CHÂTEAU LATOUR
 
Dernière mise à jour: décembre 2016
 
Tout comme Mission, Latour passe pour l'un des crus les plus réguliers dans les grands, comme dans les petits millésimes. Dans sa jeunesse, il est massif, ferme, robuste, et même violent: il est lent à évoluer, et peut paraître inaccessible aux néophytes. En quittant l'adolescence, il devient réellement monumental et complexe. Il prend un volume énorme et ses tannins soutiennent ses fabuleuses qualités durant des décennies. On ose avancer que Latour est le vin "mâle" du Médoc depuis plus d'un siècle.
Les grands millésimes de Latour sont très nombreux et il rejoint Haut-Brion et Cheval Blanc sur ce point. Mais c'est Latour qui possède les vins anciens gardant le plus longtemps le fruit de leur jeunesse. 1928 semble juvénile encore à l'heure actuelle!
Mes Latour préférés sont: 1865, 1870, 1928, 1945, 1961, 1959, 1934, 1970
 
*************************************************
 
 
 
Juin 2014
CHÂTEAU LATOUR 2007 (*****)
Nez complexe et racé de fruits rouges et noirs parfaitement mûris. On devine la force du Latour même sur ce millésime moins "favorisé". L'élevage ne domine absolument pas la matière. Le vin est très bien structuré et parfaitement équilibré. Les tannins sont athlétiques mais la texture est soyeuse. Encore très jeune et dynamique. Mon préféré du millésime.
 
-----------------------------------------
 
Avril 2012
CHÂTEAU LATOUR 2000 (*****)
Nez de fruits bien mûrs mais d'une très grande pureté. L'élégance va de pair avec le volume. Note de bois doux. Grand vin concentré avec du caractère. On sent une récolte parfaitement maîtrisée. Deviendra un "grand sujet".

Février 2013
CHÂTEAU LATOUR 2000 (****)
Arômes racés et forts. Le vin est corsé avec le caractère marqué de Château Latour, mais il n'a pas la densité d'un 1970 du même cru par exemple. Je me demande si ce millésime n'est pas en train de se replier.
 
-----------------------------------------
 
Septembre 2007
CHÂTEAU LATOUR 1997 (***)
Nez racé, typé sur le Cabernet. Superbe fruit frais et pur. Dans l'élégance. La concentration semble moyenne. Le vin est équilibré avec des tannins étonnamment veloutés pour un Latour de dix ans. Hors du style viril habituel de ce cru. Quel sera son avenir? Ayons confiance en son fabuleux terroir.
 
-----------------------------------------
 
Août 2001
CHÂTEAU LATOUR 1990 (*****)
Nez dense, dominé par une grande complexité de fruits. Des notes fumées et iodées s'y mêlent. Le vin a un fruit charnu et plein. Les tanins sont puissants et racés. L'ensemble est extrêmement bien construit, avec le caractère viril habituel de ce cru. C'est à n'en pas douter un grand Latour, que l'âge ne rendra que plus complexe et agréable.
Les bouteilles bues par la suite ont bien confirmé.
(10 bouteilles bues entre 1993 et 2006)

Février 2009
CHÂTEAU LATOUR 1990 (*****)
C'est un Latour digne de ce que l'on attend de ce cru dans les grands millésimes. Le vin est racé, fort et viril. Sa personnalité est marquante. Son fruit rouge et pur est d'un incroyable densité. La persistance est très grande. On peut le boire maintenant, mais sa base est suffisante pour lui octroyer encore un grand potentiel de garde.

Juillet 2009
CHÂTEAU LATOUR 1990 (?)
Une bouteille déficiente.

Août 2009
CHÂTEAU LATOUR 1990 (*****)
C'est un très grand Latour "classique" avec la force qu'il déploie par exemple sur le 1970 ou le 1959. Il a toutes les qualités du vin d'exception. Très grand avenir. Extraordinaire.

Novembre 2009
CHÂTEAU LATOUR 1990 (****)
Vin "énorme" à tous les niveaux. Son ampleur et sa puissance sont impressionnantes. Les tannins sont musclés et l'alcool bien présent. En ce moment en tous les cas, il se présente comme un adolescent qui a du mal à se contenir. Il est certainement de nouveau entré dans une phase de repli.

Février 2010
CHÂTEAU LATOUR 1990 (*****)
Ce vin est majestueux. Il est concentré et harmonieux. Le fruit est d'une pureté exceptionnelle. Les tannins sont ceux des grands Latour. Grand avenir.

Mai 2012
CHÂTEAU LATOUR 1990 (*****)
Belle couleur rouge assez dense. Arômes ouverts et élégants avec un fruit bien mûr mais resté jeune. Notes de tomate séchée et d'orange. Vin onctueux à l'attaque avec une texture charnue. Il est resplendissant et donne un plaisir maximal à la consommation. La structure est bien évidemment là, mais elle n'appesantit pas le palais. La pureté de l'ensemble est frappante et la race habituelle du Latour ressort. Sa nature de base lui octroie encore un grand potentiel.

