TOKAJI
 
Dernière mise à jour: août 2016
 
La Hongrie est surtout connue pour ses blancs liquoreux provenant de la région de Tokaj tout à l'est du pays. Une très petite partie du vignoble de Tokaj se prolonge même en Slovakie. La surface est de 5'500 hectares en 2006. C'est du Tokaji que l'on parle lorsque l'on dit "roi des vins, vins des rois". Cette maxime existe depuis le milieu du 18ème siècle et fut prononcée par Louis XV. Elle fut reprise par le Château Gruaud-Larose depuis 1812.

Historiquement, Tokaj se partage l'ancienneté des règlements et des cadastres viticoles avec Porto.

Les problèmes politiques ont eu beaucoup de conséquences sur ce vignoble qui fut vraiment peu soigné durant une bonne partie du 20ème siècle. Les meilleurs vignes situées sur le haut des magnifiques collines de la "Hegyalja" furent abandonnées au profit des terrains du bas plus faciles à cultiver (vulgairement appelés "terres à pomme de terre"). Avec le renouveau, les vignes bien placées sont progressivement reconstituées et les vins sont mieux suivis qu'à une certaine période.

Ces vins blancs sont issus du cépage Furmint principalement, avec du Hârslevelü (signifiant littéralement "feuille de tilleul") et du Muscat Ottonel.

Les Tokaji "Szamorodni" sont secs our légèrement doux et souvent de style oxydatif. Les Tokaji "Aszu" sont de plus en plus doux au fur et à mesure que l'on rajoute dans une base de 136 litres de vin nouveau des hottes de 25 kilos de raisins passerillés ou botrytisés. Ces hottes sont les Puttonyos indiquées sur l'étiquette, de 3 à 7. A 5 puttonyos, on atteint la même teneur en sucre que le Château d'Yquem. On va parfois plus loin et le vin est appelé Tokaji Aszu Eszencia. Lorsque l'on sélectionne uniquement le jus d'écoulure des Aszu, on produit un des vins les plus incroyables: le Tokaji Eszencia (Nectar ou Essence) qui peut contenir jusqu'à 600 g/l de sucre en suspens alors que le Château d'Yquem en contient entre 100 et 120! Il dépasse rarement 5% d'alcool.

D'après mes expériences, je crois que les plus grands Tokaji furent produits avant la dictature communiste dans le pays. Ces anciens vins avaient une finesse que je n'ai jamais retrouvée. L'équilibre qu'ils démontraient entre l'acidité et le sucre me semble aussi inégalé. Sauf chez le producteur inconnu Janos Budanyi de Szerencs.

JANOS BUDANYI est présenté sous son propre chapitre.
 
***********************************************
 
12 Décembre 2000
GOTTDIENER TOKAYER 1911 (*****) Perfection de finesse et d'équilibre.

TOKAY ESSENCIA 1906 (****)

IMPERIAL TOKAYER AUSBRUCH 1901 (*****) Perfection de finesse et d'équilibre.

TOKAY ESSENCE FAMILY OF BRETZENHEIM 1811 (****)
Ce vin mis en bouteille vers 1840 appartenait à la Famille de Bretzenheim. Il fut caché lors de la Révolution Hongroise de 1863 et fut redécouvert en 1925, date à laquelle il fut importé en Angleterre par Berry Bros et Cie. Sa couleur était brun assez dense. Il était fort, avec beaucoup de volume. On y ressentait comme de la pâte de fruits confit mélangées à de l'Amaretto italien. Il n'atteignait cependant pas l'équilibre fabuleux entre le sucre et l'acidité des 1911 et 1901 dégustés lors du même repas. Son âge n'occultait en rien ses qualités énormes.
Considérant ce Tokaji du millésime 1811, je suis obligé de penser au Château d'Yquem de la même année et dont les qualités sont nettement supérieures. Le vin le plus proche serait plutôt le Gottdiener Tokayer de 1911.
Mais cette bouteille était-elle parfaite, car on parle normalement de ce vin avec les tous les superlatifs.

