GUIGAL
 
Dernière mise à jour: août 2015
 
*********************************************
 
LA LANDONNE
 
Ce cru de Côte Brune est une pure Syrah qui donne le vin le plus corsé des trois vedettes de Guigal élevées durant envion 42 mois en barriques neuves. La parcelle de La Landonne n'est pas une propriété exclusive de Guigal.
 
------------------------------
 
Décembre 2001
E. GUIGAL COTE-ROTIE LA LANDONNE 1994 (****)
Ces vins d'une puissance peu commune possèdent la qualité rare d'être aussi tout simplement "buvables", c'est-à-dire qu'ils n'alourdissent pas le palais. C'est la raison pour laquelle je les considèrent comme vraiment grands. Remarque valable pour les deux autres crus mythiques de Guigal.
 
------------------------------
 
Avril 2012
E. GUIGAL CÔTE RÔTIE LA LANDONNE 1992 (*****)
Les arômes sont très ouverts et amples. Ils partent sur les fruits noirs et le graphite. L'élégance est là, même si on se rapproche du style baroque. Le vin ne semble pas d'une très forte constitution et pourtant il imprègne fortement le palais. Une personnalité qu'on aime, très généreuse à l'heure actuelle.
 
------------------------------
 
Novembre 1995
E. GUIGAL COTE-ROTIE LA LANDONNE 1990 (*****)
 
------------------------------
 
Juillet 1994
E. GUIGAL COTE-ROTIE LA LANDONNE 1988 (****)
 
------------------------------
 
Février 2008
E. GUIGAL CÔTE-RÔTIE LA LANDONNE 1985 (*****)
Au nez, c'est la race des seigneurs avec une grande distinction. On y retrouve des petits fruits des bois et de la terre noire "juste remuée". Le vin est concentré et pur. Le terroir ressort parfaitement. La longueur est extrême. Des notes mentholées et d'herbes aromatiques lui confèrent une belle personnalité. Vin grandiose dont le futur est assuré pour longtemps.
 
------------------------------
 


Avril 2010
E. GUIGAL CÔTE-RÔTIE LA LANDONNE 1979 (*****)
Arômes complexes, élégants et exubérants avec beaucoup de personnalité. Le vin est pourvu d'une chair incroyablement dense. L'énorme gras donne même une impression de douceur qui perdure durant l'interminable finale. Le soutien alcoolique est présent mais le vin reste équilibré grâce à son énorme concentration. Finale extrêmement longue. Vin de grande dimension.
 
------------------------------
 
Décembre 2014
E. GUIGAL CÔTE RÔTIE LA LANDONNE 1978
(*****)
Arômes d'une immense densité avec de la race et de l'élégance. C'est déjà prenant au nez, tellement "il y en a". Vin de structure grandiose avec des tannins hors norme. Mais tout est en équilibre puisque les composantes sont de même force. La persistance est digne du reste. On peut apprécier au plus haut point ce vin à l'heure actuelle. Mais on ne peut s'empêcher, malgré tout, de dire qu'il est fait pour un futur lointain.
 
*********************************************
 
LA MOULINE
 
Ce cru monopole de Guigal en Côte Blonde est une Syrah complétée d'environ 10% de Viognier. Il est le plus élégant et le plus fin de ses trois vins-phares.
 
------------------------------
 
Novembre 2011
E. GUIGAL CÔTE RÔTIE LA MOULINE 1999 (*****)
Arômes denses mais fins, extrêmement fruités. On y retrouve de la gelée de cassis. Vin très concentré avec une grande onctuosité qui équilibre l'acidité et la richesse alcoolique. La finale est interminable. Sa jeunesse est insolente. Sa carrière s'étalera sur plusieurs décennies.
 
------------------------------
 
Janvier 2006
E. GUIGAL CÔTE-RÔTIE LA MOULINE 1997 (***)
 
------------------------------
 

Novembre 2004
E. GUIGAL CÔTE-RÔTIE LA MOULINE 1996 (***)
 
------------------------------
 

Janvier 2006
E. GUIGAL CÔTE-RÔTIE LA MOULINE 1995 (***)
 
------------------------------
 

Novembre 2007
E. GUIGAL CÔTE-RÔTIE LA MOULINE 1993 (**)
Nez de fruits très mûrs avec un boisé vanillé. Notes de tabac, de nougat. Forte personnalité. Vin concentré et puissant avec une acidité mordante en finale. Bouteille décevante.
 
------------------------------
 
Septembre 2011
E. GUIGAL CÔTE-RÔTIE LA MOULINE 1991 (*****)
Un très grand sujet pas encore au sommet de son art. Le vin est insolamment jeune. La structure est si énorme que l'on frise le déséquilibre, mais c'est si bon!
 
------------------------------
 
Mai 2003
E. GUIGAL CÔTE-RÔTIE LA MOULINE 1989 (*****)

Octobre 2014
E. GUIGAL CÔTE RÔTIE LA MOULINE 1989
(*****)
Vin de velours pourvu d'une structure exceptionnelle. Son élégance et la chair de son fruit pourraient être comparées à celles d'un grand Bourgogne. Son ampleur de bouche est au-dessus du niveau.
 
------------------------------
 

Novembre 1994
E. GUIGAL CÔTE-RÔTIE LA MOULINE 1988 (****)
 
------------------------------
 
Novembre 2010
E. GUIGAL CÔTE-RÔTIE LA MOULINE 1978
(*****)
Extraordinaire vin qui allie puissance et finesse. C'est une interminable vague onctueuse et fruitée qui envoûte le palais. C'est la plus grandiose Mouline que j'aie bu.
 
