EUROPE
 
Dernière mise à jour: janvier 2017
 

Je place ici quelques vins européens qui sont situés dans des régions que je ne connais que très peu mais qui ont produit des crus que j'ai appréciés.

Je précise que les vins de Jerez, de Madeira, de Porto et autres vins renforcés font l'objet d' autres chapitres.

Sont présentés ci-dessous des vins des pays suivants:
AUTRICHE - GRECE - HONGRIE - PORTUGAL - ROUMANIE - RUSSIE

 
*****************************************************
 
AUTRICHE
 
---------------------------------------------
 
1998
BELLA REX, GESELLMAN 1994
(***)
Ce vin a été produit pour concurrencer directement le fameux Sassicaia. Je n'en ai dégusté que deux bouteilles en 1998 et elles étaient vraiment bonnes. Je n'ai plus aucune nouvelle depuis.

Juin 1995
SCHEUREBE EISWEIN, GESELLMAN 1991(*****)
La douceur extrême était heureusement alliée à une acidité fabuleuse tirant sur le bonbon anglais très fin.
 
---------------------------------------------
 
Novembre 2001
SCHEUREBE TBA NO 3, KRACHER 1998 (****)
Nez marqué par le fameux côté "pétrolé" de ce genre de cépage, dont le Riesling est le principal représentant. Fin et racé, très pur et intense. Le caractère spécifique le rend grandiose pour l'amateur de ce style de vin. La douceur marquée est équilibrée par l'acidité, tout est en finesse et en classe, avec une grande concentration.
 
---------------------------------------------
 
Février 2008
RUSTER AUSBRUCH, WINZEL 2001 (****) (Furmint et Muskat)
Nez de fruits très confits avec un peu d'acétone. Vin très doux avec un magnifique fruit. La finale est explosive avec une acidité de Riesling allemand. L'ouverture le rend plus complexe et il perd sa note d'acétone. Splendide.
 
---------------------------------------------
 
Septembre 2013
RIESLING AUSLESE RIED PFAFFENBERG, KNOLL 2009 (****)
Superbe typicité de Riesling avec ses fines notes minérales. Le vin est pourvu d'une belle douceur bien intégrée. L'acidité est remarquable mais on aurait voulu qu'elle soit encore plus "mordante".

Septembre 2015
RIESLING SMARAGD, KNOLL 2010
(****)
Le minéral typique du cépage se ressent bien avec de la race et du caractère. La bouche est très harmonieuse. Superbe vin sec de terroir.
 
*****************************************************
 
GRECE
 
---------------------------------------------
 
Mars 2016
NEMEA RESERVE (AGIORGITIKO) PARPAROUSSIS 2010
(*****)
Vin qui allie la précision d'un travail bien fait à la délicatesse du producteur qui sait s'effacer au profit de la matière de base et de son terroir. L'ensemble est particulièrement racé et harmonieux. La structure est là, sans être pesante.
MUSCAT DE RIO PATRAS PARPAROUSSIS 2006 (*****)
Un Muscat liquoreux extraordinaire. Tout est pur et fin. Il n'y a pas cette exubérance insistante que l'on retrouve sur beaucoup de Muscat. On y trouve de la pâte de fruit, des raisins secs et des épices orientales, tout en délicatesse. La bouche est aussi une pure soie. La haute acidité rehausse magistralement l'ensemble. Rien n'est lourd ou collant en finale. Superbe. L'un des plus beaux Muscat liquoreux que j'aie bu (dans la catégorie des vins "naturels" par opposition aux grands Muscat "renforcés").
 
*****************************************************
 
HONGRIE
 
---------------------------------------------
 
Octobre 2008
HARSLEVELU, EGERVIN 1979 (****)
Le Harslevelu est un cépage qui peut composer en petite partie le Tokay. Celui-ci vient de Eger, région viticole traditionnelle non loin du Tokay. Elaboré durant le communisme, ce vin est issu de récoltes particulièrement qualitatives qui ont été sauvées de la médiocrité habituelle par des cavistes amoureux du vin. Il est de type oxydatif très bien suivi. La base est bien structurée. Un côté légèrement aromatique ressort avec des fleurs jaunes et un peu de miel. Ce vin moelleux a particulièrement bien tenu. Il fut bu en compagnie d'un caviste de la Maison Egervin qui officie ici depuis le début des années 1970 et qui a connu le "fameux" régime de l'époque. Un grand moment!
 
*****************************************************
 
PORTUGAL
 
---------------------------------------------
 
BARCA VELHA, FERREIRINHA 1985 (***)
Voilà un vin rouge de caractère, c'est le moins que l'on puisse dire! Il est d'un style assez austère et classique. Il ne plaira donc pas aux amateurs de vins voluptueux et ronds. Ses tannins stricts sont faits pour durer. C'est un des rares vins actuels qui pourrait se rapprocher de certains grands vins anciens qui devaient parfois attendre plus de 10 ou 20 ans pour devenir agréable. Je l'ai bu à plusieurs reprises entre 1991 et 2000. Il a toujours manqué du peu de chair à mon sens.

Août 2016
BARCA VELHA, FERREIRINHA 1978
(*****)
Considéré par beaucoup comme le grand vin rouge portugais. Le cépage est le Tourriga Nacional. Au nez, noblesse, élégance et race. Superbe note de truffe noire. On pense volontiers à un grand Bordeaux classique. Le vin est très harmonieux. Les tannins sont encore bien fermes, mais ils sont noyés dans la masse fruitée. Au fur et à mesure qu'il s'ouvre, il monte les étages de la qualité. Vin de très grande classe.
 
