CORNALIN
 
Dernière mise à jour: décembre 2015
 
CORNALIN / ROUGE DU PAYS
Nommé "Rouge du Pays" jusqu'en 1972, c'était le cépage rouge principal dans des temps anciens. Les difficultés de culture ne lui permettent de bien s'épanouir que dans les mains des meilleurs vignerons et dans les meilleures terres. Il a du corps, du fruit (cerise noire) et une forte coloration. Il est en même temps élégant et bien structuré.
On sait maintenant que le Cornalin du Valais n'est pas le Cornalin du Val d'Aoste, plus ancien. C'est pourquoi, certains voudraient lui redonner le nom de "Rouge du Pays".
 
***************************************
 
CAVE CHANTEVIGNE (Raphaël Vergère)
 
Juillet 1995
CORNALIN CAVE CHANTEVIGNE 1992 (***)
 
--------------------------------------------
 
CAVE DES BERNUNES (Nicolas Zufferey)
 
Novembre 2015
CORNALIN CUVEE SPECIALE CAVE DES BERNUNES 2008
(*****)
Superbe couleur rouge dense et profond. Le nez indique une matière de base parfaite. C'est élégant et racé. On est sur la cerise noire et le cuir fin. La bouche est très dense sans être lourde. Un cru savoureux de grande dimension qui peut encore tenir bien des années.
 
--------------------------------------------
 
CAVE DU VIEUX MOULIN (Romain Papilloud)
 
Février 2007
CORNALIN CAVE DU VIEUX MOULIN 2003 (****)
Beaucoup de fruit et d'élégance. Très gras mais très frais aussi. Très long.
CORNALIN CAVE DU VIEUX MOULIN 2002 (**)
Mois pur et moins structuré que le 2003.
CORNALIN CAVE DU VIEUX MOULIN 2001 (***)
Sur la cerise rouge. Vin charnu, corsé et vif en finale.
CORNALIN CAVE DU VIEUX MOULIN 2000 (****)
Sur la cerise noire. Vin puissant avec une chair opulente et des tannins athlétiques. Très long. Trop jeune.
CORNALIN CAVE DU VIEUX MOULIN 1999 (**)
Arômes un peu végétaux. Vin de structure moyenne.
CORNALIN CAVE DU VIEUX MOULIN 1998 (*****)
Une élégance de grand Bourgogne. Noblesse, complexité et persistance.
CORNALIN CAVE DU VIEUX MOULIN 1997 (****)
Magnifique vin d'élégance au sommet en ce moment. Notes vanillées avec du bois de cèdre.
CORNALIN CAVE DU VIEUX MOULIN 1996 (****)
Vin en plénitude avec des fruits quasi confits. Grand velours mais vivacité finale. Vin vivant.
CORNALIN CAVE DU VIEUX MOULIN 1995 (****)
Vin complexe de haute personnalité. Forte constitution. Très long.
 
--------------------------------------------
 
CAVE FIN BEC (Michel Clavien)
 
2000
ROUGE DU PAYS CAVE FIN BEC 1989 ET 1985 (***)
 
--------------------------------------------
 
DOMAINE CORNULUS (Stéphane Reynard & Dany Varone)
 
12 septembre 2008
CORNALIN DOMAINE CORNULUS, SAVIESE, VALAIS

Attention: les producteurs, Stéphane Reynard et Dany Varone, avaient choisi les meilleurs millésimes des meilleurs crus de Cornalin de leur production.
Ces deux associés ne cessent de produire des vins de très haute qualité (rouges, blancs secs et liquoreux). Il faut dire qu'ils ne reculent devant aucun moyen pour y parvenir, que ce soit à la vigne ou à la cave. C'est assez rare pour être signalé! De plus, au contraire de la plupart des producteurs qui ne font que de vinifier une récolte et de la présenter sur le marché, ils procèdent à un élevage digne de ce nom et ne mettent en bouteilles que lorsque le saint produit est prêt.
Ce Domaine fait évidemment partie de l'extrême (et fine) pointe de la pyramide valaisanne.

