BORDEAUX POMEROL
 
Dernière mise à jour: octobre 2016
 
************************************************
 
CHÂTEAU BEAUREGARD
 
Juin 2008
CHÂTEAU BEAUREGARD 1953 (****)
Nez ample de fruits très mûrs avec des notes d'humus et de nougat. Une superbe dentelle. Le vin est pourvu d'une chair veloutée très sensuelle. L'ensemble est très équilibré.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU CERTAN DE MAY
 
Avril 2003
CHÂTEAU CERTAN DE MAY 1982 (*****)
Nez très volumineux et sensuel, qui rappelle la récolte extrêmement mûre d'un grand millésime. Le vin est charnu et riche, avec un gras qui se rapproche du sucre. Le fruit est si dense qu'il est à croquer. Les tannins sont très puissants, mais l'onctueuse masse de l'ensemble donne l'équilibre voulu. La longueur est interminable. Vin exceptionnel, un géant.

Avril 2007
CHÂTEAU CERTAN DE MAY 1986 (**)
Robe légèrement tuilée. Nez de récolte très mûre avec une évolution marquée. Notes cuir-animal. On se croirait humer un vin d'une époque plus ancienne. Le vin est tendre et velouté, assez "nature". L'acidité finale donne une fraîcheur bienvenue. La structure est moyenne.

Novembre 2010
CHÂTEAU CERTAN DE MAY 1982 (*****)
C'est un vin gras, riche et velouté, avec beaucoup de noblesse. Notes de fruits noirs et d'humus. Qelle harmonie et quelle finesse. Il est grandiose à l'heure actuelle, mais il tiendra encore longtemps.

Juin 2014
CHÂTEAU CERTAN DE MAY 2005 (*****)
Arômes denses, racés et nobles avec une certaine austérité due à sa jeunesse. Les fruits noirs sont accompagnés par des notes de graphite. Vin dense et équilibré. Superbes tannins fermes. Avec les années, il déploiera encore plus ses grandes qualités.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU CLINET
 
Avril 2003
CHÂTEAU CLINET 1989 (*****)
Nez de grande race, avec beaucoup de volume. Le fruit est mûr à souhait. Touche d'humus, de sous-bois, d'épices orientales. Très élégant et noble. Vin de classe exceptionnelle, avec les tannins les plus soyeux et denses qui soient. Finale explosive, à l'acidité citronnée d'une grande fraîcheur. Très long.

Décembre 2004
CHÂTEAU CLINET 1989 (****)
Le nez annonce d'emblée un vin de grande classe, net et droit, avec une forte personnalité. Fruits noirs, boisé fin vraiment magnifique. On devine une vinification à la hauteur de la récolte. Vin concentré et puissant...une masse étonnante, car elle n'alourdit pas le palais. Fantastique présence en bouche. Le splendide fruit est accompagné par le glycérol durant toute l'évolution et bénéficie d'un beau soutien acide. Tout grand vin avec un potentiel remarquable. Je donne un avantage au 1989 par rapport au 1990.

Février 2005

CHÂTEAU CLINET 1990 (****)
Le nez est très expansif, mais tout est en dentelle. La complexité du grand cru est remarquable: violette, gentiane, cuir, myrtille... Vin velouté avec un fruit bien développé et un aspect iodé. L'alcool est là, car la récolte était concentée et mûre, mais on ne ressent aucune lourdeur. Le boisé est parfait. Les tanins sont superbes et octroient au vin un grand potentiel.

Novembre 2009
CHÂTEAU CLINET 1989 (*****)
Grandiose vin quasi spectaculaire de par sa concentration. On sent que tout a été suivi de manière exemplaire pour en faire un vin impressionnant. Il est donc évident qu'il est encore bien trop jeune.

Octobre 2011
DOUBLE-MAGNUM CHÂTEAU CLINET 1989 (*****)
Vu le volume du flacon et la qualité reconnue de ce cru, on est sur un sujet grandiose encore trop jeune.

Juin 2012
CHÂTEAU CLINET 1961 (***)
Vin marqué par son époque au niveau du style. Les arômes sont complexes et racés. Le vin est debout mais commence tout tranquillement à vaciller. Il ne possède pas la force des vedettes du millésime.

Juin 2014
CHÂTEAU CLINET 2000 (****)
Nez de fruits noirs très purs et bien mûrs avec des épices. Le boisé de l'élevage est encore perceptible. Vin concentré et riche. Sa corpulence assez massive et sa finale encore un peu stricte indiquent certainement une trop grande jeunesse car la base est bien là.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU GAZIN
 
Mai 2001
CHÂTEAU GAZIN 1961 (****)
Nez de velours, fruité et complexe, côté truffe blanche. Vin charnu mais sans lourdeur, malgré une grande concentration. Le fruit est dominant de début à la fin et garde une acidité citronnée dans sa très longue finale. Son équilibre occulte son âge.