---------------------------------------------
 
Août 2000
COLARES RESERVA, DA SILVA 1983, (****)
Je ne connais pratiquement pas cette région de Colares, mais ce blanc, normalement issu de malvoisie, m'a beaucoup plu. Il était très tonique avec un fruit tirant sur l'agrume frais et vif.
 
---------------------------------------------
 
Décembre 2012
VINHO BRANCO VASCO DA GAMA, JOSE LUIZ SIMÖES 1910 (****)
(Colheita da ha 8 annos)
Couleur or dense un peu ambré. Arômes de noisette, d'écorces d'agrumes, de fleur d'orange, de quinquina... Cela ressemble à un Jerez fin, pur et délicat. La bouche est plus imposante que le nez. Le vin est très sec avec une acidité élevée. La finale est soutenue en alcool avec une amertume et une minéralité qui donnent beaucoup de fraîcheur.
 
---------------------------------------------
 
Décembre 2015
BUCACO BRANCO RESERVA, ALEXANDRE D'ALMEIDA 2002
(*****)
Ce vin blanc, formé des cépages Encruzado, Bical et Maria Gomes, est issu de deux régions: Dao et Bairrada. Boire ce vin, c'est aussi, incontestablement, boire de l'histoire. Alexandre d'Almeida a créé ce cru (blanc et rouge) en 1920 et l'a directement associé à un hôtel de luxe du même nom: Le Bussaco Palace. C'est là que rois, reines et présidents viennent boire ce nectar exceptionnel. Il semble, en effet, que la consommation de ce fin fut exclusivement réservée au Bussaco Palace jusqu'au millésime 2001.
Le vin est élevé très traditionnellement, avec un style un peu oxydatif.
Arômes complexes et nobles: fruit bien mûr, terre fine, cire, fleurs jaunes, épices orientales... On pourrait penser à une récolte sur maturée, mais c'est plutôt le style d'élevage qui donne cette impression. Le caractère marqué est très intéressant et unique. La bouche est dense avec une trame serrée. L'acidité enrobe une superbe acidité de citron vert. Très long. Grand vin de haute expression.

Août 2016
BUCACO BRANCO RESERVA, ALEXANDRE D'ALMEIDA 1955
(**)
Couleur encore belle, sur l'or un peu ambré. Les arômes partent sur les fruits secs (noix) avec une touche de sotolon (vin jaune). On y trouve aussi des épices et de la pâte de fruit, mais on devine bien que l'on n'est pas sur une récolte sur mûre. En bouche, le vin est assez riche et présente un caractère marqué. Le fruité est encore là, mais le vieillissement se fait plus ressentir qu'au nez. L'ensemble est très bon, mais cette bouteille a dépassé son optimum.
BUCACO TINTO RESERVA, ALEXANDRE D'ALMEIDA 1959 (****)
Couleur encore assez jeune, sur un rouge rubis. Les arômes sont peut-être un peu austères, mais ils sont racés et complexes. On y retrouve des fruits noirs, des épices, du cuir et du bois exotique. La bouche est assez ferme. Le caractère marqué n'empêche pas une certaine subtilité. Belle tenue en finale. Un vin original, tout à fait excellent, qui n'a pratiquement pas subi les outrages du temps.
 
*****************************************************
 
ROUMANIE
 
---------------------------------------------
 
COTNARI GRASA 1966 (***) (Région de la Moldavie tout au nord du pays)
Ce vin blanc "liquoreux" (c'est écrit ainsi sur l'étiquette) est issu du cépage local Grasa. Il n'est pas spécialement doux. Son style est vraiment d'une vieille époque avec des notes un peu oxydative et un caractère boisé. Son acidité est magnifique. (une dizaine de bouteilles bues entre 1997 et 2006)
 
---------------------------------------------
 
Mars 1998
MUSKAT OTTONEL, MURFATLAR 1973 (***) (vers la Mer Noire)
Le Muscat Ottonel est vraiment capable de fournir des vins équilibrés qui n'alourdissent pas la bouche. Celui-ci était d'une remarquable tenue.
 
*****************************************************
 
RUSSIE
 
---------------------------------------------
 
Janvier 2017
MARSELAN "USADBA DIVNOMORSKOE", ABRAU-DURSO 2013
(*****)
Une dégustation de quelques vins russes m'a permis de mieux les connaître. Je cite ici celui que j'ai préféré.
La Maison Abrau-Durso est située en Russie, au bord de la Mer Noire, à quelques pas de la Crimée. Elle produit les vins de méthode traditionnelle les plus renommés de Russie. C'est le Tsar Alexandre II qui l'a fondée en 1870. Celui qui est considéré comme le père du champagne russe, le Prince Lev Golitsyne, a dirigé ce vignoble impérial de 1891 à 1898.
Ce cru est issu du cépage Marselan, croisement né en 1961 entre du Cabernet Sauvignon et du Grenache Noir. La couleur est très dense et très foncée. On a peur de se retrouver avec un vin "body-buildé". Mais les arômes sont très nets et droits, indiquant une excellente maîtrise de tous les paramètres, dont la vigne bien entendu. On y ressent des fruits noirs bien mûrs, des épices de toutes sortes et du tabac. C'est dense, mais pas envahissant. Le caractère est marqué: on n'est pas en présence d'un sujet standardisé. En bouche, la trame est serrée. On sent une matière concentrée issue d'une récolte de haut niveau. Les fruits et les épices perçus à l'olfaction ressortent. La longueur est remarquable. Tout est en parfaite harmonie et rien ne semble lourd ou pesant malgré un alcool indiqué de 14,9%. La personnalité et la "buvabilité" de ce vin m'ont impressionné.