Mai 2016
CHATEAU LATOUR 1990
(*****)
Latour 1990 a gardé un fruit d'une très grande jeunesse. Sa classe et sa force le mettent dans les meilleurs vins du millésime.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU LATOUR 1989 (***)
Latour a produit un 1989 représentatif du cru au niveau de son style. Mais la densité et la force n'atteignent pas la même hauteur que dans le 1990. (3 bouteilles bues en 1992, 1996 et 2004)
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU LATOUR 1987 (**)
Latour a produit un 1987 équilibré basé sur le fruit. Il se boit bien mais il n'a pas les caractéristiques solides habituelles du cru. (2 bouteilles bues en 1990 et en 2001)
 
-----------------------------------------
 
Avril 2004
CHÂTEAU LATOUR 1986 (**)
Couleur rouge-rubis très dense. Nez ample, paradoxalement marqué par des fruits très mûrs de récolte et un aspect fermé dans son ensemble. Boisé fumé et strict. Forte personnalité. Vin riche et puissant, mais peu ouvert. Les tannins durcissent une finale marquée par un alcool bien présent. On peut se demander s'il faut attendre encore pour que ce vin devienne plus civilisé, ou si la base n'est pas suffisamment équilibrée pour y parvenir.

Mars 2015
CHÂTEAU LATOUR 1986
(****)
Vin corsé et fort. Pour moi, il y manque la pureté, la droiture et la tenue que l'on trouve dans les grands millésimes.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU LATOUR 1985 (***)
1985 n'est peut-être pas le Latour viril et fort que l'on voudrait, mais il est assez structuré et élégant.
(2 bouteilles en 1994 et 1995)
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU LATOUR 1983 (***)
1983 est très beau chez Latour. Il n'atteint pas la magnificence du Margaux du même millésime, mais il est racé et bien constitué. (3 bouteilles bues en 1990, 1992 et 1997)
 
-----------------------------------------
 
Décembre 2003
CHÂTEAU LATOUR 1982 (*****)
Couleur rouge sombre et dense, un peu tuilé. Nez en dentelle avec de l'élégance et de la noblesse. On sent le grand terroir avec des fruits parfaits de récolte. Il semble puissant mais fin en même temps. A l'attaque, vin de velours grâce à des tannins nobles et à un fruit charnu. En finale, on ressent une belle acidité citronnée avec une touche iodée. La charpente est très solide et la persistance vraiment impressionnante. Un très grand Latour du 20ème siècle, avec un remarquable potentiel de garde.

Décembre 2006
CHÂTEAU LATOUR 1982 (*****)
Couleur rouge rubis profond très peu tuilé. La race des grands seigneurs saute au nez. Une grande jeunesse se dégage de cette onctueuse masse fruitée: on se croirait devant la cuve en fin de fermentation. Ce que peut donner de mieux un Cabernet dans le Médoc se retrouve dans ce vin. Tout est pur et concentré avec une grande harmonie. Le caractère viril va de pair avec la plus belle distinction. Un Latour dans la lignée de ce qu'il a toujours produit dans les très grands millésimes.

(21 bouteilles bues entre 1985 et fin 2006, une seule décevante)

Mai 2012
CHÂTEAU LATOUR 1982 (*****)
Couleur rouge un peu moins dense que sur le 1990. Arômes de fruits sur mûrs, très ensoleillés, avec une grande pureté. Vin rond, charnu et velouté dont la chair chatouille agréablement le palais du début à la fin. Les aspects de sur maturité sont compensés par une belle fraîcheur en finale. Vin de plaisir d'une grande envergure. Il semble au sommet à l'heure actuelle, mais son déclin est encore lointain.

Juin 2013
CHÂTEAU LATOUR 1982 (*****)
Ce vin ne donne aucun signe de faiblesse. Il reste un monument du millésime.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU LATOUR 1981 (***)
La seule bouteille bue en 1989 me semblait agréable et typique du caractère Latour. Sans grande envergure mais équilibré.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU LATOUR 1979 (**)
Les deux bouteilles bues en 1987 présentaient un Latour "d'une autre époque". On y ressentait un style assez ancien, sans artifice. Le vin avait un fruit assez mûr et des tannins un peu rustiques voire végétaux, malgré une certaine souplesse.

Mars 2011
CHÂTEAU LATOUR 1979 (***)
Bordeaux classique un peu faible en structure, mais agréable et équilibré.
 
