27 mars 2010
QUINTARELLI
AMARONE DELLA VALPOLICELLA RISERVA
 

1981 - 1980 - 1979 - 1978 - 1977 - 1976 - 1975 - 1974 - 1971

Restaurant le Cardinal Sion
   
AMARONE DELLA VALPOLICELLA
RISERVA 1981
(
***)


Arômes de fruits surmûrs.

On y retrouve de la confiture de fraise mêlée à des notes de cuir.

Les aspects un peu rustiques du départ deviennent plus élégants avec l'ouverture.

Le vin est rond et très riche.

La petite douceur est accompagnée par une acidité très élevée.

La longue finale est marquée par de l'amertume et par la chaleur de l'alcool.
   

AMARONE DELLA VALPOLICELLA
RISERVA
1980 (
****)


Grande élégance avec beaucoup d'ampleur au nez.

Notes de fruits rouges confiturés.

C'est vraiment plaisant.

Vin très agréable et rond, facile à boire du début à la fin, malgré sa forte constitution.

Il fait penser à du Porto avec ses notes de kirsch.

La riche finale est soutenue par une belle amertume d'amande.

   
AMARONE DELLA VALPOLICELLA
RISERVA
1979 (
*****)


Au nez, c'est l'élégance bourguignonne.

Quelle magnifique dentelle!

On se retrouve devant une corbeille de fruits rouges, principalement sur la framboise.

Notes de bois de santal.

Vin rond, velouté, sensuel...que du plaisir.

Grand équilibre.
   
AMARONE DELLA VALPOLICELLA
RISERVA 1978
(
*****)


Arômes de fruits séchés (raisins rouges secs).

La pureté est exceptionnelle.

Notes de kirsch.

Vin équilibré et jeune avec une trame serrée.

Le côté "amaro" de ce style de vin est parfait.

Le fruit est charnu mais pas compoté.

Il est dense et concentré, mais sans aucune lourdeur.

En finale, la superbe minéralité est accompagnée par de la menthe et des herbes aromatiques.
   
AMARONE DELLA VALPOLICELLA
RISERVA 1977
(
****)


Arômes élégants, amples, racés et complexes.

Notes de confiture de cerises ou de cassis.

S'y rajoute un peu de moka.

Le style est assez exubérant et baroque.

Le vin est rond, avec une douceur bien présente et une acidité élevée.

La finale, bien que riche en alcool n'est pas brûlante.
   
AMARONE DELLA VALPOLICELLA
RISERVA 1976
(
*****)


Arômes de grande ampleur, sur le moka et le caramel au lait.

Le fruit est très développé, dans l'élégance bien qu'expansif.

Le vin est d'une rondeur sensuelle avec un boisé vanillé très fin.

La finale est marquée par toutes les qualités désirées: acidité élevée, amertume typique et minéralité de terroir.
   
AMARONE DELLA VALPOLICELLA
RISERVA 1975
(
*****)


Arômes très nobles avec un boisé fin et du nougat.

Je ne peux m'empêcher de penser à la classe que dégage un grand millésime de Mission Haut Brion.

La douceur veloutée, associée à la grandiose acidité du fruit, est d'une sensualité peu commune.

L'équilibre est exceptionnel.

La longueur interminable met en valeur autant les tannins athlétiques que l'amer-minéral du style "amarone".
   
AMARONE DELLA VALPOLICELLA
RISERVA 1971
(
*****)


Arômes racés et nobles, d'une jeunesse infaillible et d'une grande pureté.

Le fruit est très mûr, mais il dégage une fraîcheur incroyable.

Vin subtil mais concentré, et d'un équilibre absolu.

Longueur incroyable.

Le vin est si grand qu'il dépasse la notion d'origine ou de style.

Une majesté.
   
 
CONCLUSIONS

Dégustation géniale de grands classiques "hors normes" assurés d'une place de choix chez les vrais amateurs hédonistes.

La nature des vins de "Bepi" est véritablement attachante. On y ressent une matière de base que le climat et le terroir ont modelé magistralement.

La main du vigneron, dans sa vigne puis à la cave, était là pour aider cette grande nature à s'exprimer sans retenue. Et c'est ce qui est remarquable au plus haut point: les vins sont grandioses mais ils semblent ne rien devoir à une technologie particulière.

Certains crus suivent parfois un chemin quelque peu tortueux...Mais je préfère ce risque plutôt que de m'accommoder de produits standardisés par le diktat d'une vedette de cave.

Chaque vin présenté avait, avec quelques variations, une très belle couleur rouge de densité moyenne et un léger "tuilé".

La matière première est toujours riche et concentrée, tout en restant équilibrée et fruitée. Une petite dose de sucre arrondit sensuellement cette masse un peu monumentale. On se rapproche des Porto sur plusieurs points, sauf l'alcool et la quantité de sucre résiduel.
 
Les vins sont tous de grands Amarone selon les règles de l'art. Mais ils diffèrent les uns des autres selon le critère que Bepi respecte comme son maître mot: "suivre la nature du millésime". Cela se ressent bien.

Les vins les plus jeunes semblaient un peu moins agréables que les plus âgés. L'alcool était plus intempestif et ils étaient plus secs.

Les quelques commentaires négatifs que j'avais lus me faisaient douter sur le potentiel de vieillissement de ces vins. Je fus vite rassuré. Tous les crus présentés ont encore un bel avenir devant eux! Il faut préciser que toutes ces bouteilles étaient restées dans la même excellente cave depuis leur achat chez Quintarelli lui-même.

Le 1974, superbe à première vue, était bouchonné et ne fut pas commenté.

Du plus jeune au plus vieux, les commentaires étaient de plus en plus élogieux. La note maximale était attribuée aux 1979, 1978 et 1976 lorsqu'arrivèrent, encore plus impressionnants, les 1975 et 1971 !!! Tous les convives était d'accord sur ce point.

 
 
Les deux bouteilles de droite sont des Amarone Riserva 1971 embouteillés dans des flacons différents. Giuseppe hésitait à ce moment-là sur la forme à adopter pour sa bouteille d'Amarone. On devine bien entendu son choix définitif.
 
Un petit article de présentation du domaine Quintarelli, avec des indications sur le style Amarone, est à lire sous la rubrique "Quelques articles".