BORDEAUX PAUILLAC
 
Dernière mise à jour: avril 2016
 
************************************************
 
CHÂTEAU DUHART-MILON-ROTHSCHILD
 
Novembre 2015
CHÂTEAU DUHART-MILON-ROTHSCHILD 1975
(*****)
Nez pur, droit, fin et net. C'est du plein fruit. Le vin est long et dense avec une jeunesse que l'on n'aurait jamais pu imaginer. Il n'a pas le volume des vins actuels, mais il a plus classe et plus de personnalité. Quel plaisir!
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU GRAND-PUY-LACOSTE
 
Avril 2003
CHÂTEAU GRAND-PUY-LACOSTE 1982 (****)
Nez ample, racé, corsé, avec des fruits noirs mûrs très fondus, sans aucun signe de vieillissement. Le vin est concentré et pur, les tannins forts sont magnifiquement enrobés par le fruit charnu. Superbe touche iodée, signe d'un beau terroir. La finale virile, encore un peu boisée, indique que le vin est toujours dans une évolution positive. Grand sujet.

Septembre 2007
CHÂTEAU GRAND-PUY-LACOSTE 1982 (****)
Grande densité de couleur. Nez marqué par un terroir qui ne manque ni de finesse ni de caractère. Fruits noirs avec des notes de bois doux, de réglisse et de terre. Vin concentré sans lourdeur. Velouté mais tonique. Très long. Grand vin avec du potentiel.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU LYNCH-BAGES
 
CHÂTEAU LYNCH-BAGES
Voilà un grand vin de Pauillac. Lynch-Bages est toujours corsé et marqué par une forte personnalité. J'aime beaucoup son style.
CHÂTEAU LYNCH-BAGES 1990, 1989, 1988, 1986, 1985 et 1982 valent tous (****). Ma préférence va au 1982.

Juin 2003
MAGNUM CHÂTEAU LYNCH-BAGES 1961 (***)
Nez de fruits concentrés de grande maturité, très élégant, boisé noble (bois de cèdre). Le vin est dense, son fruit reste, 42 ans après la récolte, étonnamment jeune. Il faut dire que l'acidité est bien plus marquée que ce que l'on aurait pu imaginer pour un 1961. Les tannins sont encore un peu stricts. La persistance est très longue. Il semble qu'il ait encore du potentiel.

Mai 2009
MAGNUM CHÂTEAU LYNCH BAGES 1982 (****)
Le nez est si racé qu'il pourrait paraître un peu rustique. On retrouve des fruits noirs avec des notes un peu fumées et terreuses. Le gras de l'attaque de bouche arrondit un peu les tannins athlétiques. La finale est très longue et marquée par une superbe minéralité et une touche iodée. Un grand vin de caractère.

Mai 2009
CHÂTEAU LYNCH BAGES 1990 (****)
Superbe vin de caractère. Encore très jeune.

Décembre 2010
MAGNUM CHÂTEAU LYNCH BAGES 1989 (***)
Nez assez rustique mais complexe. Notes fumées et iodées. Le vin est riche mais déjà un peu évolué. La finale, assez courte, manque de fruit et de tonus. Vin agréable dans son ensemble, mais la structure semble manquer pour lui donner de l'envergure. (peut-être un flacon pas parfait?)

Septembre 2011
CHÂTEAU LYNCH BAGES 1989 (****)
Vin corsé, fort, de grande constitution. Il est encore bien jeune. En ce moment, il manque d'un peu de finesse.

Décembre 2011
CHÂTEAU LYNCH BAGES 1990 (****)
Un grand classique en dentelle mais avec tout petit manque de chair.

Juillet 2012
CHÂTEAU LYNCH BAGES 1990 (*****)
Vin racé, puissant et corsé. Le caractère est marqué, mais il est noble. Très long.
(Même commentaire sur une bouteille dégustée en mai 2013)
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU PICHON BARON
 
Juin 2002
CH. PICHON LONGUEVILLE BARON 1990 (****)
Couleur rouge-rubis. Nez très ample, "crémeux", bois doux, épices fines, tout en dentelle et en élégance. Malgré le volume, le fruit semble parfait de récolte. Le vin est très gras, marqué par le glycérol. Le fruit est charnu et dense, les tannins soyeux. La longue finale est rehaussée par une superbe acidité citronnée. L'ensemble est harmonieux à souhait. Ce grand vin se boit maintenant de par son équilibre, mais sa concentration le rend apte à une garde de plusieurs années encore.

