VERTICALE
1988 - 1986 - 1985 - 1983 - 1982 - 1979 - 1978 - 1976
1970 - 1964 - 1962 - 1959 - 1955 - 1934 - 1933
ARVINIS / MORGES
17 avril 2011
------------------------------------
CHÂTEAU AUSONE 1988 (***)


Arômes tout en dentelle et en élégance.

Les fruits rouges se mêlent à des notes de vanille et d'épices nobles.

Le vin est assez "droit" et un peu strict au niveau des tannins.

Le style est classique et agréable.

On voudrait un peu plus de chair.
   
CHÂTEAU AUSONE 1986 (***)


Arômes amples de fruits bien mûrs (pruneau).

Notes d'humus et de caramel.

Le vin est agréable, mais il manque de pureté.

L'ensemble est équilibré avec de la fraîcheur en finale.

Il semble prêt à la consommation.
   
CHÂTEAU AUSONE 1985 (***)


Arômes de fougère avec un fruit rouge très pur.

L'élevage se ressent encore de manière ostentatoire.

Le vin est assez strict avec des tannins un peu "verts".

Il est cependant assez fin et droit.
CHÂTEAU AUSONE 1983 (*****)


Arômes amples et élégants.

On devine à l'olfaction le velours du fruit.

Vin à la chair onctueuse au fruité dense et pur.

La finale est soutenue par une belle fraîcheur.

Une grande réussite du millésime.
CHÂTEAU AUSONE 1982 (*****)


Arômes très denses avec beaucoup de caractère.

Le style classique et noble ressort avec des notes de cuir et de tabac.

Le vin est d'une pureté exceptionnelle, droit et racé.

Il est dense mais pas volumineux ou envahissant.

Le fruit est parfait, sur l'orange sanguine.

La finale est soutenue par des tannins athlétiques et une acidité citronnée.

Vin de grand potentiel, au style bien différent des autres grandes réussites du millésime.
   
CHÂTEAU AUSONE 1979 (***)


Arômes de fruits surmûrs, voire compotés, sur le pruneau avec du caramel.

L'évolution se ressent mais l'ensemble, de style baroque, est charmeur.

Le vin est assez structuré, mais il est un peu trop empâté, même si l'ouverture rajeunit son fruit.

La finale est marquée par une étonnante acidité.
   
CHÂTEAU AUSONE 1978 (****)


Arômes élégants, fins et complexes.

Le fruit est très mûr avec une note orangée.

Touche agréable de sous-bois.

Le vin est gras à l'attaque avec une très belle texture.

Son fruit reste pur et droit même s'il est charnu.

Il est très harmonieux.

Il semble délicat mais sa longueur de bouche prouve sa grande structure.
   
CHÂTEAU AUSONE 1976 (*****)


Arômes de grande classe avec une finesse exceptionnelle.

Le fruit est parfait de récolte.

Le vin est une réjouissance gustative du début à la fin.

Les composantes modèlent une douce symphonie construite selon le nombre d'or: quelle harmonie!

Il glisse naturellement au fond du palais si fier de porter son nom.

Il s'impose bien plus par sa noblesse "désuète" (mais si attachante) que par une puissance issue des opérations chirurgicales de certains oenologues vedettes.
CHÂTEAU AUSONE 1970 (*****)


Arômes nobles et racés avec un fruit très pur et droit.

Le vin est corsé et concentré avec des tannins athlétiques, ce qui est habituel sur ce millésime.

L'équilibre des composantes est remarquable.

La jeunesse de l'ensemble est incroyable.

La longueur de bouche indique la grandeur de sa naissance.

Vin qui laisse pantois quand on sait combien il est mal coté dans la littérature!
   
CHÂTEAU AUSONE 1964 (*****)


Arômes d'une finesse exceptionnelle.

Le fruit rouge de fraise juste écrasée est parfait.

Le vin est quasi doux à l'attaque: c'est un vrai plaisir sensuel.

La texture est soyeuse mais ferme.

A l'ouverture, la race des grands millésimes d'Ausone ressort majestueusement avec une note terreuse fine.

A nouveau, l'harmonie sans lourdeur est là.

Un grand millésime reconnu comme tel déjà à l'époque.
   
CHÂTEAU AUSONE 1962 (***)


Arômes exubérants et complexes.

Les notes tertiaires sont présentes avec une certaine rusticité (écurie).

Vin corsé de caractère assez strict.

Le fruit est un peu dominé par les tannins et l'acidité en finale.
   
