équilibre, la consistance est presque à mâcher, l'acidité laisse la bouche en grande fraîcheur, il n'est pas simplement long mais interminable. Une merveille qui ne présente aucun signe de fatigue. Comparable au 1861. Un grand choc pour un oenophile.