Juin 2003
MG CH. PICHON LONGUEVILLE BARON 1989 (****)
Nez intense de fruits rouges, en pleine jeunesse, aspect iodé, richesse alcoolique, style classique du Médoc. Vin concentré et fort, les tannins apparaissent déjà à l'attaque, grande extraction. Superbe vin bien suivi à la vinification, à attendre.

Novembre 2007
CH. PICHON LONGUEVILLE BARON 1978 (***)
Nez fruité et élégant et subtil. Beaucoup de charme. Touche cuir-animal agréable. Le style de l'époque est bien là. Vin de plaisir, très fruité avec une belle acidité.

Décembre 2007
CH. PICHON LONGUEVILLE BARON 1957 MISE NEGOCE (***)
Petit millésime qui a bien tenu, en tous les cas pour cette bouteille. Le vin est bien de son époque avec des tannins un peu anguleux, mais le fruit est toujours là. Notes de réglisse et de bois. Un caractère rustique mais plaisant.

Décembre 2010
MG CH. PICHON LONGUEVILLE BARON 1990 (*****)
Le nez exprime un terroir noble, avec beaucoup de densité. Le vin est très charnu et très "construit". L'équilibre est là, malgré sa forte constitution. Note iodée du plus bel effet. Impressionnant de jeunesse.

Mars 2013
CH. PICHON LONGUEVILLE BARON 2010 (*****)
Vin équilibré avec un beau gras. Le fruit mûr part sur le cassis et la myrtille. De la noblesse.
 
-----------------------------------------
 
CHÂTEAU PICHON COMTESSE
 
CHÂTEAU PICHON LONGUEVILLE COMTESSE DE LALANDE
Ce Pichon est capable de rivaliser avec les premiers crus dans une série de millésimes. Dans ce cas, il possède toutes les meilleures qualités des Pauillac, mais avec l'onctuosité du Cheval Blanc.
CHÂTEAU PICHON LONGUEVILLE COMTESSE DE LALANDE 1986 (****)
CHÂTEAU PICHON LONGUEVILLE COMTESSE DE LALANDE 1985 (****) mais le 1986 est plus corsé.

2002
MG CHÂTEAU PICHON LONGUEVILLE
COMTESSE DE LALANDE 1982
(*****)
Couleur rouge-rubis intense. Concentré d'arômes en tous genres: fruitS mûrs, pruneau, cerise, boisé élégant, humus et sous-bois, très flatteur et volumineux. Vin d'une onctuosité envoûtante, avec le glycérol qui dure de l'attaque à la fin de l'énorme rétro-olfaction, la concentration est inouïe. C'est un vin d'anthologie, très agréable à boire maintenant, et qui va durer longtemps de par sa structure. La nature de base semble heureusement avoir dominé tout autre aspect extérieur.

CHÂTEAU PICHON LONGUEVILLE COMTESSE DE LALANDE 1975 (*****)
Son style est fort différent du 1982. Le 1975 est très marqué par l'époque. Le vin est donc plus "nature" avec de magnifiques arômes tertiaires.

Février 2009
CHÂTEAU PICHON LONGUEVILLE COMTESSE DE LALANDE 1975 (*****)
Pour moi, un vin de rêve! Le plaisir procuré quand on en avale de très larges gorgées est total. Ce n'est pas sa structure ou sa force qui marquent, mais son harmonie, sa complexité et sa nature resplendissante. On ne boit pas "techniquement" un vin comme celui-là: on laisse simplement déferler dans le palais ses vagues sensuellement fruitées et on apprécie l'instant.

Mai 2009
MG CHÂTEAU PICHON LONGUEVILLE
COMTESSE DE LALANDE 1975
(****)
Nez très délicat et élégant, avec des notes tertiaires des plus agréables: humus et cuir. Le vin est très fin et équilibré. On ressent cette époque où la puissance n'était pas le maître-mot. Il se boit à larges gorgées avec un plaisir sensuel: le flacon est bien vite terminé en tel cas!

Décembre 2010
MG CHÂTEAU PICHON LONGUEVILLE
COMTESSE DE LALANDE 1975
(*****)
Les arômes expriment la classe du grand terroir sur un millésime fort réussi (pour ce cru). Le fruit est en même temps velouté et ferme. Le style nature de l'époque ressort avec bonheur. Ce magnum a encore un bel avenir devant lui.

