CHÂTEAU HAUT-BRION
 
Dernière mise à jour: juin 2016
 
Les terroirs de Graves sont les plus subtils de Bordeaux. Les approcher, les connaître et les apprécier prend du temps. Le terroir de Haut-Brion est le sommet de cet édifice. Haut-Brion, c'est l'exemple du grand vin classique, noble et élégant. C'est le vin de la continuité immuable: en le buvant, il semble presque que l'on est en train de goûter au nectar dont se délectait Monsieur de Pontac qui lui a donné son style déjà avant les années 1700.
Le vin de Haut-Brion est capable de maintenir ses qualités durant des décennies. A ce point de vue, il s'associe à Mission, Latour et Cheval Blanc. De plus, durant le 20ème siècle, Haut-Brion est l'un des crus à avoir produit le plus grand nombre de millésimes exceptionnels.
Mes plus grands Haut-Brion sont: 1945, 1959, 1961, 1953, 1928, 1989, 1926, 1990
 
***********************************************
 
 
Juin 2014
CHÂTEAU HAUT-BRION 2007 (*****)
Nez très subtil, fin et noble. Grande pureté de fruit avec des notes de bois de santal. Vin fin et dense. La texture est soyeuse et délicate. Il est déjà plaisant mais on lui prédit sans peur un beau futur.
 
-----------------------------------------
 
Février 2013
CHÂTEAU HAUT-BRION 2004 (****)
Nez racé avec le fameux caractère du cru. Vin équilibré plutôt que structuré. Son harmonie et sa buvabilité procurent un grand plaisir. Il ne va pas décliner dans les prochaines années, mais il ne va pas non plus "grandir". Il est en tous les cas bien meilleur que ce que l'on attendait du millésime.
 
-----------------------------------------
 
Décembre 2007
MAGNUM CHÂTEAU HAUT-BRION 2000 (*****)
Couleur très foncée. Grande élégance au nez. On y devine une récolte parfaitement saine et concentrée. On y prend naturellement plaisir. Vin de grande amplitude avec un superbe équilibre entre les composantes. Les tannins sont fantastiques. Le magnifique boisé est encore perceptible, mais on devine bien qu'il va se fondre avec la matière. Grand sujet à attendre même si le millésime a enfanté des vins charnus et sensuels, très attrayants dès leur jeunesse.
 
-----------------------------------------
 
Juin 2009
CHÂTEAU HAUT-BRION 1999 (****)
Un Haut-Brion tout dans le fruit et la finesse, d'une grande pureté. Mais 10 ans pour un grand millésime de Haut-Brion, c'est un début de carrière!
 
-----------------------------------------
 
Décembre 2007
CHÂTEAU HAUT-BRION 1998 (*****)
Malgré son extrême jeunesse, ce Haut-Brion présente tous les signes d'un très grand millésime pour le cru. Les arômes prouvent une récolte concentrée et parfaite dans la qualité du fruit. La complexité et la race sont déjà présentes. Le vin est dense sans lourdeur. Les tannins sont splendides. Le fabuleux terroir s'exprime déjà.
 
-----------------------------------------
 
Novembre 2007
CHÂTEAU HAUT-BRION 1997 (***)
Nez élégant et raffiné. Fruits rouges purs et jeunes, bois de cèdre, iode. Vin bien construit, équilibré, mais un peu étriqué. Tannins stricts en finale.
 
-----------------------------------------
 
Novembre 2010
CHÂTEAU HAUT-BRION 1995 (****) -----> (*****)
Encore une réussite de Haut-Brion. Il est droit et pur, avec une grande structure. Il est promis à un grand avenir. Je lui octroie 4 étoiles simplement à cause de sa trop grande jeunesse.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU HAUT-BRION 1990 (*****)
Toutes les discussions ont été monopolisées par l'incomparable Haut-Brion 1989 durant plusieurs années. Au point de faire oublier que, déjà à sa mise en bouteilles, 1990 était un très grand millésime. De plus, il n'a fait que de grandir pour devenir l'un des meilleurs vins de l'année.
Les commentaires faits sur ce vin en août 2001 lors d'une horizontale des grands Bordeaux de 1990 sont les suivants:
"Nez qui révèle d'emblée la race et la classe du terroir de ce fabuleux cru. Grande complexité des composantes: fruits rouges, bois noble, épices, iode...En bouche, le velouté est étonnant pour un vin de Graves. La concentration du fruit et du glycérol donne une suavité qui perdure très longtemps en rétro-olfaction. Un très grand Haut-Brion.
La dernière bouteille bue en août 2006 a semblé encore bien plus impressionnante.
(bu 10 fois de 1993 à fin 2006)

Février 2009
CHÂTEAU HAUT-BRION 1990 (*****)
Le style Haut-Brion avec ses notes cuir-animal est bien présent. Il est élégant, mais il a aussi une forte personnalité à laquelle il faut s'habituer. La structure est remarquable. L'attendre dans le verre est indispensable: ses atouts ne se dévoilent que parcimonieusement. Je crois qu'il n'a pas encore atteint son plein développement.

Mai 2009

CHÂTEAU HAUT-BRION 1990 (*****)
Un très grand millésime de Haut-Brion. Caractère et élégance avec une grande structure. La finale est particulièrement intense. Doit encore attendre.

1 et 15 juin 2009
CHÂTEAU HAUT-BRION 1990 (*****)
Un grand Haut-Brion sans défaut et débordant de qualités.

Octobre et novembre 2009
CHÂTEAU HAUT-BRION 1990 (*****)
Même s'il est d'une insolente jeunesse, ce Haut-Brion 1990 dévoile bien plus ses fabuleux atouts que le Lafite du même millésime. Franchement, je crois qu'il serait difficile de le trouver inférieur au mythique 1989 si dégustés à l'aveugle. C'est une merveille qui ressemble au 1961, en beaucoup plus jeune bien entendu.

Décembre 2010 (à deux reprises)
CHÂTEAU HAUT BRION 1990 (*****)
La race et la classe du terroir ressortent immédiatement avec une grande complexité des composantes: fruits rouges, bois noble, épices, iode... Les notes habituelles de "cuir-animal" sont bien présentes. L'attendre dans le verre est indispensable: ses atouts ne se dévoilent que parcimonieusement. En bouche, le velouté est étonnant pour un vin de Graves. La concentration du fruit et du glycérol donne une suavité qui perdure très longtemps en rétro-olfaction. Il n'a pas encore atteint son plein développement.

Avril 2011
CHÂTEAU HAUT-BRION 1990 (*****)
Mis en retrait au départ par la merveilleuse réussite du 1989, ce Haut-Brion 1990 ne cesse de confirmer qu'il n'a pas grand chose à envier à son prédécesseur.

