CHAMPAGNE
 
Dernière mise à jour: décembre 2016
 
Il faut boire de grands Champagne! C'est alors que la fête est royale!
Ce style de vin est une réussite lorsque l'on veut se donner du plaisir. Les Grands Champagne sont de Grands Vins. Un Champagne est grand lorsque l'on ressent au travers de la bulle fine et agréable la noblesse du Pinot Noir et du Chardonnay. Si cette condition n'est pas remplie, alors on ne boit qu'un vin effervescent.
Les Champagne sont à l'évidence les meilleurs vins de méthode traditionnelle. Positionnement géographique et terroir le veulent ainsi.
Les grands Champagne (pas les petits) sont meilleurs s'ils ont pu développer leurs propres qualités sur au moins dix ans. La plupart de mes Champagne préférés avaient entre 12 et 25 ans lorsque je les ai bus. Plus âgés, on peut retrouver parfois des légendes encore supérieures. Dans ce cas, la bulle peut se faire plus rare, mais le vin est plus grand.
Je n'ai pas de préférence entre un Champagne de Grande Cuvée classique ou un Blanc de Blancs. Les deux peuvent donner des vins extraordinaires. Par contre, je n'arrive pas à m'habituer aux tannins que contiennent les rosés, tout prestigieux qu'ils soient. Il me semble que la noblesse des cépages en est amoindrie.
 
**********************************************
 
BILLECART-SALMON
LE CLOS SAINT-HILAIRE
 
----------------------------------
 
21 mai 2009
CHAMPAGNE LE CLOS SAINT-HILAIRE BILLECART-SALMON 1996(****)
Ce Blanc de Noir est un grand Champagne de caractère et de structure. Il est très sec et vif et possède un énorme potentiel de vieillissement. Il deviendra encore plus grand qu'il n'est à l'heure actuelle. Il est issu d'une parcelle d'un seul tenant d'un hectare de Pinot Noir planté en 1964. Chaque millésime produit entre 3500 et 7500 bts. Il ne subit aucun dosage.

30 mai 2009
CHAMPAGNE LE CLOS SAINT-HILAIRE BILLECART-SALMON 1996(*****)
J'avais bu ce fantastique Champagne une semaine auparavant. Je l'ai trouvé encore plus grandiose. Quelle pureté!

Octobre 2014
CHAMPAGNE LE CLOS SAINT-HILAIRE BILLECART-SALMON 1996
(*****)
Chaque (rare) fois que j'en goûte, il est exceptionnel à tous les niveaux.

Mai 2015
CHAMPAGNE LE CLOS SAINT-HILAIRE BILLECART-SALMON 1996
(*****)
Les arômes de fruits très purs sont denses et nobles. Il s'en dégage beaucoup de dynamisme. Le vin est concentré et droit. Tout est parfaitement agencé au niveau des composantes. Un Champagne de haut vol fait pour durer.

Janvier 2017
CHAMPAGNE CLOS ST-HILAIRE BILLECART-SALMON 1996
(*****)
Quand la bouteille est parfaite, ce Champagne est exceptionnel à tous les niveaux. Et cette bouteille était parfaite. Quelle majesté!
 
----------------------------------
 
BILLECART-SALMON
CUVEE N.F.
 
----------------------------------
 
Septembre 2013
CHAMPAGNE BILLECART-SALMON CUVEE N.F. 1998 (*****)
Belle couleur dorée. Arômes ouverts et élégants. Le fruit est bien mûr. La bouche est volumineuse avec une bulle parfaite aucunement envahissante. On devine un beau vin de base qui n'est pas dénaturé par la liqueur d'expédition.
 
----------------------------------
 
Août 2015
CHAMPAGNE BILLECART-SALMON CUVEE N.F. 1983
(*****)
Dès le départ, on sent une grande personnalité. La densité des arômes est impressionnante. Notes de fruits exotiques (agrumes), de noisette et de pâte d'amande. La minéralité qui s'en dégage lui procure une haute noblesse. En bouche, tout est fort mais harmonieux. La complexité est remarquable. L'âge lui octroie beaucoup de classe et d'harmonie. La longueur est au-dessus de la moyenne. A chaque instant, il nous procure de nouvelles sensations toutes plus belles les unes que les autres. Comme d'habitude sur les grands vins, à l'aération le sujet devient de plus en plus jeune et fruité. Quel beau moment!
 
----------------------------------
 
Octobre 2010
CHAMPAGNE BILLECART-SALMON CUVEE N.F. 1964 (*****)
Couleur or dense. Arômes absolument fins et nobles. La note de pain grillé rappelle bien le Chardonnay. Une touche d'humus indique un début d'arômes tertiaires. Le vin est dense, fin, subtil, délicat,...une pure dentelle... Un côté iodé renforce son caractère. L'harmonie est parfaite jusque dans la très longue finale. L'ouverture ne fait que d'amplifier ses qualités.
 