-----------------------------------------
 
Mars 2011
CHÂTEAU LATOUR 1978 (**)
Bordeaux de style classique ayant quelque peu lâché.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU LATOUR 1976 (***)
Latour 1976 est bien représentatif du millésime avec un fruit presque trop gorgé de soleil lui donnant un aspect un peu "méditerrannéen", très souple. Les tannins sont enfouis dans la masse fruitée et le gras du vin. Cependant, ce fruit est assez dense et semble doté d'une acidité étonnante vu le caractère du millésime. C'est aussi un Latour très "nature", agréable et vivant. Son avenir ne semblait pas énorme lors des dernières dégustations.
(7 bouteilles bues entre 1983 et 1991)

Octobre 2007
CHÂTEAU LATOUR 1976 (***)
Ce Latour est enjôleur. L'âge se ressent car la récolte 1976 était mûre et d'une densité moyenne, mais le vin a bien tenu le coup. Il est naturellement plaisant. Son fruit est rond et souple.

Mars 2011
CHÂTEAU LATOUR 1976 (****)
Bordeaux classique avec un caractère noble. Il a très bien tenu et a gardé toute sa substance. Il n'a rien à voir avec les "poids lourds" actuels, mais son équilibre et sa fraîcheur finale procurent un grand plaisir.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU LATOUR 1975 (*****)
1975 est le dernier des grands millésimes de Latour que j'appellerai "classiques". Il est très fortement constitué, avec des tannins virils et un fruit concentré et vif. Sa trame est très serrée. Le caractère l'emporte sur l'élégance, mais la qualité de son terroir lui confère une certaine race. Il a une personnalité marquante et il est fait pour durer. C'est réellement un grand vin.
Mis à part Mission, Lafleur et Pétrus qui me semblent dominer les débats, Latour est une vedette du millésime.
(16 bouteilles bues entre 1982 et 2002, toutes du même niveau)

Juin 2009
CHÂTEAU LATOUR 1975 (***)
Au nez, on ressent bien le grand Bordeaux classique avec du caractère et de la noblesse. Les notes de tabac et de bois nobles accompagnent un fruit bien mûr. La bouche est moins concentrée que ce que l'on pourrait penser du millésime et du fameux Latour. La finale est un peu stricte. L'ensemble est plaisant aux amateurs habitués des crus de cette époque. Cette bouteille était peut-être plus fatiguée que d'autres.

Décembre 2010
CHÂTEAU LATOUR 1975 (*****)
Une grande bouteille. Les composantes fortement structurées commencent enfin à s'ouvrir, même si on n'entre pas dans l'exubérance. Le vin est racé avec un caractère fort que l'on "arrondirait" plus à l'heure actuelle.

Juin 2011
CHÂTEAU LATOUR 1975 (****)
Très belle bouteille bien tenue. Le style "ferme" de Latour se ressent bien. Vin complexe, racé et fort. C'est un beau représentant des classiques de cette époque. J'aime beaucoup.
 
-----------------------------------------
 
Novembre 2006
CHÂTEAU LATOUR 1971 (****)
1971 a produit de magnifiques vins dans le bordelais. Mais on sait qu'il ne fut pas considéré comme de structure exceptionnelle ni de grande garde. Cependant, ce Latour a tenu la distance sans fléchir. Le fruit est superbement frais et tonique. Les tannins sont souples et donnent un vin de velours vraiment agréable.
Latour 1971 est peut-être l'un des meilleurs vins du millésime.(11 bouteilles entre 1982 et 2006, toutes très bonnes)

Octobre 2011
CHÂTEAU LATOUR 1971 (****)
Plusieurs bouteilles ouvertes et de grosses différences. Les meilleures étaient sur l'élégance et l'équilibre avec une structure moins monumentale que ce que l'on aurait pu penser de ce cru.
 
-----------------------------------------
 
Février 2006
CHÂTEAU LATOUR 1970 (*****)
Robe rouge éclatant, sans vieillissement. Nez de grand seigneur médocain: race, caractère et noblesse. On est marqué par un sentiment de grande force au repos: l'adolescent plein de potentiel attend son heure. Le vin est très concentré. On sent un fruit parfait de récolte. Les tannins, encore féroces, sont un peu amadoués par la densité du fruit. Ces tannins marquent longtemps le palais durant la persistance gustative, mais, étonnamment, ils ne sont pas du tout gênants car ils expriment toute la qualité du terroir de Latour et le grand millésime . Ce vin est bien entendu grandiose, mais il est encore loin d'atteindre sa plénitude aromatique et gustative. On peut considérer que 1970 est une année exceptionnelle chez Latour. C'est même peut-être le plus grand vin bordelais de ce millésime.
Je place ce 1970 au-dessus du fameux 1975.
(17 bouteilles bues entre 1982 et 2006, toutes extraordinaires)

Novembre 2009
CHÂTEAU LATOUR 1970 (*****)
1970 est sans conteste un grand millésime chez Latour. Il en possède la force habituelle et cette capacité à garder une jeunesse étonnante sur des décennies. C'est un vin de caractère et de force, en début de carrière.