Juillet 2012
CHÂTEAU HAUT-BRION 1990 (*****)
Le style de la maison se ressent directement aux arômes marqués par le cuir et le tabac avec une note iodée très fine. Le vin est plus ouvert que le 1989 et se boit donc mieux maintenant. Il possède des qualités extrêmes qui en font l'une des vedette du millésime à Bordeaux.

17 mai 2013
CHÂTEAU HAUT-BRION 1990
(*****)
Haut-Brion 1990 continue sa carrière impressionnante. C'est toujours une vedette du millésime.

26 mai 2013

CHÂTEAU HAUT-BRION 1990 (*****)
Dégustation à l'aveugle avec 3 autres grands Bordeaux de 1990. Le plus lent à s'offrir. La subtilité de son terroir et la grandeur du millésime s'extirpent lentement à l'ouverture.

Octobre 2014
CHÂTEAU HAUT-BRION 1990
(*****)
Ce Haut-Brion 1990 reste depuis des année à un niveau très élevé. Il perdure sans grand changement et indique à chaque fois son potentiel de vieillissement.

Mai 2016
CHATEAU HAUT-BRION 1990
(*****)
Haut-Brion 1990 n'a pas pris une ride. Il reste impressionnant de densité et de force. Un des plus grands vins du millésime.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU HAUT-BRION 1989 (*****) (consensus de 2 bouteilles bues en 2005 et 2006)
Couleur rouge-rubis intense. Nez d'une pureté hallucinante et d'une précision extraordinaire au niveau du fruit. Notes de bois de cèdre. Le terroir est rehaussé par une récolte parfaite: quelle noblesse! Le Haut-Brion dans sa plus grande expression. La bouche confirme le nez...c'est un vrai bonheur. Le vin est concentré sans être lourd. Les composantes ne se rajoutent pas les unes aux autres comme une simple addition: elles sont des notes qui construisent une symphonie magistrale. Il n'y a aucun fléchissement du début à la fin du chef d'oeuvre. Le fruit très serré se développe largement après un moment d'aération. Sa densité est accompagnée par des notes de menthe fraîche et d'essence noble. La persistance est vraiment celle des vins d'anthologie. Encore pas au sommet de sa glorieuse et très longue carrière. Un millésime qui fera date chez Haut-Brion
(15 bouteilles et 2 magnums bus entre 1992 et fin 2006)

Juin 2008
CHÂTEAU HAUT-BRION 1989 (*****)
Vin d'anthologie qui me semble plus fermé qu'il y a quelques années.

Mai 2009
MAGNUM CHÂTEAU HAUT-BRION 1989 (*****)
Le nez exprime le grand caractère et le fabuleux terroir de ce cru dans les plus grands millésimes. Notes de cuir. Le vin est fort et infiniment long. Toutes les qualités peuvent lui être attribuées. Mais on sent bien qu'il n'est pas encore opportun de le boire.

Mai 2010
CHÂTEAU HAUT-BRION 1989 (*****)
Haut-Brion 1989 reste une anthologie.....beaucoup trop jeune. Dégusté à l'aveugle à côté de Pétrus 1989, je n'ai pas pu préférer l'un à l'autre.

Avril 2012
CHÂTEAU HAUT-BRION 1989 (*****)
Nez racé avec une classe exceptionnelle et beaucoup de complexité: fruits rouges, épices nobles, bois de santal, cuir,... Le vin est dense au possible. Sa concentration incroyable ne dévie jamais sur la lourdeur. Sa longueur indique sa valeur. Pour moi, c'est toujours le vin du millésime (avec Pétrus).

Juillet 2012
CHÂTEAU HAUT-BRION 1989 (*****)
Nez de fruits noirs très denses et fins. La pureté et la race vont de pair. La complexité et la noblesse sont grandioses. Vin concentré avec un grand caractère. La trame est extrêmement serrée. Les tannins somptueux et athlétiques sont faits pour durer. La longueur de bouche est infinie. Haut-Brion 1989 demeure une référence sur ce millésime.

janvier 2013
CHÂTEAU HAUT-BRION 1989 (*****)
Vin de génie, ce Haut-Brion 1989 s'illustre à chaque dégustation par sa grandeur majestueuse et sa perfection. Il semble prêt à défier de nombreuses décennies encore.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU HAUT-BRION 1988 (***)
1988 a donné un très bon Haut-Brion classique assez élégant. (4 bouteilles bues entre 1993 et 1999)

Novembre 2008
CHÂTEAU HAUT-BRION 1988 (*****)
Couleur rouge sombre. Nez racé, noble, dense et complexe: fruits parfaits de récolte, nougat, cuir,... Le vin a une trame très serrée. Une certaine richesse se ressent, mais sa forte structure lui octroie l'équilibre nécessaire pour qu'il ne soit pas lourd. Les notes minérales-iodées du terroir sont fantastiques. La longueur extrême indique le grand millésime. Il n'est pas encore au sommet de ses capacités.

Septembre 2014
CHÂTEAU HAUT-BRION 1988 (***)
Bon vin corsé qui manque d'équilibre. Assez rustique. Certainement une bouteille déficiente.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU HAUT-BRION 1987 (****)
Des trois bouteilles que j'en ai bues, la dernière (janvier 2001) m'a remarquablement bien impressionné. On sait que ce millésime est considéré comme assez faible: le vin fut dégusté à l'aveugle et il fut apprécié comme issu d'un excellent millésime par tous les convives!
 
-----------------------------------------
 
Avril 2004
CHÂTEAU HAUT-BRION 1986 (****)
Couleur rouge-rubis dense. Nez élégant et complexe, typé du cru. Fruits rouges, bois oriental, iode, cuir. Grande plénitude.Vin concentré et équilibré. Le gras enrobe le fruit durant toute l'évolution et accompagne magnifiquement les tannins forts et nobles en finale. Une belle acidité citronnée le rend tonique et frais. Un très grand vin en ce moment, mais son potentiel de garde est remarquable.
(9 bouteilles bues entre 1993 et 2004)

Août 2007
CHÂTEAU HAUT-BRION 1986 (****)
Un Haut-Brion de grande tenue qui confirme ses promesses. Il est bien structuré. Il est fantastique mais ne semble pas atteindre la splendeur du 1985.

Septembre 2007
CHÂTEAU HAUT-BRION 1986 (*****)
Nez typique du cru avec du tabac et du bois doux. Grande complexité et fruit parfait. Vin concentré et fin, encore jeune. Finale dense et fraîche. Les tannins sont d'une grande noblesse. Mon plus beau Haut-Brion 1986.
 
