VERTICALE HISTORIQUE
LES 37 BRUNELLO PRODUITS DE 1977 A 2006
AZIENDA CASE BASSE DI GIANFRANCO SOLDERA
 
 
Restaurant Nobilis / Sion
4 & 5 octobre 2014
 
------------------------------------------------
 

BRUNELLO DI MONTALCINO RISERVA
SOLDERA 2006
(*****)
(vignes Case Basse & Intistieti) (L E85)


Arômes élégants déjà bien ouverts avec un fruité très mûr.

Beaucoup de finesse.

Vin rond et suave à l'attaque.

La chair est sensuelle et pure.

La finale est ferme et fraîche grâce à une haute acidité.

Grand vin structuré et harmonieux qui durera.
   

BRUNELLO DI MONTALCINO RISERVA
SOLDERA 2005
(****)
(vignes Case Basse & Intistieti) (L C83)


Arômes très amples avec un fruit sur mûr (pruneau).

Notes cuir-animal un peu rustiques.

Vin rond, riche et chaleureux.

L'acidité et l'alcool sont heureusement enrobés par la chair du fruit.

L'ensemble est peut-être un peu massif, mais cela reste vraiment remarquable.
   
BRUNELLO DI MONTALCINO RISERVA
SOLDERA 2004
(*****)
(vignes Case Basse & Intistieti) (L H79)


Arômes amples avec des notes de fruits exotiques et de tabac.

Elégance et caractère y sont réunis.

Vin harmonieux et rond avec une chair sensuelle.

Grande structure et tannins somptueux.
Très longue finale.
   
BRUNELLO DI MONTALCINO RISERVA
SOLDERA 2003
(***)
(vignes Case Basse & Intistieti) (L C74)


Arômes élégants de fruits très mûrs, voire compotés.

Touche de fourrure.

Petit manque de complexité et de pureté.

Vin rond fortement soutenu en alcool.

Le fruité part sur le pruneau.

On sent bien l'année très chaude.
   

BRUNELLO DI MONTALCINO RISERVA
SOLDERA 2002
(***)
(vignes Case Basse & Intistieti) (L I71)


Nez tout dans les fruits restés très jeunes avec de l'élégance.

L'ensemble manque un peu de race et de complexité.

Vin rond et quasi sucré à l'attaque.

La finale, bien rehaussée par l'acidité, est un peu courte.

Vin de plaisir, mais qui manque de classe.
   
BRUNELLO DI MONTALCINO RISERVA
SOLDERA 2001
(?)
(vigne Case Basse) (L G69)

Vin grossier et lourd.

Certainement une bouteille déficiente.
   
BRUNELLO DI MONTALCINO RISERVA
SOLDERA 2001
(*****)
(vigne Intistieti) (L F68)


Au nez, grande pureté de fruit avec de la finesse, de l'harmonie et de la noblesse.

On ressent une récolte parfaite.

Vin d'équilibre, très pur et dense.

Le fruit est accompagné par de la réglisse qui transmet une amertume positive à la finale.

La grande classe!
   
 
BRUNELLO DI MONTALCINO RISERVA
SOLDERA 2000
(****)
(vigne Intistieti) (L E67)


Arômes racés avec un caractère marqué.

Vin riche et concentré.

Les tannins sont encore bien présents en finale.

L'ensemble présente peut-être un peu de lourdeur, mais sa forte constitution n'est peut-être encore pas bien mise en place.
   
BRUNELLO DI MONTALCINO SOLDERA 1999 (?)
(Vigne Case Basse) (L A62)


Echantillon bouchonné.
   
BRUNELLO DI MONTALCINO RISERVA
SOLDERA 1999
(*****)
(Vigne Intistieti) (L B64)


Arômes racés, nobles, harmonieux et denses avec un fruit d'une grande pureté.

Notes de bois de santal ou d'épices orientales.

Vin de grande expression, corsé et riche mais équilibré.

La structure est très forte mais ne dévie jamais sur la lourdeur.
Longueur extrême.
   
BRUNELLO DI MONTALCINO
SOLDERA 1998
(*****)
(Vigne Case Basse) (L A63)


Arômes amples de fruits très mûrs, en délicatesse.

