LES MONTRACHET
 
Dernière mise à jour: décembre 2016
 
*************************************************
 
BÂTARD-MONTRACHET
 
--------------------------------------
 
Avril 2012
BÂTARD-MONTRACHET DOMAINE DE LA TRUFFIERE 2004
(****)
Arômes frais et purs, mais on devine des fruits concentrés et mûrs à la récolte. Vin dense et concentré avec la minéralité noble du terroir. Très long. Pour le futur.
 
--------------------------------------
 
Juin 2006
BÂTARD-MONTRACHET DOMAINE LEFLAIVE 1990 (****)
Vin très pur bien vinifié.

Sept. 2006
BÂTARD-MONTRACHET DOMAINE LEFLAIVE 1991 (***)
Vin très pur bien vinifié.

Octobre 2007
BÂTARD-MONTRACHET DOMAINE LEFLAIVE 2000 (****)
Vin jeune encore, mais le fruit est très développé avec un énorme gras. Grande structure.

Mai 2011
BÂTARD-MONTRACHET DOMAINE LEFLAIVE 2002 (***)
Ce vin n'a pas voulu se livrer. Arômes et goûts sont sur la retenue. On y ressent bien la noble minéralité du terroir et le fruit riche et fin d'une récolte de haut niveau, mais son aspect "fermé" le rend un peu rustique et strict, surtout en finale. Le passage en carafe et le temps n'ont pas réussi à l'épanouir. Attendons-le (?).

Juin 2015
BÂTARD-MONTRACHET DOMAINE LEFLAIVE 2005
(*****)
Arômes d'une amplitude énorme avec un fruit très mûr. Notes de pain beurré et de crème fouettée. Vin onctueux avec de la sensualité. Cette fantastique rondeur perdure longtemps mais elle est soutenue par une acidité qui donne de la fraîcheur et du tonus. Exceptionnel à tous les niveaux.
 
--------------------------------------
 
Décembre 1999
BÂTARD-MONTRACHET OLIVIER LEFLAIVE 1983 (****)
Vin charnu et typique d'une année chaude. Très plaisant dès le premier instant.
 
--------------------------------------
 
Octobre 2007
BÂTARD-MONTRACHET JOSEPH DROUHIN 1998 (***)
Le magnifique Bourgogne blanc typé. Belle structure. Rondeur à l'attaque et vivacité en finale.

Mars 2009
BÂTARD-MONTRACHET JOSEPH DROUHIN 1998 (***)
Arômes typiques sur la noisette et le pain beurré, dans l'élégance. Le vin est équilibré et très agréable. On le prendrait pour plus âgé à l'aveugle.
 
--------------------------------------
 
Mars 2011
BÂTARD-MONTRACHET VINCENT GIRARDIN 2007 (*****)
Grand sujet noble et fin. La texture nerveuse et serrée est marquée par une minéralité grandiose. Il est fait pour durer.
 
--------------------------------------
 
BÂTARD-MONTRACHET PAUL PERNOT 1990 (*****)
Très grand millésime en Bourgogne, rouge ou blanc. Nez floral et minéral avec beaucoup de caractère. On sent à tous les niveaux le grand millésime. Il présente des notes d'agrumes et de noisette, avec un superbe soutien acide et un fruit onctueux, sans lourdeur, mais avec une grande densité. Ce vin est extraordinaire au niveau de la concentration et de l'équilibre. Vin dense de forte constitution grand maintenant et pour longtemps.
Pour moi, parmi les 10 meilleurs bourgognes blancs dégustés!
(bu 5 fois en 2005 et 2006)
 
--------------------------------------
 
Mai 1992
BÂTARD-MONTRACHET DOMAINE RAMONET 1985 (*****)

Mai 1992
BÂTARD-MONTRACHET DOMAINE RAMONET 1983 (*****)

Février 2009
BÂTARD-MONTRACHET DOMAINE RAMONET 1983 (****)
Vin de grand caractère et de grande race. Le terroir est fantastique. La complexité s'exprime sur les agrumes, la noisette, l'amande et une minéralité noble. La vin est concentré et long. Je lui reproche simplement un petit manque de finesse.

Septembre et octobre 2009
BÂTARD-MONTRACHET DOMAINE RAMONET 2005 (*****)
Rien de bâtard dans ce vin! Un vrai cadeau pour le palais. Le nez est précis et fin, avec toutes les qualités d'un Chardonnay cueilli au moment idéal. Les agrumes et la paille chaude se ressentent. La minéralité la plus fine ressort pour donner vie et caractère. Le vin est d'un équilibre absolu. Ce qui est le plus impressionnant, c'est que, malgré sa belle structure, il semble "aérien": il coule dans le palais comme un fluide sensuel et enivrant. Il donne le grand plaisir à l'heure actuelle: comment cela se fait-il? Je ne sais pas, mais je crois sincèrement qu'il ne va pas décliner avant longtemps.