CORNALIN ANTICA DOMAINE CORNULUS 2002 (***)
Nez de fruits mûrs sur la cerise noire. Touche de bois doux avec le petit taosté de l'élevage pas encore fondu totalement. Finesse, noblesse et harmonie. Le vin est assez velouté à l'attaque. Sa densité est moyenne. La finale est fraîche. Vin de plaisir.
CORNALIN COEUR DU CLOS DOMAINE CORNULUS 2001 (****)
Superbe couleur rouge rubis. Arômes de fraises et de cerises bien mûres, dans l'élégance. Le vin est charnu, rond, velouté: ce n'est que du plaisir. Il présente une étonnante acidité citronnée en finale. Vin splendide à l'heure actuelle.
CORNALIN COEUR DU CLOS DOMAINE CORNULUS 1999 (****)
Couleur rouge sombre dense. Arômes très typés et exubérants. De la race et de la complexité: grosses cerises noires, châtaigne, cuir,... Le vin est corsé avec une belle structure. Le fruit est dense et ferme. La finale présente des tannins athlétiques et une fraîcheur peu commune. Vin surprenant de jeunesse.
CORNALIN ANTICA DOMAINE CORNULUS 2003 (****)
Couleur rouge sombre. Arômes un peu phénolés au départ, puis le fruit très pur s'exprime. Le vin est riche avec beaucoup de volume à l'attaque. L'acidité élevée et les tannins encore juvéniles déterminent une finale un peu austère. Grand vin à attendre impérativement.
CORNALIN COEUR DU CLOS DOMAINE CORNULUS 2004 (****)
Couleur rouge dense. Le nez est d'une élégance toute particulière. Le fruit pur et dense, sur la fraise (comme de grands Bourgogne), indique une récolte parfaite. Toutes les composantes du vin s'associent à merveille. La trame est serrée. La finale est vive et présente une touche minérale remarquable. Une grande réussite qui lui a valu les honneurs internationaux.
CORNALIN COEUR DU CLOS DOMAINE CORNULUS 2005 (*****)
Nez exubérant de fruits mûrs sur la cerise noire et la framboise. Notes de cacao et de bois noble. Le vin est soyeux. Son gras voisine la sensation sucrée, mais la concentration des composantes lui octroie un équilibre parfait et un grand potentiel de garde. La longueur est celle des grands vins. Ce vin n'est pas "international", mais il est de "dimension internationale".
CORNALIN COEUR DU CLOS DOMAINE CORNULUS 2000 (*****)
Couleur rouge sombre. Une nature resplendissante s'exprime au nez. Le fruit très mûr fait penser à du kirsch ou à du Porto. Le vin est concentré et rond. L'âge renforce sa complexité et sa noble personnalité. Il est impressionnant de force et de dynamisme. La minéralité du terroir s'exprime sur une finale vive et dense. Nulle lourdeur malgré sa très forte constitution: c'est la marque d'un grand vin.
 
--------------------------------------------
 
DOMAINE DU GRAND BRÛLE
 
Avril 1994
CORNALIN DOMAINE DU GRAND BRULE 1986 (****)
 
--------------------------------------------
 
DOMAINE IMHOF (n'existe plus)
 
Novembre 1999
ROUGE DU PAYS (ROUGE D'ENFER) DOMAINE IMHOF 1964 (****)
Cet ancien domaine sédunois n'existe plus. Il a été repris d'abord par la Cave du Cheval Noir, puis par le Domaine Cornulus. Les vignes placées on ne peut mieux jouxtent à l'est le mythique Domaine du Mont d'Or. Elles ont l'immense avantage d'être très anciennes.
 
--------------------------------------------
 
JULES DUC & FILS
 
Mai 1992
CORNALIN JULES DUC & FILS 1986 et 1990 (***)
 
--------------------------------------------
 
DENIS MERCIER
 
Mai 2002
CORNALIN DENIS MERCIER 1992 (****)

Avril 2003
CORNALIN DENIS MERCIER 2000 (****)
Nez typé et élégant, encore discret. Le fruit tire sur la cerise noire. S'y rajoute une belle touche minérale. Le vin est velouté et concentré. La chair dense du fruit enrobe bien les tannins robustes. La finale est un peu stricte encore, et prouve que le vin doit impérativement dormir quelques années. On est sur un grand millésime.
CORNALIN DENIS MERCIER 1999 (***)
Arômes de fruits noirs, de fumée, de bois doux, de réglisse, d'encre,...assez fort de caractère. L'ouverture développe le fruit désiré. Vin de haute personnalité, pourvu d'une grande fraîcheur en finale. A attendre.
CORNALIN DENIS MERCIER 1998 (***)
Nez typé, plein fruit (cerise noire), avec de l'épice et un côté minéral magnifique. Le vin est fruité et velouté à l'attaque. En finale, ses tannins et son acidité élevée le rendent un peu dur. A attendre pour que toutes les composantes, bien structurées, s'harmonisent.
CORNALIN DENIS MERCIER 1997 (***)
Nez "vivant" et typé, marqué par des arômes tertiaires, comme le sous-bois ou le cuir. Le fruit est bien mûr. La plénitude de l'ensemble procure grand plaisir olfactif. Vin de velours, splendide et sensuel. Le gras est dense au point de tapisser le palais encore longtemps en finale. A boire maintenant.
CORNALIN DENIS MERCIER 1996 (**)
Nez de fruits bien mûrs. L'évolution se ressent. On y trouve du foin sec, des notes fumées, des fruits comme la framboise ou la cerise. Le vin est concentré, mais ses tannins sont peut-être trop présents par rapport au fruit. Ne pas attendre.