Juillet 2011
CHÂTEAU GAZIN 1950
(*****)
Finesse et immensité! Confit de fraise avec des notes de tabac et de cuir. Vin de grande matière avec de la rondeur et de la chair, mais aussi avec un très beau soutien acide. Sujet grandiose et baroque au sommet de son art à l'heure actuelle.
CHÂTEAU GAZIN 1900 (*****)
Nez ouvert et élégant. Les fruits noirs bien mûrs sont accompagnés par des notes de marron et de cuir. La race est bien là et me rappelle étonnamment celle d'anciens Haut-Brion. Le vin est un très grand classique pur, dense et harmonieux. C'est un sujet exceptionnel sans âge.

Avril 2012
CHÂTEAU GAZIN 1990 (****)
Splendide Bordeaux classique, très plaisant à l'heure actuelle.

Octobre 2016
CHATEAU GAZIN 1955
(****)
Superbe classique Bordeaux bien tenu avec un fruit très pur. L'élégance et la délicatesse sont ses atouts. Un vrai plaisir.
 
-----------------------------------------
 
CLOS L'EGLISE-CLINET
 
Octobre 2004
MAGNUM CLOS L'EGLISE-CLINET 1921 (****)
Une nature baroque et exubérante au nez. Le fruit est très présent et plaisant naturellement. Touche de marc de café fort intéressante. On sent une récolte surmûre. Vin de haute personnalité. Sa structure de base et le probable fait de raisins non égrappés lui ont permis de rester bien vaillant et de présenter encore maintenant de remarquables fruits rouges. La finale est corsée et puissante avec des tannins rustiques et une acidité mordante. Vin sans aucun artifice, vraiment attachant. L'ouverture lui donne le gras qui lui manquait au départ.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU L'EVANGILE
 
Octobre 2006
MAGNUM CHÂTEAU L'EVANGILE 1961 (***)
Couleur rouge assez foncé avec le disque un peu tuilé. Arômes généreux et volumineux. Les fruits mûrs se présentent en toute élégance accompagnés d'une belle touche vanillée. Le vin est riche et velouté. Le gras est proche de la douceur durant l'attaque de bouche. Les tannins sont encore musclés, mais le fruit semble bien mûr. La finale, assez longue, révèle des notes végétales assez étonnantes pour ce millésime.

Mai 2009
CHÂTEAU L'EVANGILE 1961 (****)
Arômes de fruits noirs concentrés accompagnés par des notes d'humus, de truffe et de champignons. Beaucoup de caractère. Le vin est concentré et très jeune, certainement pas au sommet de ce qu'il peut donner. La très longue bouche est en parfait accord avec les sensations olfactives. La petite austérité ressentie provient certainement de la trop grande jeunesse de ce vin que l'on croirait plus facilement issu de la rive gauche que de la rive droite.

Février 2011
CHÂTEAU L'EVANGILE 1975 (****)
Une pure délicatesse! Ce vin est au sommet de son art en ce moment. Il joue plus sur la subtilité et l'élégance que sur la concentration.

Mars 2013
CHÂTEAU L'EVANGILE 2010 (****)
Vin de caractère et de relief. L'extraction se ressent encore, mais la base semble remarquable. Le futur lui est sans doute souriant.

Juin 2014

MAGNUM CHÂTEAU L'EVANGILE 1970 (***)
Les arômes indiquent un vin qui a pris de l'âge mais toujours agréable. En bouche, il est étonnamment structuré avec une belle richesse. Le caractère de l'époque est positif. La persistance manque de tenue.

Février 2015
CHÂTEAU L'EVANGILE 1975
(*****)
Arômes d'une grande exubérance. C'est somptueux. Le fruit sur mûr part sur des coulis de mûre ou de myrtille. Vin voluptueux à la chair d'une rondeur sensuelle. Il est riche mais pas lourd. Longueur exceptionnelle et plaisir maximum.

Octobre 2015
CHÂTEAU L'EVANGILE 1975
(*****)
Au nez, c'est l'exubérance des Pomerol dans les grands millésimes. Le fruit sur mûr part sur le coulis de fruits noirs (sureau, myrtille). Tout est dense, élégant et sensuel. La bouche est d'une grande onctuosité avec une matière riche et corsée. Très grande longueur.