Notes de fourrure: les tertiaires pointent gentiment.

Vin riche et agréable, au sommet semble-t-il.

On ressent une petite douceur sensuelle qui est rehaussée par une belle acidité en finale.
   
BRUNELLO DI MONTALCINO RISERVA
SOLDERA 1998
(?)
(Vigne Intistieti) (L X61)


Arômes un peu discrets et rustiques.

Vin corsé avec des tannins forts.

Tout est un peu moins fin et harmonieux que sur le "annata" 1998.

Certainement une bouteille déficiente.
   
BRUNELLO DI MONTALCINO RISERVA
SOLDERA 1997
(*****)
(vignes Case Basse & Intistieti) (V59)


Arômes denses avec une grande personnalité: c'est vraiment impressionnant.

Vin riche, corsé et fort.

L'harmonie est aussi au rendez-vous.

Le glycérol très dense enrobe toutes les composantes depuis le début jusqu'à la fin de la très longue persistance.

Le fruit charnu est accompagné par des notes de nougat et de moka.

Un grand sujet.
   
BRUNELLO DI MONTALCINO RISERVA
SOLDERA 1996
(***)
(vignes Case Basse & Intistieti) (T57)


Arômes encore un peu fermés.

Les fruits sont accompagnés par de la tomate séchée.

Le caractère est fort.

Le vin est corsé et même puissant.

L'alcool bien présent et les tannins forts durcissent la finale.

Petit manque d'élégance.
   
 
BRUNELLO DI MONTALCINO RISERVA
SOLDERA 1995
(?)
(Vigne Case Basse) (S56)


Arômes un peu "cuits", très mûrs de fruits, sur le kirsch.

Vin riche, trop riche même.

L'ensemble semble un peu lourd et déséquilibré.

On espère que cet échantillon n'était pas parfait.
   

BRUNELLO DI MONTALCINO RISERVA
SOLDERA 1995
(*****)
(Vigne Intistieti) (R55)


Nez racé, dense et noble.

On devine tout de suite la grandeur du sujet.

Vin droit et harmonieux avec une trame serrée mais soyeuse.

L'ensemble dégage une impression de perfection du début à la fin.

La persistance est impressionnante.
   
BRUNELLO DI MONTALCINO
SOLDERA 1994
(*****)
(Vigne Case Basse) (O52)


Arômes de fruits sur mûrs, voire compotés, avec des notes cuir-animal.

Vin monumental très soutenu en alcool mais la structure énorme des composantes octroie une certaine harmonie à cet ensemble baroque.

La chair est quasi visqueuse, tant le glycérol est marqué.

La longueur est extrême.

Vin hors norme.
   
BRUNELLO DI MONTALCINO RISERVA
SOLDERA 1994
(*****)
(Vigne Intistieti) (Q54)


Arômes nobles avec un caractère marqué.

Notes de cacao et de nougat.

Vin riche mais équilibré.

La chair est onctueuse avec même une petite douceur sensuelle du plus bel effet.

La finale, fort longue, est rehaussée par une superbe acidité.
   
BRUNELLO DI MONTALCINO
SOLDERA 1993
(***)
(Vigne Case Basse) (M50)


Nez de fruits sur mûrs, presque confits (pruneau) avec des notes cuir-animal et de la livèche.

Le vin est riche et fort en alcool.

Il manque aussi de finesse.

La finale est un peu sécharde.
   
BRUNELLO DI MONTALCINO
SOLDERA 1993
(****)
(Vigne Intistieti) (L49)


Arômes élégants, amples, racés et purs.

Vin très velouté, sans aucune lourdeur.

Le fruité pur et fin est resté très jeune.

La finale est resplendissante de fraîcheur.
   
BRUNELLO DI MONTALCINO RISERVA
SOLDERA 1993
(*****)
(Vigne Intistieti) (N51)


Arômes racés, complexes, élégants, fins et harmonieux.

Notes de boîte à cigares et d'épices fines.

Vin riche très équilibré avec une douceur à l'attaque.

La trame est très serrée.

La structure est impressionnante.

Les tannins nobles sont faits pour durer.

