CHATEAU CHEVAL BLANC
 
Dernière mise à jour: mai 2016
 
Cheval Blanc est un vin exceptionnel à plusieurs points de vue. Il est d'abord complexe, noble, élégant, riche, velouté,... Ses fantastiques qualités développées avec le plus grand bonheur font qu'il est agréable au grand nombre. Ensuite, il a produit des réussites extraordinaires dans beaucoup de millésimes: peu d'autres crus peuvent l'égaler sur ce point. Le 1947 est un mythe qui perdurera même quand il n'y aura plus de vin sur cette terre.
Cheval Blanc est toujours un cru dont les composantes sont très développées au point de donner un vin de grande sensualité parfois "baroque", ceci pour le plus grand plaisir de l'épicurien.
Au départ, le fruit est si mûr et le vin si tendre que l'on pourrait croire qu'il ne tiendra pas. Mais la magie du grand terroir opère quand le vin vieillit: le temps n'a pas eu d'emprise sur la plupart des grands millésimes anciens: 1921, 1929,....pourquoi pas sur 1982 ou 1990?

Mes plus grands Cheval Blanc sont: 1947, 1948, 1929, 1961, 1921, 1959, 1953, 1949,...
 
***********************************************
 
Juin 2014
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 2007 (****)
Nez ample et élégant avec un fruit surmûr, bien dans le style du cru. L'attaque de bouche donne une sensation sucrée et ronde avec de l'ampleur. La finale est plus "serrée" et encore marquée par une certaine richesse alcoolique.
 
-----------------------------------------
 
Novembre 2010
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 2005 (*****)
Arômes d'une pureté exceptionnelle. On y retrouve déjà ce fruit très mûr et sensuel typique de Cheval Blanc. La superbe touche de bois noble n'est encore pas fondue. Vin de haut vol, concentré et équilibré, mais d'une jeunesse extrême.
 
-----------------------------------------
 
Novembre 2010
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 2000 (*****)
Arômes très nobles et amples. Le fruit mûr est accompagné par du bois de cèdre. Le vin est très velouté à l'attaque. L'évolution révèle des tannins assez athlétiques et une acidité élevée. La finale corsée et concentrée indique la grande nature du millésime ainsi que son potentiel.

Avril 2012
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 2000 (*****)
Grand vin onctueux et riche, avec un fruit très ample. Un grand millésime typique de Cheval Blanc: sensualité et volume, mais avec de la fraîcheur en finale.
 
-----------------------------------------
 
Mai 2008
MAGNUM CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1993 (***)
Superbe couleur rouge pas très sombre mais d'une très belle brillance. Le style exubérant du cru ressort immédiatement au nez. Le fruit est très mûr de récolte. Le vin est plus délicat que puissant. Il me semble que sa structure moyenne ne lui permettra pas d'atteindre des sommets.
 
-----------------------------------------
 
Avril 2012
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1992 (**)
Bon vin assez simple et sans génie.
 
-----------------------------------------
 
Août 2001
CHATEAU CHEVAL BLANC 1990 (*****)
La couleur est un peu orangée sur le disque. Le nez est volumineux, avec des fruits plus que mûrs, et des notes d'orange, de nougat, de vanille... Complexité et classe exceptionnelles, à en devenir "envoûtant". En bouche, le fruit est charnu et le gras va jusqu'à la suavité. En rétro-olfaction, c'est encore une explosion de sensations complexes et agréables. Ce vin est "sensuel" et extrêmement long. Le terroir est au plus haut niveau. Un géant certainement.
(1 seule autre bouteille bue en 1999)

Novembre 2010
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1990 (*****)
Arômes exubérants et amples, sur les fruits rouges très mûrs. Les notes tertiaires apparaissent (humus). La race est aussi là. Le vin est concentré, riche et velouté. Sa souplesse et son gras n'empêchent pas les tannins de se montrer solides en finale.

Juillet 2012
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1990 (*****)
Arômes exubérants de fruits très mûrs avec des notes d'épices fines et de bois doux. On ressent une forte maturité de récolte, mais tout reste encore juvénile. La bouche est onctueuse avec de la densité. L'équilibre est parfait. L'ensemble donne le plaisir total à l'heure actuelle. Mais on sait que Cheval Blanc est d'une longévité hors norme sur ses grands millésimes.

