AZIENDA AGRICOLA CASE BASSE
GIANFRANCO SOLDERA
copyright Angelo Tondini Quarenghi

Présentation du Domaine à l'occasion de la verticale des 37 Brunello produits de 1977 à 2006

4 & 5 octobre 2014
 

-----------------

 
Gianfranco Soldera est né le 29 janvier 1937 à Treviso.

Son père Eugenio aimait le bon vin et sa maman Rosaria était une excellente cuisinière. Trois mois après sa naissance, sa famille s'installe à Milano. Il y suit les écoles élémentaires et fait ses études supérieures à l'Istituto di Ragioneria. A 15 ans, il est apprenti dans un commerce de lithographie. Ensuite, de 21 à 23 ans, il fait son service militaire à Trapani et à Palermo. De retour à Milano il entre dans les assurances et devient courtier indépendant en 1966, ceci jusqu'en 2002.

Il épouse Graziella Roncaglioni en 1963. De cette union, naissent Monica en 1964 et Mauro en 1973.

Gianfranco a toujours eu la passion du vin dans le sang. Enfant, quand il allait trouver ses tantes à la campagne, il se mettait à piger avec ses pieds le raisin dans les tines. Les vieux soutenaient que le poids des enfants était idéal pour le meilleur pigeage.

Cette flamme viticole l'a poussé à rechercher un domaine, d'abord en Vénétie et au Piémont, sans réussite. C'est son ami Giulio Consonno qui lui fait visiter la zone de Montalcino en 1972. Instantanément, il tombe amoureux d'un terrain abandonné dont il soupçonne le potentiel. Il l'achète la même année et fonde ainsi l'Azienda Case Basse Soldera. Dès lors, il multiplie les voyages "Milan - Case Basse- Milan" pour suivre l'implantation du domaine et contrôler tout jusqu'au moindre détail.
Les vignes "Case Basse" (2.5 ha) et "Intistieti" (3.8 ha) sont plantées en 1973, en Sangiovese Grosso pur.

Il s'installe définitivement à Case Basse en 1977.

Sa fille Monica rejoint Case Basse avec son mari et ses quatre enfants en 2002.

En 2001, une nouvelle cave qui "vit et respire" est édifiée. Une excavation de 23 mètres de profondeur a été faite. Tout au fond sur 9 mètres, des pylônes en acier corten soutiennent une sorte de "plancher" de 14 mètres d'épaisseur en porphyre (roche volcanique) sur lequel repose la cave avec ses tonneaux. Hors sol, les murs sont faits à partir d'une énorme quantité de pierres maintenues ensemble uniquement par un treillis métallique. Les plafonds et les planchers sont aussi construits en pierres sans ciment. Tout cela maintient un degré élevé d'humidité et une température idéale pour l'élevage du vin, tout en favorisant une importante circulation d'air.

Le domaine s'étend sur 23 ha, dont 6.3 pour les vignes situées à 320 mètres d'altitude. S'y trouvent aussi un bois (7 ha), un torrent, un étang, et un jardin de 2 ha dans lequel Graziella entretient plus de 1'000 espèces de roses, dont certaines très rares. Un Lys nommé "lilium Soldera" a été créé en hybridation par une entreprise hollandaise en l'honneur de la belle couleur rouge qu'il arbore. Ce lys est bien entendu représenté dans les jardins de Case Basse.

Cette sorte de paradis terrestre avec des animaux qui marchent et qui volent est un écosystème unique. Tout y a un sens, y compris la création d'un humus idéal pour la substance organique du terrain.

Soldera croit à la tradition avec une approche scientifique. Les vignes sont donc menées le plus naturellement possible selon l'écosystème créé sur toute la propriété, sans herbicides mais avec des fertilisants organiques.

Le rendement, selon les années, est de 15 à 22 hl/ha. La production passe de 10 à 15'000 bouteilles par année, alors que plus de 50'000 pourraient être produites avec des rendements habituels.

La récolte subit une longue macération avant d'être élevée durant environ 5 ans dans des grands tonneaux de 50 à 85 hl en chêne de Slovénie. La fermentation est assurée par les levures indigènes sans aucun contrôle de température. Le moins possible de sulfure est utilisé.

L'étiquette du Brunello Soldera représente un dauphin de l'antiquité grecque. C'était l'animal sacré de Dionysos, dieu du vin et de la félicité. Le dauphin est aussi associé à la fertilité.