----------------------------------
 
BILLECART-SALMON
EXTRA BRUT
 
----------------------------------
 
Septembre 2016
CHAMPAGNE BILLECART-SALMON EXTRA BRUT (*****)
Grand Champagne vif, sec, frais et dynamique. Tout ce qu'il faut pour réveiller le palais et lui faire plaisir.
 
**********************************************
 

BOIZEL
 
----------------------------------
 
Mars 2004
CHAMPAGNE BOIZEL GRANDE CUVEE 1947 (*****)
Couleur dorée magnifique. Les nobles arômes sont extrêmement complexes: noisette, amande, confit d'abricot, humus... La structure est bien celle d'un 1947! C'est impressionnant! La bulle est encore très présente. Le vin est très long et tonique en finale.
 
**********************************************
 
BOLLINGER
VIEILLES VIGNES FRANCAISES
 
----------------------------------
 
Avril 2006
CHAMPAGNE BOLLINGER VIEILLES VIGNES FRANCAISES 1989 (*****)
C'est un Champagne de force et de caractère avec une matière de base exceptionnelle.

Septembre 2015
CHAMPAGNE BOLLINGER VIEILLES VIGNES FRANCAISES 1999
(*****)
Arômes purs avec un caractère un peu austère. Notes de fleur d'orange. Champagne volumineux et corsé avec de la personnalité. Il est certainement encore trop jeune.
CHAMPAGNE BOLLINGER VIEILLES VIGNES FRANCAISES 1998 (*****)
Arômes purs et racés. Note iodée avec de la noisette. Champagne frais et tonique avec une structure grandiose. Tiendra longtemps.
 
----------------------------------
 
BOLLINGER R.D.
 
----------------------------------
 
Avril 2007
CHAMPAGNE BOLLINGER R.D. 1995 (****)
Nez assez strict et sérieux mais avec une belle race. Les quelques années de vieillissement lui ont procuré une belle personnalité. Le vin est vif et dynamique. Il reste sec comme on aime malgré une grande densité au niveau du fruit. La superbe matière première ressort parfaitement. Très long.
 
----------------------------------
 
Mai 1996
CHAMPAGNE BOLLINGER R.D. 1979 (****)
Cette grande cuvée est régulière qualitativement.

Octobre 2009
MAGNUM CHAMPAGNE BOLLINGER R.D. 1979 (****)
Champagne de grande structure et de grand caractère. La bulle est fine et bien présente. La trame est très serrée. La finale est marquée par une belle minéralité. L'âge lui a été vraiment favorable. (dégorgé en 1998)
 
----------------------------------
 
Mars 1987
CHAMPAGNE BOLLINGER R.D. 1975 (****)
 
----------------------------------
 
BOLLINGER LA GRANDE ANNEE
 
----------------------------------
 
Décembre 2009
CHAMPAGNE LA GRANDE ANNEE BOLLINGER 1999 (****)
Superbe tenue. L'âge lui a permis de développer une harmonie et une certaine complexité. Il est encore assez jeune pour garder une belle fraîcheur et un tonus remarquable.

Août 2010
CHAMPAGNE LA GRANDE ANNEE BOLLINGER 1999 (*****)
Une bouteille parfaite. Champagne tout en équilibre et en dentelle. Un plaisir absolu à l'heure actuelle.
 
----------------------------------
 
Décembre 2012
CHAMPAGNE LA GRANDE ANNEE BOLLINGER 1990 (****)
Champagne de structure avec du caractère. La bulle est encore très présente. Il lui manque juste un peu de "noblesse" et de "buvabilité".
 
----------------------------------
 
RENAUDIN BOLLINGER
 
----------------------------------
 
Décembre 2014
CHAMPAGNE EXTRA QUALITY VERY DRY RENAUDIN BOLLINGER & C. 1906
(*****)
Arômes sans âge d'une complexité extrême: crème vanille, caramel, champignons fins (truffe blanche), mandarine... On entre dans un nouvel univers d'odeurs. En bouche, la bulle très très fine est à peine perceptible, mais elle est efficiente. On sent aussi un vrai vin de base structuré mais tout est en délicatesse et subtilité. L'attaque est veloutée et ronde, comme "bonbonnée". On devine un dosage de base assez conséquent, mais l'âge a merveilleusement transformé le sucre en velours charmeur. L'acidité finale est élevée et vivifiante. La longueur est impressionnante. Un style totalement hors de tout ce que j'ai goûté. Fantastique!
 