Mars 2016
CHATEAU L'EVANGILE 1983
(*****)
Sujet resplendissant. Le fuit est exubérant. La rondeur est charmante. La structure ne manque pas. Tout est fait pour le plaisir avec une grande buvabilité.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU LA CONSEILLANTE
 
CHÂTEAU LA CONSEILLANTE
C'est un vin d'élégance que j'ai peu bu.
Je me souviens de plusieurs bouteilles de 1985 (****) bues au début des années 1990. Ce vin était d'une élégance rare. Il avait tout pour lui.

Avril 2003

CHÂTEAU LA CONSEILLANTE 1982 (***)
Nez élégant et agréable, avec des fruits rouges bien mûrs. C'est une "opulente dentelle". Le vin est gras et rond, toujours plaisant en bouche. A la rétro-olfaction, une touche légèrement végétale vient rabaisser un peu l'excellente impression générale.

Septembre 2011
CHÂTEAU LA CONSEILLANTE 1970 (****)
Arômes ouverts et complexes, avec une certaine noblesse. Le vin a bien tenu. Sa chair veloutée est marquée par une belle acidité et de bons tannins en finale. Il lui manque juste un peu de densité et de force.

Septembre 2011
CHÂTEAU LA CONSEILLANTE 1982 (*****)
Grandiose vin encore ferme. Le volume est impressionnant. Les fruits noirs très gras et riches sont soutenus par des tannins forts et racés. Un des plus grands "2èmes" dans ce millésime toujours exceptionnel.

Novembre 2011
MAGNUM CHÂTEAU LA CONSEILLANTE 1989 (*****)
Vin de haut vol à l'heure actuelle. Il est concentré et équilibré, corsé sans être pesant.

Décembre 2011

CHÂTEAU LA CONSEILLANTE 1990 (***)
Arômes de fruits noirs avec une touche empyreumatique. On est plus dans le caractère que dans l'élégance. La finale de bouche est marquée par un boisé un peu rustique.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU LA POINTE
 
CHÂTEAU LA POINTE
Un Pomerol peu connu, assez classique. Les millésimes 1959 (***) et 1955 (**) ont marqué mes débuts dans l'apprentissage des vieux vins dans les années 1980 - 1984.

Mai 2001
CHATEAU LA POINTE 1961 (***)
Couleur rouge-rubis sans vieillissement! Le nez est marqué par le fruit mûr de récolte, mais concentré, cela donne une note de nougat au départ, et tourne au fruit rouge très pur à l'ouverture. Belle personnalité aussi. Vin gras et riche, assez massif, mais l'acidité finale relève le tout. Très long. Semble avoir encore du potentiel de vieillissement.

Avril 2016
CHATEAU LA POINTE POMEROL 1998
(****)
Un vrai Bordeaux classique, tout en dentelle et en finesse. Il est au sommet à l'heure actuelle.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU LA VIOLETTE
 
Juillet 2015
CHÂTEAU LA VIOLETTE POMEROL 2005
(***)
Vin dont la cote est montée dans des niveaux incroyables. Les arômes sont élégants et fruités. Mais c'est assez simple. Le vin est équilibré avec une corpulence moyenne. Il manque singulièrement de base et de "visage".
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU LAFLEUR-PETRUS
 
CHÂTEAU LA FLEUR-PETRUS
Cru que je connais assez peu. Je n'ai goûté que de très grands millésimes semble-t-il: 1989, 1982, et 1975. Je me souviens que ce vin est assez droit et pur avec un grand terroir. (****)

Juin 2014
CHÂTEAU LA FLEUR-PETRUS 1994 (***)
Arômes un peu "kirschés" de pleine maturité avec des notes "cuir-animal". Vin agréable, rond et plein. Il se boit facilement, mais il est un peu court.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU LE CAILLOU
 
Décembre 2015
CHÂTEAU LE CAILLOU POMEROL 1961
(*****)
Bouteille qui créa la surprise. Pour moi, ce cru m'était inconnu. La couleur est encore magnifique et dense. Les arômes sont complexes et très fins: fruits noirs, cuir, épices orientales, bois noble... La bouche est très harmonieuse avec une grande densité, ce qui est normal, vu le millésime. La finale est longue. L'ensemble est très nature tout en restant élégant. Comme sur tous les grands vins, l'ouverture n'a fait que de le rajeunir et de le rendre plus dense et pur. Le plaisir à le consommer était intense, et c'est ce qui compte. Pour moi, il vaut 5 étoiles sans conteste, même si on ne va pas le confondre avec un Cheval Blanc de la même année.