Octobre 2010
BÂTARD-MONTRACHET ANDRE RAMONET 1979 (*****)
D'emblée, on est saisi par la dimension incroyable de ce vin! Les arômes sont complexes, forts et racés. Le fruit, qui ne fait que de s'amplifier à l'ouverture, part sur les agrumes mûrs et l'ananas. De légères notes tertiaires (iode, coquillage) complètent le tableau. L'ensemble est encore très jeune. Le vin est parfait avec une trame serrée et un énorme glycérol compensé par une acidité géniale. La persistance est interminable. Une anthologie.

Septembre 2012
BÂTARD-MONTRACHET DOMAINE RAMONET 2005 (*****)
Equilibre et pureté exceptionnelles.

Décembre 2014
BÂTARD-MONTRACHET CLAUDE RAMONET 1959
(*****)
Un rêve olfactif! Finesse absolue et merveilleuse délicatesse, même si c'est dense. Complexité incroyable. L'âge a développé toutes les composantes de manière exceptionnelle. On y sent, entre autres, une minéralité digne des Riesling d'Egon Müller. Le vin est d'un équilibre parfait en bouche. Le gras est sensuel du début à la fin, mais tout est "tendu" par une fantastique acidité. La longueur est infinie. Un géant dont la finale fait penser à celle de l'Yquem 1811.
 
*************************************************
 
BIENVENUES-BÂTARD-MONTRACHET
 
--------------------------------------
 
Janvier 1998
BIENVENUES-BÂTARD-MONTRACHET BOUCHARD AINE & FILS 1947 (***)
Ce Chardonnay avait gardé toute son acidité et son gras, avec beaucoup de caractère. Ce fut excellent, mais il manquait le petit quelque chose qui en fait un vin marquant.
 
--------------------------------------
 
Octobre 2003
BIENVENUES-BÂTARD-MONTRACHET LOUIS CARILLON 1992 (***)
 
--------------------------------------
 
Février 2003
BIENVENUES-BÂTARD-MONTRACHET HENRI CLERC 1987 (**)
V in assez rustique, mais une belle nature.
 
--------------------------------------
 
Mai 2009
BIENVENUES-BÂTARD-MONTRACHET DOMAINE LEFLAIVE 1998 (****)
Vin de style classique très agréable en ce moment. Il est volumineux et velouté. Les caractéristiques du Chardonnay "bien né" ressortent parfaitement.

Décembre 2011
BIENVENUE-BÂTARD-MONTRACHET DOMAINE LEFLAIVE 1992 (*****)
Nez marqué par une minéralité noble sur le coquillage écrasé (iode). Vin encore trop jeune avec beaucoup de finesse et de caractère. Très long avec beaucoup de vitalité. Somptueux.

Avril 2012
BIENVENUES-BÂTARD-MONTRACHET DOMAINE LEFLAIVE 2006 (****)
Superbe vin de haut vol avec de la structure et de l'harmonie. Il doit encore attendre pour développer encore mieux ses énormes qualités.

Octobre 2014
BIENVENUE-BÂTARD-MONTRACHET DOMAINE LEFLAIVE 2007
(*****)
Grand vin avec de la tenue et de l'équilibre.

Juillet 2015
BIENVENUES-BÂTARD-MONTRACHET DOMAINE LEFLAIVE 2008
(*****)
Arômes amples d'une finesse exceptionnelle. Pureté, équilibre et race au plus haut niveau. La densité est aussi de la partie. La bouche est suave mais ferme. La longueur est digne des plus grands vins. Un sommet qui tiendra longtemps.

Décembre 2016
BIENVENUES BATARD-MONTRACHET DOMAINE LEFLAIVE 2007
(****)
La couleur est assez dorée vue l'âge. Les arômes sont bien ceux d'un grand cru. Tout est bien là, mais il y a une sorte de vieillissement qui semble un peu prématuré. En bouche, la structure est aussi remarquable, avec de la noblesse. Il lui manque un peu de vivacité ou de vie pour donner le grand plaisir.
 
--------------------------------------
 
Avril 2007
BIENVENUES-BÂTARD-MONTRACHET OLIVIER LEFLAIVE 2000 (***)

Avril 2008
BIENVENUE-BÂTARD-MONTRACHET OLIVIER LEFLAIVE 1982 (***)
Vin encore bien tenu mais assagi par l'âge. Les arômes et goûts typiques de brioche du Chardonnay se donnent pleinement à l'heure actuelle.
 