Septembre 2011
CHÂTEAU LATOUR 1970 (*****)
Du Latour viril et athlétique. Sa jeunesse est désarmante après 41 ans d'attente. Quelle force et quel caractère! La composition dominante de Cabernet se devine bien. Grâce à la densité du fruit, la fermeté des tannins ne durcit pas le palais. Ce vin est pourtant issu d'une récolte des plus abondantes pour l'époque! Il ne pourra que se bonifier avec l'âge.

Mai 2012
CHÂTEAU LATOUR 1970 (*****)
Couleur encore très jeune. Arômes racés avec de l'élégance. Forte personnalité aussi. Les tertiaires fins de champignons et d'humus apparaissent. Vin de trame très serrée, concentré, mais sans lourdeur. Il est cristallin de par sa précision avec une note magnifiquement iodée. Sa constitution est vraiment solide. La finale est extrêmement longue. Il est né pour surmonter les décennies.

Septembre 2012
MAGNUM CHÂTEAU LATOUR 1970 (*****)
Même commentaire que d'habitude.

Novembre 2015
CHÂTEAU LATOUR 1970
(*****)
45 ans et pas une ride! Quelle classe, quelle race! La couleur est superbe malgré une densité qui n'est pas celle des crus actuels. Les arômes de petits fruits noirs et rouges sont accompagnés par des notes de bois noble, de fougère, d'herbes fines et de cuir. Que c'est complexe et fin! La bouche n'est qu'harmonie. La densité est impressionnante mais il n'y a rien de pesant. C'est une dentelle fine mais ferme qui caresse très longtemps le palais pour son plus grand plaisir. On sent bien la différence entre ce cru d'une "autre" époque et ceux de maintenant: la force et le caractère sont là, mais il n'y a pas d'ostentation et de rondeurs enjôleuses. Je pense qu'aucun millésime de Latour d'après 1970 ne possède la capacité d'évoluer aussi lentement dans le temps et de vivre autant de décennies sans problème.

Septembre 2016
CHATEAU LATOUR 1970
(*****)
Peut-être la plus belle bouteille que j'aie bu de ce vin! Tout est là: caractère, force, noblesse, structure, jeunesse... Une merveille bien loin de décliner.
Une autre bouteille bue deux jours après méritait aussi la note maximale, mais était légèrement moins grandiose.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU LATOUR 1967 (***)
C'est assez surprenant de remarquer que 1967 a toujours été considéré comme faible, alors que certains vins ont montré des qualités remarquables lors de dégustations intervenues longtemps après la sortie du millésime. A commencer par Latour qui fut réellement excellent lorsque j'en ai bu une bouteille en 2002. A l'aveugle, on ne l'aurait pas inclu dans la catégorie des millésimes de petite qualité. Il est surprenant au niveau de la tenue du fruit et des tannins. Sans être puissant ou corsé, il est suffisamment dense pour présenter une longue persistance.
 
-----------------------------------------
 
Février 2006
CHÂTEAU LATOUR 1966 (**)
Couleur rouge rubis légèrement tuilé. Nez assez complexe: fruits bien mûrs (cerise noire), humus, touche de vanille, un peu de cuir... L'attaque de bouche est fort agréable, car elle révèle un fruit rond et riche. A l'évolution, on dirait qu'il se "rétrécit": les tannins un peu rudes et une acidité élevée supplantent le fruit ressenti au départ. La finale un peu courte manque de volume . Le vin possède une certaine race, mais (selon moi) l'âge a diminué ses grandes qualités.
Quelques dégustateurs n'ont pas été aussi sévères que moi.
Je dois être tombé sur une bouteille déficiente car je sais que ce millésime est considéré comme superbe chez Latour.
J'avais dégusté une autre bouteille il y a longtemps, en 1982. A cette époque ce vin était majestueux.

Mai 2008
MAGNUM CHÂTEAU LATOUR 1966 (****)
Couleur rouge très sombre et très jeune. Le terroir du seigneur médocain ressort avec son caractère bien trempé. La jeunesse de l'ensemble est impressionnante: au nez, on se retrouve devant le jus de la récolte. On y ressent des fruits rouge sur la cerise. Le vin est somptueux avec le style fort de l'époque. Le fruit juvénile est accompagné par une belle note minérale et un côté fumé. Grande longueur aussi. Vin qui a encore du potentiel.

Mai 2012
CHÂTEAU LATOUR 1966 (*****)
Nez tout en fraîcheur et en fruit. Les arômes tertiaires ne sont encore pas apparus. Vin concentré, sans lourdeur, mais avec une belle chair consistante. La finale est juvénile et tonique grâce à une remarquable acidité.
 