Avril 2016
CHATEAU LE CAILLOU POMEROL 1961
(*****)
Cru inconnu, ce Pomerol démontre bien la valeur (inégalée depuis) du millésime 1961 sur Bordeaux. Tout est dense et pur. L'équilibre est exceptionnel. Aucune emprise de l'âge. Ce vin ne prétend pas concurrencer Latour à Pomerol ou Latour, mais il est de toute façon grandiose.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU LE GAY
 
Octobre 2015
CHÂTEAU LE GAY MISE BELGE INCONNUE
(1945 - 1950) (*****)
Le vin a été mis en bouteille en bouteilles en Belgique. L'étiquette n'indique ni le négociant, ni le millésime. Divers éléments me permettent de donner sans crainte de me tromper un millésime compris entre 1945 et 1950.
La couleur est d'un rouge-noir très profond. Cette couleur permet déjà de deviner la densité du vin. Les arômes sont très amples et exotiques avec des notes de tabac et de bois noble. C'est pur et racé. Le vin est incroyablement dense. Il est doux à l'attaque avec le volume des crus de cette époque dans les millésimes chauds. La finale est d'une fraîcheur à faire pâlir d'envie beaucoup de vins actuels. On n'est pas au niveau des célèbres Cheval Blanc ou Lafleur 1947, mais on s'en rapproche un peu. C'est donc très grand.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU LE PIN
 
CHÂTEAU LE PIN
Le Pin est l'exemple-même de ce que l'on appelle un "vin de garage". Pour moi, en tous les cas pour l'insant, c'est un cru qui est plus "dirigé" par le travail technique fait à la cave que par la récolte.

Août 2001
CHÂTEAU LE PIN 1990 (****)
Robe rubis très sombre. Nez de fruits noirs: mûre, cassis,.. Un aspect bois doux et massepain apparaît, et donne une complexité à cet ensemble massif. La bouche est volumineuse et puissante. Les tanins sont forts, mais le gras et la chair du fruit enrobent le tout. Extrême concentration et très longue finale. L'extraction marquée donne un vin impressionnant, mais il lui manque peut-être ce qui fait le grand vin: une âme.

CHÂTEAU LE PIN 1986 (****) est un vin très pur avec un splendide fruité concentré et frais.

Mars 2002

CHÂTEAU LE PIN 1982 (*****)
Couleur rouge-rubis intense et profond, avec le disque légèrement tuilé. Le caractère Merlot ressort bien au nez, beaucoup d'ampleur et de volume, touche cuir-animal, élégant et onctueux. Le vin est marqué par un énorme gras qui dure longtemps en finale, le fruit est extrêmement mûr jusqu'à donner une sensation quasi douce, une touche iodée le rend un peu plus "classique". Mais l'ensemble est particulièrement voluptueux, rappelant bien que 1982 fut une année de grande maturité. Le volume impressionnant ne gêne pas l'équilibre des composantes. Ce Le Pin est un très grand vin qui semble à son plus haut niveau actuellement.

Septembre 2012
MAGNUM CHÂTEAU LE PIN 1995 (****)
Vin de haute tenue avec de la race et de la structure. Il manque juste un peu de panache. Il est peut-être encore trop jeune.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU MAZEYRES
 
Février 2003
CHÂTEAU MAZEYRES 1990
(***)
Pomerol découvert au hasard d'une carte de restaurant. Le vin est rond et agréable avec le fruit du Merlot bien développé et charnu.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU PETIT-VILLAGE
 
Mai 2002
CHÂTEAU PETIT-VILLAGE 1945 (****)
Ce vin démontra que les bonnes conditions de conservation, et les matières premières des grands millésimes anciens, permettent aux amateurs d'entrer dans le vrai paradis du vin. La couleur était profonde et dense. Les arômes complexes nous faisaient penser aux petits fruits noirs, au bois doux, à la réglisse, et au "fumé-minéral-iodé" des Bordeaux classiques. Se ressentait aussi le côté humus. Le vin était assez strict et concentré, avec un fruit encore jeune grâce à son acidité. Le style de l'époque se ressentait bien sûr, mais quel plaisir de découvrir, à travers les bonnes gorgées bues, une nature vraie, un terroir et un millésime. L'ensemble était toujours vaillant.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU TROTANOY
 
Octobre 2002
CHÂTEAU TROTANOY 1975 (****)
Couleur rouge-rubis dense, profond et brillant. Nez tout en fruits encore, avec beaucoup d'élégance. Le Merlot dans toute sa splendeur quand il est cueilli au moment opportun. Le glycérol marqué rend le vin suave, mais il est pourvu d'une jeunesse étonnante au niveau du fruit. Tout est agréable et attirant dans ce vin. C'est certainement une des grandes réussites sur ce millésime.