**********************************************
 
DEUTZ AMOUR
 
----------------------------------
 
Juillet 2015
CHAMPAGNE AMOUR DE DEUTZ 2005
(*****)
Champagne séduisant, dans la finesse et l'élégance. Il est "aérien" sans manquer de densité. Tout semble arrangé comme une symphonie de haut vol. Il est très jeune, mais il donne déjà le grand plaisir.
 
----------------------------------
 
Janvier 2012
CHAMPAGNE AMOUR DE DEUTZ 2002 (****)
Champagne tout en finesse et en pureté. La bulle est un nuage bienfaisant. Même s'il est délicat, on devine une structure qui lui donnera plus de volume dans le futur: -------------> *****

Septembre 2013
CHAMPAGNE AMOUR DE DEUTZ 2002 (*****)
Arômes droits, purs et denses avec une superbe minéralité. La bouche est vineuse et bien soutenue en acidité. La structure est là, sans s'imposer.
(2 bouteilles bues, de même qualité)

Avril 2014
CHAMPAGNE AMOUR DE DEUTZ 2002 (*****)
Ce Champagne réunit véritablement des qualités qui ne sont que rarement réunies. Il égaye à l'apéritif par sa fraîcheur de fruit, sa pureté et sa délicatesse. Si on recherche plus loin, on devine aisément que son caractère, sa noblesse et sa structure lui permettront de développer une dimension supérieure sur de nombreuses années.

Janvier 2016
CHAMPAGNE AMOUR DE DEUTZ 2002
(*****)
Le nez est d'une pureté et d'une finesse exceptionnelles. On y ressent bien les notes de paille et de beurre fondu habituelles de ce cru. C'est fin et noble. En bouche, la bulle est parfaite, comme "aérienne". La densité est là, même si tout est d'une délicatesse extrême. C'est si bon à l'heure actuelle qu'on se demande s'il peut devenir encore plus grand.
 
----------------------------------
 
Mai 2008
CHAMPAGNE AMOUR DE DEUTZ 1999 (*****)
Quelle charme et quelle finesse! Une pureté absolue. Au nez, on ressent une récolte parfaite. Le caractère noble du Chardonnay ressort avec un peu de noisette et des fruits exotiques très toniques. La bulle est aussi parfaite. Le fruit est dense tout en restant vif et frais. Le palais est mis rapidement en éveil,... et tout autant rapidement désireux de reprendre une nouvelle gorgée,...et ainsi de suite... Un très grand Champagne que l'on peut boire maintenant en apéritif pour son côté fringant, mais qui développera encore plus largement ses grandes qualités au vieillissement.

Août 2012
CHAMPAGNE AMOUR DE DEUTZ 1999 (*****)
Arômes extrêment ouverts et nobles. On devine une base qui est d'abord du vrai vin. La race du Chardonnay bien né est là avec ses notes de pain beurré. La bulle est parfaite. La remarquable structure ne gêne en rien l'élégance et l'harmonie de l'ensemble. Un vrai plaisir.
 
----------------------------------
 
WILLIAM DEUTZ
 
----------------------------------
 
Avril 2011
CHAMPAGNE DEUTZ CUVEE WILLIAM DEUTZ 1999 (***)
Très bon Champagne équilibré et bien fait. Il lui manque peut-être un peu de grandeur.

Septembre 2013
CHAMPAGNE WILLIAM DEUTZ 1999 (
*****)
Quatre bouteilles dégustées durant le mois de septembre 2013. Deux présentaient une évolution qui partait sur une petite lourdeur. Deux autres étaient d'une finesse et d'une fraîcheur peu communes avec une bouche cristalline du plus bel effet.
 
----------------------------------
 
DEUTZ BLANC DE BLANCS
 
----------------------------------
 
Octobre 2010
CHAMPAGNE DEUTZ BLANC DE BLANCS 1976 (****)
Champagne de caractère. Il a tenu parfaitement les années. Style sec et vif avec une structure remarquable.
 
**********************************************
 
HEIDSICK CHARLES
 
----------------------------------
 
Décembre 2016
CHAMPAGNE CHARLES HEIDSIECK RES. PRIVEE MISE EN CAVE 1998
(*****)
Champagne normalement pas vendu (?). Assemblage des millésimes 1995, 1996 et 1997 dégorgé en 2006 ou 2007.
Arômes de pleine maturité. La sagesse est déjà là. Très marqué par le chaume. Beaucoup de noblesse. La bouche est vive est fraîche. Tout est pur et droit, sans artifice. Grand sujet qui démontre l'art des assemblages et le bénéfice du vieillissement sur lattes. L'originalité et la personnalité de ce Champagne m'ont beaucoup plu.
 