Juin 2009
CHÂTEAU PICHON LONGUEVILLE COMTESSE DE LALANDE 1959 (****)
Au nez, on devine une récolte très mûre et assez concentrée. Beaux arômes tertiaires. Notes de cuir, de thé noir... Le vin est bien équilibré avec du gras à l'attaque et des tanins encore fermes. La finale est un peu stricte, mais l'ensemble est vraiment de haute qualité.

Novembre 2009

CHÂTEAU PICHON LONGUEVILLE COMTESSE DE LALANDE 1989 (****)
Vin pur, concentré et très tannique encore. Il est impressionnant grâce à sa grande base, mais encore trop jeune.

Avril 2011
CHÂTEAU PICHON LONGUEVILLE COMTESSE DE LALANDE 1940 (*)
Vin fort au caractère très marqué. Le fruit s'est un peu perdu et a laissé place à des tannins stricts et à une acidité élevée.

Janvier 2012
CHÂTEAU PICHON LONGUEVILLE COMTESSE DE LALANDE 1975 (****)
Une dentelle extrêmement agréable à l'heure actuelle.

Avril 2012
CHÂTEAU PICHON LONGUEVILLE COMTESSE DE LALANDE 1985 (***)
Nez très ample et élégant avec un fruit bien mûr. Vin agréable et aguicheur. Sa structure est moyenne. Déjà au sommet de ce qu'il peut donner semble-t-il.

Juillet 2012
CHÂTEAU PICHON COMTESSE 1989 (*****)
Petits fruits rouges purs et denses au nez. La race est vraiment remarquable. Vin concentré avec un fruit charnu mais ferme. Les tannins virils de la finale indiquent le grand potentiel. La persistance est très longue. Bien qu'agréable maintenant, ce vin est encore bien jeune.

Janvier 2013
CHÂTEAU PICHON LONGUEVILLE COMTESSE DE LALANDE 1975 (****)
Superbe Bordeaux classique avec du caractère. Le vin semble juste un peu dur au niveau des tannins.

Septembre 2013
CHÂTEAU PICHON LONGUEVILLE COMTESSE DE LALANDE 1975 (*****)
Si l'on veut caractériser ce vin par un seul mot, c'est "dentelle". Les arômes de fruits noirs sont délicats, fins et complexes. On est loin de la puissance des crus actuels. Le vin est d'une harmonie parfaite. Il frôle la fragilité, mais procure des sensations denses. Je sais que toutes les bouteilles ne sont pas identiques: l'état de conservation est primordial.

Novembre 2013
CHÂTEAU PICHON-COMTESSE 1982
(*****)
Arômes tout en dentelle et en élégance. Le fruit noir bien mûr est accompagné par des notes de cuir et de tabac. Vin corsé mais très équilibré. Très long avec une étonnante jeunesse en finale.

Janvier 2014
CHÂTEAU PICHON LONGUEVILLE COMTESSE DE LALANDE
MISE NEGOCE 1936 (****)
Couleur presque noire! Au nez, on sent le style classique ancien avec un caractère marqué. On y trouve des fruits noirs accompagnés par de la réglisse ou du bois doux. Le vin a une forte personnalité. Le fruit est accompagné par du nougat, du caramel et du raisin de Corinthe (donc une très légère sucrosité, mais l'acidité et les tannins l'emportent). Il est étonnamment dense et concentré pour un 1936, millésime considéré comme très faible. On pourrait imaginer que les moyens régulièrement utilisés à l'époque pour "améliorer" la base ont bien réussi, si c'est le cas. Ceci n'est qu'une supposition et non pas une affirmation.

Août 2014

CHÂTEAU PICHON LONGUEVILLE COMTESSE DE LALANDE 1988 (*****)
Arômes complexes et très classiques avec de la race. On y retrouve des petits fruits noirs bien mûrs accompagnant du bois noble, du cuir et de l'humus. Le vin est d'un grand équilibre. La texture est veloutée mais ferme. La structure est étonnante. La finale révèle des tannins juvéniles et on devine que l'on pourra encore apprécier ce cru durant de nombreuses années.

Avril 2016
CHATEAU PICHON COMTESSE 1975
(*****)
Un vin de plaisir par excellence. Les arômes sont purs et fins avec des notes de tabac et de bois noble. La bouche est parfaite d'équilibre. Aucune lourdeur. C'est de la soie du début à la fin. Bien entendu, il n'y a pas la "puissance" des crus actuels, mais la "buvabilité" compense largement.