Mai 2013
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1990 (*****)
La peur d'un millésime trop tendre et trop vite mûr est vite estompée. Ce Cheval Blanc est encore jeune malgré un fruit débordant de soleil.
 
-----------------------------------------
 
Février 2009
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1989 (***)
Vin assez complexe avec du caractère. On devine cependant une base qui n'est peut-être pas la plus pure. Sa constitution est moyenne. La qualité du terroir ressort quand même.

Mars 2015
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1989
(*****)
La dégustation s'est déroulée à l'aveugle. A côté de Cheval Blanc 1989 se trouvaient La Mission Haut Brion 1989 et Margaux 1989. Cheval Blanc ne semblait en rien inférieur au célèbre Mission. Peut-être nous faisions-nous une fausse idée, mais nous fûmes très étonnés lorsque nous vîmes que Cheval Blanc avait rivalisé avec Mission sur ce millésime.
 
-----------------------------------------
 
CHATEAU CHEVAL BLANC 1988 (***)
Un Cheval Blanc classique qui n'a pas le développement d'un 1990 ou d'un 1986.
(2 bouteilles en 1994 et en 2001)
 
-----------------------------------------
 
CHATEAU CHEVAL BLANC 1987 (***)
Ce Cheval Blanc 1987 est vraiment agréable et bien fait. C'est certainement l'une des bonnes réussites du millésime.
(une seule bouteille bue en 2001)

Mai 2016
CHATEAU CHEVAL BLANC 1987
(***)
Vin bien fait et fort agréable. La bouche est restée fruitée. Mais la structure est moyenne. Le vin est d'un niveau certain grâce à la noblesse de son origine.
 
-----------------------------------------
 
Avril 2004
CHATEAU CHEVAL BLANC 1986 (*****)
Couleur rouge-rubis un peu tuilé. Très sensuel au nez. L'exubérance habituelle du Cheval Blanc. Le fruit surmûr tire sur la cerise au kirsch avec une note orangée. Le vin est suave et voisine le sucre. Très dense et riche en alcool, mais le volume du fruit compense, avec en plus une acidité étonnante en finale. Les tannins charpentés sont bien enrobés. Très long. Grand vin. Forte personnalité, un style en lui-même. Apporte un plaisir naturel à la consommation. Peut se boire dès maintenant et sur une longue période. (5 bouteilles entre 1990 et 2004)

Août 2010
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1986 (****)
Vin exubérant, très velouté et agréable. Le style habituel du cru se retrouve bien. Il lui manque une certaine pureté de fruit pour atteindre la note maximale.

Novembre 2010
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1986 (*****)
Mais quel plaisir peut bien donner ce vin! C'est un cadeau gustatif. L'équilibre est parfait. Le fruit est mûr et rond, mais sans lourdeur. Les tannins soyeux sont totalement fondus. La finale reste dynamique. C'est un Cheval Blanc de haut vol avec un peu moins de "largeur" que sur le 1982.

Juin 2015
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1986
(*****)
Même commentaire qu'en novembre 2010.
 
-----------------------------------------
 
CHATEAU CHEVAL BLANC 1985 (****)
Cheval Blanc 1985 est ressemblant au 1986 avec un peu moins d'envergure. Il reste cependant un vin équilibré, fait pour procurer beaucoup de plaisir. (6 bouteilles bues entre 1992 et 2005)
 
-----------------------------------------
 
CHATEAU CHEVAL BLANC 1983 (****)
Ce 1983 développe beaucoup d'arômes. Il est tendre et riche. Tout comme 1985 et 1986, c'est un vin d'épicurien. (une seule bouteille bue en 2002)
 
-----------------------------------------
 
CHATEAU CHEVAL BLANC 1982 (*****) (consensus de 2 bouteilles bues en 2002 et en 2006)
Couleur rouge-rubis très légèrement tuilé. Au nez, le fruit est si mûr qu'il fait penser au pruneau noir. Le beau boisé vanillé se mêle à la touche orangée que l'on retrouve parfois dans de grands vins de Toscane. On ressent l'exubérance habituelle du Cheval Blanc avec des fruits toniques et frais même s'ils paraissent très mûrs de récolte. Les composantes sont extrêmement complexes, amples et élégantes. Mettre le nez sur le verre, c'est déjà enivrant et sensuel! En bouche, la densité est superbe et le gras va jusqu'à la suavité, voire le sucre. Son fruit onctueux est très développé. Etonnamment, la finale dispose d'une bonne acidité et de tanins bien présents. C'est un vin d'une nature extraordinaire, qui donne un plaisir immense lorsqu'on en boit. La très longue persistance est marquée par une haute acidité et par des tannins bien jeunes encore. Un très grand Cheval Blanc avec beaucoup de potentiel. On n'a pas fait mieux depuis.