Août 2016
TOKAY ESSENCE FAMILY OF BRETZENHEIM 1811
(*****)
Au début, les arômes sont un peu communs. Avec l'ouverture, la finesse et la pureté deviennent incroyables. La densité est immense. Les arômes partent sur les confits avec le côté acidulé des meilleurs Riesling allemands. S'y rajoutent des notes de thé froid, de nougat et d'eau-de-vie de framboise. C'est une merveille olfactive. La bouche suit. Il n'y a aucune lourdeur ou douceur collante. Tout est fabuleusement harmonieux. La longueur est en rapport avec le reste. L'acidité, enrobée par un gras qui est en définitive le sucre, soutient l'ensemble avec une force extraordinaire. Cette bouteille est bien meilleure que celle que j'avais bue en 2000. Elle m'a pratiquement autant enthousiasmé que l'Yquem 1811. Que dire de plus!
 
***********************************************
 

Août 2005
TOKAJI 3 PUTTONYOS 1904 (***) (producteur inconnu)
Vin de style moelleux avec beaucoup d'acidité.
 
***********************************************
 
Janvier 2009
TOKAJI SZAMORODNI 1954 (***) (mis en bouteilles en Suisse sans nom de négociant)
Magnifique couleur ambrée. Vin des plus agréables, avec une douceur fine sans lourdeur. L'acidité habituelle des Tokay rehausse l'ensemble. Vin de concentration moyenne mais très équilibré. Un des rares bons vins de 1954 que j'aie bu. (l'étiquette indiquait 50 cl, comme les Tokay traditionnels, mais elle était d'une contenance de 70cl environ!)
 
***********************************************
 
Janvier 2009
TOKAJI AUSBRUCH A. ADAMOVICH 1920 (**)
(medicinal wein, ujvedik tolcsva)
Couleur ambre très clair. Arômes un peu madérés. Finesse et complexité. Confiture de mirabelle. On y ressent comme des herbes macérées. La densité est moyenne, mais l'acidité élevée. Tokay pas dans la ligne habituelle.
 
***********************************************
 
Décembre 2006
TOKAJI ASZU 5 BUTTIG BERRY BROS & CIE 1915 (***)
Magnifique couleur ambrée. Nez de caramel et de bois noble avec une touche orangée. En bouche, superbe douceur fine de sucre candi mêlé à du thé noir. Ce sucre se confond avec le gras qui enrobe le vin de l'attaque à la finale rehaussée par une acidité remarquable. La persistance est moyenne: le vin est plus fin et équilibré que puissant. Délicieux.
 
***********************************************
 
Avril 2008
TOKAJI ASZU ESCENZIA BORKOMBINAT (DOMAINE DE L'ETAT) 1993 (****)
Arômes de raisins de Corinthe, de nougat, de caramel... On pense aussi à la tarte Tatin. Le vin est d'une très grande douceur compensée par une acidité marquante.
 
--------------------------------------------------------------
 
Avril 2013
TOKAJI ASZU 5 PUTTONYOS BORKOMBINAT (DOMAINE DE L'ETAT) 1975 (*****)
Couleur or dense un peu ambré du plus bel effet. Le vin est une grande nature faite pour le plaisir. La forte douceur est équilibrée par une acidité fantastique qui titille le palais. Même si on devine que le suivi n'est pas celui des "vedettes-oenologues" dont on parle dans les grands magazines spécialisés, la finesse est impressionnante.
 
--------------------------------------------------------------
 
Février 2016
VINUM TOKAJENSE PASSUM 5 PUTTONYOS, CAVES DE L'ETAT 1972
(****)
La magnifique bouteille fait penser à une carafe de pharmacie. Etonnamment, la contenance est de 75 cl. La couleur est très sombre. Les arômes sont fins et purs. On y ressent des raisins secs, du sucre candi et du thé noir froid. La bouche est bien équilibrée et rehaussée superbement par une acidité vivifiante. Pour un 1972, millésime fabuleux à Tokay, on aurait voulu un peu plus de noblesse.
 
