HARLAN ESTATE
 
Dernière mise à jour: août 2015
 
Ce vin de la Napa Valle (Oakville) est issu d'un assemblage classique bordelais: Cabernet-Sauvignon, Cabernet-Franc, Merlot et Petit Verdot. La maison Harlan Estate existe depuis le milieu des années 1980 et a toujours cherché à produire ce qu'il y a de mieux. Les résultats sont reconnus au point que les bouteilles des meilleurs millésimes comme 1994 ou 1997 se vendent à prix d'or.
 
**********************************************
 
Mai 2011
HARLAN ESTATE 2004
(*****)
Arômes d'une amplitude extrême. La complexité est là: confiture de cerise noire, prune, kirsch (Porto), bois de cèdre... Le vin est très corsé et puissant. La rondeur du fruit et le glycérol marqué donnent une sensation de viscosité. Miraculeusement, même si on entre dans la démesure, la fraîcheur finale atténue le débordement de richesse et de puissance. C'est une belle chair onctueuse qui durera longtemps.
 
-------------------------------------------
 
HARLAN ESTATE 2003 (***)
Arômes compotés, sur le pruneau avec une note de cuir. Le vin est riche, même trop. L'alcool final alourdit le palais. Sa structure lui permettra certainement de s'améliorer avec le temps.
 
-------------------------------------------
 
HARLAN ESTATE 2002 (*****)
Nez de fruits quasi confits sur la mûre ou le cassis. Un boisé noble lui confère une certaine classe. On sent qu'il ne se livre pas encore totalement. Le vin est sirupeux à l'attaque. L'onctuosité extrême, la force tannique et l'alcool élevé devraient le rendre écrasant. Mais sa fraîcheur finale, ainsi que sa forte personnalité, transmuent cette masse impressionnante en un breuvage exquis.
 
-------------------------------------------
 
HARLAN ESTATE 2001 (*****)
Arômes de fruits très mûrs avec beaucoup d'élégance. Note de bois de cèdre. Grand vin racé et corsé, mais équilibré. Structure impressionnante et trame très serrée. Longueur de bouche interminable.
 
-------------------------------------------
 
HARLAN ESTATE 1999 (*****)
Arômes très ouverts et vivants de fruits bien mûrs. C'est même très sensuel. Une certaine race s'en dégage. On se rapproche du style des grands crus de la rive droite de Bordeaux. Le vin déborde de rondeur avec un fruité exotique. L'évolution est positive, même si on ressent encore des tannins assez serrés en finale. L'alcool est présent. L'acidité relève la finale.
 
-------------------------------------------
 
HARLAN ESTATE 1998 (* ?)
Bouteille prématurément vieillie. Le vin se boit, mais on sent que ce flacon ne représente en rien du Harlan Estate 1998.

Septembre 2012
HARLAN ESTATE 1998 (****)
Vin assez impressionnant de puissance. Il manque un peu d'équilibre et de "buvabilité".
 
-------------------------------------------
 
Février 2005
HARLAN ESTATE 1997 (*****)
Nez de Porto. On ressent des fruits extrêmement mûrs: cassis, cerise noire... Un aspect brûlé (barrique) est présent. L'alcool élevé se remarque et sera vite confirmé en bouche. Vin d'une onctuosité énorme, le fruit est dense à mâcher. La concentration est si phénoménale qu'on se demande comment on peut atteindre une telle puissance. La finale est un peu durcie par les tanins féroces et l'alcool. Ce vin incroyable et hors norme est capable de défier les décennies grâce à sa structure. Il est évident que son apogée n'est de loin pas atteinte.

Mai 2011
HARLAN ESTATE 1997 (*****)
Nez très ouvert sur la cerise noire. C'est le plus frais au niveau de l'olfaction. Sa finesse d'arômes est étonnante quand on connaît le style de la maison. Le vin est rond et velouté. La finale est rehaussée par une superbe fraîcheur mentholée. L'élégance est de la partie, même si les composantes sont surdimensionnées. Un vrai vin de plaisir.
 
-------------------------------------------
 
Mai 2015
HARLAN ESTATE 1995
(*****)
Voici un morceau de choix! On est d'emblée impressionné par la puissance qu'il dégage. Les arômes partent sur des fruits noirs sur mûrs avec des notes de cuir. Cela pourrait paraître étonnant à certains, mais il y aussi une belle élégance. Le vin marque longtemps le palais. Tout est bien construit. Malgré ses 20 ans, il n'est qu'en début de carrière.
 
-------------------------------------------
 

Décembre 2001
HARLAN ESTATE 1994
(*****)
Ce vin que je ne connaissais pas du tout me fut présenté la première fois à l'aveugle en décembre 2001. Je fus impressionné par son opulence incroyable. Il me rappelait l'extravagance d'un Cheval Blanc 1947, mais on sentait un vin beaucoup plus jeune (dans le style des 1982 de Bordeaux) et plus lourd (Etats-Unis ou Australie). Cette onctuosité le rapprochant d'un Porto occultait la notion d'âge. Au bout d'un moment, je me dis que s'il s'agissait d'un vin californien, ce serait le meilleur vin de cette région qu'il m'ait été donné de boire!

Février 2002
HARLAN ESTATE 1994 (*****)
Robe rouge-rubis très dense. Nez tout en puissance et en rondeur, fruits noirs, cerise, cassis, pruneau. La richesse alcoolique est présente. Le vin est voluptueux, onctueux. On y sent le café et le chocolat amer. La puissance l'assimile pratiquement à un Amarone de haut niveau. Le gras est si marqué que l'on se rapproche de la sensation sucrée. Vin impressionnant plus par son "immensité" que par la noblesse de ses composantes, mais cependant à n'en pas douter parmi les monuments mondiaux.
(une troisième bouteille de même qualité fut bue en août 2002)

Juin 2010
HARLAN ESTATE 1994 (*****)
Arômes complexes et racés. Fruits rouges denses et opulents: c'est un jus fantastique. Vin concentré en tout: fruit, tannins et alcool. L'équilibre est cependant préservé. Le gras énorme est heureusement là pour enrober toute cette matière. Bonne acidité finale. Très très long.

Mai 2011
HARLAN ESTATE 1994 (*****)
Arômes exotiques et baroques. On devine un sujet désobéissant mais charmeur. La note de "cuir-animal" fait penser aux Bordeaux classiques de grands millésimes chauds. Le vin est doux à l'attaque, mais sa fraîcheur finale lui donne une belle vigueur. C'est un monument un peu "surchargé" ou rococo, mais que c'est plaisant!

Décembre 2014
HARLAN ESTATE 1994
(*****)
Vin qui reste à un niveau extrêmement élevé. Tout est là. Malgré la puissance, il ne semble pas lourd. Il est même "civilisé". C'est de toute façon un sujet grandiose qui devrait forcer le respect, même des plus grands défenseurs de "l'élégance européenne".