JEREZ
 
Dernière mise à jour: janvier 2016
 
Le Jerez, encore appelé de nos jours Xérès en français et Sherry en anglais, est originaire de l'Andalousie.

C'est un vin renforcé à l'alcool qui atteint de 15 à 20% volume d'alcool selon les catégories:
- Fino (qui s'appelle Manzanilla s'il provient de Sanlucar du Barrameda vers la mer)
- Amontillado - Oloroso - Palo Cortado - Cream (seule catégorie de vin doux)

Il est très difficile de bien faire la différence entre les catégories Amontillado, Oloroso et Palo Cortado, même pour un amateur habitué.

Le cépage principal pour les secs est le Palomino et le Pedro Ximenez pour les vins doux.

La méthode d'élevage appelée "Solera" est la plus utilisée pour l'élevage dans des futs d'environ 500 litres. Je renvoie le lecteur à d'autres sources pour mieux se familiariser avec les particularités des catégories et du système d'élevage.

Il faut savoir que certains Jerez ont bénéficié parfois d'un élevage de plus de 200 ans en futs.

Dire que le millésime d'une Solera est l'année de récolte du premier vin n'est pas suffisant: cette récolte est considérée comme suffisamment exceptionnelle pour "éduquer" tous les autres millésimes qui suivront en leur donnant son caractère.
 
******************************************
 
Novembre 2013
PEDRO XIMENEZ ALVEAR SOLERA 1927
(****)
Arômes complexes et un peu "envahissants": figue, caramel, sucre candi, fenouil, chocolat, café... Vin d'une douceur immense avec une densité énorme. Heureusement, l'acidité semble à la hauteur de la sucrosité. Mais on ne peut pas s'empêcher, après deux petites gorgées, de sentir le palais un peu "collant".
 
-----------------------------------------
 
Juillet 1999
JEREZ AMONTILLADO BENITEZ R. (***)
 
-----------------------------------------
 
Juillet 1999
JEREZ PALO CORTADO SPECIAL DOMECK (****)
 
-----------------------------------------
 
Mai 2004
JEREZ NELSON SOLERA 1805 (***)
Couleur ambrée. Au nez: vieux cuir, cire de parquet, amande grillée, "vieille chambre", feu de l'alcool, beaucoup d'acidité volatile. Densité extraordinaire en bouche. Le gras compense péniblement l'alcool, l'acidité volatile et l'amertume boisée. La longueur est extrême. La finale présente des aspects de nougat et d'ananas frais. Un concentré en tout. Très difficile d'accès car les papilles sont littéralement "attaquées".
JEREZ NAPOLEON SOLERA 1769 (****)
Couleur ambre foncé. Arômes complexes et denses tirant sur le Madeira Sercial. Nougat, chocolat fin, vieux Cognac, bois noble: cèdre ou santal. Superbe volatil qui amplifie les arômes. En bouche: concentration extrême avec un gras présent jusqu'à la fin de la persistance gustative et arômatique. Pas d'amertume. L'alcool est élevé mais la structure est si immense qu'elle compense. Une force absolue.
JEREZ IMPERIAL SOLERA 1811 (**)
Couleur ambre foncé. Au nez: vanille, Cognac, vieux bois, cire, feu de l'alcool. Un peu d'ammoniac. Strict et sec en bouche. Le style du Jerez ressort bien, mais avec une moins grande complexité que les précédents. Le vin est excellent. Les palais moins habitués acceptent mieux ce Jerez car il est moins puissant que les deux précédents.

Ces trois Jerez étaient fantastiques de force et de caractère, mais peu aptes à amadouer les palais délicats et non habitués. Même si l'âge les avait rendu si formidablement denses, je pense qu'ils étaient plus inoubliables de par les années dont ils étaient issus que de par une supériorité sur des millésimes plus jeunes.
 
-----------------------------------------
 
Janvier 2016
JEREZ AMONTILLADO "ONANA" GRAN RESERVA ESPECIAL GARVEY
(*****)
Bouteille relativement âgée (+ 40 ans). Le nez est très pur et dense. Les arômes typiques de rancio sont présents sans être envahissants. Le vin est pourvu d'un grand équilibre. Le gras est très dense et enrobe voluptueusement les composantes acides et amères. L'ensemble est d'un très haut niveau.
 
-----------------------------------------
 
Novembre 2006
JEREZ PALO CORTADO RARE 40 ANS OSBORNE (***)
 
-----------------------------------------
 
Décembre 2012
JEREZ ROCIO DE ORO 1860 - 1900
(*****)
Nez de raisin de Corinthe avec du noyau d'abricot, de l'iode, de la cire de parquet et de la résine. Vin grandiose de caractère et de force. La longueur est infinie. Quasi violent de par l'intensité des sensations.
 
-----------------------------------------
 
Décembre 2007
JEREZ OLOROSO VIEJO DULCE VALDESPINO SOLERA 1842 (****)
Vin de force,....explosif. L'alcool est relevé, mais la structure compense. Grande complexité. La bouteille fut terminée avec délectation à cinq à la fin d'un repas: c'est dire le plaisir procuré.