VERTICALE
 
 
2009 2005 2004 2001 1998 1997 1996 1992 1991 1989 1988 1987 1985
 
17 mai 2016
Baghera/Wines Genève
----------------
 
HILL OF GRACE HENSCHKE 2009 (****)


Couleur rouge très dense.

Arômes d'une amplitude énorme.

On est sur les fruits sur mûrs, principalement les baies noires (sureau ou myrtille).

La finesse est là et on se croirait dans le Rhône du sud.

Vin puissant et riche avec de la douceur à l'attaque.

On sent encore l'élevage.

L'alcool est bien présent.

Les tannins sont certainement très forts mais ils sont "noyés" dans la masse fruitée et le glycérol.

Etonnamment, la finale manque un peu de densité et de longueur.
   
HILL OF GRACE HENSCHKE 2005 (*****)


Grande élégance au nez.

Fruit très mûr, fin et pur.

On est sur des fruits rouges qui rappellent le Pinot Noir, et donc la Bourgogne.

De plus, une note orangée fait penser à la Toscane.

Vin rond et sensuel avec une chair pulpeuse.

C'est une dentelle faite pour le plaisir.

L'équilibre est exceptionnel.

Tout semble fondu.

En finale, une magnifique acidité rehausse l'ensemble.
   
HILL OF GRACE HENSCHKE 2004 (*****)


Au nez, élégance et race.

Les fruits rouges sont accompagnés par des notes "cuir-animal" agréables.

Vin rond et charnu à l'attaque, mais la texture est serrée.

Le fruit bien mûr part sur le pruneau.

Les tannins sont très structurés mais soyeux.

La fraîcheur finale est due à l'acidité, à la présence d'herbes aromatiques et à une superbe minéralité.

La persistance est très dense et longue.

L'ensemble présente beaucoup de noblesse.

Très grand sujet.
   
 

HILL OF GRACE HENSCHKE 2001 (*****)


Arômes amples, élégants et nobles.

On est sur les fruits noirs avec du bois noble (santal) et du cuir.

On se croirait devant un grand cru bordelais.

Vin charnu avec beaucoup de glycérol.

L'ensemble reste ferme grâce à une acidité élevée.

La densité du fruit est exceptionnelle, l'harmonie aussi.

Le glycérol accompagne toutes les composantes jusqu'à la fin de la très longue persistance.
   
HILL OF GRACE HENSCHKE 1998 (*****)


Avec ce 1998, on entre dans le domaine des vins qui ont pu bénéficier d'une certaine maturité.

Au nez, c'est une dentelle délicate même si l'ampleur est grande.

On se croirait devant un grand Bordeaux classique.

La complexité est énorme: fruits noirs et rouges très mûrs, bois oriental, peau de banane, herbes de garrigue, cuir...

La bouche est d'une suavité fabuleuse, mais la trame est serrée et le caractère marqué.

Notes d'épices fines.

L'ensemble est resté d'une jeunesse sans faille.

Vin de grande envergure avec une personnalité marquante.
   
HILL OF GRACE HENSCHKE 1997 (****)


Les arômes partent sur des fruits très mûrs avec de l'ampleur et beaucoup de caractère.

C'est un peu rustique et cela fait penser à un vin des Côtes du Rhône de par des notes de graphite.

Vin de force avec une grande personnalité.

L'approche est moins facile que sur les autres millésimes.

Le fruité est accompagné par des notes de chocolat, de moka et d'iode.

La bouche est marquée par une acidité quasi mordante et par un aspect giboyeux.

L'alcool est assez présent en finale.
   
 
HILL OF GRACE HENSCHKE 1996 (*****)


La magnifique couleur prend un ton un peu "orangé".

Grande noblesse au nez.

On est sur les fruits exotiques (mangue, banane, figue) et le nougat.

Vin doux à l'attaque.

Le gras dense perdure longtemps.

Notes de bois doux et de réglisse.

La personnalité est forte.

La longueur est interminable.

A la persistance, le vin semble prendre encore plus d'ampleur.
   
HILL OF GRACE HENSCHKE 1992 (***)


Les arômes présentent une grande personnalité, mais l'ensemble est moins fin que sur les autres millésimes.

Notes de tabac, de cuir, d'herbes et de réglisse.

Vin très fort et corsé.

La finale, un peu lourde, est marquée par l'alcool.
   
HILL OF GRACE HENSCHKE 1991 (****)


Les arômes sont élégants et présentent un vieillissement positif: champignons, fumée, foin sec.

Le vin est rond à l'attaque.

La structure est forte et on ressent la richesse alcoolique.

Les tannins un peu stricts durcissent la finale.

L'ouverture le rend plus harmonieux et moins rude.
   
