VERTICALE
 
BAROLO MONFORTINO
GIACOMO CONTERNO
2002 2001 1999 1993 1990 1988 1985 1982
1978 1971 1970 1967 1961 1958 1952 1943 1941
 
22 avril 2016
Restaurant Nobilis / Sion
-----------------------------------------
 
BAROLO MONFORTINO RISERVA GIACOMO CONTERNO 2002 (****)


Les arômes de fruits rouges purs côtoient les notes boisées de l'élevage.

On sent du caractère et de la force.

Le vin est très droit, voire stricte, avec un jus concentré.

L'élevage se ressent aussi, ainsi que l'alcool.

Vin fort qui doit impérativement attendre.
   
BAROLO MONFORTINO RISERVA GIACOMO CONTERNO 2001 (*****)


Arômes élégants avec du volume et de la noblesse.

On est sur les fruits rouges.

On sent une base de grande envergure.

Le vin est corsé et fort.

Le glycérol et la chair du fruit enrobent l'acidité élevée et les tannins corsés.

Grand équilibre et belle longueur.

Le sujet démontre déjà de fameuses qualités mais il est encore bien trop jeune.
   
BAROLO MONFORTINO RISERVA GIACOMO CONTERNO 1999 (*****)


Etonnamment, la couleur est plus dense que sur les 2001 et 2002.

Les arômes sont complexes avec des fruits noirs parfaits de récolte et des notes de cuir fin, de bois noble et de réglisse.

Vin concentré et riche avec un énorme gras.

Beaucoup de personnalité. Bien que déjà plaisant, ce 1999 est encore en pleine phase ascendante.
   
   
BAROLO MONFORTINO RISERVA GIACOMO CONTERNO 1993 (****)


L'âge a permis aux arômes de s'ouvrir avec de l'ampleur et de la séduction.

On sent un fruit sur mûr avec des notes de café et de nougat.

C'est très fin.

En bouche, la rondeur de l'attaque est vite rattrappée par une acidité citronnée et des tannins athlétiques.

La finale est juste un peu rude mais la longueur est là.
   
BAROLO MONFORTINO RISERVA GIACOMO CONTERNO 1990 (*****)


Arômes de grande élégance avec une ampleur peu commune.

Les fruits rouges très fins, comme sur de grands Bourgogne, sont accompagnés par des notes florales.

C'est enjôleur au possible.

Vin rond, soyeux, charnu, juteux...

L'ensemble est impressionnant de par sa constitution, mais rien n'est lourd.

On ne sent pratiquement pas l'alcool qui est pourtant élevé. L'équilibre est donc exceptionnel.

Très grand millésime de Monfortino.
   
BAROLO MONFORTINO RISERVA GIACOMO CONTERNO 1988 (*****)


Nez assez baroque qui tire sur le Porto ou le kirsch.

On se rapproche du style expansif des grands Bordeaux de 1947.

Notes de café, de nougat et d'herbes aromatiques (menthe).

Dès l'attaque, le vin est séduisant de par ses rondeurs flatteuses.

A l'évolution, l'acidité élevée et les tannins forts raffermissent l'ensemble de manière magistrale.

Une note de menthe ou de chlorophyle rafraîchit la finale.

On est sur un vin grandiose dont l'aspect peu conventionnel peut donner des réticences aux techniciens.
   
BAROLO MONFORTINO RISERVA GIACOMO CONTERNO 1985 (*****)


L'évolution des arômes est intéressante et peu commune.

On sent un fruit sur mûr, mais aussi un beau végétal de fougère, de la réglisse, du bois doux et des herbes de la garrique.

Vin rond et dense, de grande envergure.

Le caractère est impressionnant.

A nouveau, après une attaque quasi douce, les tannins et l'acidité rehaussent la finale.

Cela ne manque pas d'alcool, mais c'est du Monfortino!
   
 
BAROLO MONFORTINO RISERVA GIACOMO CONTERNO 1982 (?)


Certainement un grand millésime de Monfortino, mais la bouteille est bouchonnée.
   
BAROLO MONFORTINO RIS. SPECIALE
GIACOMO CONTERNO 1978
(
*****)


Aux arômes on sent que l'on est sur le grand sujet car la notion de cépage est dépassée.

C'est grandiose au niveau de la noblesse et de la finesse. Tout est fort, mais en même temps délicat.

On pense à un grand millésime classique de Haut-Brion.

Le vin est concentré à l'extrême. Le fruit a donné un jus parfait.

Le glycérol est si dense qu'il équilibre avec bonheur les tannins hors normes.

La juste acidité y rajoute l'élément qui transforme l'oeuvre en chef d'oeuvre.

Un vin hors du temps, pratiquement pas atteint par la notion d'âge.
   
