Hommage dionysiaque
Aux terroirs historiques
Du Château Pétrus
Du Domaine de la Romanée-Conti
Du Château d'Yquem
 

MAGNUM CHAMPAGNE POL ROGER 1955 (***)

Couleur jaune or dense superbe.

Au nez: très élégant avec de l'ampleur.

Arômes de pain grillé, de noisette et d'amande typiques des grands Chardonnay.

On devine bien la base remarquable d'un grand millésime.

Le vin est charnu et rond à l'attaque, la bulle est extrêmement fine et délicate.

La finale est vive, et d'une légèreté angélique.

Après un moment d'ouverture, ses composantes s'amplifient de manière impressionnante.

Vin qui réunit les qualités d'un grand cru racé et concentré à celles  d'un champagne élégant et harmonieux.

   
CHÂTEAU CARBONNUEUX BLANC 1937 (**)

Couleur jaune dense.

Au nez: densité moyenne, note oxydative qui le rapproche d'un vin jaune.

Encaustique, abricot sec, amande amère, noisette.

Vin de structure moyenne avec du gras à l'attaque.

A l'évolution, il devient plus sec et strict, mais reste complexe et racé.

Remarquable dans l'ensemble.
   

CHÂTEAU HAUT-BRION BLANC 1937 (*****)

Couleur or dense limpide et éclatant.

Au nez: la race d'un seigneur, très complexe.

Fruits secs, feuille de menthe séchée, eucalyptus, poix, pâte d'abricot.

Vin d'une pureté cristalline doté d'une trame bien serrée.

Le glycérol accompagne le fruit tout au long de la finale marquée par citron et  coing confits.

Une perfection dans l'équilibre et la finesse.

Les aspects minéraux et iodés indiquent le grand millésime et le grand terroir.

Fameux vin que l'âge n'a pas du tout émoussé.

   

CHÂTEAU AUSONE 1928 (**)

Couleur rouge tuilé un peu trouble.

Au nez: style des vins anciens plus
marqués par le caractère que par l'élégance.

Fruits rouges, petite oxydation.

Le vin est gras à l'attaque au point
de voisiner le sucre.

A l'évolution, l'acidité domine les autres composantes affaiblies.

On ressent la structure énorme du
millésime, mais cette bouteille, bien que remarquable, est sur son déclin.

   
CHÂTEAU MARGAUX 1928 (*****)

Couleur rouge rubis dense, extraordinaire, sans âge.

Au nez: beaucoup d'ampleur et d'élégance.

Fruits noirs, humus, truffe noire.

Vin charnu et concentré.

La matière première est énorme.

La suavité enrobe le fruit et les tannins dans une très longue finale.

Beaucoup de délicatesse malgré la forte constitution.

Très grand vin.
   
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1929 (*****)

Couleur assez tuilée et claire.

Au nez: charme et sensualité au plus haut degré.

Le style habituel des grands millésimes de Cheval Blanc ressort bien: récolte marquée par la surmaturité, pruneau d'Agen, plénitude extraordinaire, chair d'une suavité extraordinaire.

Le vin est pratiquement doux, avec un volume impressionnant.

L'étonnante acidité citronnée intensifie toutes les composantes.

Le fruit reste charnu et dense sur une finale d'une longueur extrême.

Vin incroyable, une véritable légende que l'on ose sans crainte "comparer à l'incomparable" Cheval Blanc 1947, c'est tout dire!
   
CHÂTEAU PETRUS 1934 (****) (mise belge)

Couleur rouge peu dense mais superbe.

Au nez: grand volume de fruit et élégance.

Le vin est onctueux et plein.

Les fruits rouges sont accompagnés d'une superbe acidité en finale.

La truffe noire est aussi présente.

Le vin agréable par excellence.

Structure remarquable.

Un grand Pétrus charnu ressemblant au 1964.
   
CHÂTEAU PETRUS 1926 (*)

Couleur rouge peu dense.

Au nez: arômes tertiaires marqués.

Le vin est un peu décharné par
le vieillissement.

L'acidité domine les autres
composantes légèrement affadies.

Bouteille malheureusement pas au
sommet, mais parfaitement buvable.
   
CHÂTEAU PETRUS 1890 (*****)

Un événement en soit puisqu'il s'agissait de la plus vieille bouteille de Pétrus recensée au monde.

Le niveau, bien visible, laissait raisonnablement présager des problèmes qualitatifs: les doutes furent rapidement écartés.

La couleur était incroyablement belle, jeune, limpide et éclatante, différente de
celle de tous les autres Pétrus: rouge très foncé tirant sur le noir.

Au nez: race et noblesse, énorme caractère. Fruits noirs, nougat, chocolat noir, café, réglisse, sureau bien mûr. Phénoménal car sans âge.

Vin d'une concentration grandiose et d'un équilibre exceptionnel.
Fruit parfait, comme à la récolte.

Aucune lourdeur malgré le grand volume et la matière première très concentrée.

Personnalité marquante.