-----------------------------------------
 
Avril 2003
CHÂTEAU HAUT-BRION 1985 (*****)
Couleur rouge-rubis limpide. Le nez est parfait: le terroir extraordinaire de ce cru s'exprime en finesse, avec une classe hors du commun. C'est dense, mais sans puissance. Quel plaisir! La bouche est harmonieuse. On y ressent des tannins nobles, un fruit "ciselé", l'aspect iodé du terroir, et une acidité vivifiante en finale. La longueur est extrême. (10 bouteilles bues entre 1991 et avril 2007)

Juin 2010
CHÂTEAU HAUT-BRION 1985 (*****)
La base un peu moyenne du millésime 1985 se ressent plus avec le temps. Beaucoup de vins sont déjà un peu évolué et semblent bien "légers". Mais Haut-Brion est une exception: il est concentré et fin en même temps. Ses tannins sont soyeux et son fruit d'une grande pureté. Il continue sa phase ascendante.
(même commentaire sur une bouteille dégustée en août 2010)

Février 2012
CHÂTEAU HAUT-BRION 1985 (****)
Une très bonne bouteille, mais sans la touche qui le rend exceptionnel.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU HAUT-BRION 1984
Pour moi, les deux bouteilles que j'ai bues de Haut-Brion 1984 étaient significatives d'un millésime assez faible.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU HAUT-BRION 1983 (**)
1983 a donné un Haut-Brion typé et agréable mais de structure moyenne. (6 bouteilles bues entre 1993 et 1999)
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU HAUT-BRION 1982 (***) (consensus de 2 bouteilles bues en mars 2002 et décembre 2006)
Couleur rouge-rubis brillant. Typique Haut-Brion par son caractère un peu austère et fermé au départ. Nez complexe: fruits rouges avec un boisé vanillé très fin, notes minérales et iodées. Il faut attendre assez longtemps pour que l'ensemble se développe et signifie tout son potentiel. Le vin est racé mais assez austère. Il est suave à l'attaque, mais les tanins durcissent la finale marquée par l'alcool. Les fruits rouges sont étonnamment vifs compte tenu de la maturité de la récolte. L'ensemble n'est pas encore bien harmonieux, même si l'ouverture a permis de deviner un certain potentiel. Le millésime exceptionnel nous faisait espérer un vin plus dense et plus volumineux. Son caractère fort saura plaire aux habitués et aux amateurs de ce cru. C'est un excellent Haut-Brion, mais il semble en-dessous de certains de ses pairs sur ce millésime, du moins en ce moment.
(19 bouteilles bues entre 1985 et fin 2006)

Mai 2009
MAGNUM CHÂTEAU HAUT-BRION 1982 (*****)
Au nez, on ressent une étonnante perfection des arômes: élégance, ampleur, noblesse. Le fruit du vin est onctueux et frais en même temps. Il est dense mais sans lourdeur. Le gras de bouche voisine le sucre: que c'est agréable! Vin superbe à l'heure actuelle. Toute l'assemblée fut ravie de trouver un Haut-Brion 1982 aussi grand, d'autant plus qu'il était confronté directement à son fabuleux frère de 1989. Ce fut en tous les cas mon plus beau Haut-Brion 1982.

Novembre 2009
CHÂTEAU HAUT-BRION 1982 (****)
Les arômes présentent noblesse et élégance. Note agréable de nougat, ce qui indique une belle maturité de récolte. Le vin est structuré et équilibré, d'une grande pureté. La très longue et noble finale est marquée par la touche iodée du terroir et par des tannins encore bien serrés. Vin encore très jeune, bien que très plaisant à l'heure actuelle.

Décembre 2010
CHÂTEAU HAUT-BRION 1982 (****)
Arômes nobles et élégants avec des fruits rouges bien mûrs et purs. Le vin est une pure dentelle du début à la fin. Les fruits rouges charnus sont soutenus par une belle acidité. La finale est marquée par une magnifique note iodée. Un grand Haut-Brion, certainement un peu moins charpenté que son petit frère de 1990.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU HAUT-BRION 1981 (**)
Haut-Brion 1981 est un vin facile et agréable, d'une consistance assez moyenne. (bu 4 fois de 1993 à 2001)

Septembre 2007
CHÂTEAU HAUT-BRION 1981 (***)
C'est un millésime assez moyen, on le sait. Mais je donne volontiers à ce Haut-Brion 1981 les *** pour le plaisir naturel qu'il a procuré. S'il est sans prétention au niveau de la structure, c'est au moins un vin équilibré et fruité. Je pense que c'est son terroir qui le rend encore attractif auprès des amateurs qui ne sont pas obnubilés par la "puissance" des pointages des grands dégustateurs mondiaux.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU HAUT-BRION 1980 (**)
Compte tenu de la qualité du millésime, 1980 a produit un Haut-Brion tout à fait intéressant. Sa consistance est moyenne mais il est équilibré et plaisant. (bu seulement 2 fois en 1997 et en 1999)
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU HAUT-BRION 1979 (***)
J'ai bu ce vin à 8 reprises de 1987 à 1999. Cela fait donc longtemps que je ne l'ai plus approché. Je me souviens cependant d'un vin fruité et tonique, très typé Graves.

Août 2007
CHÂTEAU HAUT-BRION 1979 (***)
Excellent Haut-Brion qui exprime bien son terroir, plutôt en délicatesse. Il n'est pas encore sur la pente descendante.

Mars 2012

CHÂTEAU HAUT-BRION 1979 (***)
Très bon vin qui a fait son effet. Mais la structure et la nature de la récolte ne lui ont pas permis de traverser trois décennies sans quelques séquelles.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU HAUT-BRION 1978 (*)
Bu quatre fois de 1985 à 1999, je fus quatre fois déçu par un vin peu équilibré et trop mûr. J'espère qu'il existe de bonnes bouteilles.

Décembre 2010
CHÂTEAU HAUT BRION 1978 (****)
Les arômes se développent avec une élégance toute particulière. Le fruit pur est accompagné par du bois doux et des épices fines. Le vin est pourvu d'une grande harmonie. La chair du fruit est veloutée mais fraîche. La structure est certainement là, mais elle semble vouloir se faire discrète pour mettre en avant la délicatesse du cru et du millésime.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU HAUT-BRION 1977 (**)
Haut-Brion 1977 est un vin de consommation rapide, agréable et facile, avec un équilibre tout à fait satisfaisant.
(bu 3 fois de 1982 à 1989)
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU HAUT-BRION 1976 (**)
Ce vin était fort agréable quand je le buvais (10 fois de 1982 à 1999) mais il me semblait chaque fois assez délicat et fragile.

21 janvier 2010
CHÂTEAU HAUT-BRION 1976 (***)
Une belle bouteille. Le millésime assez chaud se ressent. La classe du cru est bien là, mais l'ensemble manque un peu de densité.

Juin 2013
CHÂTEAU HAUT-BRION 1976 (****)
Longtemps plus bu, ce Haut-Brion m'a laissé une très agréable sensation. Il n'est pas marqué par la force et la richesse, mais il est vraiment équilibré et noble. Ce vin a très bien tenu, mais on ne lui promet pas nécessairement une amélioration dans le futur.