Cheval Blanc 1982 est un cas: les avis divergent quant à ses qualités réelles et à son potentiel de vieillissement. Il faut savoir qu'il y a énormément de différences d'une bouteille à l'autre. Certaines sont déjà pratiquement mortes. J'ai goûté entre 1986 et 2006 21 fantastiques bouteilles de Cheval Blanc 1982. Sur cette période, j'ai au moins goûté cinq autres bouteilles vraiment déficientes. Les conditions de conservations y sont certainement pour quelque chose.

Juin 2009
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1982 (?)
On devine le Cheval Blanc exubérant des grands millésimes, mais cette bouteille est déficiente. Le vin est devenu un peu décharné.

Novembre 2010

CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1982 (*****)
Cheval Blanc 1982 exprime parfaitement le style du millésime. Tout est développé à l'extrême dans ce vin. Son charme et sa sensualité vous entraînent dans un doux moment de volupté. J'aime.

Octobre 2011

CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1982 (*****)
Une bouteille parfaite. Même commentaire élogieux qu'il y a une année.

Avril 2012
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1982 (*****)
Arômes de fruits rouges bien mûrs avec une touche de "cuir-animal", tout dans l'élégance. On y retrouve aussi de la tomate séchée et de la vanille. Le vin est volumineux et sensuel. Du pur Cheval Blanc dans ses grands millésimes. Cette bouteille est parfaite.
 
-----------------------------------------
 
CHATEAU CHEVAL BLANC 1981 (**)
La seule bouteille de Cheval blanc 1981 que j'ai bue en 1991 m'a semblée meilleure que la moyenne du millésime. C'est un vin tendre et agréable. Son équilibre est son meilleur atout.
 
-----------------------------------------
 
CHATEAU CHEVAL BLANC 1979 (*)
Deux bouteilles bues en 1987 et 1991 ont montré un vin de petite tenue étonnamment léger pour un cru tel que Cheval Blanc, surtout dans ce millésime considéré comme excellent.
 
-----------------------------------------
 
CHATEAU CHEVAL BLANC 1978 (**)
Une bouteille bue en 1996 a montré un vin qui semble être très légèrement supérieure au 1979.

Avrl 2012
MAGNUM CHATEAU CHEVAL BLANC 1978 (*****)
Bu au Domaine! Vin de plaisir comme on les aime. Tout est fait pour réjouir le palais. Le fruit bien mûr est accompagné par des notes d'épices fines, de tabac et de bois noble. Rien à voir avec les lourdes pièces internationales: c'est une pure dentelle qui séduit le palais sans l'alourdir.
 
-----------------------------------------
 
CHATEAU CHEVAL BLANC 1976
Un Cheval Blanc issu d'une année chaude ayant donné un vin vraiment mûr dès le départ. La seule bouteille bue en 1985 était déjà bien évoluée.
 
-----------------------------------------
 
CHATEAU CHEVAL BLANC 1975 (*****) (pour les meilleures bouteilles)
Le Cheval Blanc 1975 est encore plus que 1982 sujet à controverse. J'en ai bu 19 bouteilles de bonnes à extraordinaires entre 1983 et 2001. Sur ce même laps de temps, j'ai goûté une série de mauvaises bouteilles, dont plusieurs bouchonnées. Cheval Blanc 1975 avait du reste la réputation d'être souvent bouchonné.

Les meilleurs Cheval Blancs 1975 sont vraiment exubérants et charnus comme peut l'être ce cru dans les très grands millésimes. Le vin est toujours riche et onctueux avec cette acidité finale élevée et caractéristique. Il y a même un peu d'acidité volatile, ce qui est plutôt positif. La structure est au sommet. C'est aussi un Cheval Blanc pourvu d'un très fort caractère. J'aime beaucoup!

Novembre 2008

CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1975 (*****)
Superbe couleur rouge limpide et brillant. Le plaisir olfactif est intense. Les arômes retransmettent une perfection fruitée d'une élégance peu commune. Le vin est charnu au possible, il voisine même le sucre à l'attaque. Son fruit velouté, dense et ferme se marie à merveille avec la noblesse du terroir. La persistance est impressionnante. Vin de haute expression, absolument délicieux.

