COMMUNE DE POMMARD
 
Dernière mise à jour: juin 2016
 
*************************************************
 
POMMARD 1ER CRU
 
--------------------------------------
 
Septembre 2008
POMMARD-EPENOTS H. DE VILLAMONT CUVEE DOCTEUR BAROLET 1928 (****)
Magnifique couleur rouge un peu bruni. Arômes très fins de fruits rouges sur la fraise. L'élégance est au rendez-vous malgré le côté "nature" d'une récolte certainement non égrappée. Mais le temps a accompli son office bienfaiteur. Le vin est équilibré et resplendissant. Il n'est marqué par aucun vieillissement désagréable. Le fruit charnu est pourvu d'une acidité vivifiante en finale. L'ensemble est équilibré plutôt que puissant. La bouteille bénéficiait d'un stockage idéal.

Avril 2010
POMMARD-EPENOTS H. DE VILLAMONT CUVEE DOCTEUR BAROLET 1928 (*****)
Splendide! J'ai souvent bu des Bourgogne 1928. Ils ont toujours une jeunesse de fruit absolument étonnante. On ressent de la fraise écrasée et des épices fines. On devine aussi une récolte très mûre. La bouche est d'une rondeur sensuelle du plus bel effet. La chair enveloppe bien les tannins puissants. La finale est marquée par une acidité rafraîchissante. Très long.

Juin 2016
POMMARD EPENOTS DOCTEUR BAROLET 1928
(*****)
La couleur (de Pinot Noir bien entendu) est encore parfaite. On est sur les fruits rouges restés très jeunes avec une pureté exceptionnelle. La noblesse et la classe du cépage ressortent aussi de manière impressionnante. Le vin est onctueux avec des rondeurs sensuelles. Mais tout reste ferme grâce à une acidité élevée. Un vin grandiose.
 
--------------------------------------
 
Novembre 1991
POMMARD-EPENOTS 1ER CRU DUBREUIL-FONTAINE 1978 (***)
 
--------------------------------------
 
Juillet 2011
POMMARD-EPENOTS LOUIS LATOUR 1947 (*****)
Nez ample et fin de fruits très mûrs, sur la fraise. Le style de l'époque se ressent avec un aspect "gibier-fourrure". Le vin est onctueux et riche. Il est même athlétique. Il semble posséder encore un fort potentiel de garde. Un grand vin de caractère.
 
*************************************************
 
POMMARD
 
--------------------------------------
 
Avril 2007
POMMARD LES TROIS FOLLOTS LEROY 2000 (***)
Vin de race et de grand caractère. Son fruit semble parfait de récolte.
 
--------------------------------------
 
Avril 2011
POMMARD ARTHUR BAROLET 1955 (****)
Superbe Bourgogne fruité et racé qui a bien tenu. Acidité finale vivifiante.
 
--------------------------------------
 
Janvier 2009
POMMARD THOMAS BASSOT 1959 (***)
Excellent vin fruité et élégant. Le vieillissement est peu marqué.
 
--------------------------------------
 
Avril 2002
POMMARD DOMAINE MOINGEON 1911(*****)
La couleur était rouge-rubis lumineux. C'était déjà une réjouissance visuelle. Le nez était incessamment envahi, pour son plus grand plaisir, par un fruit pur, fin, ample, velouté, enivrant et envoûtant. Le cépage dans tout ce qu'il a de plus fruité, riche et élégant. Aucun aspect rustique. La bouche suivait de plus belle, toujours dans le fruit mûr, avec un volume inouï, une chair voluptueuse à souhait, et une longueur extrême... qu'on aurait voulu voir continuer des minutes encore.
(dégusté à 3 reprises, toujours avec la même réussite)
 
--------------------------------------
 
Mai 2003
POMMARD DOMAINE POULET 1959 (***)
 
--------------------------------------
 
Janvier 2008
POMMARD DOMAINE SEGUIN MANUEL 1961 (**)
Vin simplement agréable en ce moment, bien qu'un peu fatigué. On devine une superbe récolte.
 
--------------------------------------
 
Juin 2004
POMMARD CAMILLE GIROUD 1952 (****)
Un grand vin structuré qui reste harmonieux et frais car il est soutenu par une superbe acidité. Le fruit est magnifique. Le vieillissement se ressent uniquement de manière positive.

Avril 2008
POMMARD CAMILLE GIROUD 1937 (***)
Vin sur le fruit (fraise bien mûre) du Pinot Noir avec une touche giboyeuse très agréable.
 
--------------------------------------
 
Juin 2009
POMMARD ERNEST STRÜBIN 1949 (***)
Arômes puissants et amples. On ressent du pruneau, de l'humus et un fruit un peu compoté. Le vin est suave à l'attaque. Il donne même l'impression d'un léger sucre résiduel. L'acidité finale est bienvenue. Le fruit charnu est celui de la cerise noire.