Décembre 2013
CHÂTEAU HAUT-BRION 1976 (**)
A l'ouverture, on ressent la subtilité habituelle de ce cru. Rapidement, il s'évanouit et se décharne.

Septembre 2014
CHÂTEAU HAUT-BRION 1976 (***)
Bon vin, malheureusement sur la pente descendante. Il semble s'être affaibli.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU HAUT-BRION 1975 (***) (consensus de 2 bouteilles bues en juin et octobre 2002)
Couleur rouge légèrement tuilé. Nez puissant et riche, caractère prononcé, assez austère, sur les arômes tertiaires. Vin concentré au fruit très vif et dense, encore boisé et marqué par l'alcool. L'ensemble est très concentré, mais sans opulence. Une grande personnalité, peu apte à plaire à tout le monde. Ce vin est susceptible d'entretenir la discussion sur ce millésime controversé: sera-t-il un jour au niveau de ce que l'on espérait au début?
(bu 23 fois de 1983 à 2002) (donné une fois **** en avril 2001)

Novembre 2007
CHÂTEAU HAUT-BRION 1975 (**)
Couleur rouge un peu tuilé. De la dentelle au nez. Sous-bois, humus. Vin assez rude. Densité moyenne. Tannique et vif en finale. Dans le style du millésime. Est-ce que cette bouteille était fatiguée?

Novembre 2008
CHÂTEAU HAUT-BRION 1975 (****)
Couleur rouge dense légèrement tuilé. Magnifique dentelle au nez, avec une grande pureté. Le développement des arômes est optimal. Le vin est concentré, mais sans aucune lourdeur. Le terroir domine les autres composantes avec ses touches d'iode et d'humus. Vin de haute aristocratie qui s'exprime dans l'ensemble avec une certaine retenue si on le compare au 1970.

Août 2014
CHÂTEAU HAUT-BRION 1975 (****)
1975 commence à desserrer ses tannins. Haut-Brion 1975 est tout en dentelle, en élégance et en subtilité. Il n'est pas marqué par la force ou la richesse: il se contente d'offrir la classe de son terroir, et ce n'est pas rien! Un vrai plaisir. Les habitués des vins très "construits" qui pullulent à l'heure actuelle aimeront moins.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU HAUT-BRION 1974
La seule bouteille bue en 1985 était déjà assez évoluée. Le vin était certainement dès le départ peu favorisé.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU HAUT-BRION 1973 (**)
Vin plaisant encore bien présent. Basé sur l'équilibre et l'élégance, sans puissance. (1 bouteille bue en 2002)
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU HAUT-BRION 1971 (***)
Vin très élégant et suave. Le fruit est mûr mais il a bien tenu. Un très bon Haut-Brion. C'est ce que j'ai pensé sur les deux bouteilles bues en 1982 et en 1999.

18 janvier 2010
CHÂTEAU HAUT-BRION 1971 (***)
Un Haut-Brion honorable et agréable. Il possède toutes les nobles caractéristiques de son terroir. Les composantes, bien qu'équilibrées, sont un peu "légères".
 
-----------------------------------------
 
Mai 2008
MAGNUM CHÂTEAU HAUT-BRION 1970 (****)
Quelle heureuse surprise! Le fameux terroir Haut-Brion saute au nez. Le développement des arômes est superbe à l'heure actuelle: ni trop dans la jeunesse, ni trop dans le vieillissement. Le boisé est très noble. Le vin est vraiment racé et harmonieux, sans puissance ni lourdeur, mais avec une structure remarquable. La bouche est aussi marquée par un gras assez peu habituel sur ce millésime. L'ouverture lui est très favorable. Un Haut-Brion resplendissant en ce moment.

Novembre 2008
CHÂTEAU HAUT-BRION 1970 (*****)
Couleur rouge sombre. Nez extrêmement ouvert et complexe avec de beaux fruits denses et fins. Le style du cru est là, avec sa noblesse habituelle. Le vin est volumineux et fort, avec beaucoup de gras. La chair veloutée enrobe bien les tannins durant toute la très longue persistance.....toujours sans lourdeur, quel bonheur! Etonnant pour un vin qui ne s'était jamais ouvert!

Septembre 2009
CHÂTEAU HAUT-BRION 1970 (****)
Un superbe millésime de Haut-Brion qui m'a donné grande impression sur les quelques dernières bouteilles bues. Celle-ci était excellente, mais un petit ton en-dessous des précédentes.

Octobre 2009
CHÂTEAU HAUT-BRION 1970 (*****)
A nouveau une bouteille parfaite. Il allie la noblesse de son terroir à la force caractéristique du millésime. Il ne semble ni riche ni d'une grande amplitude, et pourtant sa densité est impressionnante du début à la fin. Un vin de haute naissance.

Juin 2010
CHÂTEAU HAUT-BRION 1970 (****)
Le nez est d'une extrême subtilité. Le terroir Haut-Brion en finesse et en noblesse ressort au mieux, mais sans puissance. La bouche aussi est parfaite d'équilibre, tout en dentelle. C'est un plaisir hédoniste que d'en boire de larges rasades. C'est peut-être la force du Mission 1978 bu juste avant qui le fait paraître si délicat.

Octobre 2010
CHÂTEAU HAUT-BRION 1970 (*****)
Bouteille parfaite. Le vin est caractérisé par une finesse angélique. C'est une délicate pièce d'orfèvrerie.

Septembre 2011
CHÂTEAU HAUT-BRION 1970 (*****)
Grand classique bordelais. Tout est noble et fin, avec du caractère. Le vin est pur et cristallin. Il n'a pas un énorme volume, mais il a une trame serrée. Grand vin plus marqué par la subtilité que par la puissance.

Décembre 2012
CHÂTEAU HAUT-BRION 1970 (***)
Cette fois-ci, le vin n'a pas tenu autant que sur les dernières bouteilles bues. Il est un peu moins dense et plus marqué par l'âge, même s'il donne bien du plaisir.

Avril 2013
CHÂTEAU HAUT-BRION 1970 (****)
La race et l'aristocratie du terroir se ressentent au nez. Note de tomate séchée. Vin droit et pur, très subtil. Il lui manque juste un peu de densité.

