VERTICALE HISTORIQUE
AL GATTO NERO / TORINO
25 SEPTEMBRE 2010
 
La chance d'avoir trouvé chez un collectionneur privé tous les premiers millésimes de Sassicaia a permis d'organiser cet événement unique et exceptionnel.

La Tenuta San Guido a apporté son soutien et son directeur général Monsieur Carlo Paoli a assisté à cette manifestation.

Gianni Fabrizio, journaliste et critique au guide Vini d'Italia du Gambero Rosso, a aidé à la coordination de l'organisation.

La quinzaine de chanceux a été accueillie avec le plus grand professionnalisme par le sommelier Andrea Vannelli dont la famille tient depuis plusieurs générations l'établissement que je préfère à Torino: le Restaurant Al Gatto Nero qui continue inlassablement de proposer de la vraie cuisine avec des produits de base de qualité parfaite.
 
Andrea Vannelli
(et sa maman)

Carlo Paoli au milieu

Gianni Fabrizio à droite


Je les remercie grandement pour leur appui amical.
   
Les bouteilles avaient reposé debout depuis quelques semaines avant l'événement. Elles ont été ouvertes quelques heures avant la dégustation en pratiquant le "double décantage". Ce fut très réussi.

L'excellent menu qui suivit la dégustation fut accompagné par:
- Champagne Dom Pérignon 1982 à l'apéritif
- Sassicaia 1987, 1990, 1991, 1992, 1998, 1999 et 2000 pour le repas
- Porto Colheita Burmeister 1934 (43 ans) avec les fromages
- Château d'Yquem 1914 avec le dessert
 
SASSICAIA 1988 (*****)


Arômes purs, droits, fins et denses.

On sent une belle race.

Les fruits noirs dominent.

Le vin est fort, avec une trame serrée et une superbe acidité.

Il est encore trop jeune.

C'est un très grand millésime de Sassicaia, sur la structure.
   
SASSICAIA 1985 (*****)


Les arômes expriment une récolte parfaite et très concentrée.

Les fruits noirs les plus purs qui soient jaillissent sans retenue du verre.

La noblesse et la race sont présentes.

Le vin est d'une constitution grandiose avec des tannins somptueux.

L'ensemble est d'une harmonie parfaite, malgré la force qui s'en dégage.

La persistance est interminable.

Pour beaucoup, c'est sans conteste le plus grand Sassicaia produit.
   
SASSICAIA 1982 (***)


Le nez indique une récolte fortement mûrie.

La cerise noire est accompagnée par des notes un peu rustiques de cuir.

Le vin est rond et très velouté à l'attaque.

La finale est marquée par une haute acidité.

La richesse alcoolique ne déséquilibre pas le vin.

C'est une nature agréable et bien ouverte à l'heure actuelle.

On a osé faire un parallèle avec l'acidité et le fruit très mûr des Barolo du même millésime.


   
SASSICAIA 1981 (****)


Les arômes dévoilent une belle personnalité aristocratique.

Les fruits très purs sont accompagnés par un boisé noble.

Le vin est tout en dentelle, sans manquer de race.

L'harmonie est parfaite.

La trame est serrée, mais il n'y a aucune lourdeur.

Vin de haut niveau capable de durer.


   
SASSICAIA 1980 (**)


Nez très ouvert et expansif, d'un style exotique.

On devine une récolte un peu "difficile" car le fruit n'est pas des plus purs.

La rondeur du vin le rend très agréable à l'attaque.

L'évolution indique une structure moyenne et la finale devient un peu sécharde.
SASSICAIA 1979 (*****)


Nez complexe et racé.

La personnalité marquée s'exprime sans retenue malgré une certaine délicatesse.

Les fruits noirs très mûrs (pruneau d'Agen) sont accompagnés par une touche de cuir noble.

Le vin est rond et charnu, quasi sucré à l'attaque.

C'est absolument charmeur.

Le gras persiste durant toute la longueur de bouche.

L'acidité procure une grande fraîcheur à la finale.

La persistance indique le grand millésime.

L'ouverture renforce progressivement toutes ses fameuses qualités.

Un grand vin pour ceux qui aiment la vie et ses plaisirs.

 
SASSICAIA 1978 (*****)


Nez d'une très grande pureté.

Le fruit parfait de récolte ressort bien.

Notes de bois noble.

Le vin est harmonieux et racé, avec une trame très serrée.

Le fruit est dense et fin.

Les tannins forts sont équilibrés par le gras et par l'acidité.

Grand vin qui n'a pas fini son évolution positive.

 
 
SASSICAIA 1977 (*****)


La grande personnalité aristocratique, un peu discrète au départ, s'ouvre magistralement avec le temps.

Les fruits noirs très denses (cassis, myrtille) sont accompagnés par du cuir et du bois doux.

Le vin est riche et corsé.

La concentration du fruit est équilibrée par une acidité remarquable et par des tannins monumentaux.

Ce vin, qui m'avait semblé un peu désordonné au départ, s'est transformé à l'ouverture en un véritable monument.

Enorme sujet avec un très grand potentiel.

Le préféré de beaucoup.

 
SASSICAIA 1976 (****)


Une belle "sensualité" se dégage des arômes de fruits gorgés de soleil.

La finesse et la complexité sont là: fruits rouges, vanille, bois doux, écorce d'orange...

Le vin est doux à l'attaque.

On y retrouve du pruneau d'Agen.

La belle acidité donne du tonus à la finale.