-----------------------------------------
 
Mai 2015
CHÂTEAU LATOUR 1965
(****)
Excellent Latour dans une année faible. C'est équilibré et très bien fait, mais il n'y a évidemment pas la denstité des grands millésimes. A l'aveugle, on ne partirait pas sur ce millésime parce que c'est vraiment très bon.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU LATOUR 1964 (****)
Latour 1964 est un grand vin riche et velouté. Son fruit est charnu et intense. Le caracère épicé et minéral du Latour ressort bien dans ce millésime. Je dirais que c'est un grand classique bordelais. (2 bouteilles en 1982 et en 2002)

Juillet 2007
CHÂTEAU LATOUR 1964 (***)
Un Latour assez "serré" dans les tannins car la finale est un peu austère. Le caractère est là ainsi que la structure.

Mai 2012
CHÂTEAU LATOUR 1964 (*****)
Au nez, c'est le grand classique de Bordeaux avec un tertiaire fin et élégant. Il ne manque pas de caractère non plus. Vin concentré et fort. Un gras velouté lui procure beaucoup de volume en bouche. Là encore, la finale est rehaussée par une magnifique acidité. Un vin de classe.

Décembre 2014
CHÂTEAU LATOUR 1964
(*****)
Un Latour classique avec du caractère et de la structure. Il est encore très vaillant. On est de toute façon sur des hauts niveaux, mais quand même un peu en-dessous du fantastique 1962.
 
-----------------------------------------
 
Février 2006
CHÂTEAU LATOUR 1962(*****)
Couleur rouge-rubis d'une belle densité. Une grande nature expansive au nez. Tout est positivement dense. Le fruit se développe pleinement avec des notes orangées. Le vin est rond, plein, exubérant. Le fruit est à croquer. C'est un régal. Les tannins sont superbes. Ils accompagnent harmonieusement une belle acidité qui donne du tonus au vin. Le boisé vanillé de la plus belle élégance est parfaitement intégré aux autres composantes. L'ouverture magnifie ce cru de haut vol. Vraiment un grand vin qui tiendra encore de nombreuses années.
(3 bouteilles bues en 2002, 2005 et 2006)

Septembre et novembre 2007
CHÂTEAU LATOUR 1962 (*****)
Nez marqué par un énorme caractère. Fruits rouges parfaits de récolte mêlés à des notes animal-cuir. Touche de sous-bois avec beaucoup de noblesse. Très dense. Encore en pleine jeunesse. On y devine la grande concentration. Le vin est d'une extrême force, avec des tannins encore "féroces" et une acidité élevée. Le style de l'époque sur le cru le plus "masculin" et sur un millésime qui lui a particulièrement souri. A ne pas mettre dans tous les palais. Grandiose vin à attendre encore.

Mai 2012
CHÂTEAU LATOUR 1962 (*****)
Au nez, la personnalité du sujet est marquante. Notes de cuir un peu fumé avec des épices. Vin très concentré et racé avec les tannins typiques du Latour. Finale vive et encore serrée. Un sujet de haute expression qui doit encore évoluer pour s'exprimer au maximum.
 
-----------------------------------------
 
Février 2006
CHÂTEAU LATOUR 1961 (*****)
Magnifique couleur rouge dense et limpide. On éprouve un sentiment d'intemporalité dès que l'on hume ce vin. On dirait que cette force tranquille est inamovible. On ne peut lui donner un âge. Les arômes qu'il exhale sont envoûtants. Le fruit est très concentré et d'une pureté exceptionnelle. Quelques effluves de bois noble et d'épices fines s'y rajoutent. Le terroir est exhaussé par la concentration de la récolte et se présente au travers d'une minéralité extraordinaire. Le vin est tout simplement parfait. Le gras, la chair du fruit, les tannins et l'acidité se marient divinement. Les composantes sont extrêmement concentrées, mais à aucun moment le palais ne ressent une moindre lourdeur. Quel miracle d'équilibre! Finesse et race au plus haut niveau. La finale est époustouflante tant elle est dense et longue. Un vin d'anthologie qui se présentera comme aujourd'hui dans plusieurs décennies.
(5 bouteilles et 3 magnums bus entre 1983 et fin 2006, tous parfaits)

Janvier 2009
CHÂTEAU LATOUR 1961 (?)
Bouteille malheureusement très très légèrement bouchonnée. Cela n'a pas empêché de constater sa grandeur, sa structure et son potentiel. On y devinait bien entendu toutes les qualités déjà décrites ci-dessus.

