ALLEMAGNE
 
Dernière mise à jour: février 2016
 

A mon avis, le Riesling a trouvé en Allemagne le climat et le sol qui en font ressortir une expression et un style que l'on ne peut pas retrouver sous d'autres cieux. C'est le cépage-roi de ce pays, celui qui donne peut-être les vins blancs les plus fins au monde. Ceux que je préfère sont très souvent ceux dont l'alcool se situe entre 7 et 9%.

Sont présentés ci-dessous des vins des régions suivanrtes:
NAHE - MITTELRHEIN - RHEINHESSEN - WURTENBERG - SACHSEN

 
***************************************
 
NAHE
 
------------------------------------------
 
DÖNNHOFF
 
Février 2009
RIESLING SPÄTLESE OBERHÄUSER BRÜCKE DÖNNHOFF 2006 (8,5%) (*****)
La finesse même. On y ressent plus une douceur acidulée d'une grande élégance qu'un minéral "pétrolé". La densité est particulièrement étonnante pour un vin qui ne titre que 8,5% d'alcool. La longueur indique le grand vin. On devine un certain potentiel, mais le consommer aussi jeune est un véritable moment de plaisir.

Janvier 2013
RIESLING TROCKEN HERMANNSHÖHLE WEINGUT DÖNNHOFF 2005 (****)
Un Riesling allemand de haute tenue avec le caractère minéral typique et un grand équilibre. Le gras octroie une chair veloutée, mais le vin est sec, pur et droit.
 
------------------------------------------
 
DR CRUSIUS
 
Février 2016
RIESLING SPÄTLESE TRAISER ROTENFELS DR CRUSIUS 2009
(*****)
Arômes très frais et purs. Notes florales. Le cépage s'exprime encore discrètement mais on ne peut le confondre avec un autre. La bouche est parfaite d'équilibre. La petite douceur se ressent comme un gras qui entoure l'acidité. Vin de plaisir pur auquel on ne peut absolument rien redire, sinon qu'il devrait encore devenir plus complexe avec l'âge.
 
------------------------------------------
 
EMRICH-SCHÖNLEBER
 
Août 2008
RIESLING AUSLESE MONZINGER EMRICH-SCHÖNLEBER 2006 (*****)
Le type du cépage ressort avec le minéral marqué mais en finesse. La densité du fruit est alliée à une acidité "acidulée" de pomme verte ou de citron vert confit. La longueur est marquante.

Février 2009
RIESLING SPÄTLESE MONZINGER HALENBERG EMRICH-SCHÖNLEBER
2006 (***)
Vin très équilibré avec le minéral du cépage plutôt en finesse. Malgré ses 12,5% d'alcool, il a une petite douceur qui passe très bien. Vin agréable maintenant.

Décembre 2012
RIESLING BA MONZINGER FRÜHLINGSPLÄTZCHEN EMRICH-SCHÖNLEBER 2005 (*****)
Arômes complexes avec une grande pureté. Le fruit semble parfait. Vin équilibré, dense et pur. La ligne est parfaite du début à la fin. Petite amertume de kumquat. Très long. (8,5%)

Décembre 2012
RIESLING BA MONZINGER HALENBERG EMRICH-SCHÖNLEBER 2003 (****)
Nez très élégant avec un fruit assez mûr. Notes d'agrumes (pamplemousse). Excellent vin avec des notes minérales qui lui assurent une grande personnalité. La chaleur du millésime se ressent. (9%)
 
------------------------------------------
 
GÖTTELMANN
 
27 décembre 2007
RIESLING AUSLESE MÜNSTERER RHEINBERG GÖTTELMANN 2004 (*****)
Nez typé au possible. On y ressent un jus extrêmement concentré de toutes sortes de fruits confits avec un acidulé parfait. Le vin est d'une densité exceptionnelle et d'une longueur infinie. La quantité de sucre en suspens doit être très élevée. Cependant, la subtile douceur ressentie est fondue dans une merveilleuse acidité qui doit atteindre un niveau hors norme. Ce vin possède un potentiel de vieillissement énorme.
 