Juin 2016
CHATEAU HAUT-BRION 1970
(*****)
Les arômes sont délicats et fins en même temps qu'ils présentent un caractère fort. On devine la subtilité du terroir de Haut-Brion. Au fruité pur et droit, se rajoutent des notes de cuir. Le vin est rond et presque doux à l'attaque, sans aucune lourdeur. La finale est cependant très soutenue et très longue. A 46 ans, il est toujours là, bien présent. On est loin des Bordeaux actuels, si "concentrés".
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU HAUT-BRION 1969
Un Haut-Brion léger et simple. Certinement très dépassé à l'heure actuelle. (1 bouteille en 1984)

Avril 2013
CHÂTEAU HAUT-BRION 1969 (***)
Vin qui est heureusement soutenu par sa noble naissance, c'est-à-dire par son terroir. La structure est moyenne mais l'ensemble est équilibré et agréable.
(même commentaire sur une bouteille dégustée en juin 2013)
 
-----------------------------------------
 
CHATEAU HAUT-BRION 1967
Vin moyen. (1 bouteille bue en 1999)

Janvier 2014
CHÂTEAU HAUT-BRION 1967 (*****)
Le coup du début de l'année! Je ne pensais pas à une telle surprise sur un millésime aussi peu coté. Le fameux terroir si subtil de Haut-Brion saute au nez d'emblée. Les petits fruits noirs sont accompagnés par des notes de cuir fin, de tabac et d'humus. La densité et la précision sont impressionnantes. La bouche est marquée par une trame serrée et par la pureté des composantes. Les tannins se marient parfaitement au fruit encore vigoureux, à l'acidité et à la minéralité iodée que l'on ressent sur la très longue finale. Ce vin, mis à l'aveugle à côté de deux crus bordelais réputés pour leur réussite sur les millésimes 1988 et 1986, a indubitablement démontré une supériorité qualitative et plus de jeunesse!
Le niveau était parfait et il est évident que cette bouteille a bénéficié de conditions particulièrement favorables de stockage. Je ne pense pas que je retrouverai aussi bien sur d'autres bouteilles de ce millésime (si j'ai l'occasion d'en boire encore).
A remarquer qu'un Pétrus 1967 m'avait aussi une fois fortement impressionné.
 
-----------------------------------------
 
Février 2013
CHÂTEAU HAUT-BRION 1966 (****)
Arômes racés et forts typiques avec des petits fruits noirs accompagnés par des notes marquées de cuir et de tabacs. Vin bien charpenté et équilibré qui a très bien tenu. Le caractère l'emporte sur la finesse.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU HAUT-BRION 1964 (***)
Le 1964 est vraiment excellent. Il possède un fruit très développé et il est très élégant. Sa structure aussi est remarquable. C'est un vin de plaisir pur. Il n'est cependant pas exceptionnel. (3 bouteilles en 1984, en 1989 et en 1999)
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU HAUT-BRION 1961 (*****) (consensus de 3 magnums bus en 2004, en mai et octobre 2006)
Couleur rouge rubis profond un peu tuilé. Nez vraiment racé et fin, en dentelle, marqué par le terroir ciselé du cru. Le type même du Graves. On y devine une récolte mûre et concentrée. Notes de vieux cuir, d'humus, de vanille, de cacao, de moka, de bois noble et de tabac. Les fruits encore frais se marient parfaitement avec la minéralité. Tout est dans la subtilité et la finesse sans manquer de caractère. Le vin a une trame très serrée avec un fruit dense et des tannins extraordinairement fins et veloutés balancés par une acidité assez élevée. Le glycérol est aussi très présent. Il est si dense qu'il donne une impression quasi sucrée durant toute l'évolution de bouche. La finale, pure et cristalline, est moins volumineuse que celle son frère Mission. La structure s'exprime sans puissance ni volume, mais en finesse et en noblesse. La complexité se déploie plus largement après un long moment d'ouverture. A attendre et à apprendre. La finale est d'une grande fraîcheur et la persistance énorme. Un grand aristocrate que le terroir soutient au plus haut niveau. Un très grand Haut-brion avec encore un grand potentiel.
(4 bouteilles et 5 magnums bus entre 1985 et fin 2006, une seule mauvaise bouteille)

Juillet 2008
CHÂTEAU HAUT-BRION 1961 (*****)
Vin d'anthologie qui défie les décennies sans vaciller un seul instant.

Avril 2009
CHÂTEAU HAUT-BRION 1961 (*****)
Un très grand Haut-Brion sur une bouteille parfaite. Le vin est d'une force incroyable. La concentration du millésime est bien connue et il semble qu'il est encore un peu fermé. En tous les cas, il faudra attendre très longtemps pour qu'il donne des signes de faiblesse.

Octobre 2009

CHÂTEAU HAUT-BRION 1961 (*****) (3 bouteilles)
Race, force, noblesse, complexité.... Les fruits noirs concentrés sont accompagnés par des notes de cacao torréfié, de café, de nougat, de cuir.... Le vin est onctueux, avec une chair voluptueuse à croquer. La concentration est phénoménale, au point de rendre le vin quasi épais. C'est une masse fabuleuse qui prend possession du palais pour son plus grand plaisir car la force des tannins est noyée dans le volume du fruit. Malgré cette puissance, le vin reste équilibré et sans lourdeur. Une anthologie.

Novembre 2009
CHÂTEAU HAUT-BRION 1961 (*****)
Même commentaire que celles bues en octobre 2009.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU HAUT-BRION 1959 (*****) (consensus de 2 bouteilles bues en 2002 et en mai 2006)
Couleur rouge sombre un peu tuilé. Grande noblesse au nez. Harmonie parfaite des composantes. De la complexité avec beaucoup d'élégance et de générosité. On sent une récolte surmûre et concentrée. L'ampleur peu commune des arômes est certainement due à la maturité élevée de la récolte. Le vin est somptueux à tous les niveaux. Il est gras et onctueux. Il emplit la bouche de manière soyeuse et sensuelle: une merveille! Malgré le déferlement de puissance, la race et la finesse sont présentes. La complexité est infinie: fruits noirs, cuir, tabac, petite touche iodée, herbes aromatiques, bois noble... La longueur est extrême, sur des tannins parmi les plus beaux qui soient.
Un seigneur maintenant et pour très longtemps.