**********************************************
 
HEIDSICK & CO DRY MONOPOLE
 
----------------------------------
 
Mai 2009
CHAMPAGNE HEIDSICK & CO DRY MONOPOLE BRUT 1945 (****)
Le niveau du vin dans la bouteille était parfait. Le bouchon extrêmement compact est sorti d'une pièce. Le vin était comme tous ceux de ce millésime: très concentré avec un fort caractère. Au début, un peu austère, il s'ouvrit après une vingtaine de minutes, développant des arômes et des goûts d'abricot sec et de noyau d'abricot. La bulle était rare, mais présente. Le dynamisme de ce Champagne était extraordinaire.

Octobre 2014
MAGNUM CHAMPAGNE HEIDSIECK & CO DRY MONOPOLE 1921
(****)
Moment assez fantastique! L'allure du flacon est imposante. Les arômes sont complexes: chaume, fruits secs, abricot confit, champignons... La bulle est faible mais présente. Elle chatouille agréablement le palais. Le vin est remarquablement bien tenu. On sent une forte structure de base. Le seul petit bémol est son petit manque d'équilibre et de finesse. Dans le feu de l'action, cela passe "inaperçu".

Décembre 2009
CHAMPAGNE HEIDSICK & CO DRY MONOPOLE GOÛT AMERICAIN 1907 (*****)
(immergé durant 82 ans dans le Jönköping en Baltique)
Superbe couleur jaune or. Arômes iodés d'une finesse extrême, avec des notes de miel et de pâte de fruits. Le vin est d'une grande jeunesse. L'attaque est onctueuse, charnue et dense. La très fine bulle, plus rare que dans un Champagne jeune, est suffisante pour former une belle "mousse" en bouche. La douceur se devine plus qu'elle ne se ressent: on pense à un glycérol très marqué. Cette "rondeur" enrobe du début à la fin une très haute mais superbe acidité "acidulée" de citron vert confit. On pense à du Riesling allemand avec ses notes minérales typiques. La persistance est très longue.
1907 a subi un climat peu favorable à la maturation, mais le rendement fut faible. Cette cuvée a donc reçu un dosage à l'américaine très élevé "pour compenser". L'analyse indique à l'heure actuelle 42 gr. de sucre résiduel et 12.4% d'alcool.
La surface du bouchon (pas le bas!) sentait littéralement l'huître. C'était grandiose!
 
**********************************************
 
LAURENT PERRIER GRAND SIECLE
 
----------------------------------
 
Mars 2009
CHAMPAGNE LAURENT PERRIER GRAND SIECLE LA LUMIERE 1990 (****)
Champagne racé et structuré. L'âge lui apporte de magnifiques notes tertiaires de champignons et un aspect "paille-chaume" vraiment agréable. Bien que dense, son style vif et sec lui permet de convenir parfaitement comme apéritif.

Août 2014
MG CHAMPAGNE LAURENT PERRIER GRAND SIECLE LA LUMIERE 1990
(****)
Grand Champagne bien vieilli. Les arômes sont complexes avec des notes tertiaires et du caractère. Notes de paille ou de chaume. En bouche, la bulle est toujours bien présente. Le vin est bien structuré. Les notes de pain beurré se marient à la minéralité et aux aspects évolutifs de champignon et d'humus.
 
----------------------------------
 
Juillet 2007
CHAMPAGNE LAURENT PERRIER GRAND SIECLE 1990 (***)
Champagne de belle élégance et de grande structure. La race est alliée à la fraîcheur.

Janvier 2009
CHAMPAGNE LAURENT PERRIER GRAND SIECLE 1990 (****)
Superbe en ce moment, même s'il a les capacités pour durer. Belles bulles et grande densité. Le vin est gras mais son acidité lui donne beaucoup de tonus.
 
----------------------------------
 
LAURENT PERRIER "LADY DIANA"
 
----------------------------------
 

Janvier 2015
CHAMPAGNE LAURENT PERRIER "LADY DIANA" 1975
(****)
Les arômes sont complexes et racés. Le vieillissement est positif (champignons, sous-bois, minéral marqué). Le vin est très bien tenu avec une bulle parfaite. Il est très dynamique grâce à une haute acidité. Sa structure est remarquable. Il manque juste un peu de finesse.
A noter que j'avais dégusté quelques mois auparavant deux autres bouteilles de ce cru. Elles étaient assez fatiguées et n'atteignaient pas le niveau de celle-ci.
 
----------------------------------
 
LAURENT PERRIER MILLESIME
 
----------------------------------
 
Février 2013
CHAMPAGNE BRUT LAURENT PERRIER 1982 (*****)
Un champagne en plein aboutissement: les arômes sont ouverts et élégants avec un fruit mûr et des notes beurrées. La bulles est parfaite, sans ostentation. La structure et le caractère sont là, mais rien n'est pesant. Un plaisir sans retenue.
 
