DOMAINE DE LA ROMANEE-CONTI
LE MYTHE
20 MARS 2004
   
RICHEBOURG DRC 1971 (**)

Couleur rouge-rubis un peu tuilé, assez clair.

Nez pur, fin et intense de Pinot Noir, en dentelle
et sur les fruits.

Les arômes tertiaires (humus, cuir) se développent aussi, mais sans dominer.

Le vin est assez dense et mûr. L'acidité est élevée.

Touche de bois doux et de réglisse.

Le fruit bien mûr est accompagné par des tannins
un peu stricts. La finale est même un peu "rafleuse".

Ce vin a certainement dépassé son stade optimal.
   
RICHEBOURG DRC 1961 (***)

Superbe couleur rouge un peu tuilé, limpide et brillant.

Nez élégant et ample de Pinot Noir racé avec des
notes un peu terreuses et un fruit ouvert.

On y devine une récolte de
grande maturité.

Le vin est riche et corsé avec une
acidité élevée.

L'ensemble peut paraître très mûr,mais la longue finale reste vive et
fruitée.

Un excellent millésime.
   
LA TACHE 1971 (****)

Couleur rouge-rubis un peu tuilé, limpide.

Nez de grand Bourgogne classique bien mûr, en plénitude.

Harmonie et complexité: fruits rouges, tabac, fourrure...

Vin de fort caractère, avec une acidité vive et une solide charpente tannique.

L'ouverture lui confère beaucoup d'ampleur et le
rend agréable du début à la fin.

Grand vin.
   
LA TACHE 1962 (*****)

Couleur rouge-rubis un peu tuilé,limpide.

Un envoûtement sensuel au nez.

Fruit parfait de récolte. Tabac blond et vanille.

L'âge est occulté.

Bouche onctueuse sans être douce
ou lourde.

Le rêve du Pinot Noir
.

Le fruit est charnu à souhait, soutenu par une superbe acidité citronnée.

Equilibre parfait des composantes.

Extrêmement long.

Un vin extraordinaire dont le fruit tapisse le palais longtemps en rétro-olfaction.

Il mérite parfaitement l'énorme
réputation qui l'entoure.
   
LA TACHE 1959 (****)

Couleur rouge assez clair et un peu tuilé, limpide.

Beaucoup de noblesse au nez.

Très dense avec des arômes encore jeunes.

Le fruit comme à la récolte, sur la cerise et la fraise.

Touche de bois de santal, exotique.

Vin lumineux, fin et concentré.

Le fruit est resté jeune et tonique.

Très agréable.
   
 
   
LA TACHE 1952 (**)

Couleur rouge assez tuilé.

Nez de récolte mûre, avec de la  race et de la concentration. Tabac, réglisse.

Vin suave, mais riche en alcool. Aspect "rafleux".

Très ouvert et vivant.
Une nature en soi.
Exubérant et baroque.

Une bouteille qui a "vieilli"
d'une manière assez singulière, mais agréable à mon sens.
   
LA TACHE 1937 (*)

Belle couleur rouge clair, limpide.

Arômes vieillissants, "phénolé".

Les notes tertiaires dominent le fruit.

Agréable quand même.

Assez gras à l'attaque, mais il devient aqueux et s'oublie rapidement.

Vin trop évolué avec une acidité qui domine les autres composantes en finale.
   
 
ROMANEE-CONTI 1962 (*****)

Couleur rouge rubis assez dense
et un peu tuilé.

Superbe nez très complexe.

Grande harmonie et beaucoup de noblesse.

Notes de caramel, de nougat et
de chocolat, avec des fruits mûrs à souhait.

Vin d'une densité extraordinaire, doté d'un fruit plein et rond. 

Le milieu de bouche voisine le
sucre: que c'est agréable!

La rétro-olfaction est
infiniment concentrée et longue.

Le fruit colle littéralement au palais.

Tonique en finale.

Une présence forte, un phénomène
sans âge.
   

ROMANEE-CONTI 1959 (*)

Couleur rouge rubis assez dense.

Nez un peu fermé.

On y devine une grande matière première, et une récolte de haute maturité.

Notes de nougat, de pruneau d'Agen, de cuir...

Vin riche, concentré et puissant.

Les tannins sont forts.

L'alcool élevé domine presque le fruit pourtant charnu.