Un moment d'émotion.

Un Pétrus fantastique totalement en-dehors du type habituel.

La récolte issue de vignes pré-phylloxériques explique ce fait.

   
CHÂTEAU D'YQUEM 1914 (***)

Couleur brun ambré.

Au nez: très fin, grande fraîcheur.

Café, caramel au lait, cire de parquet.

Les fruits sont bien mûrs sans être confits.

Le vin est d'une sucrosité moyenne mais très fine.

L'acidité élevée mais agréable soutient le fruit.

La longueur est moyenne.

La finale est subtile et délicate.

Un Yquem plus moelleux que liquoreux, tout en finesse.

L'âge n'a pas encore altéré ses remarquables qualités.
   
CHÂTEU D'YQUEM 1869 (*****)

Couleur ambre noir très foncé mais limpide.

Au nez: puissance et complexité exceptionnelles.

Caramel, nougat, figue, banane sèche, raisins confits, orangé.

Vin gigantesque de par sa structure et sa personnalité, mais hautement civilisé.

Sucre candi, raisins secs, acidité très élevée extrêmement agréable.

Longueur sans fin, avec une densité quasi inégalée.

Aucun signe
de fatigue. Incroyable.

Un nectar envoûtant.

Un des plus grands Yquem du 19ème siècle, à n'en pas douter.

   
BEAUNE ADOLPHE BOCQUET circa 1850 (***)

Couleur rouge clair un peu tuilé.

Au nez: fruits rouges vifs, fins et purs.

Des notes terreuses indiquent le vieillissement sans que cela ne soit gênant.

A l'attaque, vin de fruits surmûrs avec une grande vivacité.

Dès l'évolution et en finale, il semble manquer de volume car l'acidité domine légèrement le fruit et la structure.

Grand vin cependant car le désiquilibre n'est pas trop marqué.


   
ROMANEE-CONTI 1875 (*****)

Couleur rouge noir foncé.

Au nez: immense.

On ressent une récolte très mûre, mais aucune lourdeur.

Corbeille de fruits noirs et rouges d'une pureté exceptionnelle.

Vin onctueux et fin, encore sur le fruit avec une touche de chocolat noir.

Les arômes tertiaires ne se ressentent pratiquement pas.

La chair voluptueuse du fruit, le glycérol élevé et la stucture de base rendent ce vin littéralement intemporel.

Un géant.

   
PORTO F. CHAMISSO FILHO & SILVA
"VELHO PARTICULAR" 1851
(****)

Couleur or brun assez clair, un peu trouble.

Au nez: style étonnant de très vieux madeira à l'acidité volatile extrême.

Cette acidité intensifie tous les arômes et donne beaucoup de vigueur à la constitution massive de ce Porto "vieux".

Très très riche au niveau de l'alcool.

Le sucre équilibre fort heureusement l'ensemble des composantes.

Grand vin qui fait plus penser à du Madeira qu'à du Porto.

   
CHÂTEAU SUDUIRAUT 1900 (***)

Couleur or ambré limpide.

Au nez: très fin avec une belle amplitude.

Crème brûlée, caramel au lait, zeste d'orange.

Vin très riche en alcool.

Le sucre est moins marqué que prévu.

L'acidité est élevée.

Remarquable longueur.

   

RHUM ROUGE 1859 (***)

Couleur acajou du plus bel effet.

Au nez: caractère imposant, la puissance jusqu'à la violence.

L'alcool et la densité incroyables du produit laissent la bouche imprégnée durant plusieurs minutes par des notes flamboyantes aux arômes d'orange, de vanille et de caramel brûlé.

Si on aime la force absolue, on est servi!


 
CONCLUSIONS

Fut (à nouveau) bien mis en valeur le fait que les vins anciens ont un potentiel de garde au-dessus de tout ce que le dégustateur non habitué peut imaginer et surtout croire.

Mais il faut pour cela remonter bien loin dans le temps (disons avant 1950) et retrouver uniquement des grands crus reconnus de provenances sûres et bien stockés.

C'est une chance immense que de pouvoir participer à de tels événements "historiques" de par la rareté et la qualité des produits présentés.
 
Philippe Chevrier du Domaine de Châteauvieux à Genève a cuisiné
un repas à la hauteur des vins prestigieux présentés.

 
Cette fabuleuse journée a été organisée conjointement par messieurs
Jean-Luc Barré et Pierre Chevrier, collectionneurs reconnus.

Les flacons provenaient de leurs caves.

 
***** CHEVAL BLANC 1929, YQUEM 1869, ROMANEE-CONTI 1875, PETRUS 1890, MARGAUX 1928, HAUT-BRION BLANC 1937

**** PETRUS 1934, PORTO CHAMISSO 1851

*** CHAMPAGNE POL ROGER 1955 , YQUEM 1914, BEAUNE BOCQUET 1850, SUDUIRAUT 1900, RHUM ROUGE 1859

** AUSONE 1928, CARBONNIEUX BLANC 1937

* PETRUS 1926