**********************************************
 
MUMM ROSE
 
----------------------------------
 
Octobre 2010
CHAMPAGNE MUMM ROSE 1955 (*****)
Etonnante couleur or un peu ambré. Les arômes élégants et amples sont dominés par la sensualité du fruit très mûr. Le Pinot Noir ressort sur des notes de confiture de fraise, mais il n'y a rien de "compoté". L'attaque est charnue et resplendissante. La bulle est fine et encore bien perceptible malgré l'âge. Dès l'évolution, une superbe acidité rend le vin nerveux et vivant. La finale est d'une jeunesse extraordinaire. Un grand Champagne de plaisir que l'on ne mettrait pas dans la catégorie "rosé" si dégusté à l'aveugle.
 
**********************************************
 
PALMER
 
----------------------------------
 
Mai 2001
CHAMPAGNE PALMER 1961 (***)
Ce champagne avait encore une grande jeunesse. Son acidité était citronnée, et les arômes typiques du chardonnay s'étaient magnifiquement développés avec l'âge. Le vin de base était de grande structure. 40 ans après sa récolte, ce champagne avait encore une magnifique bulle.
 
**********************************************
 
PERRIER JOUËT BELLE EPOQUE
 
----------------------------------
 
18 mars 2001 en visite à Epernay chez PERRIER-JOUËT
CHAMPAGNE PERRIER JOUËT BELLE EPOQUE 2002 (***)
Champagne élégant avec un fruit assez mûr de récolte. L'attaque de bouche est assez grasse. La finale est fraîche, mais on voudrait quand même plus de vivacité.
CHAMPAGNE PERRIER JOUËT BELLE EPOQUE 1996 (****)
Champagne parfaitement équilibré. Le fruit est vif et fin. La densité indique une belle matière de base. Grand à l'heure actuelle, mais tiendra encore longtemps.
CHAMPAGNE PERRIER JOUËT BELLE EPOQUE 1990 (****)
Champagne élégant et structuré. L'âge lui a permis de développer les arômes et les goûts de brioche et de paille. Magnifique à l'heure actuelle.
CHAMPAGNE PERRIER JOUËT BELLE EPOQUE 1989 (****)
Champagne de caractère. Il est très racé et très long. Très belle vivacité finale.
CHAMPAGNE PERRIER JOUËT BELLE EPOQUE 1988 (***)
Beaux développements tertiaires. Une certaine élégance. C'est celui qui a la plus grande acidité en finale.
CHAMPAGNE PERRIER JOUËT BELLE EPOQUE 1982 (*****)
Champagne de grande pureté. Il est élégant, racé et noble. Le temps a fait son effet bénéfique sur le développement des composantes. Les notes briochées sont superbes. La rondeur de bouche n'est absolument pas sucrée: elle donne du volume. L'acidité est suffisante pour donner une belle fraîcheur à l'ensemble. Très longue finale.

Janvier 2011
CHAMPAGNE PERRIER JOUËT BELLE EPOQUE 1985 (***)
Très bon Champagne avec de la noblesse. Il commence cependant à perdre son tonus.