Décembre 2015
CHÂTEAU LATOUR 1961
(****)
Et oui, le célèbre Latour 1961 déniché par quelques fous de vin qui voulaient enfin goûter le mythe du millésime. Le flacon subit une double décantation 4 heures avant. La couleur est très dense et jeune. Au nez, on sent de la force et de la noblesse. Mai on s'attendait à plus et on se dit qu'il faut l'attendre encore un peu. En bouche, on sent aussi le Latour dans son aspect droit, fort et pur. Mais on le trouve toujours fermé. L'attente semble un moment être récompensée, mais à la fin, il faut se résigner: le sujet est assez grand, mais n'atteint pas le sommet espéré. Je pense pourtant qu'il s'agissait d'une vraie bouteille.
 
-----------------------------------------
 
Février 2006
CHÂTEAU LATOUR 1959 (*****)
Couleur rouge très dense et profond. Bien que très différents, les arômes du 1959 sont aussi merveilleux que ceux du 1961. Du verre jaillissent d'onctueuses vagues fruitées toutes en sensualité et en fraîcheur. Ce sont des fruits rouges mûrs à souhait qui s'offrent à nous pour notre plus grand plaisir. Le vin est onctueux, suave, charnu...quel gras! Mais l'acidité citronnée qui rehausse la finale procure la fraîcheur nécessaire pour que le palais reste en éveil. De la vanille bourbon et du bois de cèdre rajoutent une autre dimension à ce vin d'une jeunesse incroyable. Les notes tertiaires du vieillissement n'apparaissent pas encore. La longueur de la persistance aromatique et gustative prouve la qualité exceptionnelle du millésime. Encore un vin d'anthologie au potentiel énorme.
La vérité est que ce 1959 n'est en rien inférieur au 1961!
(5 bouteilles bues entre 1999 et fin 2006)

Janvier 2009
CHÂTEAU LATOUR 1959 (****)
Vin de haut niveau sans conteste. Mais il était comme un peu plus discret que habitude. On sentait bien un vin très fruité, de style tout différent du 1961 (plus marqué par le terroir).
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU LATOUR 1958 (***)
Latour est une sorte d'exception dans ce millésime bien faible. Il a vraiment bien tenu au vieillissement. Il est assez dense et fruité. Son caractère viril ressort aussi. (2 bouteilles bues en 1991 et en 1994)
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU LATOUR 1955 (***)
C'est un très bon Latour. (1 bouteilles en 1982 et 1 magnum en 2006)

Décembre 2011
CHÂTEAU LATOUR 1955 (****)
La force du Latour est toujours là, même si elle semble trembler un peu à l'heure actuelle. Vin racé et fort avec un caractère marqué.

Septembre 2015
CHÂTEAU LATOUR 1955
(*****)
Présenté à l'aveugle, j'y ai tout de suite deviné un premier cru de grand millésime. Les arômes sont très nobles et droits avec un caractère aristocratique. Le vin est très dense et encore bien "tendu". L'ensemble est monumental sans être lourd. La longueur indique la qualité du sujet. Fantastique!
 
-----------------------------------------
 
Octobre 2009
CHÂTEAU LATOUR 1953 (*****)
Couleur rouge sang, très jeune. Les arômes sont encore sur le fruit avec un très grand volume. Après les Ausone, son style semble particulièrement exubérant. Le vin est puissant et corsé, mais sans lourdeur. Il exprime bien la force légendaire du Latour. L'attaque est très soyeuse. L'évolution présente un fruit dense et vif. La finale est très jeune et fraîche grâce à une acidité élevée. Millésime exceptionnel qui associe la forte nature de l'époque à l'élégance fruitée d'une récolte saine et mûre.
 
-----------------------------------------
 
Ocotbre 2010
CHÂTEAU LATOUR 1952 (****)
La race et la force du Latour sont bien là! La structure aussi. Il lui manque juste un peu d'harmonie, mais c'est un vin impressionnant de par son caractère.

Mai 2012
CHÂTEAU LATOUR 1952 (?)
Le vin est très légèrement bouchonné. On ressent quand même de la race et de la pureté de fruit. Il n'a aucun vieillissement. La bouche est riche avec des notes "caramel-nougat". On ressent aussi un caractère fort.
 
-----------------------------------------
 
Février 2006
CHÂTEAU LATOUR 1949 (****)
Couleur rouge avec le disque un peu tuilé. Nez de fruits bien mûrs avec des notes de nougat et de caramel mou. Une légère acidité volatile se ressent. On devine un vin d'une autre époque: ce n'est peut-être pas le cas, mais il semble que la récolte n'ait pas été éraflée. L'attaque est très ronde et voisine le sucre, car le gras est très dense. L'évolution en bouche révèle rapidement des tannins un peu anguleux, mais surtout une acidité très élevée (l'acidité volatile ressentie à l'olfaction?). Le caractère Latour est là, mais dans un style fort classique et avec une certaine évolution. Ce vin de caractère a tout de même 57 ans! La persistance est très longue.
(3 bouteilles bues en 1996 et en 2007: toujours le même style et la même note)

Mai 2012
CHÂTEAU LATOUR 1949 (****)
Magnifique couleur rouge encore jeune. Arômes marqués par l'époque avec un caractère prononcé. On y retrouve du caramel, du nougat, des épices et des notes de venaison. Vin fort et corsé avec des composantes très "viriles". Les tannins et l'acidité élevée sont heureusement enrobés par un glycérol dense. L'ensemble est doté d'une personnalité "comme on n'en fait plus".
 