Février 2009
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1975
Bouteille détériorée par un fort goût de bouchont,....ce qui renforce les l'idée émise ci-dessus concernant la forte proportion de goûts de bouchon sur ce millésime chez Cheval Blanc.

12 mars 2009
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1975
(fortement bouchonnée!)
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1975 (*****) (deuxième bouteille)
Le vin est splendide à l'heure actuelle. Les arômes sont très développés et élégants. La complexité est remarquable. Le vin est doté d'un fruit charnu et rond, tout en dentelle. Le plaisir qu'il donne nous pousse insensiblement à en boire de larges rasades. A quatre, on aurait préféré un magnum.

Juin 2009
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1975 (*****)
Une bouteille parfaite, ce qui est peu fréquent sur ce millésime. Les amples arômes s'expriment en finesse. Le vin est racé et concentré. Son fruit onctueux est resté jeune. Superbe acidité en finale. La classe du terroir est là.

Octobre, novembre et décembre 2009
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1975 (*****)
Le nez est une pure dentelle avec un aspect exotique et sensuel. Le fruit rouge bien mûr est accompagné par un boisé oriental du plus bel effet. Le vin est charnu et velouté. Comme dans tout grand millésime de Cheval Blanc, le vin reste vif et frais malgré la maturité extrême du fruit. La majestueuse finale est marquée par une touche iodée et par des tannins nobles. Ce vin est un cadeau pour le palais d'un épicurien.

Juin 2010

CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1975 (****)
Millésime que j'apprécie grandement chez Cheval Blanc. Il a toutes les qualités recherchées dans ce cru: ampleur, velours, élégance, sensualité,... Cette bouteille m'a semblé juste en-dessous des meilleures.

Juin 2011

CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1975 (****)
Le style opulent du Cheval Blanc ressort bien sur ce magnifique 1975. Il est à son apogée (pour cette bouteille). Qu'on le veuille ou non, ce millésime est une grande réussite du domaine. Il mérite souvent les 5 étoiles.

Octobre 2012
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1975 (*****)
Une bouteille parfaite: que c'est bon! Arômes et goûts sont faits pour flatter nos sens. Ce vin est équilibré et complexe. Sa structure n'a rien à voir avec les crus très puissants actuels, mais l'harmonie est totale. Et surtout cette fameuse "buvabilité" qui fait que la bouteille est terminée sans que l'on ait rien vu venir!

Février 2015
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1975
(*****)
Au nez, c'est le style habituel du Cheval Blanc dans les grands millésimes. Tout est ample et séduisant. Le fruit part sur le kirsch mais il n'a aucun vieillissement. Le vin est charnu et sensuel avec une fantastique acidité finale qui apporte le tonus nécessaire au bon équilibre. C'est grand!

Août 2015
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1975
(*****)
Encore une bouteille parfaite! Ce vin est toujours équilibré et charnu. Il est la séduction même.

Mai 2016
CHATEAU CHEVAL BLANC 1975
(*****)
C'est à peine croyable: cette bouteille semble être, parmi celles que j'ai bues, la plus jeune. On y retrouve ce fruit onctueux et ce côté expansif du cru, mais avec une vigueur et un tonus exceptionnels.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1973
La seule bouteille bue en 1982 montrait un vin vraiment faible et dépassé.
 
-----------------------------------------
 
Janvier 2010
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1971 (***)
Beau sujet équilibré et agréable. On y retrouve une certaine onctuosité typique du cru. Les composantes ont assez bien tenu, mais on les sent fragiles.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1970
1970 et 1975 sont des millésimes que l'on a souvent rapprochés pour leurs grandes qualités. A l'époque, on les considérait comme les meilleurs depuis 1961 et on tergiversait pour savoir lequel emporterait la palme. Certains ont fait de grandes réussites dans les deux millésimes: Latour, Pétrus,...
Cheval Blanc n'a pas réussi son 1970 comme son 1975, de loin pas. C'est un vin qui avait vieilli rapidement et qui semblait assez peu structuré lorsque j'en ai goûté une bouteille en 1990.