1 décembre 2016
CHAMPAGNE PERRIER JOUËT BELLE EPOQUE 2004
(****)
Arômes purs, droits et racés. On sent un travail à la hauteur des ambitions voulues pour ce cru. En bouche, la bulle est parfaite. Elle est déjà "fondue" dans la texture du vin. Il y a un beau gras, mais rien n'est mou. Superbes élégance et harmonie. Notes crayeuses en finale. Champagne de haut de gamme qui peut encore s'améliorer.
CHAMPAGNE PERRIER JOUËT BELLE EPOQUE 2002 (*****)
Nez tout en finesse avec de la fraîcheur. On y ressent des fleurs blanches du printemps. Superbe minéralité "crayeuse". Grande harmonie en bouche. C'est aussi très délicat, même s'il y a de la densité. La finale est longue et pure.
CHAMPAGNE PERRIER JOUËT BELLE EPOQUE 1999 (***)
Arômes de récolte bien mûr. On se croirait devant un vin tranquille. On est plus dans le caractère que dans la finesse. La note crayeuse est assez rustique. La bouche est corsée avec une bulle bien intégrée. Mais est-ce le terroir ou le millésime qui lui transmet cette personnalité pour le moins marquée?
CHAMPAGNE PERRIER JOUËT BELLE EPOQUE 1998 (****)
Au départ, le nez est si fermé que je l'ai passé en carafe. Ce fut bénéfique. Les arômes indiquent un Champagne de caractère fort. La minéralité "crayeuse" est très présente. En bouche, c'est corsé et droit, même encore un peu strict. On sent un sujet bien structuré. La finale a gardé beaucoup de fraîcheur.
CHAMPAGNE PERRIER JOUËT BELLE EPOQUE 1988 (****)
(étiquette nouvelle)
Arômes nobles et racés avec de la densité et de l'ampleur. On sent une belle nature. Les notes tertiaires agréables (champignon) apparaissent. Champagne corsé et riche, de belle envergure. La bouche a une rondeur plaisante. La structure et la longueur sont là. Il lui manque juste d'un peu de dynamisme.
CHAMPAGNE PERRIER JOUËT BELLE EPOQUE 1988 (*****)
(étiquette ancienne)
Nez racé et complexe. C'est resplendissant. On y retrouve des petits fruits secs (noisette) et des fleurs de toutes sortes. Le vin est droit et dense avec une acidité vivifiante. La bulle est intégrée idéalement. La très longue finale est pleine de vigueur. Grand sujet qui tiendra.
CHAMPAGNE PERRIER JOUËT BELLE EPOQUE 1990 (*****)
(magnum)
Arômes impressionnant d'ampleur et de pureté. Le fruit est parfait. On devine le millésime de haute tenue avec de la personnalité. En bouche, on sent une structure forte mais pas imposante. La bulle est intégrée parfaitement. Champagne de grande envergure encore très jeune.
CHAMPAGNE PERRIER JOUËT BELLE EPOQUE 1983 (*****)
Arômes très classiques qui bénéficient de l'âge. On est sur la brioche et la noisette. On sent un Champagne bien "suivi" mais qui a gardé une belle nature. Le vin est sec, droit et net avec une note iodée. La finale, légèrement salée, est un peu austère. Champagne peut-être plus difficile d'approche que d'autres, mais sa buvabilité est grande.
CHAMPAGNE PERRIER JOUËT BELLE EPOQUE 1979 (*****)
Couleur or dense, de toute beauté. Nez racé et fort, avec des notes tertiaires discrètes. La complexité est remarquable: amande, noisette, champignon, miel, noyau d'abricot... Tout se livre avec beaucoup de densité, sans retenue. Champagne à la trame serrée, pur, vif et frais. Il est doté une grande personnalité. Son acidité très vive part sur le citron confit et le soutient sans faille du début à la fin. La persistance est impressionnante de longueur et de force. Une personnalité marquante.
 
----------------------------------
 
PERRIER JOUËT MILLESIME
 
----------------------------------
 
Janvier 1998
CHAMPAGNE PERRIER JOUËT 1919 (***)
La couleur jaune ambré donnait d'emblée une excellente impression. Bien que les bulles se soient passablement évanouies avec l'âge, elles n'en demeuraient pas moins perceptibles. Le vin était étonnamment frais et concentré. Le gras entourait superbement sa magnifique acidité.
 
**********************************************
 
PHILIPPONNAT CLOS DES GOISSES
 
----------------------------------
 
Juin 2015
CHAMPAGNE CLOS DES GOISSES PHILIPPONNAT 1999
(*****)
Grand Champagne de caractère avec de la structure. On sent l'âge, mais c'est agréable. Le fruit est mûr. La bulle est présente jusque comme il faut. La bouche est veloutée et garde de la fraîcheur en finale. Très long.

Septembre 2016
CHAMPAGNE CLOS DES GOISSES, PHILIPPONNAT 2002
(****)
Les arômes ont une belle maturité avec de l'ampleur et une certaine noblesse. La bouche est marquée par une effervescence quasi envahissante qui s'assagira avec les années. La base est très belle, à coup sûr. Mais l'ensemble m'a paru manquer de tonus.
 
**********************************************
 
PIPER-HEIDSIECK CUVEE RARE
 
----------------------------------
 
Décembre 2012
CHAMPAGNE PIPER-HEIDSIECK CUVEE RARE 1976 (*****)
Arômes de plein développement avec de la race et du caractère. On y sent le pain grillé et la noisette. Le tertiaire sur l'humus n'est que positif. Le vin est dense et droit, sans aucun embonpoint. La bulle, "juste comme il faut", est très fine. La longueur est impressionnante. Vraiment un très grand Champagne qui prouve que les grandes cuvées sont faites pour vieillir.
 
**********************************************
 
POL ROGER
 
----------------------------------
 
Décembrer 2003
MAGNUM POL ROGER 1955 CUVEE RESERVE (****)
Couleur jaune or dense superbe. Au nez: très élégant avec de l'ampleur. Arômes de pain grillé, de noisette et d'amande typiques des grands Chardonnay. On devine bien la base remarquable d'un grand millésime. Le vin est charnu et rond à l'attaque, la bulle est extrêmement fine et délicate. La finale est vive, et d'une légèreté angélique. Après un moment d'ouverture, ses composantes s'amplifient de manière impressionnante. Vin qui réunit les qualités d'un grand cru racé et concentré à celles  d'un champagne élégant et harmonieux.
(un autre magnum bu en mai 2002 semblait peut-être encore supérieur)

Avril 2007
CHAMPAGNE POL ROGER SIR WINSTON CHURCHILL 1995 (**)
Nez riche et puissant. La bulle est très présente en bouche. Le vin est assez rond et plein. Le dosage marqué donne une certaine lourdeur en finale. On voudrait plus de fraîcheur.