------------------------------------------
 
MATHERN
 
Janvier 2008
RIESLING SPÄTLESE NIEDERHÄUSER HERMANNSHÖHLE WEINGUT MATHERN 2003 (****)

Août 2012
RIESLING AUSLESE NIEDERHÄUSER ROSENBERG WEINGUT MATHERN 2005 (****)
Riesling fin, pur et frais avec une petite douceur. Très typique des Riesling à légère teneur en alcool (8°). L'acidité "acidulée" est magnifique.

Décembre 2012
RIESLING BA NIEDERHÄUSER ROSENBERG WEINGUT MATHERN 2005 (****)
Nez délicat et discret, sur des notes exotiques avec de la rhubarbe. Belle finesse. Vin à la douceur angélique avec une acidité "mordante". Encore bien jeune. (9%)
 
------------------------------------------
 
SCHNEIDER JAKOB
 
Décembre 2012
RIESLING BA NIEDERHÄUSER HERMANNSHÖHLE JAKOB SCHNEIDER 2011 (****)
Finesse et pureté exceptionnelles au nez. Notes de rhubarbe et de fruits exotiques. Douceur et acidités élevées. Vin beaucoup trop jeune: on ressent encore du SO2. Certainement une future perfection. (7,5%)

Mars 2014
RIESLING AUSLESE NIEDERHÄUSER HERMANNSHÖHLE JACOB SCHNEIDER 2011
(*****)
Arômes d'une pureté exceptionnelle avec le fameux acidulé et une minéralité naissante. Le vin est d'une parfaite harmonie. La finale est soutenue et dense grâce à la densité du fruit et de l'acidité.
 
***************************************
 
MITTELRHEIN
 
------------------------------------------
 
JOST TONI
 
Janvier 2006
RIESLING AUSLESE BACHARACHER HAHN WEINGUT TONI JOST 1993 (***)

Décembre 2012
RIESLING BA BACHARACHER HAHN WEINGUT TONI JOST 2003 (
***)
Arômes légèrement oxydatifs avec du raisin de Corinthe (Tokaji). S'y rajoutent des notes tertiaires d'humus. Grande douceur à l'attaque. Finale chaleureuse marquée par l'alcool et l'acidité. (11%)
 
------------------------------------------
 
LANIUS-KNAB
 
Janvier 2008
RIESLING AUSLESE ENGEHÖLLER BERNSTEIN WEINGUT LANIUS-KNAB 1998
(****)
 
------------------------------------------
 
MÜLLER MATTHIAS
 
27 décembre 2007
RIESLING BA BOPPARDER HAMM MANDELSTEIN MATTHIAS MÜLLER 2001 (***)
Nez racé et typé. On y retrouve du miel avec des fruits confits. La touche minérale du cépage apparaît aussi. Le vin semble un peu alourdi par une douceur que n'arrive pas à équilibrer l'acidité. La récolte de base semble pourtant devoir lui promettre une évolution positive.

Septembre 2009
RIESLING AUSLESE BOPPARDER HAMM FEUERLAY MATTHIAS MÜLLER 2006 (****) (8%)
Le typique Riesling allemand, avec les notes minérales qui commencent à se développer "comme on aime", malgré la jeunesse du sujet. Le palais est "envoûté" par la fine douceur de bonbon acidulé et "excité" par la très haute acidité du vin. Le vieillissement lui sera bien entendu favorable.

Septembre 2010
RIESLING AUSLESE BOPPARDER HAMM FEUERLAY MATTHIAS MÜLLER 1996 (****)
Grand Riesling de terroir avec une douceur fine équilibrée par l'acidité.

