30 AOÛT 2001
SALLE SUPERSAXO SION
GRANDS BORDEAUX 1990
 
 

CHATEAU BEAUSEJOUR DUFFAU-LAGARROSSE (***)
Le nez est très élégant et le Merlot ressort sans conteste. Le fruit est d'une maturité optimale, avec une légère note fumée et une touche de nougat. En bouche, la trame est serrée et les tanins présents. La finale est rehaussée par une acidité fraîche. L'alcool se ressent aussi et un petit végétal fait son apparition en rétro-olfaction. Le vin est excellent dans son ensemble, et on devine que la vinification a été "bien menée".

CHATEAU L'ANGELUS 1990
(****)
Le nez est très ample. Le fruit est mûr, accompagné de notes minérales et d'un côté animal-cuir. Le terroir est présent, avec un aspect un peu rustique qui rend le vin "vivant". En bouche, le fruit est très enrobé par le glycérol. Les tanins sont puissants, mais la concentration équilibre les différentes composantes. Un aspect iodé très agréable donne une complexité supplémentaire à ce vin très long, doté d'une grande personnalité.

CHATEAU AUSONE 1990
(*)
Le nez paraît un peu fermé et strict, avec un côté bois doux particulier. Vin plus sur le terroir que sur le fruit. A l'attaque, on ressent du gras, mais il est rapidement dominé à l'évolution et en finale par les tanins et une acidité citronnée. L'ensemble semble un peu étriqué. Il y manque le volume de bouche qui le rendrait plus agréable. Peut-être faut-il encore l'attendre.

CHATEAU CHEVAL BLANC 1990
(*****)
La couleur est un peu orangée sur le disque. Le nez est volumineux, avec des fruits plus que mûrs, et des notes d'orange, de nougat, de vanille... Complexité et classe exceptionnelles, à en devenir "envoûtant". En bouche, le fruit est charnu et le gras va jusqu'à la suavité. En rétro-olfaction, c'est encore une explosion de sensations complexes et agréables. Ce vin est "sensuel" et extrêmement long. Le terroir est au plus haut niveau. Un géant certainement.

CHATEAU LAFLEUR 1990
(ce vin est servi en demi-bouteille) (****)
Le nez est très puissant, et l'alcool se ressent. Cela fait penser à une macération de fruits noirs très mûrs, avec une note chocolatée. En bouche, le vin est impressionnant de par sa masse. La réglisse ressort, et l'alcool donne une finale un peu brûlante et lourde. L'extraction est si marquée qu'on semble sortir des sentiers bordelais pour se promener en Californie, par exemple. On ose deviner que la vinification a beaucoup apporté pour le rendre ainsi.

CHATEAU LA CONSEILLANTE 1990
(*)
Nez de fruits mûrs, côté "ménagerie" et pruneau, avec peut-être un léger volatil. Cela fait penser à un style assez classique. La bouche confirme cet aspect rancio, avec un gras marqué et une forte acidité. La finale est un peu courte. Cette bouteille ne semble pas au niveau de ce que l'on attendait de ce cru.

CHATEAU LE PIN 1990 (****)
Robe rubis très sombre. Nez de fruits noirs: mûre, cassis,.. Un aspect bois doux et massepain apparaît, et donne une complexité à cet ensemble massif. La bouche est volumineuse et puissante. Les tanins sont forts, mais le gras et la chair du fruit enrobent le tout. Extrême concentration et très longue finale. L'extraction marquée donne un vin impressionnant, mais il lui manque peut-être ce qui fait le grand vin: une âme.

CHATEAU PETRUS 1990
(*****)
Robe rouge-rubis d'une grande limpidité. Nez marqué par un fruit parfait, avec des notes iodées et fumées, dans l'élégance. Tout est en dentelle, sans manquer de volume: c'est déjà un vrai plaisir. En bouche, le fruit domine avec une fraîcheur exceptionnelle. La finale est très très longue, et reste fine et concentrée. C'est un très grand Pétrus fait pour durer, mais cependant différent de certains millésimes plus corpulents.

CHATEAU PAPE CLEMENT 1990
(***)
Nez de fruits mûrs, accompagné d'un aspect "fourrure". Le style est assez classique et austère. En bouche, le vin est velouté à l'attaque, avec un fruit agréable. La finale ressort des tanins encore un peu marqués. Vin de grande personnalité, avec d'énormes qualités qui doivent encore s'ouvrir...

