10 BOUTEILLES EXCEPTIONNELLES
Restaurant le Piccolo Agape / Sion
26 novembre 2011
-------------------------------------------------
BRUNELLO DI MONTALCINO VALDICAVA
RISERVA MADONA DEL PIANO
2001 (****)


Arômes purs et fins de fruits parfaits de récolte.

Note boisée sur la châtaigne.

Vin droit et net avec des tannins fins mais très structurés.

La texture est soyeuse.

L'ensemble est équilibré plutôt que puissant.

La finale est marquée encore par l'élevage (réglisse).

Le potentiel est là, mais on aurait désiré une chair plus "vivante".
   
MASSETO 2001
TENUTA DELL'ORNALLAIA
(*****)


Arômes exubérants et complexes: fruits exotiques très mûrs, pruneau, bois oriental...

Vin onctueux du début à la fin. Le glycérol confine au sucre.

L'alcool est élevé, mais la structure de toutes les composantes équilibre le tout.

La très longue finale est rehaussée par une superbe acidité.

C'est un très grand Merlot opulent, pour les jouisseurs.
   
COSTA RUSSI 2000, ANGELO GAJA (****)


Nez ample de fruits rouges bien mûrs avec une note de cuir.

On devine un caractère bien trempé.

Vin très corsé avec une trame serrée, de l'alcool et une acidité élevée (c'est du Nebbiolo).

Il marque par sa force et par sa personnalité.

Il est certainement trop jeune.
   
BAROLO PERCRISTINA 2000
DOMENICO CLERICO
(*****)


Quelle classe il se dégage de ces arômes!

On pense au terroir et à la subtilité des Graves.

Vin exceptionnel d'équilibre et de finesse.

La trame est serrée mais il n'y a aucune lourdeur.

Les tannins somptueux sont quasi "granuleux".

La longueur et la jeunesse sont incroyables.

   
ERMITAGE LE PAVILLON 1991
M. CHAPOUTIER
(****)


Nez très typé de la région et du cépage (Syrah).

On y retrouve des notes de graphite ou de mine de crayon avec une certaine rusticité.

Vin opulent, corsé et riche.

L'ensemble est assez baroque.

Il manque un peu d'équilibre de par son alcool élevé.
   
CÔTE RÔTIE LA MOULINE 1999
E. GUIGAL
(*****)


Arômes denses mais fins, extrêmement fruités.

On y retrouve de la gelée de cassis.

Vin très concentré avec une grande onctuosité qui équilibre l'acidité et la richesse alcoolique.

La finale est interminable.

Sa jeunesse est insolente.

Sa carrière s'étalera sur plusieurs décennies.
   
PINGUS 2004, DOMINIO DE PINGUS (***)


Arômes de fruits noirs quasi confits, sur le pruneau ou le kirsch.

Le boisé est présent.

On se rapproche de l'Amarone ou du Porto.

Vin d'une puissance démesurée, très extrait.

L'élevage ressort par des notes empyreumatiques.

L'alcool est "juste un peu présent"!

Va-t-il devenir grand?
   
JUST FOR THE LOVE OF IT 2002
SINE QUA NON, KRANKL
(*****)


Nez assez fin de confiture de cassis ou de sureau.

Vin exubérant et riche avec une petite sucrosité qui lui sied bien car elle compense la concentration du fruit, l'extraction des tannins et l'acidité élevée.

Tout s'assemble miraculeusement et procure un véritable plaisir sensuel.

C'est un monument pour le moins hors norme.
   
PORTO VINTAGE 1994, TAYLOR'S (*****)


Arômes très puissants mais remarquablement fins.

La cerise noire en confiture ressort bien avec une touche d'acidité volatile qui intensifie positivement l'olfaction.

Le vin est une longue vague onctueuse de fruit rond et doux.

La concentration est impressionnante.

La longueur est extrême.

Porto absolument parfait malgré son jeune âge.
   
CHÂTEAU D'YQUEM 2001 (****)


Arômes très purs de fruits confits: abricot, ananas, mirabelle...

Le "rôti" du botrytis ressort parfaitement.

Une touche d'acétone indique sa trop grande jeunesse.

Le vin est équilibré et frais.

Déguster un si grand Yquem seulement dix ans après sa naissance n'est vraiment pas raisonnable.

Les notes du chef d'oeuvre existent mais le temps n'a pas encore composé la symphonie.
   
CONCLUSIONS

- Ces crus, tous cotés au sommet de l'échelle, ont suscité des réactions autant variées qu'intéressantes.

- Le Brunello Riserva Madona del Piano 2001 a semblé (encore?) un peu "droit" et "austère" pour mériter la meilleure note.

- Le Masseto 2001 est un "morceau choisi" de la luxuriance. Il est fait pour plaire aux plus exigeants.

- Le Costa Russi 2000 devrait afficher un peu plus de noblesse pour atteindre le sommet.

- Le Barolo Percristina 2000 est un joyau d'orfèvrerie tant ses composantes sont équilibrées. Sa "buvabilité" est extrême. Ce fut sans conteste une vedette de la dégustation.

- L'Ermitage le Pavillon 1991 est impressionnant de par sa corpulence, mais son poids le déséquilibre un peu lorsqu'il doit danser sur notre palais.

- La Mouline 1999 Guigal reste un modèle du genre. La masse fruitée et la concentration ne gênent en rien la finesse. Ce fut aussi une vedette.

- Le Pingus 2004 m'apparaît plus comme la "création" d'un oenologue vedette que comme le digne représentant d'un grand terroir.
- Le Just For The Love Of It 2002 est démesuré, mais c'est une douce folie née pour ceux qui ne réfrènent pas leur plaisir de la bonne chair.
- Le Porto Vintage Taylor's 1994 est fantastique. Il est extrêmement fin et dense. Son génie consiste dans le fait que l'alcool (20%) ne se ressent que comme un exhausteur de ses formidables composantes.

- Des discussions serrées ont été suscitées par l'Yquem 2001. Beaucoup lui octroient la note maximale pour ses fantastiques (et réelles) qualités. Pour ma part, j'adopte la réserve du critique d'art qui se garde d'appeler déjà "chef-d'oeuvre" le bloc de marbre que l'artiste n'a pas encore sculpté, tout parfait que soit le marbre. Je persiste donc à ne lui accorder pour l'instant que 4 étoiles sur 5. Les générations suivantes corrigeront quand nécessaire...

- Je remercie ici mes amis Pierre Devanthéry et Jean-Paul Dieing qui ont organisé cet événement. Leur passion les a poussés à réunir ces 10 bouteilles extraordinaires auxquelles le célèbre dégustateur Robert Parker a attribué la note de 100/100. Les participants, tous vrais amateurs et connaisseurs, ont apprécié les vins selon leurs propres critères, sans être "sous influence". Le respect de l'autre a toujours prévalu.