Décembre 2010
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1970 (***)
Un Cheval Blanc très bon qui s'ouvre favorablement à l'aération. On y sent la race du cru, mais tout est un peu moins précis et concentré que dans les grands millésimes.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1964 (*****)
Bu seulement à trois reprises entre 1984 et 2002, ce Cheval Blanc a montré qu'il faisait partie des plus grandes réussites du millésime avec Pétrus et Ausone.
Il se rapproche des 1982 et 1986.

Octobre 2009
MAGNUM CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1964 (*****)
Les arômes de fruits rouges bien mûrs (fraise) s'accordent parfaitement avec les notes tertiaires d'humus et de champignons. Le vin est soyeux. Il est marqué par son époque: c'est une nature expansive et attachante. Le développement des composantes est maximal. On sent une certaine délicatesse car il n'a pas la même structure que le 1961 mais l'acidité élevée lui donne beaucoup de présence en finale. C'est un très grand millésime de Cheval Blanc, absolument charmeur.

Octobre 2010
MAGNUM CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1964 (*****)
Très grand millésime chez Cheval Blanc, ce 1964 présente les habituelles rondeurs sensuelles du cru. On est encore sur les fruits rouges bien mûrs. Quelle élégance! Ce grandiose vin, charnu et riche, offre une finale sur des tannins pas encore totalement fondus. Certainement un des plus grands vins du millésime à Bordeaux.

Novembre 2010

MAGNUM CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1964 (*****)
Arômes autant fins que racés. Les fruits noirs bien mûrs s'harmonisent parfaitement avec les notes d'humus et de cuir. C'est l'exemple même du grand Bordeaux classique. Le vin est dense et vif. Sa trame est très serrée. A l'ouverture, il rajeunit et devient de plus en plus complexe. Un fantastique magnum encore très jeune.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1962 (***)
Cheval Blanc 1962 est l'un des premiers grands vins de Bordeaux que j'ai bu. Comme c'est un excellent millésime pour ce cru, j'en ai gardé un magnifique souvenir. Pour un Cheval Blanc, il est assez "serré" au niveau de la consistance de bouche, mais il est très fruité. (5 bouteilles bues entre 1980 et 1991)

Novembre 2009
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1962 (***)
Splendide couleur rouge dense. Large développement des arômes, dans le raffinement et la délicatesse. Les notes tertiaires, avec un peu de nougat, se mêlent agréablement au fruit. La bouche est ronde, tendre et veloutée. C'est un vin de plaisir, plus équilibré que structuré.

Février 2013

CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1962 (****)
Bouteille absolument bien tenue. A l'aveugle, ce vin paraissait 20 ans plus jeune. Il est équilibré et fin avec une grande harmonie. Il n'est pas pourvu d'une forte charpente, mais la générosité habituelle du Cheval Blanc ressort et procure un grand plaisir: sa buvabilité est extrême.
(une autre bouteille de ce 1962 bue quelques temps auparavant était "morte")
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1961 (*****) (consensus de 2 magnums bus en 2004 et en 2006)
Couleur rouge rubis dense et profond. Nez expansif et typé des Cheval Blanc de millésimes exceptionnels, tout dans l'exubérance et la sensualité. Le fruit est développé à l'extrême, on le devine parfait de récolte avec une densité impressionnante. Il est si mûr qu'il tire sur le pruneau d'Hagen, mais il en ressort en même temps un aspect d'une jeunesse étonnante. Le vin est admirablement sensuel et suave. Le fruit à mâcher fait penser à la cerise noire avec un glycérol onctueux qui pourrait se confondre avec du sucre. La finale est déroutante puisqu'elle présente une forte acidité quasi citronnée qui vivifie le palais. La persistance est très concentrée et interminable. Elle est un peu marquée par la richesse de l'alcool mais la structure compense tout. Même si tout semble d'une maturité extrême, l'âge n'atteint pas ce délire de plaisir. De plus, après ce déferlement de vagues fruitées et onctueuses sur la langue, le palais redevient frais. Un grand vin baroque qui peut faire penser à du Porto. C'est un petit frère du mythique 1947.
(3 bouteilles et 3 magnums bus entre 1991 et fin 2006)