L'acidité finale se rapproche du volatil et marque assez violemment le palais.

Le vin est remarquable, mais ce millésime exceptionnel a dû donner d'autres bouteilles plus resplendissantes.

   
ROMANEE-CONTI 1945 (*****)

Couleur rouge rubis dense et jeune,
une splendeur.

Nez d'une race extraordinaire avec
une densité inouïe.

Le fruit rouge parfait, avec un
aspect fumé et réglissé, sans âge.

On se croirait devant la cuve en
fin de fermentation.

Vin d'une concentration inégalée.

Les tannins correspondent bien
au millésime: cas unique à ce sujet.

Les fruits rouges et noirs sont en
pleine adolescence.

Même s'il est peu ouvert à
l'heure actuelle à cause de son immense potentiel, ce vin est fabuleux.

Les  quelques gouttes qui restaient
dans la bouteille, bues longtemps après, me font dire que nous aurions dû  attendre des heures avant d'oser côtoyer cette anthologie.

Un des plus grands vins jamais faits.

A garder encore des décennies.



   
ROMANEE-CONTI 1929 (*)

Couleur rouge assez clair, limpide.

Nez de récolte surmaturée, pruneau d'Agen, cuir-animal, grande personnalité.

Un peu d'acidité volatile.

Vin riche et très suave.

La bouche voisine le sucre avec de la confiture de fraise.

La finale est toujours fruitée, mais marquée par une acidité vive jusqu'à être violente.

On sent encore une fois un millésime extraordinaire, mais une bouteille au vieillissement particulier.


   

ROMANEE-CONTI 1875 (*****)

Splendide couleur rouge légèrement
tuilé, limpide.

Nez de Pinot Noir encore sur le
fruit, extrêmement fin et subtil, un peu de réglisse.

Vin riche et plein.

Parfait équilibre des composantes.

Grande matière première.

Très long.

Vin resplendissant.

Encore suffisamment robuste et vigoureux pour "survoler" son âge.

 
CONCLUSION

On n'aborde pas sa majesté aussi facilement qu'un autre vin.

La Romanée-Conti s'apprend et s'approche à pas prudents mais décidés.

Le mythe n'est pas artificiel: il s'entretient de lui-même.

Les gens qui côtoient régulièrement ce vin sont peu nombreux. Ils ont leur propre idée sur ce qu'il doit être. Les expériences précédentes sont si marquantes et indélébiles que la bouteille suivante du même millésime est comparée par la mémoire de manière précise. Les différences inévitables d'un flacon à l'autre sont immédiatement perçues et les commentaires très influencés par le passé de chacun. Par conséquent, les avis étaient parfois hétérogènes.

Seul le millésime 1962 fut encensé de manière unanime.

La question épineuse du moment de l'ouverture et de la manière de servir (carafe ou non) ces vins semble aussi sujet de discordance.
A mon avis, ces vins, jeunes ou vieux, ont une structure suffisante pour supporter d'être ouverts de nombreuses heures avant la dégustation. Ils ne peuvent que devenir meilleurs si la bouteille n'est pas déficiente. Le passage en carafe me semble positif, en tous les cas juste avant le service. Il permet aussi de procéder à la "décantation" selon les règles de l'art, et de servir un vin brillant et limpide à chacun. J'y attache une importance primordiale.

Cette dégustation m'a permis de découvrir dans les vins de la Romanée-Conti des crus uniques et marquants.

Les personnalités de chaque vin et de chaque millésime sont la preuve qu'un terroir de cette qualité est un trésor.

L'approche de telles merveilles est aussi obligatoirement un moment d'émotion et de partage. On s'éloigne des éléments objectifs d'une dégustation technique. Raison pour laquelle c'est bien sur les vins de la Romanée-Conti que le fait d'attribuer des notes me semble être une pure insolence.

 
Sous la rubrique: "quelques articles" vous trouverez une présentation du
Domaine de la Romanée-Conti
 

***** ROMANEE-CONTI 1945, LA TACHE 1962, ROMANEE-CONTI 1962, ROMANEE-CONTI 1875

**** LA TACHE 1971, LA TACHE 1959

***
RICHEBOURG 1961

** RICHEBOURG 1971, LA TACHE 1952

* LA TACHE 1937, ROMANEE-CONTI 1959, ROMANEE-CONTI 1929