BAROLO MONFORTINO RISERVA SPECIALE GIACOMO CONTERNO 1971 (?)


On devine à nouveau un vin immense, mais cette bouteille est bouchonnée.
   
MAGNUM BAROLO MONFORTINO RISERVA GIACOMO CONTERNO 1970 (****)


Arômes assez purs et fins.

Le caractère ne manque pas et l'on sent le style de Conterno.

Le vin est très fruité et dynamique.

Il lui manque peut-être la densité que l'on trouve sur les plus grands millésimes.
   
 
BAROLO MONFORTINO RIS. SPECIALE
GIACOMO CONTERNO 1967
(
*****)


Arômes nobles et fins avec une grande sensualité.

Les notes de nougat et de crème pâtissière indiquent un fruit quasi confit.

C'est trop séduisant!

Vin doux avec une chair voluptueuse qui est heureusement rehaussée par une acidité qui titille le palais en finale.

Un très grand sujet pour moi, mais je sais que le palais des techniciens sera dubitatif devant une si belle matière qui n'a fait que de suivre sa propre nature.
   
BAROLO MONFORTINO RISERVA GIACOMO CONTERNO 1961 (**)


Vin assez marqué par l'âge.

L'acidité volatile et l'acétone n'aident pas.

Certainement une bouteille déficiente.
   
BAROLO MONFORTINO RISERVA GIACOMO CONTERNO 1958 (**)


La couleur a passé au rose pelure d'oignon avec un aspect un peu brunâtre.

Le vin est agréable quand même.

On devine une base très concentrée.

La petite douceur est équilibrée par une haute acidité.

Pour moi, l'ensemble est malheureusement quelque peu dépassé.
   
   
BAROLO MONFORTINO RISERVA GIACOMO CONTERNO 1952 (*)


La couleur, troublée, a passé au rose pelure d'oignon avec un aspect un peu brunâtre.

Le vin est marqué par l'âge et par une acidité volatile gênante.
   
BAROLO MONFORTINO RISERVA GIACOMO CONTERNO 1943 (**)


La couleur a passé au rose pelure d'oignon avec un aspect un peu brunâtre.

Le vin est agréable, mais il est aussi trop marqué par l'âge.
   
BAROLO MONFORTINO RISERVA GIACOMO CONTERNO 1941 (**)


La couleur a passé au rose pelure d'oignons avec un aspect un peu brunâtre.

Le vin est agréable, mais il est aussi trop marqué par l'âge.
   
CONCLUSIONS
 
- Le Monfortino forme à lui seul une "catégorie" de Barolo. C'est dû au style voulu par ses concepteurs: force, concentration, caractère, élevage traditionnel très prolongé. C'est donc logique qu'il soit difficile à boire lorsqu'il est jeune. Le Monfortino 2002 confirme bien ce fait.

- Sur les autres vins très jeunes (2001, 1999, 1993), le Monfortino 1999 est mon préféré.

- Dès le 1990, puis avec les 1988, 1985, et certainement le 1982 (si pas bouchonné), on commence une série formidable.

- Le fantastique Monfortino1990 est parfait d'équilibre et de classe. Je confirme sans conteste sa grandeur. C'est certainement l'une des meilleures références de Monfortino. En ce moment, je lui préfère le Monfortino 1988 pour sa séduction et parce qu'il est plus "prêt" à boire. Je place tout proche le Monfortino 1985, mais il est un peu moins marquant.

- Avec le Monfortino 1978, on atteint de plus hauts sommets encore. C'est mon préféré, celui qui est aussi reconnu par l'ensemble des amateurs comme tel. Si le 1971 n'avait pas été bouchonné, il aurait été le seul à le concurrencer. Mes autres expériences le confirment.

- Le Monfortino 1970 est superbe. Son fruit et sa jeunesse sont ses meilleurs atouts.

- Personnellement, le Monfortino 1967, moins "parfait" que le 1978, m'a donné autant de plaisir. C'est un vin "d'instinct" dont la folie et la démesure me parlent.

- La bouteille du vieillissant Monfortino 1961 n'était certainement pas parfaite.

- L'ensemble des plus anciens (1958 - 1952 - 1943 - 1941) se présentait avec des couleurs qui avaient "lâché" et semblaient avoir beaucoup perdu de leur substance, même s'ils étaient agréables à boire.

- Ceci pourrait ouvrir une théorie sur le potentiel de vieillissement du Barolo. Plus vieux que l'année 1960, il y a plus d'irrégularité que sur les Bordeaux. Je suis souvent tombé sur des Barolo (ou Barbaresco) qui avait perdu leur substance et leur couleur.
J'ai quand même connu de grands sujets d'autres producteurs sur les millésimes suivants: 1958, 1955, 1952, 1947, 1945 et 1937.