Décembre 2006
CHÂTEAU TROTANOY 1982 (****)
Couleur rouge dense un peu tuilé. Arômes encore un peu fermés. On ressent des fruits noirs avec un peu de fumet, de bois doux et de cuir... Le vin est charnu et velouté, très bien structuré. La finale est toujours fruitée avec des tannins bien présents et une bonne acidité. Des notes iodées et minérales marquent agréablement la persistance gustative et aromatique. Excellent vin avec un beau potentiel.

Octobre 2006
MAGNUM CHÂTEAU TROTANOY 1961 (****)
Couleur rouge dense tirant sur le noir, presque sans vieillissement. Les arômes sont resplendissants sur les fruits jeunes parfaits de récolte. Touche d'humus et de bois noble qui lui confère de la complexité et de l'élégance. Le vin est suave, riche et concentré. Le fruit très charnu donne une certaine "sensualité". L'équilibre des composantes est vraiment remarquable. C'est un vin superbe avec une persistance très longue. Ses qualités se révèlent pleinement à l'heure actuelle, mais elles sont construites pour durer encore longtemps.

Avril 2007
CHÂTEAU TROTANOY 1985 (***)
Nez harmonieux dans l'élégance et la dentelle. Beau fruit bien développé. Touche de bois noble. Le vin est équilibré, sans lourdeur. Le Merlot ressort bien. Le vin est agréable dans son ensemble. Il est prêt à boire. La finale n'est pas d'une grande persistance.

Septembre et novembre 2007
CHÂTEAU TROTANOY 1970 (*****)
Couleur rouge éclatant. Nez d'une parfaite élégance avec des fruits rouges et noirs (cerise) extrêmement mûrs mais très jeunes encore. Notes de moka, de nougat, de chocolat et de bois noble. Son extrême onctuosité lui donne une attaque douce et sensuelle à souhait. Le fruit est très charnu mais il reste vif et tonique en finale. Le gras et l'acidité se côtoient de début à la fin. Vin baroque, de plaisir pur au plus haut point.

Juillet 2012
CHÂTEAU TROTANOY 1982 (*****)
Arômes tout en dentelle et en élégance avec beaucoup de volume. Grande juvénilité malgré un fruit sur mûr. Vin étonnamment corsé en bouche. Mais la chair est voluptueuse à souhait. L'ensemble est vraiment fait pour le plaisir de l'hédoniste. Somptueux sujet.

Décembre 2012
MAGNUM CHÂTEAU TROTANOY 1961 (*****)
Magnum encore un peu plus grandiose que celui bu en octobre dernier. Mêmes droiture et force avec une très grande concentration. La densité de la chair est impressionnante.

Juillet 2015
CHÂTEAU TROTANOY 1986
(**)
Arômes ouverts et agréables, mais sans grande dimension. Le vin a un fruit rond et tendre. La finale est simple et courte. Au début, il a fait assez bonne impression, mais il s'est vite "oublié".
 
-----------------------------------------
 
VIEUX CHÂTEAU CERTAN
 
Mars 2003
VIEUX CHÂTEAU CERTAN 1950 (****)
Ce millésime, peu réputé en Médoc ou en Graves, est à considérer comme exceptionnel dans le Libournais. La concentration et l'onctuosité du fruit en font un vin superbe à boire maintenant, mais on le devine capable de tenir encore longtemps. Beaucoup de caractère. Grand moment.

Octobre 2007
VIEUX CHÂTEAU CERTAN 1966 (**)
Vin corsé de caractère peut-être un peu trop marqué. Le fruit est mûr et les tannins assez rustiques. Etait-il meilleur il y a dix ou vingt ans?

Novembre 2007
VIEUX CHÂTEAU CERTAN 1950 (***)
Nez marqué par des fruits parfaits de récolte. Grande noblesse, vanille, bois oriental. Développement extrême. Vin de velours dont le fruit mûrs donne une sensation qui frise le sucre. La finale nous rappelle cependant bien le style de l'époque: tannins stricts et acidité élevée.

Juin 2008
VIEUX CHÂTEAU CERTAN 1961 (****)
Un digne représentant de ce millésime mythique. Le vin est très complexe et structuré. Sa personnalité est marquante. Il souffre quand même un peu face aux vraies vedettes.

Juin 2014
VIEUX CHÂTEAU CERTAN 1989 (*****)
Remarquables arômes de fruits noirs purs avec des notes de tabac et de cuir. Une toute belle personnalité. Vin séduisant, équilibré et structuré avec beaucoup de dynamisme. Une harmonie du début à la fin.