Il est assez naturel de vouloir comparer 1961 et 1959. Les déguster l'un à côté de l'autre à l'aveugle serait un jeu dangereux. Pour moi, 1959 semble encore plus frais et a une trame un peu plus serrée que le 1961. Je voterai donc pour le 1959. (attention aux diverses qualités des bouteilles!)
(6 bouteilles et 1 magnum bus entre 1996 et fin 2006)

Octobre 2011
CHÂTEAU HAUT-BRION 1959 (*****)
Une bouteille parfaite! Ce vin ne possède que des qualités: race, force, équilibre, concentration, tannins nobles et fins, fruits purs encore très frais. Le caractère de l'époque fait merveille à l'heure actuelle.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU HAUT-BRION 1955 (***) (consensus de 2 bouteilles bues en 2002 et en 2003)
Couleur rouge dense. Les arômes tertiaires dominent au nez: phénol, tabac, fumée, humus... Notes de nougat. On ressent ausi une récolte de haute maturité très concentrée. L'ensemble est assez austère, c'est un caractère fort de l'époque. L'ouverture renforce quand même le fruit. A l'attaque, le gras voisine le sucre. Le vin est racé et concentré en tout, réglisse, bois doux, note empyreumatique. Le fruit se développe ensuite, accompagné d'un aspect "rafleux". La finale est marquée par des tannins très virils, mais la chair du fruit arrondit bien l'ensemble. Vin hors norme, issu d'un grand millésime. Le style de l'époque se ressent encore très fortement.
(3 bouteilles et 2 magnums bus entre 1997 et 2003)

Juillet 2007
CHÂTEAU HAUT-BRION 1955 (*****)
Enfin le plus beau Haut-Brion 1955 que j'aie bu. La concentration est aussi belle que sur le 1953. Le style est le même aussi, avec des notes d'une complexité énorme. Le fruit est très mûr et onctueux: on frise la sensation de sucre. Les tannins sont toujours très fermes. Des notes de chocolat et de cuir s'y mêlent pour souligner le caractère marqué du vin.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU HAUT-BRION 1953 (*****)
J'ai eu la chance de déguster 3 bouteilles et 3 magnums de Haut-Brion 1953 entre 1997 et 2006. A part un magnum déficient, tous les autres flacons étaient exceptionnels. Une fois, le 1953 était présenté à côté des 1959 et 1961 et il m'a semblé qu'il les surclassait!
(consensus de 2 bouteilles bues en décembre 2006 et en 2002)
Couleur rouge sombre, dense, splendide. Nez d'une amplitude extraordinaire avec beaucoup de complexité et de race. Il est monumental et même un peu "baroque". Arômes de fruits mûrs et concentrés, de nougat, de chocolat au lait, de bois noble, de réglisse, de champignons... Le vin est épais tant la chair du fruit est riche et dense. Le gras est un velours sensuel qui perdure très longtemps dans le palais. Les tannins sont encore très fermes. Les nombreuses composantes se fondent les unes aux autres dans une totale harmonie avec beaucoup de densité, même si on devine que l'alcool est élevé. L'aspect animal-cuir est aussi présent, et donne une forte personnalité à ce vin de géant. Un millésime exceptionnel chez Haut-Brion.
Je mets ce 1953 en tous les cas au même niveau que les 1961 ou 1959.

Janvier 2009
CHÂTEAU HAUT-BRION 1953 (*****)
Couleur rouge dense très peu tuilé. Nez marquant de par son caractère fort. On ressent l'époque et la personnalité du cru: notes de cuir, de tabac, de bois doux, de terre noire, d'encre, de goudron... On découvre aussi des fruits noirs bien mûrs et concentrés. Le vin est d'une très grande constitution. Toutes ses composantes, très serrées, ne s'ouvrent que lentement. Les tannins sont si musclés qu'ils semblent n'être pas encore totalement fondus. Un vin de très haute expression pour palais avertis.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU HAUT-BRION 1952 (?)
En décembre 1980 (il y bien longtemps!) j'ai goûté à une bouteille de Haut-Brion 1952. C'était un grand événement pour moi puisque, après m'être "échauffé" la tête durant quelques années en lisant la liste des plus grands crus de Bordeaux, je pouvais enfin en boire un. Je me souviens fortement de ces aspects cuir-animal, fourrure, champignons,...car c'était nouveau pour moi. Mais cela m'a plu et surtout beaucoup impressionné.
 
-----------------------------------------
 
Décembre 2006
CHÂTEAU HAUT-BRION 1949 (****)
Superbe couleur rouge dense, très peu tuilé. Nez élégant et ample, avec un fruit bien développé. Touche de bois de cèdre qui donne une certaine noblesse. Vin en plénitude à l'heure actuelle: un vrai plaisir. Son fruit est vraiment charnu et tendre. Note vanillée du plus bel effet. Vin bien structuré. Très distingué pour un 1949. (2 autres bouteilles en 1994 et 1999)

Octobre 2010
MAGNUM CHÂTEAU HAUT-BRION 1949 (*****)
Couleur rouge sombre. Arômes tertiaires sur l'humus, les champignons et le "cuir-animal". C'est un peu rustique au départ, mais l'ouverture le rend plus élégant et noble. Le vin a beaucoup de personnalité. L'attaque est si veloutée que l'on se rapproche du sucre. L'évolution révèle des tannins présents mais fondus et une acidité vivifiante. Un très grand Haut-Brion racé et fort.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU HAUT-BRION 1947 (*****) (consensus de 2 bouteilles bues en 2002 et en décembre 2006)
Couleur rouge très foncé et dense. Nez "éclatant" de fruits issus d'une récolte surmûrie et concentrée. On y retrouve des baies noires et rouges confites avec un aspect de marc juste pressé. Grande complexité sur d'autres registres: épices, iode, cuir, café, nougat... La race du terroir et l'exubérance de millésime ressortent. Le vin est corsé et fort avec un gras et une petite douceur qui suffisent juste à amadouer des tannins d'une force exceptionnelle et l'acidité volatile. Vin de forte personnalité, presque baroque, avec une constitution suffisante pour durer encore longtemps. A carafer impérativement avant de servir.
Ce Haut-Brion 1947 est fantastique, mais je ne le place quand même pas au niveau des 1953, 1959 et 1961.
Les caractéristiques du millésime 1947 se ressentent sur le Haut-Brion comme sur le Cheval Blanc dont il n'atteint pas la magnificence. (5 bouteilles et 1 magnum bus de 1997 à fin 2006)

Décembre 2008
CHÂTEAU HAUT-BRION 1947 (****)
Couleur rouge sombre un peu tuilé. Nez complexe avec beaucoup de caractère: tabac, iode, suie, pruneau d'Agen, caramel mou... Vin de grand volume avec des tannins virils et assez stricts en finale. Son côté marc pressé fait penser à une récolte non égrappée.