Novembre 2010
MAGNUM CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1961 (*****)
Arômes très denses, avec une exceptionnelle pureté de fruit. Les notes tertiaires n'apparaissent pas encore. Tout est noble et concentré. Le vin est doté d'un fruit incroyablement rond et riche. La très haute acidité finale compense la chair onctueuse et donne une grande vigueur à l'ensemble. Cet extraordinaire magnum semble en pleine phase ascendante.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1959 (*****)
Cheval Blanc 1959 est aussi concentré que le 1961 auquel il semble ne rien devoir, c'est extraordinaire! Je pense qu'il est simplement moins exubérant et moins velouté. Mais c'est un monument qui a encore de l'avenir.
(3 bouteilles bues de 1991 à 1999)
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1958 (**)
Bu deux fois en 1983 et 1984, je me souviens d'un vin équilibré et fort plaisant, mais pas très concentré.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1953 (*****)
Cheval Blanc est à considérer comme parfaitement équivalent à 1959. Comme je ne les ai jamais bus en même temps, je ne saurais lequel je préfère du 1959 ou du 1953. (3 bouteilles bues entre 1995 et 2003)

Octobre 2010
MAGNUM CHEVAL BLANC 1953 (*****)
Couleur rouge très légèrement tuilé. Les arômes sont extrêmement amples, avec de l'élégance et de la race. Notes de café et de tabac. Vin concentré et serré, mais la chair du fruit donne beaucoup de volume. La finale est très fraîche encore. 1953 est aussi une grande réussite chez Cheval Blanc.

Novembre 2010
MAGNUM CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1953 (*****)
Nez racé et fort, avec une magnifique minéralité. L'attaque présente un fruit très mûr, charnu, rond et concentré. La finale est marquée par les tannins virils de cette époque et par une acidité mordante. Vin monumental et grandiose, pourvu d'une forte personnalité.

Mai 2011

MAGNUM CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1953 (*****)
Arômes très ouverts, sur les fruits surmûrs comme la cerise (kirsch) et le pruneau d'Agen. S'y rajoutent des notes de bois noble (santal) et d'épices orientales. Il est d'une élégance toute particulière. Le vin est comme du velours du début à la fin. Toute sa complexité se noie dans une vague fruitée et sensuelle. Comme le 1950, il n'atteint cependant pas la folle exubérance du 1947. Sa tenue est exceptionnelle et l'on peut avancer qu'il tiendra longtemps avant de décliner.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1950 (****)
Le millésime 1950 fut sous-estimé pour l'ensemble de Bordeaux parce que l'on ne connaissait à ce moment-là que les vins de la rive gauche. Cependant Pomerol et Saint-Emilion ont produit un millésime 1950 exceptionnel. Cheval Blanc est un très grand vin de cette année-là. Il se caractèrise par un velouté extraordinaire.
(une seule bouteille bue en 1999)

Mai 2011
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1950 (*****)
Couleur dense et profonde. Les arômes sont très nobles et complexes. On y retrouve des fruits très mûrs mêlés à du tabac et à des épices fines. La bouche est onctueuse à l'attaque. L'évolution révèle des tannins de très forte constitution et une minéralité extraordinaire. La finale, encore très ferme, indique le potentiel incroyable de ce vin. L'ensemble impressionne par son énorme consistance. Le style n'est cependant pas autant exubérant que le 1947.

Septembre 2011
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1950 (*****)
Une bouteille parfaite et extraordinaire. Les arômes sont très développés et d'une très grande complexité. On y trouve, à un degré moindre, l'exubérance du 1947 avec ses notes de kirsch, de pruneau, de tabac et d'épices nobles. La force qui s'en dégage va de paire avec une finesse extrême. La chair onctueuse est équilibrée par des tannins somptueux et une acidité élevée. Sa longueur et sa personnalité sont marquantes. Un millésime que je compare au 1949 et qui ne lui est pas inférieur.

Octobre 2011
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1950 (*****)
Vin de haut vol avec une trame serrée et beaucoup de fraîcheur. Le fruit onctueux, caractéristique du cru, est bien équilibré par les tannins et par l'acidité. Notes géniales de café et de cacao.