Janvier 2012
CHAMPAGNE POL ROGER BRUT CHARDONNAY 1998 (****)
Excellent Champagne avec de la richesse et du caractère. Il lui manque juste un peu de "précision".

Septembre 2016
CHAMPAGNE WINSTON CHURCHILL, POL ROGER 2004
(*****)
Champagne pur, droit, tendu, net et propre. La vigueur est remarquable. Ce Champagne fait partie des grands, en tous les cas sur ce millésime. Il est encore très jeune. Sa base lui permettra de tenir longtemps.
 
**********************************************
 
DOM RUINART
 
----------------------------------
 
Mai 2014
CHAMPAGNE DOM RUINART BLANC DE BLANCS 2002 (****)
Superbes arômes typés tout en fraîcheur encore. Le vin est assez dense et équilibré. La bulle est parfaite. Il a le potentiel pour s'améliorer.
 
----------------------------------
 
Décembre 2007
CHAMPAGNE DOM RUINART BLANC DE BLANCS 1996 (****)
Le Dom Ruinart demeure une valeur sûre parmi les champagne de finesse et de fruit. La bulle est simplement parfaite. Le vin est vif et dense. Il ne manque pas de race. Ce 1996 est superbe à l'heure actuelle mais, comme tout ce qui est bien né, l'âge renforcera ses qualités.
 
----------------------------------
 
Juin 2009
CHAMPAGNE DOM RUINART BLANC DE BLANCS 1982 (***)
Couleur jaune or dense. Ampleur et élégance au nez. Notes de pain taosté et de chaume. L'évolution est présente. Champagne mûr de style classique avec du caractère. Il est gras à l'attaque et vif en finale. Bouteille vraiment très bonne, mais son stade optimal est quelque peu dépassé.
 
----------------------------------
 

Janvier 1984
CHAMPAGNE DOM RUINART BLANC DE BLANCS 1973 (*****)
Je ne sais si je lui accorderais une telle haute note aujourd'hui. Mais je me souviens de manière intense combien ce vin avait une bulle angélique et une finesse de fruit peu commune. Sa délicatesse était telle que le gosier le recevait comme un cadeau.
 
----------------------------------
 
RUINART BRUT
 
----------------------------------
 


Avril 1999
CHAMPAGNE RUINART BRUT 1955 (*****)
Le vin de base devait être extraordinaire, car comment aurait-il pu montrer une telle consistance 44 ans après sa récolte? La couleur, d'une jaune or profond faisait déjà plaisir à l'oeil. La bulle fine était encore présente, mais de manière discrète. Le vin possédait toutes les qualités des nobles cépages le constituant, le Pinot Noir et le Chardonnay: complexité, race, finesse. Tout cela enrobé par un gras apportant une suavité extraordinaire, avec une longueur peu commune pour un Champagne. La vieillesse avait permis aux arômes et aux goûts de prendre la complexité du Chardonnay, comme on le retrouve dans les grands Bourgogne. Fabuleux moment.
C'est de manière très nette le plus grand Champagne que j'aie bu.
 
**********************************************
 
SALON LE MESNIL
 
----------------------------------
 
Mars 2016
CHAMPAGNE SALON LE MESNIL BLANC DE BLANCSC 1999
(*****)
Arômes nobles avec un caractère marqué. La bouche est très structurée et parfaite d'équilibre. Tiendra longtemps.
 
----------------------------------
 
Avril 2011
CHAMPAGNE SALON LE MESNIL BLANC DE BLANCS 1996 (*****)
Un Champagne d'une pureté exceptionnelle. Il est "angélique" tant il est fin et aérien.

Mai 2011
CHAMPAGNE SALON LE MESNIL BLANC DE BLANCS 1996 (*****)
Cette deuxième bouteille démontre bien les différences qui peuvent exister sur un même Champagne. Celle-ci s'exprime sur le caractère et la force. On est impressionné par sa structure.

Novembre 2013
CHAMPAGNE SALON LE MESNIL BLANC DE BLANCS 1996
(*****)
Arômes purs et droits avec beaucoup de fraîcheur. La minéralité lui donne une grande personnalité. Champagne encore très frais et tendu. On sent une matière faite pour durer.
 
----------------------------------
 
Avril 2007
CHAMPAGNE SALON LE MESNIL BLANCS DE BLANCS 1995 (***)
Grande nature très dense. Vin onctueux et riche. La récolte certainement très mûre et concentrée a donné un Champagne fort et consistant, pour l'accompagnement de repas.