Superbe vin, moins structuré que le 1977, mais vraiment attractif de par son harmonie et son ouverture.
SASSICAIA 1975 (*****)


Caractère aristocratique au nez.

Notes de café, de bois doux et de terre noire "juste remuée".

Tout cela nous fait penser à des vins du Rhône septentrional.

L'attaque est marquée par un glycérol élevé qui donne une impression sucrée.

L'évolution révèle un vin fort, riche et mûr de fruit.

La chair veloutée enveloppe avec bonheur cette masse concentrée au niveau des tannins et de l'alcool.

Vin de haute personnalité, pour initiés.
 
SASSICAIA 1974 (***)


Arômes un peu rustiques mais aimables.

On y retrouve du nougat et du caramel.

La maturité est extrême.

Vin rond et facile.

Il est au sommet de ce qu'il peut donner.

On sent une base moins nette que sur d'autres millésimes, mais c'est un vin attachant et agréable.

 
SASSICAIA 1972 (*****)


Nez envoûtant, en-dehors des canons habituels de ce cru.

On y ressent des petits fruits noirs accompagnés par des notes d'humus et (étonnamment) de truffe blanche.

C'est une dentelle extraordinaire.

Le vin est d'une grande pureté et d'une harmonie totale du début à la fin.

On sent une trame serrée mais il n'y aucune impression de lourdeur ou de richesse.

La longueur est vraiment remarquable.

Un vin grandiose pour moi, mais à l'opposé du style du 1977.

En tous les cas pas pour les amateurs de vins "sur-extraits" peu habilités à apprécier une telle délicatesse.

 
SASSICAIA 1971 (*****)


Nez exubérant de fruits mûrs à souhait.

Notes de nougat, de vanille et d'orange.

Vin plus équilibré que concentré.

Le fruit velouté et sensuel réjouit le palais du début à la fin.

Vin resplendissant en ce moment.


SASSICAIA 1970 (?)

Arômes et goûts sont malheureusement marqués par une acidité volatile trop élevée.
On perçoit cependant une grande structure.





SASSICAIA 1968 (
?)

Vin dégradé par un malheureux goût de bouchon.
 
CONCLUSIONS

Cette dégustation est à considérer comme historique car la série de millésimes dégustés est quasi introuvable de nos jours.

La lignée fut grandiose jusqu'aux deux dernières bouteilles déficientes (1970 & 1968). Au vu des sensations perçues, on peut deviner que ces deux millésimes auraient aussi été mis à l'honneur.
Les couleurs tournent toutes autour d'un beau rouge intense avec parfois un peu de brunissement, mais jamais vieillies.

Le 1985 est le plus dense et sombre de tous.
1988 et 1985 sont considérés (à juste titre?) comme les deux plus grands Sassicaia. Les millésimes antérieurs ne leur font pas concurrence car ils sont quasi inconnus. Cette fois, le 1985 n'a pas laissé de chance au 1988.

Le trio 1982 - 1981 - 1980 est dominé nettement par la droiture du 1981.

Avec le trio 1979 - 1978 - 1977, on débute à un très haut niveau avec le 1979 (charmeur), puis on semble continuer la montée avec le 1978 (racé), pour terminer en apothéose avec le 1977 (monumental).
Le splendide 1976 est fait pour les hédonistes.

Avec le 1975, on revient sur la structure et le caractère.

Le 1974 souffre d'une récolte difficile.

Les atouts fantastiques du 1972 (une vraie dentelle) ne séduisent visiblement pas tous les amateurs.

Le 1971 est vraiment rayonnant et séduisant.
Ce chemin gustatif qui retrace l'histoire du Sassicaia donne la preuve du génie de Mario Incisa qui a su créer avec la réussite que l'on connaît un vin totalement inédit de très haute qualité à une époque où rien ne prédisposait à cela.

Les paramètres qui forment le caractère du millésime sont différents à Sassicaia de ceux du reste de la Toscane. C'est ainsi que des années comme 1981, 1977 ou 1972 font réellement sensation, contre toute attente.
C'est certainement aussi une preuve que le "lieu" ou tout simplement le "terroir" de Sassicaia est une entité unique et non transposable ailleurs, tout comme celle du fameux Vega Sicilia (et bien d'autres encore).

Il fait incontestablement partie des grands "vins de terroir".
Comme dans tout vin de terroir, le Sassicaia démontre tout au long de la dégustation une ligne régulière due à ses propres spécificités. Mais aussi, les différences inhérentes au climat de chaque millésime modulent de manière bien plus sensible la personnalité de chaque cru que dans les vins "élaborés à la cave".

Le but fixé dès avant 1930 par Mario Incisa a été atteint: les vins mis en vente dès le millésime 1968 ont tous la personnalité désirée et un potentiel de garde conséquent. L'expérience de cette dégustation le souligne très bien.
Cette dégustation démontre aussi le fait que la famille Incisa ne s'est jamais pliée aux exigences internationales de vins sur puissants. Sassicaia est ainsi l'un des quelques bienheureux cas à part dans la masse des "SuperToscans SuperExtraits SuperCotés".
Les millésimes les plus appréciés furent les 1985 et 1977.

Le pourtant très grand 1988 a été occulté cette fois-si par le sublime 1985 qui mérite amplement la gloire mondiale qui l'entoure.

Les grandioses 1979 et 1978 ont subi eux l'ombrage du 1977.

Les autres grandes pointures furent 1975 et 1971.

Je rajoute personnellement le 1972 qui m'a totalement envoûté.