 
HILL OF GRACE HENSCHKE 1989 (****)


Magnifique couleur orangée.

Arômes dans le classicisme et l'élégance.

La complexité est remarquable: fruits rouges, vanille, bois exotique (cèdre), rose fanée...

Le vin est riche mais harmonieux.

Il est encore très fruité et jouit d'une belle acidité qui le vivifie.

La finale manque juste un peu de panache car les tannins sont encore austères.
   
HILL OF GRACE HENSCHKE 1988 (*****)


Magnifique couleur rouge un peu clair.

Grande noblesse au nez.

C'est une pure dentelle au fruité extrêmement pur.

On se croirait devant un grand Bourgogne de par la note de fraise écrasée et de rose fanée.

Vin onctueux mais dense.

La chair voluptueuse est soutenue par une acidité parfaite.

L'harmonie est idéale.

Malgré la densité des composantes, rien n'est lourd.

Les tannins sont d'une grande finesse.

Un très grand sujet, vivant et éclatant.
   
HILL OF GRACE HENSCHKE 1987 (*****)


Arômes nobles, racés et complexes.

On est sur des fruits mûrs à souhait avec des notes de fleurs séchées, de cuir, de nougat, de caramel, de tomate séchée...

Le vin est doux à l'attaque.

La rondeur persiste à l'évolution mais la trame reste serrée.

L'alcool est présent mais l'équilibre est maintenu grâce à la concentration des autres composantes.

La longue persistance présente beaucoup de gras et de densité.
   
HILL OF GRACE HENSCHKE 1985 (*****)


Magnifique couleur brun-rouge.

Vin opulent dès l'attaque avec une chair voluptueuse mais à la trame extrêmement serrée.

La rondeur sensuelle excite le palais du début à la fin.

L'acidité titille les papilles pour leur plus grand bonheur.

Longueur et densité incroyables.

Très grand sujet.
   
 
CONCLUSIONS ET COMMENTAIRES GENERAUX
 
- Cette dégustation a, une fois de plus, prouvé que les grands vins "non européens" ne sont pas aussi uniformes que veulent bien le dire les européens.

- Le terroir du Hill of Grace étant le même depuis 1862, sa ligne générale est plus homogène que celle de son concurrent le Grange de Penfolds (sorte d'anti terroir).

- A nouveau, est vérifié le fait que lorsque l'on est sur de très grands vins (et c'est le cas ici), la notion de cépage est comme dépassée par la personnalité du cru. Sur pratiquement tous les millésimes dégustés, le cépage Syrah ne saute pas du tout au nez. Sur un millésime, on a des notes qui font penser à un Bourgogne, sur un autre à un Bordeaux et sur un autre à un Côtes-du-Rhône du sud.

- Les plus jeunes millésimes sont impressionnants de par leur "immensité", alors que les plus anciens dévoilent de la noblesse, de l'élégance et de la complexité tout en perdant du poids. Ce fait s'est retrouvé sur les Grange de Penfolds. L'avenir nous dira si les plus jeunes (2009 à 2001) grandiront aussi bien que les plus âgés (1998 à 1985).

- Le Hill of Grace 2009 est superbe, mais encore au stade de l'enfance. Un seule chose: attendre.

- Les Hill of Grace 2005, 2004 et 2001 sont vraiment exceptionnels. Je ne saurais lequel préférer, car chacun présente des atouts différents. Le 2005 est dans l'élégance, le velours et l'harmonie. Le 2004 joue sur la structure, le caractère et la complexité. Le 2001 présente un classicisme et une noblesse fantastiques.

- Sur la série Hill of Grace 1998, 1997 et 1996, je préfère le 1998 pour ses grandioses dimensions. Le 1996 jouit d'une personnalité qui ne peut laisser indifférent un vrai amateur et il est du même niveau. Par contre, le 1997 souffre d'un tout petit déséquilibre dû à l'alcool.

- Les Hill of Grace 1992 et 1991 sont désavantagés devant la grandeur des autres millésimes. En comparaison, ils manquent d'équilibre.

- Avec le Hill of Grace 1989, on retrouve un grand classicisme. Il manque juste de panache en finale.

- Le Hill of Grace 1988 est mon préféré après le 1985. Malgré ses grandes dimensions, tout n'est qu'équilibre et plaisir chez lui.

- Le Hill of Grace 1987 est grand et imposant. Ses qualités sont énormes mais il n'a pas la subtilité du 1988.

- Le Hill of Grace 1985, mon préféré de tous, réunit les qualités du 1988 et du 1998. Il n'a reçu que du bénéfice de l'âge. Il subjugue l'amateur pour diverses raisons: caractère, densité, harmonie, sensualité, élégance.