Décembre 2010
CHÂTEAU HAUT BRION 1947 (*****)
Robe rouge sombre. La grande personnalité du cru et le style de l'époque ressortent immédiatement. Arômes de fruits noirs bien mûrs avec du tabac et une touche de graphite. Le vin est marqué par la force de toutes ses composantes: fruit, tannins, acidité et alcool. Tout est harmonieux cependant. La finale est très soutenue et longue avec une touche iodée et beaucoup de fraîcheur. Un sujet de grande classe.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU HAUT-BRION 1945 (*****) (consensus de 2 mg bus en 2003 et 2006, et 1 bt bue en 2002)
Couleur rouge-rubis très profond et dense Une énormité au nez, avec une complexité extraordinaire: fruits rouges bien mûrs et parfaits de récolte, figue, banane sèche, pruneau d'Agen, kirsch, chocolat, crème fouettée, menthe, cuir,... La faible dose d'acidité volatile renforce les arômes. Très noble, pur et fin malgré le volume impressionnant et l'alcool. On devine un géant sûr de sa force. L'âge est occulté. Le vin est colossal mais équilibré avec une chair de fruit à mâcher tant elle est dense. Un peu de sucre en suspens s'associe à une acidité élevée et à des tannins à vous couper le souffle. La finale est puissante et la persistance ne fait que d'affirmer toute la magnificence de ce millésime hors du commun. L'ouverture le rajeunit encore dans le fruit. Vin marquant qui semble indestructible. Une anthologie. Mais il faut avouer qu'une telle personnalité ne peut pas amadouer tout le monde.
Pour moi, de par l'extravagance du millésime, je préfère le Haut-Brion 1945 à la célèbre série 1953-1959-1961, même si ceux-ci sont plus "civilisés". (3 bouteilles et 3 magnums bus entre 1996 et 2006)
Malgré cette avalanche de compliments sur ce vin extraordinaire, je pense que le Mouton-Rothschild 1945 demeure le monument inégalé dans ce millésime.

Février 2009
CHÂTEAU HAUT-BRION 1945 (***)
Le niveau était quasi à mi-épaule....(ce fut fatal)... A l'ouverture, les arômes forts et stricts m'ont fait espérer le grand moment habituel que nous offre ce vin extraordinaire. Il s'est amélioré durant une quinzaine de minutes sans atteindre les sommets, puis s'est un peu fatigué. J'ai imaginé cependant qu'une bouteille parfaite avec un bon niveau continuerait d'être un sommet du millésime.

Avril 2010
HAUT-BRION 1945 (mise Vandermeulen) (***)
Beau vin très racé avec un caractère marqué. La structure est là. La dose d'acidité volatile est malheureusement intempestive. On retrouve le style du Haut-Brion 1945, mais il lui manque quelque chose.

Décembre 2014
CHÂTEAU HAUT-BRION 1945
(*****)
Au nez, c'est une immensité. Tout est parfait, pur, complexe et dense. Le fruit de récolte est là, sans aucune altération. Petite touche de cuir et d'épices orientales. La bouche est un condensé de sensations extrêmement agréables. L'attaque présente une petite douceur sensuelle qui est soutenue par une acidité quasi "charnue", et oui ça existe! Les tannins sont très puissants: c'est vraiment du 1945! Avec l'âge, ils sont devenus aussi très fins. Vin exceptionnel.
 
-----------------------------------------
 
Septembre 2008
CHÂTEAU HAUT-BRION 1944 (***)
Robe assez claire. Nez classique des Haut-Brion de cette période avec un caractère marqué et des notes de tabac et de cuir. La bouche est quasi douce à l'attaque, avec des fruits rouges très mûrs (c'est étonnant, vu l'année). La finale est très vive: elle est marquée par une petite acidité volatile. L'ensemble est très agréable.
 
-----------------------------------------
 
Juin 2000
CHÂTEAU HAUT-BRION 1937 (****)
La couleur rouge rubis a gardé toute son intensité et sa profondeur. Ce millésime est tout simplement remarquable chez Haut-Brion. Les arômes et les goûts ont beaucoup changé durant le moment émouvant de la dégustation, prouvant une fois de plus l'énorme potentiel de ce cru. Ce n'était pas de la dentelle, il faut l'avouer, mais quel caractère! Au début, car un peu fermé, il présentait des arômes de cuir, de tabac et de bois noble, puis le fruit s'est développé et a permis au vin d'exprimer cette complexité qui est l'apanage des grands terroirs. Chose fabuleuse, le vin semblait devenir de plus en plus jeune au fil de la dégustation. La nature de base ressortait si bien que l'on croyait goûter le raisin de la récolte. Certainement un peu strict, mais d'une grande longueur, ce vin d'une autre époque nous a séduit, mais il n'est pas à "mettre en tous les palais".
(3 bouteilles bues en 1999 et 2000)

Janvier 2014
CHÂTEAU HAUT-BRION 1937 (*****)
Au nez on devine une personnalité marquante de l'époque avec beaucoup de race et de noblesse. On y trouve des fruits noirs denses accompagnés par du tabac et du bois noble oriental. Quelle classe, c'est impressionnant! Le vin est équilibré, droit et subtil. Le glycérol est si charnu et dense qu'il donne une sensation sucrée qui est immédiatement compensée par une acidité vivifiante et des tannins athlétiques. La fraîcheur finale est époustouflante. L'âge ne semble pas être un facteur gênant pour sa carrière.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU HAUT-BRION 1934 (****) et (*****)
Les 7 bouteilles que j'ai pu boire entre 1996 et 2002 étaient toutes grandioses. Haut-Brion 1934 me fait penser à un 1953 avec une densité moindre. Il est donc très équilibré. Il est aussi resté très vaillant et je pense qu'il est à même de tenir encore sans trop fléchir durant un certain temps.

Décembre 2009
CHÂTEAU HAUT-BRION 1934 (*****)
La couleur est d'un rouge bien foncé. Les arômes expriment une personnalité forte, absolument inébranlable. On part sur le café, le cuir et le bois doux. Le vin est très concentré, avec des tanins qui donneraient des cauchemars à un jeune oenologue. L'acidité finale procure heureusement de la fraîcheur à cet ensemble plus baroque qu'exubérant. Quelle force il a encore! Un millésime grandiose, d'un style peu ordinaire.
 
-----------------------------------------
 
Novembre 2005
CHÂTEAU HAUT-BRION 1933 (**)
Considéré comme un petit millésime. Fermé au départ, avec les style de l'époque. L'ouverture en a fait un vin tout à fait agréable, sans une grande structure, mais avec le fameux caractère du cru.
 
-----------------------------------------
 
Mai 2006
MAGNUM CHÂTEAU HAUT-BRION 1929 (***)
Couleur rouge-noir. Le nez est surprenant tant il nous fait penser à du Porto ou à un vin des Côtes du Rhône. On sent une récolte très ensoleillée qui a donné beaucoup de volume de fruit (cerise noire, cassis, mûre...). Le vin est très riche, concentré, onctueux et tendre. Il est si massif que l'on n'arrive pas à y déceler la race et la complexité que l'on attendait du cru et du millésime. Bien qu'intéressant à plus d'un titre, ce vin ne possède pas les caractéristiques habituelles d'un grand cru de Bordeaux. Serait-ce un magnum dont les qualités ne se sont pas encore pleinement révélées?

J'ai pu goûté à deux autres reprises ce 1929, en 1997 et en 1999. Je n'avais malheureusement pas pris de notes écrites. Mais je me souviens de vins qui étaient plus dans la lignée des grands Haut-Brion classiques que de celui décrit ci-dessus.