Très grand sujet.
   
 
BRUNELLO DI MONTALCINO RISERVA
SOLDERA 1991
(*****)
(Vigne Intistieti) (I48)


Nez séduisant de très grande élégance avec un boisé noble (santal).

S'y rajoutent des notes de nougat.

Grande expression aussi.

Vin resplendissant avec une texture au velouté sensuel.

Il est à la fois dense et délicat.

Très frais encore.

Très grand sujet bien au-dessus de ce que l'on imagine d'un 1991.

Un vrai plaisir d'hédoniste.
   
BRUNELLO DI MONTALCINO
SOLDERA 1990
(***)
(Vigne Case Basse) (B41)


Arômes très mûrs et exubérants, dans le style baroque.

Notes de kirsch avec un tertiaire qui indique une certaine évolution.

Vin ample, agréable et sensuel.

Il semble malheureusement assez simple.

La bouteille n'est peut-être pas parfaite.
   
BRUNELLO DI MONTALCINO RISERVA
SOLDERA 1990
(*****)
(Vigne Intistieti) (C42)


Arômes purs, droits, racés et nobles avec une grande complexité: petits fruits noirs et rouges, épices fines, pétale de rose...

On devine une récolte parfaite.

Tout est encore très juvénile.

Vin de haut vol, concentré et équilibré, d'une jeunesse insolente.

La trame est la plus serrée qui soit.

L'harmonie est impressionnante du début à la fin.

La longueur indique la grandeur de ce sujet encore capable d'évoluer positivement.
   
 
 
BRUNELLO DI MONTALCINO
SOLDERA 1988
(*****)
(Vigne Intistieti) (P31)


Au nez, grande personnalité noble.

Notes de tabac et de cuir fin.

La petite évolution est en tout point agréable.

Vin riche avec un caractère marquant.

Les tannins sont très forts.

Ils ne sont pas spécialement fins, mais ils sont racés.

Les composantes sont suffisamment constituées pour équilibrer l'alcool élevé.

La densité de la persistance est hors norme.

C'est une nature généreuse et séduisante, un "morceau choisi" pour amateur de vins non standardisés.
   
BRUNELLO DI MONTALCINO
SOLDERA 1987
(***)
(Vigne Intistieti) (L21)


Arômes un peu rustiques sur le cuir-animal, mais la personnalité est intéressante.

Vin riche encore marqué par le boisé.

La finale présente des tannins un peu bruts et une acidité élevée.

Malgré cette sorte de déséquilibre, ce vin est attachant.
   
BRUNELLO DI MONTALCINO
SOLDERA 1986
(*****)
(Vigne Intistieti)


Arômes marquants à tous les niveaux: densité, puissance, caractère.

Notes de nougat et de cacao.

Vin de grande envergure, rond mais ferme.

Il donne une sensation sucrée qui est en fait un glycérol épais.

L'ensemble est impressionnant.
   
BRUNELLO DI MONTALCINO
SOLDERA 1985
(*****)
(Vigne Intistieti)


Arômes classiques d'une énorme complexité avec de la force et de l'ampleur.

On y retrouve des fruits exotiques, du bois de santal, du kirsch (Porto)...

Le vin est corsé, pur et droit avec une trame serrée au possible.

Il y a une petite douceur qui est, comme sur le 1986, du glycérol épais.

C'est un sujet exceptionnel de grande envergure issu, à n'en pas douter, d'une récolte "magique" et qui n'a pas encore atteint son apogée.
   
 
BRUNELLO DI MONTALCINO
SOLDERA 1984
(***)
(Vigne Intistieti)

Arômes de récolte sur mûre avec un fruit un peu compoté et des notes de nougat ou de chocolat.

On ressent un manque de noblesse et de complexité.

Vin charnu et velouté à l'attaque.

Une belle acidité rehausse la finale toutefois un peu courte.
   
BRUNELLO DI MONTALCINO
SOLDERA 1983
(*****)
(Vigne Intistieti)


Nez racé et dense avec des notes exotiques et de la truffe.

La personnalité est marquante.

Vin hors norme au niveau des dimensions de ses composantes.

Les tannins sont athlétiques.