CHATEAU LA MISSION HAUT-BRION 1990
(****)
Nez de fruits mûrs, dominé en ce moment par l'aspect "ménagerie" et réglisse. Beaucoup d'ampleur. Le vin est un peu brut. Le glycérol est heureusement là pour enrober les tanins virils. Le fruit part sur le pruneau sec. L'acidité finale est étonnamment élevée. Grande longueur. Vin de personnalité marquante, qui semble être dans une phase d'attente.

CHATEAU HAUT-BRION 1990 (*****)
Nez qui révèle d'emblée la race et la classe du terroir de ce fabuleux cru. Grande complexité des composantes: fruits rouges, bois noble, épices, iode...En bouche, le velouté est étonnant pour un vin de Graves. La concentration du fruit et du glycérol donne une suavité qui perdure très longtemps en rétro-olfaction. Un très grand Haut-Brion.

CHATEAU MONTROSE 1990
(****)
Robe rouge-rubis foncé. Nez ample de fruits noirs et de réglisse, assez strict. Le vin est tout en puissance et en extraction, avec des tanins encore trop présents en finale. Encore un exemple de vin impressionnant par sa masse, mais qui manque d'expression, du moins pour le moment.

CHATEAU MARGAUX 1990
(***)
Nez très intense de fruits de grande maturité. On y trouve le pruneau ou la cerise noire. Le vin est très opulent, et étonnamment riche en alcool, avec une finale assez astringente. On voudrait que ce soit une bouteille dont la qualité n'est pas à 100%. Mais il se peut que Margaux n'ait pas réussi au mieux à équilibrer la qualité de la récolte (comment était-elle?) avec le choix de la vinification.

CHATEAU LAFITE-ROTHSCHILD 1990
(*****)
Nez racé et noble, avec le bois de cèdre si typique de Lafite. Le fruit est parfait. L'équilibre est exceptionnel. En bouche, la trame est très serrée. Le fruit est toujours aussi pur. La longueur interminable en rétro-olfaction prouve que la concentration est grande, mais tout reste dans la dentelle, sans aucune lourdeur: voilà le miracle d'un Grand Vin. Un merveilleux Lafite.

CHATEAU LATOUR 1990
(*****)
Nez dense, dominé par une grande complexité de fruits. Des notes fumées et iodées s'y mêlent. Le vin a un fruit charnu et plein. Les tanins sont puissants et racés. L'ensemble est extrêmement bien construit, avec le caractère viril habituel de ce cru. C'est à n'en pas douter un grand Latour, que l'âge ne rendra que plus complexe et agréable.

 

COMMENTAIRES GENERAUX

Cette dégustation a confirmé le bien que l'on dit du 1990 à Bordeaux: c'est un grand millésime. Sur la série dégustée, représentant certainement la très large majorité des meilleurs crus, on peut constater que beaucoup sont déjà agréables à boire. Quelques-uns seulement semblent être encore dans une phase d'attente. Le potentiel de garde est difficile à déterminer. Mais les meilleurs tiendront bien encore 10 à 30 ans. Les commentaires émis lors de cette dégustation, ainsi que les notes des média internationaux, font ressortir un aspect extrêmement important de la vision du vin chez les spécialistes. On pourrait les partager grossièrement en deux catégories. Premièrement, ceux qui privilégient la dégustation technique, basée sur les aspects les plus objectifs. Dans ce cas, les vins les plus colorés et les plus puissants dans l'extraction recevront les plus hautes notes. La structure est le fil conducteur: Lafleur, Le Pin, Montrose,... Deuxièmement, ceux qui privilégient la noblesse et le terroir, et qui recherchent un vin d'émotion. Le fil conducteur est l'équilibre et la race: Lafite, Cheval Blanc, Haut-Brion, Latour et Pétrus dans ce cas. Ce sont ces derniers vins qui m'ont bien entendu le plus marqué. Et je suis heureux de remarquer que ce sont tous des grands crus classiques reconnus depuis longtemps pour leur terroir.

Je constate avec bonheur que certains grands dégustateurs mondiaux sont en train de revenir sur le chemin de la deuxième catégorie.

 
***** CHATEAU LAFITE-ROTHSCHILD, CHATEAU HAUT-BRION, CHATEAU CHEVAL BLANC, CHATEAU PETRUS, CHATEAU LATOUR

****
CHATEAU LA MISSION HAUT BRION, CHATEAU LE PIN, CHATEAU LAFLEUR, CHATEAU L'ANGELUS, CHATEAU MONTROSE

*** CHATEAU PAPE CLEMENT, CHATEAU BEAUSEJOUR DUFFAU-LAGARROSSE, CHATEAU MARGAUX

* CHATEAU AUSONE, CHATEAU LA CONSEILLANTE