Décembre 2010
CHÂTEAU HAUT BRION 1929 (***)
Couleur étonnamment noire. Les arômes de cacao et de chocolat noir sont accompagnés par une petite acidité volatile qui donne du caractère et de la fraîcheur. En bouche, la complexité est remarquable: bonbon au réglisse, truffe noire, bois doux... Mais la douceur étonnante de confiture de mûre qui perdure jusqu'en finale désoriente la palais: on ne se sent plus à Bordeaux! Un vin très spécial, comme je l'avais déjà perçu une autre fois.
 
-----------------------------------------
 
Octobre 2002
CHÂTEAU HAUT-BRION 1928 (*****)
Couleur rouge-noir très dense, sans aucun vieillissement. Le nez tire sur les fruits noirs, comme la cerise, avec une jeunesse d'arôme exceptionnelle. La race du terroir et la grandeur du millésime en font un monument. Le vin est très fortement construit dans les tannins, comme dans la densité du fruit. Sa forte personnalité, habituelle des grands vins de cette époque, ne peut que nous conquérir, surtout quand toutes les qualités n'ont subi aucun outrage du temps. Exceptionnel vin et bouteille exceptionnelle de par son conditionnement.

Les 6 bouteilles que j'ai bues de 1987 à 2002 étaient toutes du même niveau. Je place 1928 à la même hauteur que 1953, 1959 et 1961.

Janvier 2009
CHÂTEAU HAUT-BRION 1928 (*****)
Même commentaire que ci-dessus! Fantastique! Cette fois-ci, j'y ai ressenti en plus une touche d'acidité volatile positive qui rend les composantes encore plus denses.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU HAUT-BRION 1926 (*****)
Haut-Brion 1926 jouit d'une grande réputation auprès des amateurs de ce cru. Il est reconnu pour avoir une acidité faible et avoir tenu sans faillir jusqu'à nos jours. Et c'est vrai! je l'ai eu en comparaison avec le 1953. Il paraissait le plus jeune! Il n'a pas l'énorme volume du 1953, mais il compense par une pureté extraordinaire. Les merveilleuses composantes s'expriment tout en subtilité et le fruit est resté frais, sans aucune lourdeur. Ce n'est pas la rusticité des vins de cette époque qui le caractérise. C'est plutôt le terroir qui s'exprime de manière parfaite. Dans un style différent, je le tiens pour l'égal du 1928. (bu 3 fois entre 1997 et 2000)

Février 2013
CHÂTEAU HAUT-BRION 1926 (**)
Couleur impressionnante sur le rouge noir. Arômes de grand caractère avec du tabac, du cuir et des notes fumées. Mais on sent un manque de netteté. Le vin est vraiment puissant, mais l'équilibre manque. Cette bouteille n'était malheureusement pas parfaite.
 
-----------------------------------------
 
Mars 2003
CHÂTEAU HAUT-BRION 1925 (**)
Millésime peu connu et peu réputé. Mais le fameux terroir a développé des notes de tabac et de réglisse avec un côté "rafleux" qui expriment bien le style des vins de cette époque. Remarquable cru de caractère fort.
 
-----------------------------------------
 
Janvier 2015
CHÂTEAU HAUT-BRION 1923
(*****)
Les arômes rappellent immédiatement la race habituelle du cru. C'est très ample et dense, sans âge. On y ressent du cuir et du bois noble. L'attaque est quasi sucrée avec une chair impressionnante. Le vin est riche et corsé, mais sans lourdeur. Il est aussi très long. C'est une personnalité de grande envergure qui défie les décennies.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU HAUT-BRION 1921 (***)
Le seul 1921 que j'ai bu en 1997 était comparé à plusieurs autres grands millésimes de Haut-Brion. Je n'avais pas pris de notes écrites. Je me souviens d'un vin tout à fait remarquable, dans le style du cru, mais qui n'atteignait pas la hauteur des 1929 et 1928 qui l'entouraient.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU HAUT-BRION 1919
Deux des trois bouteilles bues entre 1999 et 2006 étaient bonnes. Le vin était correct et on l'a bu avec un certain plaisir, mais il était victime d'un millésime faible et de l'âge.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU HAUT-BRION 1911 (**)
La bouteille bue en 1993 avait une remarquable tenue. Je l'ai bue à l'aveugle et j'ai pensé à un Graves en me trompant de plus de 50 ans sur le millésime! Le vin était fin et assez strict. Mais son fruit était encore vif. Il n'était pas volumineux mais il avait une forte colonne vertébrale. Un fort vin de l'époque.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU HAUT-BRION 1906 (**)
Ce Haut-Brion bu en 2000 était comparé à un Latour du même millésime qui le surpassait manifestement. Mais il était tout à fait agréable et rond.
 
********************************************************
 
CHÂTEAU HAUT BRION BLANC
 
Le Château Haut-Brion est sans conteste mon Graves blanc préféré. Ceci peut-être à cause de la composition de ses cépages: 50% de Sémillon et de Sauvignon, alors que la plupart des autres Graves contiennent 80% de Sauvignon. Haut-Brion est donc plus rond et moins aromatique que les autres.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU HAUT-BRION BLANC 1985 (****)
Arômes quasi sur maturés avec du miel et des fleurs blanches. Vin concentré, dense et complexe. La finale est intéressante au possible. Elle est longue et fraîche grâce à une belle acidité. Mais il s'y mêle une minéralité iodée avec du gingembre. L'ouverture le voit s'améliorer. Je lui reproche peut-être un manque de netteté, mais je suis pénible certainement.
 
-----------------------------------------
 
Juin 2001
MAGNUM CHÂTEAU HAUT-BRION BLANC 1955 (*****)
La couleur était d'un très beau jaune doré, avec des reflets orangés. Les arômes de base faisaient penser à un Sauternes, de par un côté surmaturé. L'évolution fut très complexe: ce vin présenta à un moment des aspects fruités confits, à un autre des fruits secs comme l'amande, à un autre le fumé du sauvignon,... Grand vin sec très concentré avec beaucoup de caractère. Ce magnum extrêmement rare (peut-être même unique) avait son bouchon d'origine.
 
-----------------------------------------
 
Décembre 2003
CHÂTEAU HAUT-BRION BLANC 1937 (*****)
Couleur or dense limpide et éclatant. Au nez: la race d'un seigneur, très complexe. Fruits secs, feuille de menthe séchée, eucalyptus, poix, pâte d'abricot. Vin d'une pureté cristalline doté d'une trame bien serrée. Le glycérol accompagne le fruit tout au long de la finale marquée par citron et  coing confits. Une perfection dans l'équilibre et la finesse. Les aspects minéraux et iodés indiquent le grand millésime et le grand terroir. Fameux vin que l'âge n'a pas du tout émoussé.