--------------------------------------
 
Novembre 1991
BIENVENUES-BÂTARD-MONTRACHET DOMAINE RAMONET 1983 (*****)

Octobre 1996
BIENVENUES-BÂTARD-MONTRACHET DOMAINE RAMONET 1985 (*****)
De grandes années chez Ramonet. Des vins racés et puissants faits pour tenir.

Octobre 2011
BIENVENUES-BÂTARD-MONTRACHET DOMAINE RAMONET 1992 (****)
Nez très pur, fin et cristallin. Vin droit et frais avec une trame serrée. Toutes ses énormes qualités semblent vouloir encore rester discrètes.
 
*************************************************
 
CHEVALIER-MONTRACHET
 
--------------------------------------
 
Août 2012
CHEVALIER-MONTRACHET BOUCHARD
PERE & FILS 2004 (****)
Arômes nobles et racés, typiques de ce grand cru (noisette et beurre fondu). Le vin est tout en harmonie et en finesse. La chair est veloutée, mais ne manque pas de dynamisme en finale.

Novembre 2015
CHEVALIER-MONTRACHET BOUCHARD PERE & FILS 2004 (*****)
Arômes typiques: fruits exotiques, brioche, minéralité fine. C'est élégant et dense. La bouche est bien "tendue", même si le gras enrobe sensuellement la matière.

Décembre 2008
CHEVALIER-MONTRACHET BOUCHARD PERE & FILS 2003 (****)
Etonnamment, ce 2003 ne manque pas de fraîcheur. Il est équilibré, dense et fin, avec une grande structure. A attendre.

Février 2006
CHEVALIER-MONTRACHET BOUCHARD PERE & FILS 1999 (***)
Nez floral, avec le type bourguignon qu'on aime: amande, noisette, pain beurré... Vin gras et velouté de belle structure. A boire et à garder.

Décembre 2005
CHEVALIER-MONTRACHET BOUCHARD PERE & FILS 1998 (*****)
Quel grand moment! Toutes les qualités d'un grand Bourgogne blanc. Vin élégant mais marqué par son fabuleux terroir. Le fruit est là mais le minéral et les notes tertiaires donnent toute la complexité voulue. Vin exceptionnel tellement beau maintenant qu'on se demande s'il peut encore devenir meilleur. Il n'est cependant pas prêt de décliner. (lors d'une comparaison, je l'ai préféré au Montrachet de la même année de la même maison)

Décembre 2008

CHEVALIER-MONTRACHET BOUCHARD PERE & FILS 1998 (*****)
Développement optimal à l'heure actuelle. Beaucoup d'équilibre et d'élégance.

Septembre 2014
CHEVALIER-MONTRACHET BOUCHARD PERE & FILS 1998
(*****)
Ce vin est une grande réussite. Il possède toutes les qualités d'un grand cru: structure, élégance, race, jeunesse... Un moment d'intense plaisir.

Juin 2009
CHEVALIER-MONTRACHET BOUCHARD PERE & FILS 1992 (****)
Nez délicat et fin. Notes d'amande douce, de noisette et de crème fraîche. On ressent un Chardonnay parfait de récolte. Le vin est harmonieux au possible. Sa structure n'est pas impressionnante, mais c'est le plaisir-même que de la consommer avec son gras velouté et son acidité vivifiante en finale. A l'ouverture, il devient encore plus jeune et son fruit redonne bien les notes typiques d'agrume et de rhubarbe. Vin resplendissant en ce moment.

****

24 juin 2010 au Château de Beaune chez Bouchard Père & Fils
Le "Chevalier-Montrachet la Cabotte" est une parcelle de 0,21 ha appartenant en monopole à la Maison Bouchard Père & Fils. Elle jouxte le haut du Montrachet dont elle portait le nom au début du 20ème siècle. Elle fut vinifiée à part du Chevalier-Montrachet de la Maison Bouchard Père & Fils dès l'exceptionnel millésime 1992. Les raisons sont parfaitement compréhensibles d'avoir voulu mettre en valeur cette parcelle de vigne. Elle fournit en effet un vin qui pourrait être considéré comme un peu plus fin et élégant que le Montrachet, et comme plus "construit" que le subtil Chevalier-Montrachet. Selon le millésime, ses exceptionnelles qualités peuvent en faire un grand Montrachet ou un grand Chevalier-Montrachet.