-----------------------------------------
 
Décembre 2008
CHÂTEAU LATOUR 1947 (****)
Magnifique couleur rouge. Nez ample, d'une grande élégance. Notes florales. On retrouve aussi le caractère d'une récolte non éraflée. La bouche est marquée par la force habituelle du Latour. La chair est dense et la finale vivifiée par une acidité citronnée. Le style de l'époque lui donne beaucoup de personnalité.
 
-----------------------------------------
 
Février 2006
CHÂTEAU LATOUR 1945 (*****)
Couleur rouge rubis. L'olfaction est prenante. Elle est puissante, mais sans aucune lourdeur. On reste décontenancé devant ce chef d'oeuvre où tout semble démesuré, mais cependant parfait. Les arômes sont d'une noblesse et d'une élégance rares. Certains aspects font penser aux caractères des vins jeunes: boisé vanillé parfaitement intégré, fruits rouges... D'autres aux caractères des vins plus âgés: cuir, sous- bois, fougère, épices fines, tabac... Le vin est doté d'une concentration inouïe. Quel gras et quelle densité à l'attaque. Quel dynamisme en finale! C'est une nature colossale au niveau des tannins. Du reste, ils ne sont pas encore totalement fondus! L'infime quantité récoltée cette fabuleuse année a développé un fruit extraordinairement dense, riche et charnu qui arrive à peine à les amadouer actuellement.
De par sa constitution, c'est le type-même du vin qui semble indestructible.
(2 bouteilles bues en 1996 et 2006, 1 magnum bu en 2003)
 
-----------------------------------------
 
CHATEAU LATOUR 1943 (**)
(1 bouteille bue en 1995)

Mai 2012
CHATEAU LATOUR 1943 (*****)
Belle couleur rouge dense. Le nez exprime une nature généreuse de grande classe. Le fruit très pur est accompagné par des notes de bois de santal. Vin concentré et riche avec de l'onctuosité. L'acidité rehausse l'ensemble et lui donne beaucoup de tonus et de fraîcheur. Malgré sa forte constitution, il n'a aucune lourdeur.
 
-----------------------------------------
 
Octobre 2012
CHÂTEAU LATOUR 1937 (****)
Le style habituel de Latour est présent: force, jeunesse de fruit, concentration sans lourdeur, race et caractère. Il s'est bu avec une facilité extrême. Je suis peut-être un peu sévère de ne lui accorder que 4 étoiles!

Février 2016
CHATEAU LATOUR 1937
(*****)
La couleur est sombre, à peine tuilée. Les arômes sont complexes et nobles. On devine une récolte parfaite, avec un équilibre exceptionnel. La bouche est dense avec une trame serrée, sans que rien ne donne une impression de lourdeur. La longueur est interminable. De l'olfaction à la fin de la persistance, tout "roule" comme sur une ligne idéale. Rien ne permet de penser que ce fantastique vin est âgé de 79 ans. Encore un millésime exceptionnel chez Latour.

11 Décembre 2016
CHÂTEAU LATOUR 1937
(****)
Vin racé avec le style de l'époque. La noblesse du cru se ressent. La structure est forte mais il n'y a rien de pesant. L'équilibre est remarquable. Cette bouteille n'a pas vieilli. Elle est vraiment excellente, mais elle n'a pas le tonus et la perfection d'une bouteille bue au début de l'année.

14 décembre 2016
CHATEAU LATOUR 1937
(*****)
Cette bouteille est parfaite. Le vin est doté d'une grande personnalité. Sa densité est fantastique. L'acidité est là pour rehausser le tout et procurer une fraîcheur peu commune pour un vin de cet âge. Un des grands sujets de cette époque. On se demande quand il va fléchir (si la bouteille est parfaite bien entendu).
 
-----------------------------------------
 
Mai 2012
CHÂTEAU LATOUR 1934 (*****)
Arômes d'une harmonie et d'une élégance exceptionnelles. Le fruit parfait de récolte ressort bien. Notes de chocolat, d'épices et de bois noble. Vin rond et charnu avec une douceur sensuelle du plus bel effet. Cet aspect voluptueux et souple est raffermi par une acidité géniale. L'ensemble n'est que pur plaisir du début à la fin. Vin saisissant de très grande envergure. Pour moi, c'est mon préféré dans la série dégustée: 1990, 1982, 1970, 1966, 1964, 1962, 1952, 1949, 1943, 1934, 1920, 1917.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU LATOUR 1929 (*****)
C'est un Latour équilibré, complexe, classique et puissant, avec une densité impressionnante. Les deux magnums bus en 1993 ne montraient aucun signe de fatigue.
 