Le soutien alcoolique est présent mais l'harmonie est sans faille du début à la fin.

Un sujet assez phénoménal.
   
BRUNELLO DI MONTALCINO RISERVA
SOLDERA 1983
(*****)
(Vigne Intistieti)


Nez très ample, d'une élégance toute particulière avec ses notes de cacao et d'épices fines.

Vin de haut vol, d'une harmonie parfaite et d'une envergure exceptionnelle.

La structure est la même que celle de son frère de 1983, mais elle dégage plus de sensualité et se présente avec moins de puissance.

Un sommet à tous les niveaux.
   
BRUNELLO DI MONTALCINO
SOLDERA 1982
(?)
(Vigne Intistieti)


Deux bouteilles ont été ouvertes.

La première semblait être marquée par un goût de bouchon.

La deuxième semblait épargnée, mais le vin manquait de pureté et paraissait vraiment en dehors de la lignée des autres crus présentés.

On peut imaginer une récolte vraiment faible ou alors deux échantillons détériorés par un mauvais bouchon.

A remarquer que les deux bouchons des 1982 étaient différents de ceux des autres millésimes de Soldera.

Le seul bouchon de même facture était peut-être celui du 1981.
   
BRUNELLO DI MONTALCINO
SOLDERA 1981
(**)
(Vigne Intistieti)


Arômes de style classique ancien avec des notes de nougat et de moka.

L'ensemble est agréable mais manque de complexité et de race.

Vin facile qui semble assez léger et qui fait penser à un vieux Chianti.

Son principal défaut est de manquer de substance.
   
BRUNELLO DI MONTALCINO
SOLDERA 1980
(****)
(Vigne Intistieti)


Au nez, c'est une belle nature élégante et harmonieuse avec un fruit pur accompagné par des notes d'humus et de tabac.

Vin d'équilibre et de plaisir avec une structure qui semble moyenne au départ.

Il est marqué par une certaine douceur, mais l'acidité lui procure du tonus.

Sa densité ne fait qu'augmenter à l'ouverture.
   
BRUNELLO DI MONTALCINO
SOLDERA 1979
(*****)
(Vigne Intistieti)


Nez extrêmement racé qui fait penser à un Mission Haut-Brion des grandes années.

Notes de cuir, de réglisse et de bois doux.

Grande personnalité.

Vin très structuré avec de la force mais beaucoup d'équilibre.

Le gras dense du glycérol accompagne les composantes jusque dans la très longue finale.

Je pense qu'il nous étonnera longtemps encore.
   
 
BRUNELLO DI MONTALCINO
SOLDERA 1978
(**)
(Vigne Intiesti)


Arômes de style classique Bordeaux mais qui manque de noblesse, de finesse et de densité.

Vin un peu rustique avec de la douceur à l'attaque.

L'évolution révèle des tannins bruts et une structure insuffisante.
   
BRUNELLO DI MONTALCINO
SOLDERA 1977
(****)
(Vigne Intistieti)


Pour le premier millésime de Brunello produit par Soldera, ce 1977 révèle déjà un beau caractère et de l'élégance.

Le vin est équilibré et racé avec des tannins de haute qualité.

Il est très agréable et a tenu remarquablement bien.

La trame acide soutient favorablement les autres composantes.

Sans être exceptionnel, il démontre le potentiel élévé du domaine Soldera.
   
CONCLUSIONS ET AUTRES COMMENTAIRES

-
Cette dégustation fut bien entendu un événement de taille. Premièrement, de par la qualité exceptionnelle des vins. Ils ont une carrure mondiale qui n'a rien de "mondialisé", loin s'en faut. Soldera, c'est Soldera! Et ensuite de par le fait que c'est la première fois que tous les Brunello produits par Soldera sont testés ensemble.

- Les 37 bouteilles ont été ouvertes (samedi 4 octobre 2014) en début d'après-midi, sans passage en carafe. Les 18 premiers vins, de 2006 à 1994, ont été dégustés dès la fin d'après-midi; les 19 suivants, de 1993 à 1977, ont été dégustés le lendemain matin. Après chaque série de 6 vins, une pause a été faite et un petit amuse-bouche a été servi. Chaque cru a été dégusté pour lui-même et commenté. Mais, lorsqu'il y avait deux Brunello sur un même millésime (annata et riserva, ou les deux vignes séparées), ils ont été dégustés ensemble mais à l'aveugle (3 crus en 1993).