--------------------------------------------------------------
 
Mars 2016
TOKAJI 6 PUTTONYOS DOMAINE DE L'ETAT 1972
(****)
Couleur encore bien "jeune". Les arômes sont complexes: raisins secs, thé, confit d'abricot... La bouche est très équilibrée. L'acidité finale est bienfaisante. Il lui manque juste un peu de noblesse ou de finesse.
 
--------------------------------------------------------------
 
Décembre 2013
TOKAJI 5 PUTTONYOS BORKOMBINAT (DOMAINE DE L'ETAT) 1969 (****)
Couleur bien ambrée. Arômes de thé noir et de raisin de Corinthe. De l'élégance mais aussi du caractère. Le vin a une forte douceur équilibrée par une haute acidité. Etonnamment, il n'y a pas beaucoup de glycérol. Tokaji bien marqué par l'époque. Il ne s'apparente donc pas à un Sauternes.
 
--------------------------------------------------------------
 
Mars 2009
TOKAJI 6 PUTTONYOS BORKOMBINAT (DOMAINE DE L'ETAT) 1953 (****)
Couleur jaune un peu ambré. Le vin est un peu plus rustique que les précédents. Comme on a changé de catégorie, on sent bien évidemment un peu moins de sucre. Mais c'est un jus très vif de fraise des bois et d'eau-de-vie de framboise avec une petite amertume de caractère en finale. L'âge ne l'a pas affaibli.
 
--------------------------------------------------------------
 
Août 2015
TOKAJI 6 PUTTONYOS DOMAINE DE L'ETAT 1949 (****)
Couleur assez ambrée. Les arômes sont complexes. Le fruit est très confit avec une petite oxydation qui n'est en rien gênante. La bouche est équilibrée et marquée par de belles rondeur. Il lui manque juste un peu de dynamisme.
 
--------------------------------------------------------------
 
Février 2016
TOKAJI 5 PUTTONOS CAVE DE L'ETAT ROYAL A BUDAFOK 1921
(*****)
Oui, c'est bien écrit "puttonos" et non "puttonyos" comme d'habitude. Les arômes sont d'une incroyable finesse avec une densité hors norme. Aucun vieillissement. Grande complexité. On y ressent de l'écorce d'orange, du kumquat et des raisins secs. La bouche est extraordinaire de vivacité. L'acidité affole littéralement les papilles pour leur plus grand bonheur. La sucrosité se ressent bien, mais elle n'est pas très élevée puisque l'on est sur un 5 puttonyos. Une fantastique minéralité comme dans les meilleurs Riesling allemands rajoute encore de la noblesse à l'ensemble. Merveilleux sujet.
 
--------------------------------------------------------------
 
Mai 2001
TOKAJI ASZU 4 PUTTONYOS BORKOMBINAT (DOMAINE DE L'ETAT) 1917 (****)
(PINCE ALLAMI ELLENÖRZÖ)
Ce vin or-ambré avait des arômes d'une très grande finesse. On y ressentait bien les fruits confits: abricot, mirabelle, orange.. En bouche, la douceur était plus marquée que sur les 4 puttonyos de notre époque. L'acidité faisait penser au citron vert confit. Ce fut un délice. Je pense que les Tokay du début du 20ème siècle sont plus purs et plus fins que ceux que nous connaissons, des années 1970-1990, dont le type oxydatif est plus présent.
 
***********************************************
 
Août 2012
TOKAJI ASZU ESZENCIA DISNÖKÖ 1999 (*****)
Les arômes sont très denses et fins, sur le confit d'abricot et le raisin de Corinthe. Le vin a une densité énorme. Sa fantastique sucrosité est équilibrée par une acidité mordante.
 
