QUINTARELLI
Giuseppe
 
Présentation du Domaine et du vin Amarone
à l'occasion de la dégustation des Amarone Riserva
1981, 1980, 1979, 1978, 1977, 1976, 1975, 1974, 1971

27 mars 2010
 
Giuseppe Quintarelli est une légende à plus d'un titre. Surnommé "Bepi", on l'appelle "le Maître du Veneto". Ses vins sont les plus renommés et les plus recherchés de la Valpolicella. Il n'y a que son ancien élève Romano Dal Forno qui puisse rivaliser de prestige avec lui.

L'entreprise date de 1924. Giuseppe est le seul maître à bord depuis le milieu des années 1950. La grandeur de ses vins tient en premier lieu à la qualité intrinsèque du terroir, mais aussi à son talent naturel et à ses méthodes strictes de travail, à la vigne comme à la cave.

Les vignes de 10 hectares sont situées dans la meilleure zone sur la commune de Negrar, à 15 km de Verona. Elles produisent un total d'environ 35'000 bts par année en comptant les divers vins produits: Bianco Secco, Primofiore, Rosso del Bepi, Alzero, Valpolicella Classico, Amabile del Ceré, Recioto Classico, Amarone Classico et Classico Riserva.

Sans concession, Giuseppe vend ses vins quand il les juge prêts, parfois plus de dix ans après la récolte. Un maître mot: "maintenir la tradition et suivre la nature". Le rendement est automatiquement très faible. Les raisins, qui doivent être parfaits, sèchent jusqu'en février dans des lieux aérés. La perte finale est d'environ 50% du poids initial. La fermentation à basse température dure près de deux mois et l'élevage au moins 5 ans dans de gros tonneaux.

Son Amarone est produit uniquement lors des années propices à la réussite d'un grand cru. Il est composé en moyenne de 55% de Corvina et de 25% de Molinara; les 20% restants se composent de Cabernet, Merlot, Croatina et Sangiovese.
 
Le terme amarone vient du mot "amère" pour le distinguer de l'ancienne et traditionnelle version douce nommée recioto. Il est né en 1936 lorsque le chef de la Cantina Sociale Valpolicella oublia un tonneau de recioto qui fermenta ses sucres jusqu'au bout. Le terme resta dès lors, mais il fallut attendre 1953 pour que l'on produise de l'Amarone par choix et non pas par hasard. L'appellation prit très lentement de l'importance. Jusqu'en 1990, l'étiquette indiquait Recioto Della Valpolicella Amarone. Dès cette date, on distingue nettement les deux catégories.

En fait, lorsque le vin termine sa fermentation à plus de 4 gr/l de sucre, on l'appelle Recioto, et lorsqu'il reste moins de 4 gr/l de sucre, on le nomme Amarone, 14 % d'alcool étant requis.