Novembre 2011
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1950 (*****)
Et encore une bouteille parfaite. Ce 1950 entre dans les millésimes glorieux de Cheval Blanc.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1949 (*****)
Encore un Cheval Blanc d'anthologie. Dans la lignée du 1953. (2 bouteilles bues, l'une en 1991, l'autre en 2003)

Mai 2007
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1949 (*****)
Couleur rouge assez peu dense (comme souvent dans les millésimes anciens de Cheval Blanc). Le nez dévoile instantanément une nature miraculeuse qui s'exprime avec une délicatesse angélique. On y sent des fruits noirs extrêmement mûrs de récolte. S'y rajoutent des notes de bois de sental, d'humus et de cacao. Le vin est concentré, riche, voire puissant, mais ses fantastiques qualités le préservent de la lourdeur. Son fruit velouté est pratiquement sucré mais sa haute acidité finale lui confère l'équilibre nécessaire. La longueur est extrême. C'est un vin exceptionnel qui procure le grand plaisir à l'heure actuelle, mais qui est taillé pour durer encore très longtemps.

Octobre 2010
MAGNUM CHEVAL BLANC 1949 (*****)
Couleur rouge encore bien jeune. Avec ce 1949, on entre dans un autre monde. Tout est démesuré et pourtant tellement harmonieux. Le fruit est si mûr qu'il fait penser à du Porto, mais rien n'est "compoté". Malgré le volume et la densité, la finesse est là. Touche noble de bois de cèdre. Vin exceptionnel, très concentré et interminable à la persistance.

Novembre 2010

MAGNUM CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1949 (*****)
Arômes très "vivants" marqués par cette somptueuse époque (je parle de vin): fruit surmûr, cuir, épices, bois de cèdre, tabac,... Le vin est très rond et sensuel à l'attaque, mais sa force tannique et sa richesse alcoolique marquent la finale. On est plus dans le baroque que dans la finesse, mais quelles sensations il procure!
 
-----------------------------------------
 
Octobre 2010
MAGNUM CHEVAL BLANC 1948 (*****)
Couleur rouge très sombre. C'est peu croyable: après un Cheval Blanc 1949 sublime, on semble prendre un ascenseur qui nous fait monter au firmament! Une immensité olfactive emplit l'air d'arômes d'une complexité infinie avec une très grande et noble personnalité. La bouche atteint le délire baroque et la perfection. Tout est dans la lignée du mythique 1947, du style Porto onctueux à la structure indestructible. Tous les amateurs qui avaient déjà bu le 1947 ont trouvé ce 1948 en tous les cas aussi grand! Je confirme sans hésitation.
 
-----------------------------------------
 
Septembre 2003
MAGNUM CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1947 (*****)
Couleur rouge sombre. Arômes d'extrême densité, à devenir envoûtant. Fruits rouges comme à la récolte: on s'imagine le nez au-dessus de la cuve en fermentation. Le boisé vanillé et fin est encore bien présent. La nature proche du Porto s'exprime aussi mais de manière plus complexe car l'alcool est moins marqué. Vin de délire, avec une concentration au-dessus de tout. Aspect nougat et crème fouettée, sucre candi, figue. La finale est encore sur les tannins et le fruit frais. Longueur interminable. Un chef d'oeuvre qui peut encore attendre. Un des "Vins du Siècle".

Décembre 2003
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1947 (
*****) (bouchon d'origine)
Couleur rouge sombre. La complexité olfactive est infinie: raisins secs, liqueur de pruneau, genièvre, café, kirsch,... L'alcool qui semble élevé ne gêne absolument pas tant les composantes sont structurées. Le vin possède un caractère hors norme. C'est une force absolue. L'acidité étonnamment élevée et le style du vin font penser à un Jerez Oloroso. C'est une folie extraordinaire en tout.
Cette bouteille était différente des autres: elle s'exprimait avec un aspect encore plus "baroque" et plus "extravagant".

(bu 9 fois (dont un magnum) de 1989 à 2006. Tous étaient parfaits sauf un qui méritait 4 étoiles seulement)

Décembre 2008
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1947 (
*****)
Couleur rouge rubis. Nez baroque, très confit avec un volume énorme. Notes de chocolat, de frangipane, de pruneau, de kirsch... Vin d'une densité incroyable. La sensation est quasi sucrée à l'attaque de bouche. L'alcool est aussi bien présent. La finale est étonnamment fine malgré sa puissance peu commune.

Novembre 2010
MAGNUM CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1947 (*****)
Vin merveilleux d'équilibre et de pureté de fruit. Ce magnum parfait est marquant. La densité incroyable de toutes les composantes ne gêne en rien la finesse et la noblesse de s'exprimer au plus haut niveau. Le sommet auquel la littérature place le Cheval Blanc 1947 est amplement mérité. En boire constitue un événement gustatif majeur et inaltérable.
 