--------------------------------------------------------------
 

Juin 2000
TOKAJI ESZENCIA DISZNÖKÖ 1993 (****)
Une folie à 700 g/l de sucre résiduel. (25 acidité)

 
***********************************************
 
Mars 2009
TOKAJI ASZU ESSENCIA CAVE DE FELSÖ A SZERENCS
1998 (****)
Robe ambrée. Nez très fin, sur l'orange ou la poire. L'équilibre entre le sucre et l'acidité est remarquable. La très vive finale fait penser à du jus de poire. Très long.
 
***********************************************
 
Novembre 2010
TOKAJI ASZU 5 PUTTONYOS FLEGMANN'S 1920 (****)
Tokay tout en finesse avec des arômes et des goûts de raisins secs et d'écorce de mandarine. Très délicat. Un cadeau pour le palais.
 
***********************************************
 
Juillet 2008
TOKAJI EDES SZAMORODNI PINCEGAZDASAG 1964
(***)
Remarquable Tokay dans le style moelleux. Sa jeunesse est étonnante. Il se boit comme un apéritif grâce à son acidité élevée. L'ensemble est équilibré et sans lourdeur.
 
--------------------------------------------------------------
 
Novembre 2006
TOKAJI ASZU ESZENCIA PINCEGAZDASAG 1957 (*****)
La couleur est jaune or magnifique. Les arômes sont purs, complexes et concentrés. Le vin est remarquable d'intensité, sans vieillesse. (bu à 8 reprises)
 
--------------------------------------------------------------
 
Janvier 2009
TOKAJI ASZU
MAGY KIR ALLAMI PINCEGAZDASAG BUDAFOKON 1923 (**)
Belle densité. Arômes un peu madérés. Herbes macérées. Vin doux très vif avec une certaine amertume finale. Aussi différent du style habituel.
 
***********************************************
 
Septembre 2010
TOKAJI ESZENCIA HETZÖLÖ 2000 (*****)
C'est effectivement une pure "essence": je pense qu'il doit y avoir 500 gr/l de sucre résiduel. Mais le jus est vraiment fantastique. (2,3 %!!!)
 
***********************************************
 
Novembre 2001
TOKAJI ASZU ESZENCIA TOKAJ-KERESKEDOHAZ 1993 (***)
Nez de confit d'abricot, sans la touche oxydative assez habituelle des anciens tokay aszu eszencia. Très volumineux et riche, un peu rustique. Vin très liquoreux, au boisé empyreumatique encore présent, avec une acidité mentholée en finale.
 
***********************************************
 
Avril 2011
TOKAJI SZAMORODNI EDES MONIMPEX 1953 (****)
Excellent Tokay mis en bouteilles en Suisse. La tenue est fantastique. Le vin est doté d'une petite douceur des plus agréables, avec des notes oxydatives positives. Grand équilibre.
 
***********************************************
 
Octobre 2004
TOKAJI ASZU ESZENCIA JOZSEF MONYOK 1972 (****)
Cet ancien défenseur du vieux style a produit là un vin tout de même grandiose avec une concentration incroyable. La couleur brun sombre est assez marquante.

Octobre 2008 (dans la région de Tokaj à Szerencs)
TOKAJI ASZU ESZENCIA JOSZEF MONYOK 1972
(****)
Couleur jaune tirant sur l'ambre. Les arômes typiques des Tokaji "classiques" un peu oxydatifs se ressentent. Notes de raisins de Corinthe et de fleurs jaunes. Le vin est d'une très grande douceur accompagnée par une acidité très élevée qui procure une fraîcheur finale vivifiante. Grand sujet élevé par un ardent défenseur du Tokay traditionnel.

