DOMAINE DE LA ROMANEE-CONTI
LE MYTHE
 
 
20 AVRIL 2008
   
RICHEBOURG 1999 D.R.C. (****)


Couleur rouge dense sombre.

Nez extrêmement typé sur les fruits rouges bien mûrs.

Beaucoup de dynamisme et de pureté.

Le vin est distingué et fin, avec un fruité vif et serré.

Les tannins sont vraiment superbes, mais ils marquent un peu la finale: le temps affirmera leur qualité et les assagira.

Pour l'instant, ce vin est encore assez droit, voire un peu austère.

On y devine pourtant déjà toutes les composantes qui en feront un Richebourg de haut vol.
   
RICHEBOURG 1971 D.R.C. (*****)


Couleur rouge un peu tuilé assez peu dense.

Le fruit est très mûr, mais sans vieillissement gênant.

On ressent un raisin comme non éraflé à la récolte.

Le tout retransmet une nature vraie et vivante.

Le vin est d'une séduisante onctuosité "sensuelle", avec un fruit qui tire sur le pruneau d'Agen.

La finale est marquée par une acidité mordante.

Un grand Richebourg charmeur, au sommet de son art à l'heure actuelle.
   
RICHEBOURG 1964 D.R.C. (*****)


Couleur rouge un peu tuilé assez peu dense.

Au nez, c'est celui qui a les fruits les plus confits.

Notes de kirsch, comme dans le Porto.

Ses composantes s'expriment si largement que l'on entre dans le domaine du baroque.

Humer de tels effluves est un plaisir naturel.

La très grande onctuosité du vin est une rondeur extravagante pour le palais.

La chair du fruit est à mâcher.

L'acidité finale redonne du tonus à l'ensemble.

A boire pour s'emplir de joie.
   
LA TÂCHE 1999 (*****)


Couleur rouge rubis dense et brillant.

Arômes amples et complexes, avec beaucoup de race.

Touches terreuses avec de la fourrure: le grand terroir s'exprime.

Vin d'une dimension extraordinaire.

Le volume et la richesse ne nuisent pas à l'équilibre.

Un très grand vin à attendre.
   
LA TÂCHE 1978 (*****)


Couleur rouge un peu tuilé et assez peu dense.

Le terroir domine fortement au nez avec des notes de bois doux, de tabac, de terre....

Il est assez austère au départ.

Après un certain temps, le fruit commence à s'ouvrir, mais toujours avec un peu de retenue.

On pense à un bel aristocrate qui a de la peine à se laisser aller.

Le vin est d'une très grande concentration avec beaucoup de race et de caractère.

Trente ans ne lui ont pas suffi à déployer ses immenses qualités.

Un vin fait pour les amateurs de forte personnalité, à attendre.
   
LA TÂCHE 1971 (*****)


Couleur rouge un peu tuilé.

Le terroir ressort toujours fortement, mais les composantes se déploient magistralement, sans retenue.

La complexité s'exprime sur le cuir, le bois doux, le nougat, la terre et des fruits noirs très mûrs.

Ces arômes sont parmi les plus agréables qui soient.

Le vin est très concentré et gras jusqu'à être crémeux (notes de caramel).

Les tannins sont athlétiques encore, mais le fruit concentré équilibre l'ensemble.

La finale, rehaussée par une haute acidité, est vraiment très longue.
   
ROMANEE-CONTI 1966 (**)


Couleur rouge un peu tuilé.

Nez d'épices fines, sur les arômes tertiaires.

On y ressent de l'acidité volatile.

L'ensemble paraît un peu vieilli.

Le vin est assez austère.

Son gras n'arrive pas à compenser l'acidité élevée.

Il est agréable, mais les goûts et arômes tertiaires dominent un peu trop.
   
ROMANEE-CONTI 1964 (*****)


Un rêve olfactif.

C'est le vrai Pinot racé et noble, avec les qualités du cépage dans sa jeunesse et les avantages du vieillissement.

Le fruit tire sur la confiture de fraise.

La chair du vin est onctueuse et sensuelle, tout en finesse.

Les tannins grandioses se marient parfaitement au fruit.

L'équilibre est complété par une fraîcheur tonique lors de la très longue finale.

Le plaisir à tout prix!
 

CONCLUSIONS

Une dégustation des vins du Domaine est incontestablement un événement en soi.

Si les flacons sont pratiquement tous dans un état de conservation idéal (comme ce fut le cas), on passe un moment marquant de notre vie d'oenophile.

Les terroirs se révèlent de diverses manières. Mais une constatation fait particulièrement plaisir: la qualité des vins n'est absolument pas inféodée au prestige du cru. La Romanée-Conti n'est donc pas trois fois meilleure qu'un La Tâche et six fois meilleure qu'un Richebourg.

Je pense que le Richebourg s'exprime principalement au travers de son cépage, avec du volume, du fruit et de l'élégance; que La Tâche est le vin de terroir par excellence avec des notes terreuses et un caractère hors du commun; que la Romanée-Conti retransmet au plus haut point autant la noblesse du cépage que celle de son sol béni.

 
 
Une seule personne a préféré les jeunes vins pour leur fruit et leur structure. Ceux-ci démontrent bien le savoir-faire que le Domaine a atteint pour produire des crus bénéficiant des expériences du passé et des avantages de certaines technologies modernes. La couleur des vins l'a bien confirmé.

La Tâche 1999 (
*****) m'a semblé un peu au-dessus du Richebourg 1999 (****).

Toutes les autres personnes ont préféré les vins plus anciens pour leur ouverture, leur complexité et leur noblesse.

La Tâche 1978 (
*****) est monumental. Il est d'une force absolue. Comme dans tous les millésimes concentrés, le terroir ressort de manière plus marquée. C'est un vin d'anthologie en pleine adolescence.

Les deux vins de 1971 sont très ouverts et semblent s'exprimer au mieux à l'heure actuelle. Le fruit rond et la fraîcheur finale les rend extrêmement attrayants. 1971 est un grand millésime. La Tâche 1971 (
*****) m'a semblé un peu plus charpenté que Richebourg 1971 (*****).

La Romanée-Conti 1966 (
**) a certainement été désavantagée par un stockage déficient. Il semblait un peu diminué. Une autre bouteille bue il y a quelques années paraissait très jeune.

Les deux vins de 1964 ont procuré le plaisir optimal. 1964 est à coup sûr aussi un très grand millésime. Les développements aromatiques et fruités sont poussés à l'extrême et la concentration est suffisante pour assurer l'équilibre. Richebourg 1964 (
*****) et Romanée-Conti 1964 (*****) ont bénéficié d'une récolte surmûre qui procure une rondeur flatteuse des plus délicieuses. La qualité de base est aussi suffisante pour leur assurer un grand avenir. Il est honnêtement difficile de préférer l'un à l'autre.

(Les vins ont été ouverts la veille au soir et rebouchonnés; puis ils ont été passés en carafe juste avant la dégustation du lendemain entre 10h00 et 13h00)