CHÂTEAU AUSONE 1959 (*****)


Arômes assez puissants avec un fruit bien mûr, sur le cassis ou la myrtille.

Le vin est une fantastique masse onctueuse et concentrée.

La richesse qu'il présente est inhabituelle chez Ausone.

Le fruit charnu est accompagné par des tannins somptueux et solides.

Un vin énorme, peut-être trop jeune (en tous les cas, ce flacon)!

Si la bouteille est parfaite, Ausone 1959 peut rivaliser avec les vedettes du millésime.
CHÂTEAU AUSONE 1955 (*****)


Arômes exubérants de fruits très mûrs avec un beau boisé vanillé.

Les fines notes tertiaires s'y intègrent très bien.

Le vin est doux à l'attaque avec du cuir et du cacao.

Il paraît moins fin que le 1959 mais il est peut-être plus "vivant" et plus fait pour les hédonistes.

Sa chair caressante est très charmeuse.

Sa constitution de base est au-dessus du lot.
   
CHÂTEAU AUSONE 1934 (****)


Arômes amples de fruits très mûrs.

Notes de caramel au lait, de nougat et de bois doux.

Le vin est pourvu d'une chair onctueuse, voire sucrée.

Son acidité finale apporte le tonus nécessaire.

Il se lâche sans détour et gratifie le palais d'un moment fort exquis.
   
CHÂTEAU AUSONE 1933 (*****)


Arômes de fruit compoté, en finesse et en pureté.

La complexité est apportée par des notes de cuir, de nougat et de bois noble.

Le vin est doux à l'attaque, même quasi visqueux tant le glycérol est présent.

Son acidité très marquée titille agréablement le palais tout en compensant l'énorme gras.

C'est un vin fou, démesuré et baroque mais absolument fascinant.
   

CONCLUSIONS
- Déguster une série aussi grandiose de Château Ausone jusqu'à des millésimes aussi anciens permet de mieux cerner le plus rare et méconnu des grands vins bordelais.

- Le style Ausone sort des normes habituelles des autres grands en général. Son caractère, souvent qualifié d'austère, est pourtant authentiquement aristocratique. Ausone sait attendre son heure et se dévoiler à qui veut bien prendre la peine de l'approcher respectueusement.

- On saisit pourquoi il n'a pas toujours été encensé par certains dégustateurs internationaux: sa subtilité n'est pas faite pour les palais de compétition et de chiffres!

- Ausone 1988, 1986 et 1985 ont semblé, ou trop jeunes, ou manquer de base pour être qualifiés de grands. Mais ils ne manquent pas de qualités.

- Ausone 1983 et 1982 sont bien au-dessus de ce que l'on pense, chacun dans son style. Ausone 1983 joue sur l'élégance et le velours. Ausone 1982 est concentré et droit avec beaucoup de race. Il n'a rien à voir avec la maturité de fruit et l'exubérance de ses pairs du millésime.

- La comparaison d'Ausone 1979 avec le 1978 a tourné à l'avantage de ce dernier, sans m'enthousiasmer vraiment, mais sans me décevoir.

- Je mets sans hésitation Ausone 1976 dans le petit groupe des meilleurs vins du millésime. Qui a fait mieux? Je l'ai bu 14 fois, jamais il ne m'a déçu!

- Ausone 1970 est une énigme: partout descendu en flèche, il se montre absolument impressionnant de vigueur et de concentration. Il était aussi grandiose lors d'une dégustation en 2008.

- Ausone 1964 est encore une réussite de haut vol. Tout comme le 1976, c'est sa subtilité qui en fait son extrême valeur gustative.

- Ausone 1959 sort des canons "Ausone" tant il est corsé et riche. Je précise que cette richesse n'a rien à voir avec la puissance lourde de certains vins actuels. C'est le cru qui a marqué le plus l'ensemble des participants bienheureux.

- Le superbe Ausone 1955 est le plus "Cheval Blanc" de la série: son exubérance et son velours rappellent le cru du "plat" de Saint-Emilion.

- 1934 est plus coté que 1933. Mais, cette fois-ci, Ausone 1933 a remporté la palme sur son cadet. C'est un vin hors norme qui désobéit aux critères techniques habituels, mais aguichant comme une belle effrontée si belle qu'elle peut tout se permettre.

- Les Ausone 1971, 1969 et 1937 ont aussi été dégustés, mais les bouteilles étaient déficientes, et donc pas commentées.