6 JUIN 2001
SALLE WOLFF SION
 
SUPERTOSCANS
 

TIGNANELLO 1993 (***)
Couleur rouge-rubis. Nez ample, sur les fruits mûrs, aspect orangé, châtaigne, boisé fondu, touche animale, alcool présent. Vin gras et charnu à l'attaque. Mais les tanins et le boisé s'allient à une acidité citronnée pour donner à la finale un côté un peu strict. L'aspect orangé se ressent aussi en bouche. La structure est moyenne. Avec l'ouverture, le vin donne un fruité plus intense. Ce style de vin ne représente pas ce que désirent les dégustateurs internationaux, mais il a particulièrement plu par son côté "exubérant italien" et par le fait qu'il est "vivant".

TIGNANELLO 1994 (**)
Couleur rouge-rubis sombre. Nez séveux et élégant, belle race, fruit noir, pruneau, réglisse, harmonieux. Vin velouté et équilibré, le fruit charnu entoure bien les tanins et l'acidité, touche boisée un peu sèche en finale. Ce vin semble avoir subi un élevage beaucoup plus "moderne" que le précédent; il est très agréable, mais plus commun.

TIGNANELLO 1995 (****)
Couleur rouge sombre. Nez discret au départ, cuir neuf, un peu fumé, fruit noir, réglisse, myrtille, boisé taosté. Vin très structuré avec une trame serrée, le fruit est dense et vif, les tanins sont impressionnants. Remarquable vinification, loin de celle du 1993. Grand vin d'avenir.

ORNELLAIA 1993 (***)
Couleur rouge-rubis. Nez de poivron mûr, fruité optimal, charmant, en dentelle. Vin velouté, très agréable à l'attaque, la finale est marquée par de superbes tanins et une acidité tonifiante. La structure est moyenne. Le vin est harmonieux et nous rappelle les Bordeaux du Libournais.

ORNELLAIA 1994 (*)
Couleur rouge-rubis. Nez réduit au départ, réglisse, cuir, fruit noir, boisé taosté, alcool bien présent. Vin puissant et riche, mais déséquilibré par l'addition des tanins et de l'alcool, ce qui donne une finale dure et sécharde.

ORNELLAIA 1995 (****)
Couleur rouge-rubis. Nez superbe de fruit mûr, nougat, chocolat, plein et harmonieux. Vin concentré et complexe, le glycérol enrobe avec suavité de remarquables tannins, très long. Grand vin qui se boit maintenant grâce à son équilibre, et qui peut attendre car il est très structuré.

SASSICAIA 1993 (***)
Couleur rouge-rubis très limpide. Nez racé, fruit noir, bois doux, iodé, minéral. Vin de bonne structure, équilibré en tout, les tanins sont présents mais fondus, le fruit est encore jeune et frais, l'aspect minéral et iodé lui donne un aspect un peu austère et nous rappelle les vins de Graves. Vin de plaisir qui, sans être puissant, est concentré et racé. A boire.

SASSICAIA 1994 (*)
Couleur rouge-rubis dense. Nez aux arômes lourds de fruits trop mûrs, eau-de-vie de pruneau, alcool très marqué. En bouche, vin riche dont l'alcool dominant masque les autres composantes.

SASSICAIA 1995 (****)
Couleur rouge-rubis intense. Nez racé, élégant, pur, superbe fruit. Vin corsé, le parfait équilibre avec une grande structure, le fruit accompagne du début à la fin les fruits, les tanins et l'acidité; très long. Vin de classe, qui fait penser cette fois-ci aux grands du Médoc. Le plus beau moment de la dégustation.

CONCLUSIONS ET COMMENTAIRES GENERAUX

Chaque vin s'est présenté sous des qualités et des aspects très différents en changeant de millésime: est-ce dû à la qualité de récolte, ou à des changements notoires de vinification? C'est en tous les cas très étonnant, vu le prestige qui les entoure.

Le Tignanello est composé en majeure partie de Sangiovese. Je pense qu'il gardait un côté "italien" sur les anciens millésimes. Avec une nouvelle vinification basée sur la structure et la couleur, il devient plus "international".

L'Ornellaia est un superbe vin d'assemblage de cépages bordelais. Il en a souvent les qualités.

Le Sassicaia demeure pour moi un des plus grands vins italiens d'assemblage de cépages bordelais, avec le Solaia. Le 1995 est fantastique, il se rapproche par certains aspects, du fabuleux et mythique 1985.

 
(dégustation organisée par Monsieur Pierre Devanthéry)