-----------------------------------------
 
Juin 2015
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1941
(*****)
La surprise de l'année! 1941, millésime coté au plus bas, on s'attendait à un vin mort ou juste buvable. La couleur est déjà engageante, sur le rouge brillant juste un peu tuilé. Les arômes sortent du verre avec une grande amplitude. Les fruits rouges bien mûrs sont élégants et purs. Le style exubérant de Cheval Blanc est là, comme sur les grands millésimes. Quel volume! Le vin est tout simplement délicieux. La rondeur de bouche est sensuelle. Ce n'est que plaisir. On ne va pas le comparer au 1947, c'est évident. Mais tout est là, bien au-dessus de beaucoup de millésimes mieux cotés.
 
-----------------------------------------
 
Décembre 2011
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1938 (***)
Au départ, arômes et goûts étaient exubérants et volumineux, dans le style Porto avec des notes de kirsch. L'ouverture l'a rendu plus modeste, mais toujours agréable. Une petite acidité volatile n'a pas eu l'heur de plaire à tous.
 
-----------------------------------------
 
Janvier 2012
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1937 (****)
Très beau Cheval Blanc avec la nature un peu "rustique" mais très attachante de l'époque. Cela n'empêche pas une certaine élégance, due sans doute à la qualité du millésime, au fameux terroir et au fruit charnu et mûr si habituel du Cheval Blanc. Le vin est encore très vaillant. Il a même une force étonnante au niveau des tannins et de l'alcool. Il varie les plaisirs des sens en changeant régulièrement goûts et odeurs lors de son aération. Il était encore resplendissant le lendemain!
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1929 (*****) (consensus de 2 bouteilles bues en 2003 et en 2004)
Couleur assez tuilée et claire. C'est typique du Cheval Blanc 1929. Au nez: charme et sensualité au plus haut degré. Le nez de fruits rouges tirant sur la framboise fait penser à un grand Bourgogne bien mûr de récolte. Il en a aussi la finesse et la race. Le style habituel des grands millésimes de Cheval Blanc ressort bien: récolte marquée par la surmaturité, pruneau d'Agen, plénitude extraordinaire, chair d'une suavité extraordinaire. La petite dose d'acidité volatile ne gênerait que le technicien peu habitué aux grands millésimes anciens: elle ne fait que de souligner les arômes. Une touche de bois oriental et de chocolat au lait élargit la palette aromatique: c'est génial. Le vieillissement se ressent de manière agréable et positive. Le vin est doux à l'attaque: la perceptible dose de sucre en suspens est habituelle sur de très grands millésimes extrêmement mûrs et structurés tels 1929 ou 1947. Le volume est impressionnant. Grâce à sa remarquable concentration, le fruit reste onctueux en finale, mais il est soutenu par une acidité peu commune qui intensifie toutes les composantes: c'est le style de l'époque. Le fruit reste charnu et dense sur une finale d'une longueur extrême. Toujours représentatif de l'époque: un aspect "rafleux" rajoute positivement de la complexité à cet ensemble monumental. Vin incroyable, une véritable légende que l'on ose sans crainte "comparer à l'incomparable" Cheval Blanc 1947, c'est tout dire!
Pour moi, 1929 est le plus grand millésime de Cheval Blanc du siècle avec l'éternel 1947 mais aussi le 1948.
(trois bouteilles dégustées: 1991, 2003 et 2004)

Septembre 2008
CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1929 (****)
Cheval Blanc 1929 est le millésime que je préfère avec le 1947 (avant d'avoir goûté le 1948). Ce vin est d'une onctuosité incroyable. Il est toujours fruité et vif. Cette bouteille semblait un peu plus fragile que celle bue en 2004, mais le volume est toujours le même.
 
-----------------------------------------
 
Octobre 2004
MAGNUM CHÂTEAU CHEVAL BLANC 1921 (*****)
Nez typique des grands Cheval Blanc, très développé et onctueux. La structure énorme et la petite acidité volatile lui confèrent une densité extraordinaire. Notes de pain d'épice, de bois doux et de pruneau. Grande élégance. En bouche, vin d'une superbe finesse malgré la puissance. Il est onctueux à l'attaque, mais l'évolutioin révèle des tannins remarquables et une acidité élevée. La finale est explosive. La durée de la rétro-olfaction prouve la qualité de ce vin d'exception.
Un des très grands millésimes du siècle.