-----------------------------------------
 
Février 2006
CHÂTEAU LATOUR 1928 (*****)
Couleur rouge rubis limpide, éclatant. Nez tout en fraîcheur. Fruits rouges comme à la récolte. Les arômes tertiaires de feuillage et de sous-bois ne font que de pointer timidement: ils s'affirmeront certainement dans le futur. C'est un vin de plaisir d'une grande délicatesse, bien que fortement charpenté. Le fruit est très serré et pur. L'acidité finale procure une fraîcheur peu commune pour un vin de cet âge. Ce vin extraordinaire allie parfaitement subtilité et concentration. C'est difficile à croire: les tannins semblent devoir attendre encore des années pour mieux se fondre dans cet univers fruité. L'ouverture lui permet encore d'accentuer ses qualités et de déployer mieux sa complexité. Une merveille resplendissante. Je ne crois pas qu'il existe un autre vin rouge de plus de 75 ans qui possède une telle jeunesse de fruit. (2 bouteilles bues en 1996 et en 2006)
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU LATOUR 1924 (**)
(1 bouteille bue en 1991)
 
-----------------------------------------
 
Mai 2012
CHATEAU LATOUR 1920 (*****)
Couleur rouge très foncé. Arômes complexes avec beaucoup de classe: caramel, nougat, herbes fines, bois doux, tabac... Vin très harmonieux. Il s'exprime sur des fruits noirs bien charnus et veloutés mais fermes. La tenue est impressionnante pour un vin de plus de 90 ans. La longueur de la persistance est aussi un sujet d'émerveillement.
 
-----------------------------------------
 
Mai 2012
CHÂTEAU LATOUR 1917 (***)
Arômes assez délicats, sur des notes de fourrure et d'humus. On est dans un registre plus "léger" que ce que l'on a l'habitude chez Latour. Le vin est quasiment doux avec une chair onctueuse qu'une acidité élevée tente d'équilibrer. Il jouit d'une forte personnalité, mais l'ensemble manque quelque peu de noblesse et d'harmonie. Malgré cela, boire un tel vin procure de bien remarquables sensations.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU LATOUR 1906 (***)
(1 bouteille bue en 2000)
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU LATOUR 1904 (*)
La bouteille bue en 1994 était tout à fait buvable mais bien fatiguée. Compte tenu de la réputation de ce vin sur ce millésime, ce fut décevant.
 
-----------------------------------------
 
Décembre 2000
CHÂTEAU LATOUR 1899 (****)
C'est un vin sévère, corsé et marqué par une forte personnalité. Tout est fort, des tannins à l'alcool. Les remarquables qualités du cru s'expriment donc plus en force qu'en élégance.
 
-----------------------------------------
 
Février 2006
CHÂTEAU LATOUR 1870 (*****)
Couleur rouge magnifique. Nez d'une finesse absolue et d'une grande complexité: café, caramel, nougat, cuir frais, tabac, fougère,... Le fruit rouge, très pur, indique une récolte parfaite. On se croirait devant la cuve! Le vin est aussi équilibré que distingué. Le gras et la chair du fruit enveloppent bien les magnifiques tannins et l'acidité en finale. Notes végétales fraîches du plus bel effet. A la persistance, c'est comme s'il y avait quelque chose à manger dans toute la densité de cette matière. On y ressent pratiquement de la pellicule désagrégée. Que c'est bon et goûteux! On peut garder le vin en bouche durant plus d'une minute avant de l'avaler: il procure du début à la fin le même divin plaisir. Ce vin est exceptionnel: il n'est ni puissant ni riche, mais il possède une telle densité qu'il semble pouvoir tenir encore à ce niveau durant plusieurs décennies.
 
-----------------------------------------
 
Février 2006
CHÂTEAU LATOUR 1865 (*****)
Couleur rouge sombre. Nez complexe: fruits noirs (myrtille), notes iodées et florales (gentiane), foin séché... C'est une nature en soi. Le vin est d'une extrême concentration. La récolte semble aussi parfaite que celle du 1870, mais plus marquée par le terroir. Le vin possède en effet cette minéralité exceptionnelle, comme iodée, des plus grands Riesling allemands. La finale révèle des tannins d'une densité et d'une race exceptionnelles. Ce vin réussit le miracle d'allier la finesse la plus exquise à une grande concentration. La persistance gustative et aromatique est interminable. Sa force ne diminuera pas avant longtemps.