- Parmi les vins des années deux mille, 2006, 2004 et 2001 Intistieti furent mes préférés. Ils se caractérisent par un fruité pur, de l'élégance, de la fraîcheur et une structure forte mais pas pesante. A noter que le 2003 est bien marqué par les chaleurs extrêmes subies cette année-là.

- Dans la série de 1999 à 1995, je fus comblé par les 1999 riserva, 1998 annata, 1997, et 1995 Intiestieti. Par rapport aux plus jeunes, ils affirment leur caractère et présentent plus de complexité tout en ayant toujours une forte structure et de la pureté.

- De 2006 à 1995, les vins ont un style assez homogène d'une année à l'autre. Le suivi oenologique est perceptible. 1994 constitue vraisemblablement un tournant. Dès ce millésime, et en allant aux plus âgés, les vins ont une nature plus "vraie", plus vivante et plus complexe. Ils se permettent d'être luxuriants, baroques, extrêmes...

- Les deux 1994 sont marquants et me plaisent encore plus que les millésimes précédents.

- Le 1993 riserva sort du lot par rapport à ses deux frères du millésime.
 
 
- En remontant les années, on entre dans d'autres aventures exceptionnelles. Un quatuor se dégage de 1991 à 1986. Le resplendissant 1991, issu d'une année peu considérée, est séduisant de délicatesse et d'harmonie. Du point de vue qualitatif, il n'a rien à envier à trois autres phénomènes bien plus "monumentaux": les 1990 riserva, 1988 et 1986 qui défient les lois de la pesanteur car leur opulence et leur constitution phénoménale ne gênent en rien la "buvabilité". Je reconnais que le 1990 riserva est peut-être le plus impressionnant. C'est aussi celui qui semble avoir le plus de potentiel.

- La série de 1985 à 1977 est plus disparate, mais le génie est à plusieurs fois de la partie. La récolte magique du 1985 a produit un vin d'une envergure et d'une personnalité hors norme. Sa complexité est au-dessus du lot. Il semble encore trop jeune. Les deux vins de 1983 sont des anthologies de même carrure qui feront vibrer les palais encore longtemps. A l'aveugle, on ne saurait lequel est "annata" ou "riserva". Quand on remonte plus avant, on est agréablement surpris par les qualités encore toutes préservées des 1980 et 1977. Ceux-ci illustrent bien le "fin nez" de Soldera qui avait pressenti le potentiel du domaine acquis en 1972. Mais le 1979 est le dernier vin "ancien" à sortir du lot. Il est domine la série 1982 - 1977 de par sa personnalité, sa structure et sa tenue.

- Soldera avait d'emblée remarqué que la vigne "Intistieti" possédait une supériorité sur celle de "Case Basse". La dégustation le confirme: Intistieti produit des vins plus subtils et plus nobles. Avec l'âge, la vigne "Case Basse" semble combler la différence. C'est peut-être pour cela que Soldera a attendu 1996, 1997, puis toutes les années dès 2002 pour assembler les deux vignes dans son Brunello.

- Comme pour tous les vrais grands vins du monde, ceux de Soldera possèdent cette qualité d'évoluer positivement sur de nombreuses heures. Sur un grand millésime, l'ouverture octroie densité, élégance et complexité (particulièrement le 1986 et le 1983 riserva). Le moment passé avec un tel vin devient donc une aventure sensorielle jouissive pleine de surprises toutes plus belles les unes que les autres.

- Si je dois retenir quelques vedettes, ce sont (sans préférence): 1991 riserva, 1990 riserva, 1988, 1985, 1983, 1983 riserva. J'y rajoute volontiers le 1986. Tout proche, je mettrais: 1995 Intistieti, les deux 1994, 1993 riserva, et 1979. Les plus jeunes doivent attendre: 2006, 2004, 2001 Intistieti, 1999 Intistieti, 1998 Case Basse, 1997.