Mai 2009
TOKAJI ASZU ESZENCIA JOZSEF MONYOK 1972 (****)
Couleur très ambrée, presque noire. Les arômes un peu oxydatifs de l'élevage traditionnel se ressentent bien. Notes de caramel et de raisin de Corinthe. Le vin est une masse onctueuse et puissante, avec une acidité exceptionnelle.
 
***********************************************
 
Décembre 1997
TOKAJI ESZENCIA OREMUS 1975 (****)
Faut-il mettre sur le commerce ce genre de vin qui servait autrefois à améliorer certains petits millésimes? Pour moi, ils devraient garder leur fonction première.

Décembre 2007
TOKAJI ESCENZIA OREMUS 1975 (*****)
Couleur magnifiquement ambrée. Nez de crème de café et de jus de raisins pressés. Un peu d'amande. On devine l'acidité déjà au nez! Tout est fin. Le vin est une liqueur de concentration extrême avec une acidité à vous "retourner le palais". Le bouche reste interminablement imprégnée par cette pure essence. (6% d'alcool: le jus est trop concentré en sucre pour laisser aller la fermentation plus loin! Entre 400 et 600 gr/l de sucre en suspens!)
 
--------------------------------------------------------------
 
Octobre 2000
TOKAJI 6 PUTTONYOS OREMUS 1972 (***)
 
***********************************************
 
Février 2008
TOKAJI 5 PUTTONYOS CHÂTEAU PAJZOS 1993 (*****)
Une grande nature au nez avec beaucoup de densité. Notes confites très pures avec de la noisette. Le vin est dense mais pas lourd. Touche de mandarine et d'écorces. Le fruit très mûr reste frais en finale. Très long. Il s'impose magistralement en bouche.
 
***********************************************
 
Décembre 2003
TOKAJI NYULASZO 6 PUTTONYOS ROYAL TOKAJI WINE COMPANY 1993 (***)
 
--------------------------------------------------------------
 
Mai 2009
TOKAJI ESZENCIA ROYAL TOKAJI WINE TRUST 1947 (*****)
Couleur quasi noire. Les arômes font penser à du jus de raisin fabuleusement concentré mêlé à du café, du nougat et du caramel. Les narines sont instantanément débouchées tant c'est fort! La bouche ressent bien la viscosité apparue lorsque le vin coulait dans les verres. L'acidité, déjà bien au-dessus de la moyenne, a de la peine à équilibrer l'incommensurable dose de sucre (après ce vin, l'Yquem 1929 semblait quasiment sec!). Ce "jus" phénoménal doit attendre encore au moins 50 ans pour être mieux accepté par nos palais désorientés.
(ce vin doit avoir un alcool se situant entre 3 et 5% et nettement plus de 400 gr de sucre résiduel)
 
***********************************************
 
Novembre 2006
TOKAJI 5 PUTTONYOS ISTVAN SZEPSY 2003 (***)
Certainement trop jeune.
 
--------------------------------------------------------------
 
Juillet 2008
TOKAJI 6 PUTTONYOS ISTVAN SZEPSY 1993 (****)
Grand millésime dans le Tokay. Vin extrêmement doux, mais équilibré par sa structure et son acidité. Beaucoup de pureté et de vitalité.
 
***********************************************
 
Février 2008
TOKAJI BOTRYTIS SELECTION 1998 WILLE-BAUMKAUF
(***)
Nez floral et minéral en même temps. Vin fin et équilibré.
 
--------------------------------------------------------------
 
Février 2008
TOKAJI ASZU ESSENZIA 1988 WILLE-BAUMKAUF (****)
Nez extrêmement confit. On ressent une sorte de mélange de raisin de Corinthe et de jus de pomme très frais. La bouche est extrêmement douce mais l'acidité est aussi très élevée. Le vin est vivant et ouvert avec un caractère bien présent.
 
***********************************************
 
30 Décembre 2000
TOKAYER AUSBRUCH 5 BUTTIG LEOPOLD ZIMMERMANN 1880 (*****)
Une merveille à tous les niveaux.