------------------------------
 
17 Mai et 12 Septembre 2007
E. GUIGAL CÔTE-RÔTIE LA MOULINE 1976 (*****)
Vin fantastique à tous les niveaux. Il est en ce moment très ouvert, mais sa nature lui octroie un futur énorme. La concentration et la force de toutes les composantes ne deviennent jamais lourdes. La complexité passe par les fruits noirs et par un aspect de "terre noire remuée". L'extrême finesse est aussi à relever. Le palais est marqué longuement par une finale vive et fruitée. Très grand vin.

Octobre 2010
E. GUIGAL CÔTE-RÔTIE LA MOULINE 1976 (*****)
Nez d'une ampleur extraordinaire. Notes de cerises comme sur le Porto avec de la cendre ou de l'encre. Que l'on me pardonne de trouver tout cela autant fin que monstrueux! Le vin est d'une richesse exubérante et d'une joyeuse vitalité.

Novembre 2010
E. GUIGAL CÔTE-RÔTIE LA MOULINE 1976 (*****)
Fantastique vin qui n'arrive juste pas à la hauteur du 1978 dégusté en comparaison. Il a la rondeur et l'élégance d'un Bourgogne!
 
*********************************************
 
LA TURQUE
 
Situé à cheval sur la Côte Blonde et la Côte Brune, La Turque est considérée comme une synthèse des deux autres vedettes. C'est une Syrah complétée d'environ 7% de Viognier. Dernier-né des trois, c'est aussi un monopole de Guigal.
 
------------------------------
 
Octobre et novembre 2007
E. GUIGAL CÔTE-RÔTIE LA TURQUE 1996 (*****)
Couleur très sombre. Nez dans l'élégance, sur les fruits noirs (cerise) très développés. Assez sensuel et plus marqué par la valeur de la récolte et du terroir que par le cépage. Vin concentré en même temps qu'élégant, très charnu et long. Sur toute la longueur de bouche, il reste fondu et agréable. La très longue persistance est toujours dense. Très grand vin.
 
------------------------------
 

Décembre 2001
E. GUIGAL CÔTE-RÔTIE LA TURQUE 1993 (****)
 
------------------------------
 
Novembre 2004
E. GUIGAL CÔTE-RÔTIE LA TURQUE 1989 (*****)
Il y a quelques années, ce cru me fut présenté à l'aveugle. Je l'ai confondu avec un Bourgogne! C'est dire l'élégance de cette Syrah! Cette fois-ci, l'étiquette m'était présentée. Je reste sur la même idée: c'est un vin vraiment extraordinaire au niveau de la finesse. Bien entendu, la structure et le fruit parfait de la récolte en font un vin imposant, mais pas envahissant. Superbe maintenant, sans craindre le futur.
 
------------------------------
 
Novembre 1994
E. GUIGAL CÔTE-RÔTIE LA TURQUE 1988 (****)
 
------------------------------
 
Mars 1997
E. GUIGAL CÔTE-RÔTIE LA TURQUE 1986 (*****)
Nez de fruit très mûr, élégant. Le vin est onctueux de par une matière de base très riche, la concentration est énorme, mais la finesse est là. Le terroir, ainsi qu'un rendement faible, ont donné un vin si beau que le cépage passe à l'arrière-plan.
 
*********************************************
 
HOMMAGE A ETIENNE GUIGAL
 
------------------------------
 
Mai 2009
E. GUIGAL CÔTE-RÔTIE "HOMMAGE A ETIENNE GUIGAL" 1989 (***)
Au nez, on se croirait en Bourgogne, tant c'est élégant et fruité. La bouche est cependant assez simple. Bien qu'agréable et équilibré, il semble que ce vin est dépourvu de la force et du caractère des Mouline ou Turque du même millésime.
(cette cuvée résulte d'un assemblage de deux parcelles : la Côte Brune "La Pommière", première vigne travaillée par Etienne Guigal à l'âge de 14 ans, et « La Viria », nouvelle plantation qui jouxte la Landonne. Rarissime, elle n'a jusqu'à présent été produite qu'à trois reprises : en 1989, année qui a suivi le décès d'Etienne Guigal; en 1990, cette cuvée a été servie à l'occasion de la remise de la Légion d'Honneur à Marcel Guigal; et en 2005, pour célébrer le 10e anniversaire de la création de la cuvée Côte-Rôtie Château d'Ampuis. Produite uniquement en magnum et non commercialisée, cette cuvée a été élevée en fûts neufs pendant 30 mois)
 
*********************************************
 
HERMITAGE BLANC GUIGAL
 
------------------------------
 
Août 2016
HERMITAGE BLANC GUIGAL 1979
(*****)
Un des deux millésimes de blanc élevé par Guigal durant 10 ans en barriques.
Couleur jaune-or dense. Les arômes sont dominés par de superbes tertiaires. La complexité est énorme: pâte d'abricot, noix fraîche, amande, zestes d'agrumes, noisette... Le caractère est très présent. Vin structuré et vraiment vivant. La rondeur sensuelle, même s'il y a quelques grammes de sucre, se ressent plutôt comme un énorme glycérol. L'alcool est présent mais comme tout est très structuré, l'équilibre est maintenu. L'acidité est aussi là pour rehausser l'ensemble. Vin de grande personnalité.