CHEVALIER-MONTRACHET LA CABOTTE BOUCHARD PERE & F. 2008 (****)
Arômes de fruits exotiques mûrs mais frais, sur les agrumes. Le vin est d'une pureté extraordinaire. Il est équilibré et concentré, sans être pesant. On le boirait maintenant pour son fruit si vivant, mais c'est quand même un Grand Cru qui, naturellement, doit développer ses qualités sur le temps.
CHEVALIER-MONTRACHET LA CABOTTE BOUCHARD PERE & FILS 2007 (***)
Arômes encore dissociés et un peu massifs. Le vin est très dense. Son acidité est absolument remarquable. Elle lui donne beaucoup de dynamisme. A attendre bien entendu.
CHEVALIER-MONTRACHET LA CABOTTE BOUCHARD PERE & FILS 2006 (****)
Les arômes indiquent une haute maturité de récolte (fruit de la passion). Le vin est très volumineux et corsé. On sent une base faite pour durer. Le caractère est bien trempé.
CHEVALIER-MONTRACHET LA CABOTTE BOUCHARD PERE & FILS 2005 (*****)
Les arômes de départ sont désorientants. L'ouverture développe des notes de gelée de coing, de miel d'acacia, de bourgeon de sapin et de pêche blanche. La bouche est monumentale avec un gras exceptionnel et une densité digne des grands millésimes. Grand vin en attente.
CHEVALIER-MONTRACHET LA CABOTTE BOUCHARD PERE & FILS 2002 (****)
Arômes très spéciaux qui font penser au minéral-iodé des Riesling allemands. C'est vraiment très intéressant, car la personnalité est forte. La bouche est marquée par la vivacité d'une acidité citronnée. La minéralité finale indique un vin de haute expression. Ce vin n'a pas encore atteint son optimum.
CHEVALIER-MONTRACHET LA CABOTTE BOUCHARD PERE & FILS 2000 (***)
Le climat ensoleillé du millésime 2000 se ressent du début à la fin. Le fruit de base semble surmûr. Le vin est rond et très flatteur.
CHEVALIER-MONTRACHET LA CABOTTE BOUCHARD PERE & FILS 1992 (*****)
Présenté en magnum, ce premier millésime de Cabotte est extraordinaire. Quelle vie et quelle nature! Le développement des arômes nobles et racés est fantastique. On y retrouve de la rhubarbe et du pamplemousse à côté des notes minérales du terroir. Le vin est pur plaisir. Il confirme la grandeur pressentie à l'olfaction.

 
--------------------------------------
 
Janvier 2012
CHEVALIER-MONTRACHET VINCENT DANCER 2006 (****)
Vin élégant et bien fait. Superbe mais sans la touche qui fait rêver.
 
--------------------------------------
 
Juillet 2007
CHEVALIER-MONTRACHET DOMAINE LEFLAIVE 1995 (****)
Vin typique, concentré et riche, comme on l'attend de ce grand cru.

Mai 2009
CHEVALIER-MONTRACHET DOMAINE LEFLAIVE 1996 (*****)
Nez racé, très marqué par son fabuleux terroir. Les arômes exotiques du cépages se mêlent parfaitement aux notes minérales. Elégance et caractère au plus haut point. Vin de grande complexité, encore très jeune. La longueur est vraiment remarquable. Un très grand sujet, et pour longtemps encore.

Juillet 2011
CHEVALIER-MONTRACHET DOMAINE LEFLAIVE 1996 (*****)
Arômes denses, purs et précis. Le côté pain grillé s'allie parfaitement à une minéralité fantastique. Le vin est riche et corsé. Il est très gras à l'attaque. L'évolution révèle une acidité citronnée très vivifiante. La longueur et la structure prouvent le grand vin. Il tiendra encore longtemps.

Janvier 2012
CHEVALIER-MONTRACHET DOMAINE LEFLAIVE 2002 (*****)
Vin de race et de structure. Son terroir lui donne une grande personnalité. Tout est équilibré dans ses composantes largement dimensionnées. Son futur lui sourit.

Mai 2013
CHEVALIER-MONTRACHET DOMAINE LEFLAIVE 2001 (*****)
Arômes très amples et racés, sur les agrumes frais accompagnés par une minéralité noble. Vin concentré, pur, cristallin avec une superbe "tension". Encore très jeune.
 
--------------------------------------
 
Novembre 1991
CHEVALIER-MONTRACHET DOMAINE RAMONET 1989 (****)
 
--------------------------------------
 
Juin 2004
CHEVALIER-MONTRACHET HENRI DE VILLAMONT 1985 (***)
Un grand Bourgogne classique marqué par une forte personnalité. La vinification a fait la par belle au terroir. Notes de noisette et de pain grillé associées à une grande minéralité. La structure et la qualité du millésime lui assurent un bel avenir.
 
*************************************************
 
CRIOTS-BÂTARD-MONTRACHET
 
--------------------------------------
 
Novembre 2008
CRIOTS-BATARD-MONTRACHET LOUIS LATOUR 1987 (***)
Vin de plaisir très ouvert à l'heure actuelle. Structure moyenne. Assez charnu et encore très fruité. Pour épicurien plutôt que pour techniciens.