Décembre 2007
CHAMPAGNE SALON LE MESNIL BLANCS DE BLANCS 1995 (****)
Champagne sec, vif et frais avec une trame serrée. Bulle parfaite. Cette bouteille semblait encore trop jeune.
 
----------------------------------
 
Novembre 2013
CHAMPAGNE SALON LE MESNIL BLANC DE BLANCS 1990 (**)
C'est assez étonnant pour être relevé: deux bouteilles ont été ouvertes. Les deux avaient une couleur "passée". Le vin était trop évolué. Quel dommage!
 
----------------------------------
 
Août 2011
CHAMPAGNE SALON LE MESNIL BLANC DE BLANCS 1988 (*****)
Champagne assez majestueux. L'âge l'a rendu sage et ouvert. Il est très corpulent: c'est une belle masse juteuse. L'impression de bouche fait plus penser à un grand cru qu'à un vin effervescent. A boire en accompagnement d'un plat solide plutôt qu'en apéritif. Il tiendra très longtemps.

Décembre 2016
CHAMPAGNE SALON LE MESNIL BLANC DE BLANCS 1988
(*****)
Couleur or dense. Le Champagne mûr par excellence. Les arômes sont marqués par des notes de beurre et de chaume, dans la noblesse. On ressent un début d'aspect oxydatif mais c'est positif. Vin de grande structure, très soutenu en tout. La bulle est intégrée parfaitement. L'acidité est vivifiante au possible. La longueur est extrême.
 
**********************************************
 
SELOSSE
 
----------------------------------
 

Août 2016
CHAMPAGNE INITIAL SELOSSE
(*****)
Chardonnay sur trois millésimes. Arômes racés, nobles et complexes En bouche, on sent un remarquable volume, mais il reste sec. On devine une base de haut niveau. Grand sujet.
 
**********************************************
 
TAITTINGER COMTES DE CHAMPAGNE
 
----------------------------------
 
Décembre 2011
CHAMPAGNE COMTES DE CHAMPAGNE TAITTINGER 1975 (*****)
Etonnante et fantastique bouteille. Quand un Champagne de haut de gamme a profité d'un stockage idéal, il devient très grand. Celui-ci avait une bulle fine et dense avec une structure remarquable et beaucoup de caractère.

Septembre 2012
CHAMPAGNE COMTES DE CHAMPAGNE TAITINGER 1975
(****)
Belle couleur dorée. Les arômes sont ceux d'un grand Champagne mûr avec de l'ampleur et de l'élégance. Les notes habituelles de chaume et de pain taosté s'y retrouvent. Le vin a une très agréable rondeur mais il n'est pas doux. Il est très équilibré. La bulle est parfaite. Au sommet à l'heure actuelle.
 
**********************************************
 
TAITTINGER COLLECTION
 
----------------------------------
 
Mars 2011
CHAMPAGNE "COLLECTION" TAITTINGER 1981 (****)
Absolument remarquable. Les notes tertiaires sont là, mais de manière positive. Sa densité est vraiment grande. La vivacité finale est fantastique.
 
**********************************************
 
TARLANT
 
----------------------------------
 
Août 2016
CHAMPAGNE "BAM" TARLANT
(****)
Champagne inédit qui réunit trois cépages champenois inusités: Petit Meslier 64%, Pinot Blanc 18%, Arbanne 18%
Celui-ci est un assemblage 2007 / 2008 mis en bouteilles en 2009 et dégorgé en 2015. Ce Champagne non dosé est pur, fin et droit, avec des notes crayeuses et iodées très intéressantes. Parfait en guise d'apéritif.
 
**********************************************
 
VEUVE CLICQUOT LA GRANDE DAME
 
----------------------------------
 
Avril 2007
CHAMPAGNE VEUVE CLICQUOT PONSARDIN LA GRANDE DAME BRUT 1995 (**)
Nez assez discret et délicat, malheureusement pas très fin. La bulle est bien présente en bouche. Le vin est assez sec, sans lourdeur (Champagne d'apéritif). Le dosage semble faible, mais il semble qu'il atténue le développement des caractéristiques du vin de base.
 
----------------------------------
 
Juillet 2007
CHAMPAGNE VEUVE CLICQUOT GRANDE DAME 1990 (**)
Beau Champagne assez mûr. Il semble que la liqueur de tirage le rend un peu lourd. Très agréable cependant.
 
----------------------------------
 
VEUVE CLICQUOT BRUT
 
----------------------------------
 
Juin 2009
CHAMPAGNE VEUVE CLICQUOT BRUT SEC (entre 1940 et 1950) (***)
Couleur jaune paille. Nez ample et élégant avec des arômes qui font penser un peu à du vin jaune. Notes de pain de seigle. Le vin est un peu doux, avec une belle acidité en finale. La bulle est encore présente. Bonne longueur, très agréable.