Octobre 2010
RIESLING AUSLESE BOPPARDER HAMM FEUERLAY MATTHIAS MÜLLER 2009 (*****)
Une sorte de perfection du Riesling. Finesse et matière.
(même note sur une autre bouteille en mars 2011)

Décembre 2012
RIESLING BA BOPPARDER HAMM ENGELSTEIN MATTHIAS MÜLLER 1994 (****)
Arômes élégants de jus de raisin avec des notes de mandarine. Vin marqué par une acidité violente qui affole les papilles. Le fruit part sur l'orange sanguine avec une petite amertume. Jeunesse extrême. (10%)
RIESLING EISWEIN BOPPARDER HAMM FEUERLAY MATTHIAS MÜLLER 1998
(****)
Arômes très purs de raisins bien mûrs. Vin d'une douceur équilibrée avec beaucoup de fraîcheur. Le fruité est celui de l'orange sanguine. (9%)
 
------------------------------------------
 
RATZENBERGER
 

Août 1998
RIESLING SPÄTLESE ST-JOST RATZENBERGER 1994 (**)

Mars 2006
RIESLING AUSLESE STEEGER ST-JOST RATZENBERGER 1993 (
**)
 
------------------------------------------
 
WEINGART FLORIAN
 
Août 2000
RIESLING SPÄTLESE FLORIAN WEINGART 1999 (***)

Novembre 2007
RIESLING SPÄTLESE FÜRSTENBERG FLORIAN WEINGART 2006 (
****)
 
***************************************
 
RHEINHESSEN
 
------------------------------------------
 
PIEROTH
 
Août 2006
RAUSENTHALER SIEBENMORGEN "SPÄTLESE-KABINETT" PIEROTH 1959 (****)
Nez d'une délicatesse angélique et d'une pureté cristaline. Au départ, le Riesling ne se ressent que peu. L'ouverture le rend son type et accentue sa complexité. Le vin a un magnifique gras et ne manque pas de tonus malgré une acidité peu élevée pour le cépage. Grande longueur. Ce vin a gardé une jeunesse exceptionnelle.

Mai 2010
RIESLING BEERENAUSLESE WORMSER LIEBFRAUENMORGEN
FERDINAND
PIEROTH 1975 (****)
Le temps a développé des arômes tertiaires des plus intéressants. L'aspect minéral-acidulé est parfait. Le sucre est parfaitement intégré. L'acidité finale est bien celle des grands Riesling allemands.
 
------------------------------------------
 

SCHMITT FRANZ KARL

 
Avril 2009
RIESLING TBA NIERSTEINER KEHR FRANZ KARL SCHMITT 1945 (*****)
Couleur très ambrée. Les arômes du cépages se ressentent. Ils sont accompagnés par des notes de nougats, de gingembre et de cidre. La bouche est surprenante au départ car l'alcool doit être assez faible. Le vin est très dense et sans lourdeur. L'acidité très élevée est enrobée par le volume du fruit et par le sucre. L'ensemble est très équilibré. Il s'améliore encore à l'ouverture. Très grand vin du style qui est encore en parfaite condition à l'heure actuelle.

Avril 2008
RIESLING BEERENAUSLESE NIERSTEINER KEHR FRANZ-KARL SCHMITT 1946 (***)
Vin typé et fin, sur les notes minérales aromatiques. La douceur est modérée et l'acidité suffisante pour procurer une belle fraîcheur finale. On devine un alcool assez faible.
 
***************************************
 
WURTENBERG
 
Dernière mise à jour: août 2015
 
A mon avis, le Riesling a trouvé en Allemagne le climat et le sol qui en font ressortir une expression et un style que l'on ne peut pas retrouver sous d'autres cieux. C'est le cépage-roi de ce pays, celui qui donne peut-être les vins blancs les plus fins au monde. Ceux que je préfère sont très souvent ceux dont l'alcool se situe entre 7 et 9%.
 
------------------------------------------
 
REMSTALKELLEREI
 
Septembre 1991
Riesling Spätlese Stettener Pulvermacher Remstalkellerei 1989 (***)
Riesling Eiswein Weinkeller Brackenheim 1989 (***)
Riesling TBA Remstalkellerei 1983 (****)
 
***************************************
 
SACHSEN
 
------------------------------------------
 
PAWIS BERNHARD
 
Janvier.2007
WEISSER BURGUNDER FREYBURG WEINGUT BERNHARD PAWIS 2005 (****)
Certainement le meilleur Pinot Blanc que j'aie goûté. Pureté, finesse, densité, minéralité. Un véritable plaisir.