12 AVRIL 1999
GRANDS VINS VIEUX
 

Les vins avaient été choisis de manière scrupuleuse. Ils furent achetés après avoir passé un examen visuel strict, et après avoir eu la certitude que tous les bouchons étaient d'origine. De plus, les niveaux étaient extraordinaires pour des vins de cet âge.

CHAMPAGNE RUINART BRUT 1955 (*****)
Le vin de base devait être extraordinaire, car comment aurait-il pu montrer une telle consistance 44 ans après sa récolte? La couleur, d'un jaune or profond faisait déjà plaisir à l'oeil. La bulle fine était encore présente, mais de manière discrète. Le vin possédait toutes les qualités des nobles cépages le constituant, Pinot Noir et Chardonnay: complexité, race, finesse. Tout cela enrobé par un gras apportant une suavité extraordinaire, avec une longueur peu commune pour un Champagne. La vieillesse avait permis aux arômes et aux goûts de prendre la complexité du Chardonnay, comme on le retrouve dans les grands Bourgogne. Fabuleux moment.

CHATEAU AUSONE 1920 (***)
Considéré comme un bon millésime. La couleur était d'un beau rouge. Les arômes étaient complexes avec des notes fumées, et un peu terreuses. Il y avait une certaine élégance, mais on sentait aussi le vin d'une époque lointaine, sans artifice dans la vinification. On sait que le Château Ausone est considéré comme assez fragile, cependant, ce 1920 avait une concentration suffisante pour s'imposer au palais de manière consistante, mais sans puissance. Remarquable instant.

POMMARD DOMAINE MOINGEON 1911 (*****)
La couleur, extraordinairement profonde, n'indiquait en aucune manière son âge. Ce millésime est très grand en Bourgogne. Le vin présentait une chair voluptueuse, avec un fruit mûr à souhait. Il finissait cependant avec une acidité fine et citronnée, d'une grande longueur. Le volume était énorme et ce nectar avait une jeunesse étonnante. Pinot Noir de grande richesse avec la marque d'un grand millésime et d'un grand terroir.

CHATEAU BRANE-CANTENAC 1904 (***)
Là encore, une belle couleur rouge foncé. Les fruits étaient présents, mais avec les caractères des vieux vins de cette époque: côté humus, fumé, boisé...Le vin, bien qu'âgé, était très vaillant et a su exprimer une personnalité marquée. Les petits fruits noirs et les tanins stricts donnaient une finale sèche sans être sécharde.

CHATEAU MONTROSE 1887 (****)
Il nous fit entrer dans un intense moment d'émotion: un vin de 112 ans d'âge avec autant de choses à nous transmettre! La couleur indiquait un certain âge, mais laissait aussi deviner un vin bien vivant. La structure tanique était impressionnante, et le fruit avait une acidité si jeune que la finale était fraîche. L'aspect un peu végétal d'une récolte certainement pas entièrement égrappée, n'était pas du tout négatif, puisque cela rajoutait un plus au caractère bien trempé du vin. Les tanins étaient nobles et un peu austères. Ce vin nous faisait littéralement entrer dans la terre-même qui avait fait mûrir ses raisins. On ressentait un terroir et un millésime, sans aucune intervention de la part du vinificateur pour dévier ce que la nature avait donné. Quelle nature! Cet instant restera inoubliable.