Novembre 2006
CORNALIN DENIS MERCIER 2004
(***)
Nez très fruité, on sent la récolte levée au bon moment. Vin vif et concentré. N'a pas encore atteint l'équilibre des composantes.
CORNALIN DENIS MERCIER 2003 (*****)
Grande élégance et volume. Vin gras et velouté avec des tannins à la hauteur de la concentration du fruit.
CORNALIN DENIS MERCIER 2002 (*)
Fruits mûrs moins purs que dans le 2003. Vin tendre un peu dominé par l'élevage.
CORNALIN DENIS MERCIER 2001 (****)
Fruits purs, en dentelle avec une grande fraîcheur. Grand équilibre. Harmonieux plus que concentré. Superbe.
CORNALIN DENIS MERCIER 2000 (*****)
Arômes généreux et racés. Vin somptueux, plantureux, avec un glycérol qui voisine le sucre. Finale fraîche.
CORNALIN DENIS MERCIER 1999 (**)
Fruit bien mûr avec des arômes tertiaires d'humus. Velouté à l'attaque mais de l'alcool en finale.
CORNALIN DENIS MERCIER 1998 (****)
Vin resplendissant de fruits gorgés de soleil. Côté orangé. Notes torréfiées. Vin de velours avec une forte acidité en finale. Grand vin de forte personnalité.
CORNALIN DENIS MERCIER 1997 (***)
Nez de fruit surmaturé. Vin si velouté qu'il se rapproche du sucre. La finale reste ronde, mais elle est peu courte. Vin attachant et sensuel, juste pour le plaisir.

Avril 2010
CORNALIN DENIS MERCIER SIERRE 2004
(***)
Typé sur la cerise noire. Elégant et fin. Densité moyenne. Commencer à le boire.
CORNALIN DENIS MERCIER SIERRE 2003 (****)
Racé et corsé. Très bonne structure. Beaux tannins. A attendre.
CORNALIN DENIS MERCIER SIERRE 2002 (**)
A boire.
CORNALIN DENIS MERCIER SIERRE 2001 (***)
Vin expansif, très typé sur la cerise noire. Equilibré avec une bonne fraîcheur finale. Commencer à le boire.
CORNALIN DENIS MERCIER SIERRE 2000 (****)
Racé et complexe. Notes de cerises noires, de tabac et de cuir. Vin structuré et fort, encore jeune. Peut encore attendre.
CORNALIN DENIS MERCIER SIERRE 1999 (*)
A boire.
CORNALIN DENIS MERCIER SIERRE 1998 (****)
Vin très ample et d'une rondeur sensuelle. C'est un véritable "jus rond et fruité". Belle acidité en finale. A boire dès maintenant.
CORNALIN DENIS MERCIER SIERRE 1997 (***)
Vin de dentelle avec une belle chair ronde. A boire.
CORNALIN DENIS MERCIER SIERRE 1996 (**)
A boire.
 
--------------------------------------------
 
MAURICE ZUFFEREY
 
Novembre 1988
CORNALIN MAURICE ZUFFEREY 1983 (*****)
Millésime bien différent du 1986. Il est droit et pur avec un équilibre remarquable. Grand vin.

Décembre 1990
CORNALIN MAURICE ZUFFEREY 1986 (*****)
Grand vin voluptueux et équilibré. Volume de bouche impressionnant. Un des sommets que j'aie connu en Valais pour le Cornalin.

Juillet 2006
CORNALIN MAURICE ZUFFEREY 1986 (*****)
Ce millésime de Cornalin chez Maurice Zufferey a donné un style de vin ayant la même corpulence et la même rondeur de Porto que le 1947 à Bordeaux ou en Bourgogne. Il s'est fortement amélioré avec les années. Grand moment.